Les vrais Gaullistes ne peuvent être chez les Républicains, mais au FN

Publié le 12 octobre 2016 - par - 5 commentaires - 630 vues
Share

JuppeSarkoFillonLemaireDans la Provence de Mardi, Bernard Reynes (LR et référent du Comité de soutien à Nicolas Sarkozy pour les primaires dans la 15e circonscription des Bouches-du-Rhône) a déclaré qu’ « il y a beaucoup d’électeurs qui ont quitté Les Républicains pour le FN et qui veulent repartir avec lui ».

En tant que Gaulliste élu à Marseille sous l’étiquette FN en 2014 dans le 4e secteur (6e et 8e arrondissements) je me devais de lui répondre car ces électeurs sont pour le moins introuvables car improbables…

Pourquoi ? Le Gaullisme c’est certes un patriotisme mais qui, concrètement se traduit par le refus du joug de l’UE. De l’euro, de l’OTAN, du libéralisme anglo-saxon et des banques privées, la méfiance à l’égard du système, la préférence pour la voie référendaire concernant les grandes décisions politiques, le refus de l’étiquette de droite ou de gauche, la croyance en une possible restauration, maintien ou renaissance de la grandeur de la France millénaire.

Nous sommes donc à l’opposé des valeurs de LR en général et de celles de Nicolas Sarkozy en particulier.

Donc non seulement les souverainistes qui ont basculé vers le FN ne reviendront pas, mais de plus en plus de patriotes sincères, déçus par l’action et les programmes proposés ou appliqués ces dernières décennies par leurs leaders RPR-UMP-LR et par le spectacle actuel désastreux et anti-Gaulliste des primaires, rejoindront dans les mois qui viennent le parti qui a incorporé les valeurs Gaulliennes en son sein, c’est à dire le Front National.

Le reste n’est que vaine incantation de campagne.

Michel Cataneo

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de

(suite) Le reste est ensuite conséquence : les communistes ET les socialistes, dans la complaisance et soumission de la droite locale ont vérolé le 93 et en ont fait un Etat du Tiers-Monde , le plus éloigné de notre civilisation de culture chrétienne.. L’Etat français a injecté des sommes astronomiques dans le 93 pour en faire la République de copains-coquins, premier foyer de guerre civile en France, que vous avez sous les yeux et que le monde entier nous envie !!!
http://saintdenislabauneump.blogspot.fr/
* près de 1000 morts le 5 juillet 62 sont à mettre directement sur son compte, que dis-je sur son âme , l’armée laissant faire sur ordre de De Gaulle !!!

Le principal allié des communistes des années 60 dans nos villes aujourd’hui sinistrées en Seine-Saint-Denis, c’est…..De Gaulle!!Le devoir de mémoire, c’est cela aussi..Pour être plus précis sur la « Genèse » de l’Ile de France, il faut rappeler et rabâcher que c’est De Gaulle* qui , loin d’être le brillant personnage que l’on voudrait ,après avoir laissé massacrer les partisans de la France en Algérie le jour du « cessez le feu », a eu l’idée de morceler le département de la Seine pour créer un pare-feu limitant l’extension des communistes à l’ensemble de la Seine : il leur a créé et abandonné la Seine-Saint-Denis !!!

YAYA

Ces républicains qui veulent rejoindre le FN ne devront pas faire comme de gaulle qui nous a trahis avec l’Algérie …..

Verdammt

De Gaulle a trahi les pieds Noirs et fait rentrer des communistes au gouvernement.
Le résultat est là aujourd’hui : son héritage que l’on paye cher.
Vae victis.
Alors « Colombey les deux mosquées » dixit le général , on y est.

pauledesbaux

vous avez complètement raison c’est notre cas (famille) DEGAULLE était avant tout un souverainiste il n’aurait pas supporter de recevoir des ordres de la merdekel, ni de se soumettre aux pays de l’union européenne et encore moins le joug amerloc qu’il avait envoyé chier au lendemain de la guerre (dixit mon oncle américain d’origine européenne il avait de l’admiration pour DEGAULLE par ce fait)l’union européenne a était créée pour éviter que les guerres recommencent mais poar pour décider de la longueur du conconbre la rondeur de la tomate et encore; moins s’endetter de la sorte, il était sorti de l’OTAN (ce que ce petit con de sarko s’est dépéché de rejoindre envers l’idée du gaullismel