L’Espérance, notre rêve pour la France : le livre que tous les GJ doivent lire !

Publié le 17 février 2019 - par - 63 commentaires - 3 263 vues
Share

Nous entendons souvent le discours défaitiste et résigné de nombre de patriotes sincères, qui, devant l’énormité des défis auxquels nous sommes confrontés, en concluent que nous sommes foutus, et que notre pays va passer aux mains des envahisseurs dans quelques décennies. C’est effectivement le scénario inéluctable qui nous guette… si rien ne se passe qui modifie le sens de l’Histoire.

Parfois, des livres font rêver, en nous racontant une belle histoire, à laquelle on a envie de croire. Ce fut le cas de « La Faute du Bobo Jocelyn« , de Pierre Cassen et Christine Tasin, écrit en 2011, qui racontait l’histoire du soulèvement du peuple français, en 2017, qui, de partout, montait sur Paris pour récupérer le pays et en chasser les socialistes et les islamistes. Des Gilets jaunes avant l’heure, mais qui, eux, combattaient les islamistes et leur dogme ! C’était aussi le remarquable livre d’Emmanuel Albach, « Le Grand Rembarquement« , dont le titre résume l’ouvrage, où on voit les poches de résistance qui se construisent dans la France rurale. N’oublions pas également le remarquable ouvrage de Modeste Lakrite, « L’Édit de Mantes« , où une passionaria nommée Christine Nisat nous rappelle quelqu’un que nous connaissons fort bien, qui nous raconte comment la France échappe à un coup d’État musulman, fomenté avec nombre de complicités. Des livres qui, à chaque fois, font plaisir à lire, vous rendent belle la journée qui suit… jusqu’à ce que les terribles réalités reviennent à la surface.

Alors, qu’amène de nouveau ce livre du major Alain Bonte, que Christine Tasin avait interviewé, il y a quelques semaines ?

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/23/lesperance-notre-reve-pour-la-france-nous-donne-toutes-les-solutions-pour-nous-en-sortir-apres-macron/

Le major, tout au long de ces 308 pages, nous décline un véritable programme politique, une « Reconquista », et il nous explique les moyens pour y parvenir.

Alain Bonte invente un personnage, Alexandre Bertier, qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Ce soldat donc, pulvérise, durant 45 minutes, lors d’une soirée télévisée où il ne devait poser qu’une seule question, le président de la République de l’époque, un nommé François Hervé, que tout le monde reconnaîtra. Et il appelle les Français à la révolte, il réclame la démission du gouvernement, il exige de nouvelles élections. Et cela marche, avec la mise en place d’un mouvement patriote qui ressemble sur bien des points à celui des Gilets jaunes. Sauf que cela se déroule un peu autrement, et que Bertier se retrouve président de la République, élu par 70 % des Français au premier tour ! Un séisme !

Ce faisant, et le système ne lui pardonnera pas, il avait court-circuité la candidature prévue d’un jeune homme de la finance, propulsé par les groupes Bilderberg et le Siècle, soutenu par l’ensemble des médias, qui avait comme mandat d’accélérer la destruction de la France.

Et c’est là que les choses sérieuses commencent. Bertier n’est pas trotskiste, mais militaire. Pourtant, il a parfaitement assimilé cette phrase du fondateur de l’Armée rouge : « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais ». Et le moins qu’on puisse dire est qu’il applique à fond cette règle de base. Il a la légitimité du peuple français, puisqu’élu sur un programme clair, il a un mandat, et il va se donner les moyens, tous les moyens, pour le remplir au mieux.

