1

L’esclavagisme abject enseigné dans le Coran et la Sunna de Mahomet


Voir sur : www.islam-questions.com plus de documentation sur le mariage des enfants, le djihad et l’esclavage sexuel dans la charia et les textes fondateurs de l’islam.
Suite à mon dernier article sur les préceptes du Coran qui donne une légitimité divine à l’esclavage sous sa forme la plus abjecte, c’est-à-dire l’esclavage sexuel, j’ai reçu beaucoup de commentaires des islamophiles qui justifient cette barbarie par la barbarie des autres. Alors que j’avais rappelé que les autres peuples qui ont pratiqué l’esclavage ont reconnu cette faute comme un crime contre l’humanité et ont demandé pardon aux descendants des victimes.
Les commentaires des islamo-esclavagistes montrent qu’il n’est pas possible pour l’islam d’adopter une même attitude. Les adeptes de l’islam ne reconnaîtront jamais le crime contre l’humanité qu’ils ont commis pendant 1 400 ans, jusqu’à nos jours. Alors ils justifient ce crime monstrueux en accusant les autres d’avoir commis, dans le passé, le même crime. Mais ils ne condamneront jamais l’esclavagisme musulman, pour la simple raison que cela reviendrait à condamner Mahomet lui-même et sa divinité sanguinaire qui lui a révélé le Coran. C’est une parfaite démonstration que l’islam ne pourra jamais se réformer, pour la simple raison que son fondateur, Mahomet lui-même, a pratiqué l’esclavage sexuel, les pillages, les viols de masse et les exécutions barbares :

  1. À Médine, il a décapité tous les mâles des Banu Qoreidhats, depuis les enfants pubères jusqu’aux vieillards, et il a réduit à l’esclavage sexuel les femmes, les filles et même les fillettes de cette tribu. Il a gardé pour lui-même la princesse de cette tribu : Rayhana. Il lui a proposé de la prendre pour épouse si elle se convertissait à l’islam, mais elle lui a répondu qu’elle préférait vivre comme esclave que de se marier avec lui. Elle préférait être une esclave prise par la force que d’être son épouse consentante.
  2. À Khaybar, Mahomet a agi de la même manière monstrueuse. Il a gardé pour lui-même la princesse Safiyat. Il l’a obligée à avoir des relations sexuelles avec lui, le jour même où il a torturé et décapité son mari : https://www.youtube.com/watch?v=C-HvkhL-LLw&t=4s

L’autre élément accablant pour l’islam, c’est qu’il continue à enseigner son idéologie raciste et esclavagiste. Il enseigne dès la toute petite enfance les versets esclavagistes comme étant la volonté d’Allah pour l’éternité, comme le montre cet enseignement donné à Al Azhar, l’institut le plus prestigieux du monde sunnite :

Et il ne faut pas penser que l’islam chiite est différent de l’islam sunnite. Il suffit de regarder cet ayatollah expliquer qu’il est licite de massacrer les hommes et de réduire les femmes à l’esclavage sexuel :

Malheureusement, cette barbarie se poursuit de nos jours, comme on peut le voir dans cette confession d’un musulman de l’État islamique : « J’ai tué environ 900 personnes et j’ai violé environ 200 filles et femmes. »

