L’Etat débordé par la violence des mineurs : à qui la faute ?

Publié le 17 juin 2018 - par - 32 commentaires - 2 235 vues
Share

“L’Etat débordé par la montée de la violence des mineurs”, peut-on lire dans la presse.

Mais à qui la faute ?

Dès l’école, l’autorité de l’Etat a cédé le pas à la dictature du politiquement correct, interdisant de sévir, cédant à toutes les “incivilités”, ce fourre-tout bien commode pour masquer les actes de rébellion des élèves, comportements inadmissibles qui leur auraient valu, en d’autres temps, une bonne paire de claques, une sévère punition et au besoin un renvoi de l’école pour quelques jours.

Personne n’est jamais ressorti traumatisé par la discipline qui régnait dans l’école des années 50. Et aucun parent d’élève ne serait venu demander des comptes à un instituteur pour une punition jugée injuste ou trop sévère.

Mais l’idéologie soixante-huitarde a désarmé les maîtres, leur interdisant de punir.

Bien des profs ont écrit leur malaise et dénoncé les ravages de cette capitulation de la hiérarchie devant les actes d’indiscipline des fortes têtes, d’autant plus enhardies qu’elles se savent assurées de l’impunité la plus totale.

Il ne faut pas chercher ailleurs la désaffection pour le métier d’enseignant, de plus en plus méprisé par les élèves dans les banlieues immigrées.

Mais qui les a écoutés ces profs courageux, qui osaient affronter leur hiérarchie en dénonçant le mal profond de la perte d’autorité ? L’Education Nationale les a ignorés ou les a mutés dans le meilleur des cas, minimisant les actes de rébellion, les insultes, les violences, les menaces, les pneus crevés et autres dégradations sur les biens des enseignants.

Face au naufrage de l’école républicaine, la politique de l’autruche a été la seule réponse du pouvoir et de la hiérarchie de l’Education Nationale. Pas de vagues.

C’est ainsi que nous avons construit minutieusement une société de sauvages, ignorant les règles élémentaires de politesse, de respect et de bonne conduite en société. “Il est interdit d’interdire” est devenu synonyme d’impunité garantie.

Seul le rapport de force et le chacun pour soi prévalent. Et comme la justice protège abusivement les mineurs délinquants, nos sociétés occidentales si fières de leurs grands principes humanistes, sont devenues le paradis des rebelles en tout genre, qui font les malfrats de demain.

Peu à peu la violence a gagné les banlieues et le cœur des villes, où des bandes de filles ou garçons de 12 ans et plus, écument les quartiers, s’adonnant aux cambriolages, aux agressions, aux vols de voitures, bénéficiant de la protection incompréhensible que leur procure l’ordonnance de 1945 sur la protection des mineurs, totalement inadaptée à l’enfance d’aujourd’hui et au phénomène des bandes.

Aucun politique n’a le courage d’abaisser la responsabilité pénale à 12 ans.

Aucun politique n’a le courage de supprimer les allocations familiales et le social aux familles des délinquants dès la première incartade à l’école.

C’est la capitulation et le renoncement permanent. Le pouvoir a peur.

C’est bien entendu l’immigration de masse qui a aggravé ce laxisme soixante-huitard et détruit l’école.

Le rapport Obin de 2004, qui dénonçait les ravages de l’islamisation de l’école républicaine, a été lâchement enterré par Fillon, alors ministre de l’Education Nationale. Parfaite illustration du renoncement des autorités.

Quand 40 nationalités se côtoient dans une cour de récréation, que certaines communautés se détestent, que des chapitres entiers de l’histoire sont contestés par les élèves, que les filles sont harcelées et n’ont plus aucun droit, que la violence est reine et que l’enseignant se retrouve seul contre tous au moindre incident, totalement abandonné par ses supérieurs, quelle sorte d’enseignement peut-il être prodigué dans ces conditions ?

La France de demain sera une France retournée à la barbarie.

La plupart des bandes qui écument les quartiers et les centre-ville sont issues de l’immigration venue d’Afrique, du Maghreb ou des pays d’Europe de l’Est.

Nous avons mis 2000 ans pour bâtir une société civilisée, dans un Etat de droit où la femme est devenue l’égale de l’homme.

Il faudra moins d’une génération pour la détruire sous le choc d’une immigration de masse qui refuse de s’intégrer et rejette nos valeurs humanistes.

L’Etat programme le naufrage sécuritaire et culturel de la France. Notre pays rejoint peu à peu ceux d’un tiers-monde dangereux, où le pouvoir ne sait faire que des bilans et des constats d’impuissance !

Un tel saccage de la France est pitoyable. C’est une insulte à nos ancêtres et une trahison envers les générations futures. Comment nos élus peuvent-ils être aussi lâches et abandonner leur pays à la violence ?

Mais le pire est que tous ces élèves qui se rebellent contre notre société, n’oseraient pas en faire le centième dans une école africaine ou arabe.

Preuve que c’est l’angélisme qui nourrit le mal.

L’indiscipline à l’école, terreau de la délinquance, nous la cultivons, nous la protégeons, nous l’encourageons, par lâcheté, au nom du poison mortel de la pensée politiquement correcte.

Le sinistre résultat de cette lâcheté des politiques est que 25% des infractions sont le fait des moins de 18 ans.