Il a compris que pour mettre en place une politique au service de la France, il faut opérer un grand nettoyage. Il nomme onze ministres, sous les ordres d’un Premier ministre appelé Mewenne Le Padellec, dans laquelle certains reconnaîtront peut-être la présidente du Rassemblement national. Ils ont tous une mission précise : remettre de l’ordre, et faire tout ce qu’il faut pour cela. Grand nettoyage dans l’Éducation nationale, dans la justice, et mise au pas de la presse. Entre autres…

Il met en place une troupe d’élite secrète de cent personnes, chargée des missions, en France ou à l’étranger, que personne d’autre que lui et le responsable de cette section ne doivent connaître. Il donne des ordres clairs à la police pour que la peur change de camp. Tir sans sommation si nécessaire. Il redonne confiance à l’armée.

Les ministres doivent bosser, et sont interdits de télévision. Le premier journaleux qui raconte des mensonges et des conneries se prend un contrôle fiscal sévère… et souvent efficace, vu qu’ils paraissent tricher beaucoup.

Dès que notre pays subit un attentat islamiste, les représailles sont terribles pour ceux d’en face. Terminés, les Droits de l’Homme, les valeurs de la République, la démocratie de l’impuissance, les fleurs et les bougies. Le major Bertier a compris que la France était en guerre, et il fait tout ce qu’il faut pour la gagner. Bien sûr, en bon stratège, quand son ministre de l’Intérieur lui annonce qu’un soulèvement est imminent dans les quartiers islamisés, c’est lui qui déclenche les hostilités.

Il se déplace à Bruxelles pour expliquer à un nommé Bunkers (tout le monde reconnaîtra Juncker) que les règles avaient changé, et que la France n’accepterait plus que des agents de la Haute finance comme lui dictent leurs règles. Il fera également le voyage à l’Onu, et y tiendra un discours qui marquera les esprits.

Bref, avec Bertier, la France est de retour, et le peuple est totalement derrière son président, qui, à chaque échéance importante, se montre à la hauteur des enjeux, et ne flanche jamais. C’est tout le contraire de 40 ans de magouilles politiciennes et de trahisons du pays. Le nouveau président a aboli tous les privilèges de la caste, et il a brisé ceux qui voulaient mettre le bordel pour parasiter son œuvre.

Mais je l’avoue, le grand moment du livre, pour moi, sera le procès qu’il a mis en place pour juger ses deux prédécesseurs de l’Élysée, et un paquet de traîtres, anciens ministres, juges, journalistes, banquiers et autres. Un véritable procès de Nuremberg, mené par le président Kauleur, un homme né de l’autre côté de la Méditerranée et qui, comme Pascal Hilout, a francisé son nom pour montrer son attachement au pays qui a accueilli ses parents. Les travaux durent un mois, et les débats sont télévisés tous les soirs, à partir de 17 heures, pour que les Français puissent voir la réalité de ce qui est reproché aux accusés, qui bien sûr, peuvent se défendre librement, avec leurs avocats, dont l’inévitable Durant-Mastroianni.

Les preuves accablantes tombent, de leur corruption et de leurs soumission à la Grande Finance internationale, à des clubs comme Bilderberg ou Le Siècle, de leur enrichissement personnel sur le dos des Français, de leurs mensonges pour se maintenir en place, de leurs connivences avec les pays du Golfe, tout est mis sur la table, et leur défense est laborieuse. Bien évidemment, Bertier a rétabli la peine de mort dans le pays, dans des cas très particuliers, donc celui de meurtre d’enfants et de haute trahison. Je ne vais pas vous en dire davantage, mais la lecture de ce livre devrait donner des sueurs froides aux deux anciens présidents de la République, ainsi qu’à deux ministres du dernier gouvernement de François Hervé-Hollande, femmes et issues de la diversité, pour qui le verdict sera… cruel, et exécuté, puisque sans appel possible !