Dans ce reportage, on a du mal à entendre les propos glaçants de ce tueur.
Sur cette vidéo, la journaliste Stacey accompagne Shireen, une ancienne esclave sexuelle de l’État islamique âgée de 23 ans, alors qu’elle retourne à l’endroit où elle a été emprisonnée à Mossoul, avant de rencontrer dans un face-à-face ce commandant de l’État islamique emprisonné, qui reconnaît avoir tué 900 personnes et violé plus de 200 femmes.
Confronté à la journaliste de la BBC, l’islamiste a déclaré qu’il avait rejoint l’État islamique parce qu’il « était pauvre » :
« Je n’ai personne, je suis pauvre. Je n’ai qu’Allah. C’était une question d’argent pour moi », a-t-il déclaré devant la caméra lors de l’interview de la BBC.
Parlant des crimes commis, il a affirmé qu’il avait tué environ 900 personnes et violé plus de 200 femmes, dont 50 adolescentes.
Ce tueur qui combattait dans le « chemin d’Allah », a déclaré que l’État islamique menait souvent des raids en se faisant passer pour la police.
« Nous installions de faux postes de contrôle de sécurité, comme si nous étions la police », a-t-il déclaré. « On mettait 30 à 40 personnes dans un camion. Puis, on les tuait. »
Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait violé tant de femmes, l’islamiste a répondu avec désinvolture :
« Quand il s’agit d’avoir des rapports sexuels, personne ne peut le contrôler. C’est un désir très fort. »
Et il a ajouté que son cœur se brisait une fois qu’il voyait ces filles pleurer, après l’acte.
Le site Les Observateurs.ch ( https://lesobservateurs.ch/2019/08/10/confession-dun-musulman-de-letat-islamique-jai-tue-environ-900-personnes-et-jai-viole-environ-200-filles-et-femmes/ ) souligne que ce reportage de la BBC datant de 2018 est toujours d’actualité puisque ces individus sont de retour en Europe et vont pouvoir profiter de notre justice laxiste, les éléments de preuves étant souvent absents pour les condamner.
Notre administration et notre police refusent de nous informer sur la situation actuelle avec les islamistes qui sont revenus en Suisse. Tout juste sait-on que certains ne se trouvent déjà plus en détention.
D’autre part, notre justice ne poursuit pas les mineurs alors que nombreux d’entre eux sont justement entraînés pour commettre des attaques. Pire, certains enfants ont déjà commis des meurtres, vidéos de propagande à l’appui.
Les islamistes savent très bien que selon notre conception de l’humanité, nous percevons un enfant comme « innocent ». Ainsi nos propres valeurs, notre propre humanisme sont utilisés contre nous par la biais de notre naïveté. (extraits du site : https://lesobservateurs.ch )
Malgré ces monstruosités, on continue dans nos mosquées de France, de Suisse et des autres pays européens, à enseigner dès la toute petite enfance ces versets qui rendent licite l’esclavage sexuel aussi bien à Mahomet qu’aux autres musulmans :

  • (S33, V50) : « ô Prophète ! Nous t’avons rendus licites les rapports sexuels avec celles que tu as possédées parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, – celles qui avaient émigré en ta compagnie, – ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à avoir des rapports avec elle : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (à la révélation de ce verset, même Aïcha, la femme-enfant de Mahomet, s’est écriée : « Je vois que ton Dieu n’est là que pour satisfaire tes désirs ! »)
  • Même quand Allah lui ordonne d’arrêter ses mariages, il lui laisse la liberté totale de prendre comme esclaves sexuelles les captives qu’il faisait pendant ses razzias :

(S33, V52) : « Il ne t’est plus permis désormais de prendre [d’autres] femmes, ni de changer d’épouses, même si leur beauté te plaît, à l’exception des esclaves que tu possèdes. Et Allah observe toute chose. »

  • Pour tous les musulmans, Allah précise que l’esclavage sexuel est licite :

(S70, V29-30) : « Ceux qui se maintiennent dans la chasteté et n’ont pas de  rapports qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables. »

  • (S4,V24) : « Et parmi les femmes, vous sont interdites les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété. Prescription d’Allah sur vous ! » (Ce verset a permis le viol de masse des captives, y compris celles qui étaient mariées, après la victoire sur les tribus de Awtass.)
  • (S4,V3) : « Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille). »

Ainsi, le Dieu du Coran donne une légitimité divine à cette monstruosité que constitue la réduction à l’esclavage sexuel des femmes, des filles et des fillettes dont on vient de massacrer les pères, les frères et les maris. Et Allah explique que l’esclavage résulte d’une volonté divine pour l’éternité.
Le Coran précise que l’esclavage est voulu par Allah, et qu’on ne peut pas le remettre en cause :

  • (S16, V75) : « Allah propose en parabole un esclave appartenant [à son maître], dépourvu de tout pouvoir, et un homme à qui Nous avons accordé de Notre part une bonne attribution dont il dépense en secret et en public. [Ces deux hommes] sont-ils égaux ? Louange à Allah ! Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »
  • (S30, V28) : « Il vous a cité une parabole de vous-mêmes : Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement ? C’est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent. »
  • (S16, V71) : « Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur propriété à ceux que « leur main droite a possédés » [les esclaves] au point qu’ils y deviennent associés à part égale. Iront-ils jusqu’à nier les bienfaits d’Allah ? »

Et pourtant, nos dirigeants politiques, nos universitaires et nos médias dominants continuent à nous matraquer quotidiennement que tout cela n’a rien à voir avec l’islam.
Zohra Nedaa-Amal