Lesbien raisonnable ? 

Le Comité consultatif national d’éthique avait émis, le 27 juillet de l’an de disgrâce 2017, un avis favorable sur la PMA pour les femmes célibataires ou les couples lesbiens. De l’eau boueuse a beau avoir coulé sous le pont Mirabeau, le courant nauséabond, d’un lent élan inexorable, a suivi la même pente. Ainsi, la loi sur la PMA va être soumise à l’Assemblée progressiste. On connaît déjà le résultat mais tout n’est pas réglé pour autant !

Le problème réside maintenant dans la tragique carence en donneurs de sperme. Comment faire et son choix et ses courses pour choisir les caractéristiques phénotypiques du mâle donneur branleur ? Le catalogue est si pauvre ! Aussi vide qu’une boutique soviétique. L’enfant sur étagère ?… Mais dans quel état j’erre !

C’est un véritable crève-cœur que de voir tous ces spermatozoïdes dépensés à tout va dans des kleenex inutiles flanqués dans les poubelles ou balancés dans les fourrés de Boulogne. Les péripatéticiennes ne devraient-elles pas accomplir leur mission de salubrité publique avec une éprouvette cryogénique à portée de main… ou au fond du v… pardon… du sac à main ? Il est temps de légiférer contre cette dilapidation égoïste de ces fluides corporels. L’or blanc laiteux ! Un nouveau filon ? Une startup à créer ?… pour quelques dollars de plus ?

Il existe néanmoins une solution efficace : s’il est vain de demander à ces femmes de s’investir dans l’esprit sain dans l’espoir d’une immaculée conception, il serait rationnel de se pencher sur le tourisme médical. Il suffirait, pour les demandeuses en recherche de grossesse, de programmer un voyage du Nouvel An à Cologne ou vers la Porte-de-la Chapelle et de s’y balader le soir sur de trop étroits trottoirs en tenue aguichante. L’association Reproducteurs sans frontières organiserait l’excursion. Toutes y auront droit, dans l’obscurité festive des arrière-cours douteuses : les laissées-pour-compte, les belles et les moches, les jeunes et les vieilles, les fines et les grosses, les hétéros esseulées, les lesbiennes homophobes… Les immigrés discriminés du sexe en ont tellement à donner qu’ils seront bien peu regardants ! Il suffirait qu’elles ferment les yeux, se bouchent le nez, ouvrent leurs cuisses et le tour sera joué ! Gagnants-gagnantes. Après cela, les revendicatrices du droit à la différence n’auront plus qu’à repartir pour aller se rhabiller. Avec un peu d’efforts et quelques démarches administratives, elles pourraient même se faire rembourser le séjour par la Sécurité sociale… sur présentation de factures.
La primauté du désir du droit à l’enfant ne doit-elle pas être supérieure à ces légers inconvénients ?

Frédéric Sahut

image_pdf
0
0

31 Commentaires

  1. Egalite l’égalité ,????????????????Je voulais être basketteur mais je suis trop petit,pas de chance alors j’ai choisi le sumo DAMNED encore raté côté physique .A qui dois je me plaindre ,réclamer, auprès de qui dois je crier à l’injustice.J’y suis : le toubib bourré à utilisé la première dose venue,ma génitrice s’est faite escroquée j’espère qu’elle a bien négocié mon prix de vente auprès de mes parents adoptifs ou  » acheteurs » (au choix)Pourquoi dit on que je ne suis pas totalement décongelé ?c’est méchant.Mais je m’en moque je vais avoir bientôt des tas de copains ou de copines.J’en ai déjà un ,je l’appelle Croq’vert,il a commencé sa vie ,stocké au frais dans un bocal à cornichons

    • Excellent ! Devenez éditorialiste. ça ne rapporte rien mais ça fait du bien.
      Frédéric Sahut

  2. Taper sur une femme ou la violer ,surtout quand c’est la sienne ,ce n’est pas bien
    pas bien du tout et les féministes ne prennent pas de mari pour ne pas subir ce martyre généralisé.
    Mais un mari qui s’en va ,la fleur au fusil (au fusil vraiment? ) dans un laboratoire ,au risque d’être épuisé ,faire une palanquée de petits- frères ou de petites- sœurs à ses enfants mais aussi aux enfants de la légitime sans qu’ils aient le droit (les enfants et leur mère ) de formuler la moindre récrimination ,ce n’est pas ,mais pas du tout de la maltraitance intra-familiale.
    Il va falloir rajouter des rubriques ou des clauses dans les contrats de mariage ou même dans les discours de bienvenue des maires et des curés.

  3. LE SPERME de blacks , c est comme les migrants et les eoliennes : on est d accord philosophiquement mais ailleurs et pour les autres …. ces lesbis vont PREFERER DU BON JUS D INGENIEURS EUROPEENS . ce sera la traite des blancs donc du racisme ! proposez leur donc l absence de choix du donneur et la , ca va protester dur ………comme vous le dites si bien : lesbien raisonnable ?

  4. Voilà un sujet d’intérêt. Au-delà du sarcasme, la question majeure dans tous les cas de figure c’est d’escamoter volontairement le donneur en en faisant un géniteur anonyme et en le remplaçant par une mère ou même un père. Cela pose déjà un problème sanitaire si on ne peut accéder aux antécédents du donneur. Cela pose aussi la question de l’inceste : l’enfant conçu pourra coucher avec un demi frère ou une demie sœur sans le savoir. Cela pose aussi la question de l’adoption : le conjoint de la femme receveuse (homme ou femme) adopte en fait l’enfant. Au final je suis contre la PMA y compris pour les couples hétérosexuels. Pas question de rejouer le trio infernal Abraham, Sarah et Agar. En plus les descendants d’Ismaël ont mal tourné et ce ne sont pas ceux d’Isaac qui ont rattrapé le coup.