C’est bien évidemment la guerre de reconquête, déclenchée par Bertier et son équipe, appuyés par les Français, par la France des Gilets jaunes (même si dans l’ouvrage, elle ne s’appelle pas ainsi), qui sera le grand moment du livre. Elle durera 18 mois, et sera impitoyable de férocité. Les nôtres y laisseront de nombreux morts et blessés, jusqu’à une issue que je vous laisse deviner. Bien sûr, durant tous ces épisodes, Bertier sera l’objet de tentatives d’assassinat, il subira quelques trahisons, et quelques coups tordus venus notamment des États-Unis. Mais il gardera toujours le cap qu’il s’est fixé : sauver la France, et lui redonner au plus vite la splendeur qui était la sienne. Il marchera tout le temps main dans la main avec la Russie, ce soldat ayant noué des rapports privilégiés avec cet autre soldat qu’est le président de la Russie.

Ce livre fait du bien, car il met les mots sur nos maux, et surtout confirme que, là où il y a la volonté, il y a un chemin. Il constitue un véritable programme politique de Reconquista du pays, qu’un maximum de Français, et l’ensemble des Gilets jaunes doivent assimiler. Il nous confirme que, face à une situation exceptionnelle, il faudra des moyens exceptionnels pour que notre pays s’en sorte, mais c’est encore possible. La major Bonte-Bertier envoie un formidable message d’espoir aux Français, et un mode d’emploi aux politiques qui se réclament des valeurs patriotiques.

Hasard du calendrier, cet ouvrage est sorti le 17 mars 2018, et il sera bien sûr disponible, un an plus tard, le 17 mars 2019, sur les tables de Riposte Laïque et Résistance républicaine. Autre hasard qui fait bien les choses, le major Alain Bonte, que Pierre Cassen et Christine Tasin connaissent, a accepté d’être présent ce 17 mars 2019, à Rungis, et de dédicacer son ouvrage.

Notre plateau commence à se mettre en place, il nous reste encore deux ou trois places d’intervenants avec lesquels nous négocions, et cela sera complet. N’hésitez pas à vous inscrire au plus vite :

https://www.weezevent.com/assises-de-la-france-des-gilets-jaunes

Nous rappelons que le thème de ces « Assises de la France des Gilets jaunes » est « Vers une nouvelle révolution ? » Et nous persistons à dire que, malgré toutes les tentatives de destruction de ce mouvement par le pouvoir, malgré les tentatives de torpillage par la gauche, malgré les coups tordus montés contre lui par ceux qui ont insulté Finkielkraut ce samedi, ce mouvement est loin d’être mort, et que les forces mises en place, qui se sont réveillées, et tiennent le haut du pavé depuis trois mois, ont engendré une flamme qui n’est pas prête de s’éteindre.

Commander le livre « L’espérance, notre rêve pour la France » :

Éditions du Net : http://www.leseditionsdunet.com/roman/5487-l-esperance-notre-reve-pour-la-france-alain-bonte-9782312057996.html
Amazon : https://www.amazon.fr/LEsp%C3%A9rance-Alain-Bonte/dp/2312057999
Fnac : https://livre.fnac.com/a11929944/Major-Alain-Bonte-L-esperance   

Print Friendly, PDF & Email
Share

63 réponses à “L’Espérance, notre rêve pour la France : le livre que tous les GJ doivent lire !”

  1. RIPOSTE GAULOISE dit :

    POURQUOI NE PAS DIRE LA VERITE : souvenez -vous il y a trois mois les Gilets jaunes français étaient sortis pour des questions économiques et sociales et surtut pour contester la taxe du carburant annoncée par le gouvernement Macron .. il n’était question ni d’antisemistme ,nii d’insultes contre les juifs ou les Esquimaux .. Mais pas du tout !!! Tout de suite après apres que le debat social et politique allait prendre forme les chefs juifs comme BHl et consorts et leurs propagandistes ont rappliqué pour insulter chaque soir les gilets jaunes a la TV . Comment voulez-vous que les gilets jaunes ne deviennent pas anitsemites ?Et à la fin de la pièce , voila que ceux qui ont islamisé la France par la migrance s’offusquent de l’Antisionisme des musulmans ?

    • réré dit :

      Mais oui bien sûr… « Les chefs Juifs » ça veut dire quoi? Ils sont « chefs » de quoi? Et les répugnants et puants Dieudonné-Soral n’ont pas besoin de ces chefs pour infiltrer les GJ, c’est ce qu’ils ont fait dès le départ. D’ailleurs, ils existaient bien avant les GJ.

  2. Hoplite dit :

    Les français n’ont qu’une seule arme, le bulletin de vote, mais ils refusent de s’en servir

  3. Frère TUCK dit :

    Il y a peu de temps j’ai eu la chance de regarder « Requiem pour un massacre » film très dur avec son lot de barbaries de la seconde guerre mondiale, etc.. Un des protagonistes(pas un méchant) du film nous dit ceci » Leur arme principale c’est la peur parce que c’est la peur qui fait l’esclave et que leur but est de nous soumettre, faisons les trembler à leur tour, montrons nous impitoyables » , je pense que cette phrase est à méditer , dés qu’on se réveille le matin cette réplique doit être notre prière, prenons de la force . Ne laissons pas les salopards nous écraser.

  4. celasepassenfrance dit :

    Tentez d’inviter le président de l’UPR, François Asselineau ; il se démène pour que la France recouvre sa souveraineté.

  5. bibi FRICOTIN dit :

    Nous sommes d’accord.

  6. DUFAITREZ dit :

    Voilà une Fable bienvenue ! Mais toute Fable se termine par une Morale !
    « La Raison du Peuple le plus fort est toujours la meilleure » !
    … Encore faut-il qu’il le veuille;;;;

  7. CPB33 dit :

    Il y a eu le général Tauzin qui s’est présenté aux présidentielles mais qui n’a pas eu les signatures exigées par la crapulerie qui est aux commandes

  8. JACOU dit :

    HS: « Vous vous rendez, vous rentrez reprendre des forces dans votre pays et ON recommencera! » VIDEO

    https://twitter.com/Girolata20/status/1096824092609732613

  9. Marnie dit :

    Bien dit ; bravo !

  10. Pindu dit :

    A mon.avis on est arrive a un tel niveau de cretinerie de la part de nos elites qui veulent remplacer pere et mere par parent 1 et parent 2 que c’est peut etre le moment ideal pour tout foutre en l’air.
    Et ils sont tellement cons qu’ils ne s’en rendraient peut etre meme pas compte.

  11. patphil dit :

    je ne connaissais pas cette phrase de trotsky,
    fondateur de l’Armée rouge : « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » je la fait mienne!

  12. Lionel dit :

    Bonjour , dans vos intervenants du 17 Mars il y a un intrus qui fait tache : Mr Miguet .

  13. Brocéliande dit :

    Que faut ‘il faire pour que mes Posts soit transcrit !ici meme

  14. haddock dit :

    Bonjour,
    Pas besoin de lire ce livre pour savoir ce qu’on veut ou ce que veulent les GJ,… Parmi ces derniers, il y a de tout, DE TOUT, des antisémites/antisionistes/anti-islam/laïcards/pro-islam/anti-immigration/pro-immigration. Ex : moi, je suis anti-islam/anti-immigration mais je connais des GJ qui sont pro-islam/pro-immigration, bref des mélanchonistes,…

    • Skyfox dit :

      Au fur et à mesure que le mouvement GJ perdure je constate qu’il est de moins en moins représentatif du peuple français !!

  15. Brocéliande dit :

    les GJ ne lisent que leurs SMART PHONE ! 50 % SONT INCULTENT !