    • n’escamotons pas notre sperme irremplaçable !
      monnayons nos chers flagellés le mieux possible. Halte à la gratuité contre les aléas de la nature et les choix personnels tordus.. Refusons le don anonyme qui nie l’homme et considère sa semence comme un produit dérivé.
      une pensée pour les premiers enfants issus d’inséminations « trop discrêtes » qui recherchent leur origine avec une obstination légitime.
      Nous avons « entre les mains » (sourire) un pouvoir incroyable qui peut remettre l’homme à égalité relative face au féminisme militant.

      • Mais zéphyrin l’homme a déjà une place particulière dans la reproduction : il est celui qui détermine le sexe de l’enfant. Mieux il est indispensable pour engendrer des garçons. Nous sommes donc les maîtres du genre 😉 Ainsi si deux hommes ou deux femmes pouvaient avoir des enfants, les premiers pourraient avoir des filles et des garçons alors que les secondes ne pourraient avoir que des filles. Mais cela est impossible pour des raisons épigénétiques et cela les lesbiennes ne peuvent rien y faire. Donc tu as raison : il sera bon de rappeler si nécessaire aux lesbiennes qui veulent procréer qu’elles ont désespérément besoin des hommes et pourront aussi « par malchance » 😉 engendrer des garçons. Et leurs filles porteront encore l’infamant patrimoine génétique de leurs pères.

  5. « La primauté du désir du droit à l’enfant ????? » Humour noir… si j’ose dire….
    Demandez mon mail à RL avec mon accord.

  6. elle me fait penser à ces noirs qui vomissent la haine du blanc chaque jour et font toutes sortes de trucs dégeux et dangereux pour leur ressembler.
    Cette gueunuche essaie de ressembler à un homme, c’est raté. C’est juste une mocheté hommâtroïde, comme les hémorroïdes. On les a dans le fion, elles sont moches et sont très méchantes.

  7. Mais qui cette tête de nœud ??
    Un bon tisonnier bien rouge dans le bas du dos lui ferait un bien fou……

  8. Je lui trouve un léger air de ressemblance avec R. Heydrich (je m’ excuse auprès de l’ ex obergruppenfuhrer pour cette comparaison désavantageuse pour lui face à cette enfant de putain)

  9. PMA, le beau « progrès » que voilà ! La loi et la science vont permettre à des femmes qui, normalement, compte tenu de la haine folle, démesurée, qu’elles vouent aux hommes, les considérant comme des ennemis mortels (dixit Haas et Coffin), n’auraient jamais dû avoir accès à la maternité, d’avoir des enfants par le biais d’une seringue . Elles auront des filles auxquelles elles transmettront leur haine des hommes. Ou, et c’est là que l’on peut trembler pour les malheureux, des garçons, donc de la race haïe. Que vont-ils devenir ? Vont-elles les maltraiter ou, pire, essayer d’en faire des transgenres, lavage de cerveau et castration à l’appui ? (déjà vu en Angleterre) Le pire est à craindre avec ces déséquilibrées asociales.

  10. Attention quand même !Elles disent non sans avoir goûté ,mais si on leur donne un échantillon comme on le fait dans les foires pour le fromage ou le saucisson elles risquent d’en redemander .!

    • c’est parfois vrai…mais rare tout dépend de l’ancienneté de l’imprégnation.
      je me souviens de cette jeune femme qui voulait être enceinte pour partager un enfant avec sa compagne.
      A l’époque pas de pma…donc elle a fait ça à l’ancienne avec un ami asiatique (elle avait horreur des poils) A sa grande surprise la « fécondation directe et naturelle » s’est révélée agréable….
      Du coup elle a recontacté son géniteur pour une seconde grossesse.
      la seconde maman doit être sympa , car le père génétique rend souvent visite à ses « rejetons »…J’espère que le reportage ressortira de l’oubli un jour.

  11. la sécurité sociale payera, c’est y pas normal ? et quand ils voteront la gpa, ça reviendra plus cher, mais la valse des milliards d’aujourd’hui n’interdit plus rien

    • oui une sécurité sociale en déficit et pour cause ‘les entrées « sont moins importantes que les sorties et à cause du fait que nous soignons la terre entière ! et évidemment le remboursement de la PMA et de la GPA vont creuser le déficit alors même que la PMA n’est pas un acte médical !!! et ce sont les citoyens qui vont payer !!! quel pays !!!

    • ce n’est qu’un aspect mineur de la chose (sourire) les jolies « femmophiles » ont développé avec l’expérience des signaux corporels en direction des hommes qui normalement reçoivent clairement le message. Je parle bien sûr de la plupart des hommes qui ont les codes européens.

  12. L’égalité s’apprécie à situations comparables…
    De quels droits priver un enfant d’un père ?
    Tout les enfants ont le droit à un père et une mère.

    • Avec la PMA, l’enfant risque d’avoir 2 pères,donc pas privé de père, ou un seul mais inconnu…Comment débattre ?

      • Pardon, erratum: pas 2 pères avec  » PMA,  » ça c’est pour les homos hommes adoptant un enfant…

Les commentaires sont fermés.