    • Florence Labbé dit :

      Et pour vous démarquer d’eux, dites plutôt INCULTES

      • wika dit :

        Les JG sont peut-être incultes, mais ils mouillent leur chemise et prennent des risques, EUX.
        Pas comme certains qui ont le dédain facile bien au chaud derrière leur ordinateur

  16. Fit dit :

    Trop tard, la télé poubelle et les consoles de jeux ont accompli leur mission de décérebration des français, ils lechent le cul aux milliardaires du cac40 qui les font trimer 50 heures par semaine pour le smic, qui les foutent au chômage, qui leur remplissent le pays de racaille musulmane, ils ont d’ailleurs mis au pouvoir, il y a deux ans le représentant idéal de cette oligarchie gauchiste immigrationiste, quelques semaines seulement après des assassinats de masse perpétrés par les musulmans et qui ont fait des centaines de victimes, les français ils peuvent supporter beaucoup de choses, sauf peut-être qu’on leur enlève leur hi-phone à 1200 euros qu’ils ont payé à crédit sur trois ans.
    C’est bel et bien foutu et ce ne sont pas quelques gilets jaunes qui vont changer quelque chose

    • Rintintin dit :

      C’est foutu à cause de la république toute entière, les socialos-collabos sont en passe de gagner la bataille finale de la grande chariatisation pour tous, seul réconfort de taille les ordures qui ont mis toutes les religions au même niveau sur le sol de France payeront dans tous les cas la note et elle va être salée quelque soit l’issue…

  17. Le Blob dit :

    Est-ce que Drouet sait lire ? Je dis celà, car après avoir fait de gros efforts pour essayer de le lire j’ai dû prendre un effervescent au paracétamol. Conclusion: tous les gilets jaunes ne prendront pas la peine de lire ce livre parce qu’il n’y a pas d’images et trop de pages.
    Comment faire pour ne pas être cynique dans tout ce foutoir, dites-moi ?

    • Dugenou dit :

      Ne soyez pas méprisant!

      • Le Blob dit :

        Je ne puis qu’avoir du mépris pour un faible qui se laisse embringuer par la gauchiasserie, au même titre que pour un juncky. Et j’ai prévenu dans mon post.

    • La Hire dit :

      Drouet n’est certes pas normalien,mais il sait agir.Ne le lâchons pas sous un prétexte futile.Aidons les,lui et ses valeureux compagnons qui ont le courage de s’exposer physiquement aux salopards qui nous gouvernent.

  18. BERNARD dit :

    Le rêve.. il ne nous reste plus que cela… bah c’est pas si mal, déjà qu’on veut nous empêcher de penser, il nous restera donc encore la possibilité de rêver !
    Prendre le pouvoir par les urnes me semble totalement impossible, de quelque manières qu’on tourne le problème.
    Le peuple peut y arriver , mais à mon sens seulement avec l’une ou l’autre de ces manières :

    1) La grève générale illimitée jusqu’à démission (légal et constitutionnel)
    2) La force

    Le reste, style manif GJ, c’est de la bisounourserie qui fait aussi peur au gouvernement que le fait d’allumer des bougies après les attentats fait peur aux terroristes.

  19. Viktor dit :

    En fait, il s’agit de redonner à la France sa souveraineté politique, versus la Commission européenne ; militaire, versus l’OTAN ; monétaire, versus l’euro ; identitaire, versus l’ONU et son Traité de Marrakech et l’U.E versus le Traité de Lisbonne (Les traités sont faits pour être rompus) . Construire l’Europe des Nations sur l’axe Paris-Berlin-Moscou comme l’avait envisagé de Gaulle. En échange de ce vaste marché qu’est l’Eurasie de Lisbonne à Vladivostok, se raccorder comme l’Allemagne sur le gazoduc North-stream 2 venant de Russie. Dénoncer par la Reconquista, le Dialogue euro-arabe (DEA) établi en 1973 qui en 45 ans a permis cette lente conquête de l’Europe par l’islam prête aujourd’hui à nous imposer la charia. Seule notre Armée peut, nous le peuple des Gj, nous y aider.

    • Un vieux soldat dit :

      OUI, vous avez raison, seule notre armée peut nous aider, mais elle ne le fera pas comme à Alger avec des généraux en uniforme à un balcon, proclamant je ne sais quoi.
      Les généraux ne bougeront pas tant que ce sera la chienlit et où une personne, qui partagera leurs idéaux, et qu’ils reconnaitront comme un des leurs capable de faire ce qu’explique Pierre Cassen en parlant du livre et surtout en qui ils auront confiance.
      Seulement à ce moment là, ils agiront avec force, mais dans l’ombre. C’est la raison pour laquelle l’auteur du livre met un militaire expérimenté connaissant parfaitement les arcanes et la pensée qui règne dans les rangs de l’armée à la tête de cet État.
      A ce jour aucun général ne se lancera dans l’aventure. Le général de Villiers l’a expliqué, ce n’est pas son métier.

      • Dugenou dit :

        Les Armées ont pour mission la défense de la France par les armes; pas de se mêler de politicaillerie!

        • Viktor dit :

          Et pourtant lorsque le nettoiement urbain ne fonctionne plus, avant que les rats se multiplient et propagent les épidémies que va t-on chercher comme dernière solution, si ce n’est l’armée ? De même lorsqu’un système comme le nôtre aujourd’hui, est pourri jusqu’à la moelle par ses traitres apatrides et autres prédateurs, avant que la guerre civile n’éclate que doit, en dernier recours, aller chercher le peuple pour nettoyer les écuries d’ Augias ?

        • Un vieux soldat dit :

          Non, les armées ont une mission fondamentale qui d’assurer l’indépendance de la France. C’est une nuance que semblez ne pas percevoir pleinement. Cette mission implique qu’à un moment ou un autres les armées peuvent être amenées à agir pour remettre de l’ordre dans la pétaudière parce que les civils n’ont pas été capables de la maintenir.
          Cela dit les armées, et je suis d’accord avec vous, n’ont pas pour vocation de gérer un pays. Pays qui doit se gérer démocratiquement dont en plaine souveraineté.
          Vous saisissez la nuance ?

      • clercophage dit :

        Au Vieux Soldat.
        Marre de ces nostalgiques de la  » Glorieuse Armée Française  »
        Une armée mexicaine avec 6000 généraux parasites budgétivores incapables de gagner une seule guerre depuis UN SIÈCLE. ( novembre 1918 )
        L’Allemagne n’a pas de force nucléaire ; croyez vous que ça les empèche de nous foutre la pâtée sur le plan économique ?
        Il faut supprimer l’Armée Française sur le modéle de la République du Costa-Rica

        • Un vieux soldat dit :

          D’abord il n’y a pas 6000 généraux, informez vous.
          Je vous laisse la responsabilité de comparer l’armée française à l’armée mexicaine.
          Ensuite vous comparez une force nucléaire avec une force économique ????
          L’armée allemande a été émasculée après 1945. Il faut, par exemple, qu’un soldat allemand ait une autorisation de son gouvernement pour porter une arme (même un sabre) dans un pays étranger lorsqu’il poursuit ses études militaires sous uniforme français.
          quant à l’économie allemande elle se porte bien parce que les acquis sociaux ne sont pas les mêmes que ceux que nous avons en France. Quand fin compare le coût d’un ouvrier allemand pour une entreprise et le cout d’un ouvrier français pour une entreprise équivalente, il n’y a pas photo.
          Il est donc facile d’être en avance sur le

          • Un vieux soldat dit :

            (suite) Il est donc facile d’être en avance sur le plan économique en tondant la laine sur le dos des travailleurs allemands.
            Je pense qu’avant de parler de nostalgie relative à la glorieuse armées français il faut en connaitre toutes les arcanes et ne pas en parler parce que l’on a entendu dire que….
            Les militaires français sont connus et reconnus pour leur grand professionnalisme et leur grande capacité a tout faire avec rien. Même les ricains ne sont pas capables de faire ce que les français font (CEFE cela vous parle ?)
            Les politiques français corrompus ne s’y trompent pas, c’est bien la raison pour laquelle ils n’ont de cesse d’affaiblir les armées.
            Si vous saviez ce que nous savons, vous auriez une vue différente des choses.
            Nous n’avons aucune nostalgie, nous laissons cela a

          • Un vieux soldat dit :

            Nous n’avons aucune nostalgie, nous laissons cela aux autres.
            Nous sommes PRAGMATIQUE et nous usons des moyens adéquats qu’imposent les faits et les évènements.
            Mais n’espérez pas voir des généraux en uniforme sur un balcon.

          • clercophage dit :

            à Vieux Soldat.
            Sauf erreur, nous entretenons à grands frais environ 500 généraux ou amiraux de la 1ère section et 5500 de la 2ème section.
            Ces derniers ne sont pas en retraite ; Ils touchent une solde confortable + des tas d’avantages matériels
            À ma connaissance, l’un des rares à avoir été mis à la retraite d’office est l’inénarrable Piquemal, maintenant ex-général .

          • Un vieux soldat dit :

            Nous n’entrerons pas à grand frais 500 généraux en première section. Ils ont tous un emploi au REO, ils perçoivent une solde correspondant à leur rang, comme un capitaine, un major, un caporal-chef.
            Pour ce qui concerne la deuxième section ils ne sont plus 5500. Cela dit en 2° section ils perçoivent jusqu’à 67 ans la solde de réserve qui consiste à percevoir la solde normal SANS les accessoires de solde correspondant aux postes occupés en 1° section.
            A 67 ans ils sont mis, comme les autres à la retraite d’office. Oui, je sais c’est nouveau.
            En revanche, les généraux placés en 2° section avant la réforme, comme il n’y à pas d’effet rétroactif dans le droit français ils gardent cet avantage. (suite après)

          • Un vieux soldat dit :

            Pour ce qui concerne le général Piquemal (qui n’est pas inénarrable, je perçois dans ce mot comme une ironie) il perçoit désormais comme les autres une solde de retraite à 80 % de la solde (sans les accessoires) qu’il percevait au moment de sa mise à la retraite. Donc désormais les généraux quitte le 2° section 5 ans après la limite d’âge de leur grade.
            Je rappelle qu’un soldat qui fait de la réserve opérationnelle quitte définitivement le service 5 ans après la limite d’âge statutaire de son grade. Les généraux ont donc rejoint le régime commun.
            (suite)

          • Un vieux soldat dit :

            Je précise aussi que les militaires, statistiquement, meurent, pour une foultitude de raisons qu’il serait laborieux d’expliquer, 5 ans avant l’âge moyen de l’espérance de vie d’un homme. Ce qui fait que l’État paye plus de pension de réversion aux épouses de militaire qu’il n’en paye dans le civil (statistiquement je le redis).

    • Tyrolus dit :

      L’Armée, c’est possible mais les urnes c’est plus sûr. Il suffirait de mettre au pouvoir un gouvernement souverainiste-populiste pour commencer à réformer en profondeur tout le système pourri qui a cancérisé la société dans son ensemble. Etablir le populisme comme religion d’Etat et sabrer à grand coup de savatte tout ce qui se refuse à adopter comme devise salvatrice le grand nettoyage de l’islamo-gauchiasserie métastasée, bref assainir jusqu’à l’os.

    • La Hire dit :

      Viktor,votre lucidité vous honore.Je vous rejoins dans toutes vos propositions,et j’ose en ajouter une,qui me semble essentielle.Restaurer la monarchie en France.Un jeune et brillant prince,si nous savions le convaincre,rendrait à notre beau vieux pays son lustre son unité et son intégrité.Allez sur son site »Louis Vingt ».,et vous comprendrez qui est l’heritier légitime du Royaume de France.La France s’est faite par nos Rois,elle se défait sans eux.

  20. Cyclotron dit :

    Est-ce que « Les BrIgandes » sont Gilets Jaunes ?

  21. quiditvrai dit :

    Ce personnage de roman Alexandre Bertier, a très , très peu de chance d’exister dans un avenir assez rapproché pour contrer l’invasion islamique à temps pour assuré la survie notre patrie.
    Aux mieux si cela donne le goût de combattre à plus de Français , ce sera ça de pris .

    • Un vieux soldat dit :

      L’histoire se construit à partir d’une idée. L’idée amène l’espérance, l’espérance l’envie d’agir et l’envie d’agir génère l’action.
      A partir de là tout est possible, la chance n’a rien a voir dans ce cas précis.
      Il suffit de lire le livre pour le comprendre.

  22. eva dit :

    Réver c’est bien mais bouger c’est mieux . par où commencer ???

    • Un vieux soldat dit :

      Bouger sans idée, mène au blocage. Les GJ jaunes commencent à le comprendre.
      L’idée doit être structurée, elle mène au rêve qui amène l’espérance, qui amène l’envie d’agir qui amène l’action qui amène la victoire.
      Il convient donc de commencer par l’idée. En lisant le livre les choses s’éclairent et amène à ouvrir un chemin vers l’idée etc.

    • Bollini dit :

      Descendre dans la rue en masse

    • Viktor dit :

      Le rêve précède l’action. En termes militaires cela se traduit par la conception d’une idée de manœuvre en vue d’accomplir une mission : fonction dévolue à l’officier. Alors que le sous-officier, cadre de terrain sert d’interface entre la conception et l’exécution réalisée par les hommes du rang. Les sous-officiers sont « la cheville ouvrière » de l’armée. Rappelons ici que le grade de major est le grade le plus élevé des sous-officiers. C’est le principal qui vient au dessus de celui d’adjudant chef. Pas étonnant qu’un major ait eu l’audace d’écrire ce livre « L’ Espérance » que j’ai aussitôt commandé : nos généraux étant devenus depuis le putsch d’Alger très prudents politiquement. « De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace ! » Merci Major Bonte.

      • Ducon macrondelle dit :

        le grade de major se situe plutôt avant celui de lieutenant colonel , donc il est un officier et non un sous officier

        • Charlemagne dit :

          Non le grade de major est une distinction. Il est donné au mérite à des sous officiers du grade d’adjudant chef.

        • CPB33 dit :

          Vous confondez avec le grade américain

          • clercophage dit :

            Mais Nom de Dieu, qu’est-ce qu’on s’en branle de ces enfantillages de grades .
            Savez vous qu’un Maréchal des Logis n’est pas un super général qui s’occupe des bâtiments de la caserne ?

        • Un vieux soldat dit :

          Non, le grade de ‘major’ a été créé en 1978 (15 ans environ après le grande de ‘sergent-major’ qui se situait entre sergent-chef et adjudant), il se situe au sommet de la catégorie des sous-officiers. C’est un sous-officier à part entière.
          La seule différence, c’est que l’emploi normal d’un major est un emploi d’officier. C’est ce qui crée une ambiguïté qui mène a ces discutions sur le grade de major qui n’a rien a voir avec celui des anglo saxons qui est un commandant dans notre hiérarchie.
          Je pense que c’est clair pour tout le monde.

      • Un vieux soldat dit :

        Oui Viktor l’officier ‘conçoit’ le sous-officier ‘met en oeuvre’ et la troupe ‘exécute’ (le verbe exécuter dans ce cas n’est pas péjoratif. Exécuter demande un savoir faire fondamentale). Oui, nous sommes la cheville ouvrière de nos armées, un peu comme les gonds d’une porte, sans elles rien n’est possible.
        Oui, nos généraux sont devenus prudent, mais ils savent qu’ils sont plus ‘puissants’ en étant en service et en agissant dans l’ombre que debout sur un balcon exposés à la furie des politiques.
        Les gouvernements ne s’y sont pas trompés.
        Le départ du général le Joly de Villiers de Saintignon, notre CEMAT, ovationné par SA troupe, a bien montré au gouvernement où se trouvait les armées.