La part des mineurs dans les vols violents sans arme atteint 35%

Pour les vols de véhicule, elle est de 33%

Pour les violences sexuelles, elle est de 27%

Les cambriolages, 25%

Vols sans violence, 24%

Vols avec armes 20% !!!!

Coups et blessures volontaires, 9%

Homicides, 3%

Tous ces chiffres sont ceux du ministère de l’Intérieur. Il va de soi que la réalité est bien pire, tant le nombre de plaintes est insignifiant comparé au nombre d’infractions.

Et qui va témoigner avec la peur des représailles ? C’est le règne de la terreur, la loi du silence.

L’école républicaine du 21è siècle fait le lit de la délinquance. C’est une volonté politique, une capitulation assumée.

C’est dès l’école qu’il faudrait appliquer la tolérance zéro et supprimer le social aux familles. C’est le seul langage compris de tous.

Quant à la police, elle est impuissante faute de volonté politique :

“On ne peut pas intervenir dans l’enceinte des établissements. Et quand on fait des rondes, on nous reproche de provoquer…”

“Les jeunes n’ont même plus peur de la police”, dit le patron du syndicat Synergie-officiers.

Combien faudra t-il de tragédies comme le meurtre de Kevin, combien de victimes devront mourir après un tabassage en règle, pour que les autorités réagissent ?

L’ordonnance de 1945 est un pousse au crime. Ce n’est pas avec un simple rappel à la loi que les jeunes délinquants apprendront à faire profil bas.

Et aussi longtemps qu’on ne touchera pas au portefeuille des familles, tout empirera.

Notre France millénaire, qui était un véritable paradis à la fin des Trente Glorieuses, Macron et tous les incapables qui ont succédé à de Gaulle et Pompidou, ont absolument tout fait pour la détruire à jamais.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Lisianthus

Tout ce que dit Jacques Guillemain dans cet article est vrai : après 35 ans d’enseignement comme institutrice puis professeur agrégé, j’ai fait un burn out et suis totalement dégoûté du métier.

le Franc

quel est l’intérêt stratégique de pousser à la dissolution des moeurs en amériques du nord et western-europe tout en important par millions des groupes entiers d’individus formatés à une idéologie antagoniste fermée, notamment islamique et animiste, quand une députée africaine mord un chauffeur de taxi pour une simple broutille ? -n’est ce pas la politique prônée par ron chaya en direct sur les chaines utube ?

Une patriote

Dans les écoles il n’y a pas PLUS LÂCHE QUE L’ACADEMIE. Mais depuis des années, il y a un énorme LAXISME DES PARENTS PAR UN JE M’EN FOUTISME ENORME SUR L’EDUCATION DE LEURS ENFANTS. Les parents sont sur le smartphone et les gosses sur la tablette, ils rentrent le soir c’est bien, ils ne rentrent pas c’est pas grave ! Qu’on retire les allocs à tout les parents dont les gosses traînent dans la rue la nuit ! Qu’on retire les allocs à tout les parents dès que celui ci frappe un prof, viol, ou commet n’importe quel acte avec… lire la suite

Ras le bol

En France, pour certaines composantes de la société, le « respect » c’est se coucher devant des incendiaires, des racailles de tout poil, des gens qui viennent chercher le gite et le couvert, point.Ils n’ont rien à faire de nous.Hier, dans un grand gymnase de Paris où se déroulaient des compétitions d’arts martiaux, 4 petits crétins se sont introduits en fin de matinée, dans les tribunes, tout en haut, parlant fort, gesticulant etc. Cela n’a duré que très peu de temps.Mais bon .Encore une fois malheureusement les mêmes trublions que l’on trouve partout , ne respectant rien, ne s’intéressant à rien ,… lire la suite

MICHEL RONDEPIERRE

Merci de rappeler l’ordonnance de 45 à laquelle je consacrais un article, il y a peu.
Enfants immigrés, d’un côté, Enfants rois de l’autre… Tous dans le même moule !
Celui d’une Education retirée aux parents, et d’une Instruction défaillante.
Parents absents, Profs démissionnaires, vocations taries…
Violence et inculture seront les mamelles de la France !

reuri

Et encore bravo aux cerveaux qui ont livré le milieu de l’enseignement aux bolcheviques. C’est devenu de l’élevage en batterie de momo en survêt et autres kevina pétasse .

lafronde

Depuis notre Révolution, nos députés et nos politiciens ont voulu que l’Etat soit responsable de tout ! On le vérifie dès la Déclaration de 1789, qui fut le temps de l’œuvre la plus utile de notre Révolution. Art III « Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. » Exit tout pouvoir intermédiaire, notamment régional ! Or la Société a besoin de s’auto-gouverner (le self-government des Etats fédérés américains). Le principe de subsidiarité a fait ses preuves dans tous les pays. En France le jacobinisme règne encore, et… lire la suite

Esprit critique

Les muzz ont trouvé les failles dans nos lois. (Les roms avait montré le chemin) , Notamment une forme d’impunité pour les mineurs. Ils fond exécuter leur crimes quand c’est techniquement possible par des mineurs, systématiquement. Et notre merde politicienne se lamente et laisse faire !

Joël(1)

« choc d’une immigration de masse qui refuse de s’intégrer » (sic) Pour qu’elles raisons des populations à peine sorties de la préhistoire seraient-elles en mesure de pouvoir converger dans notre société, et du reste pourquoi se devrait-elle de le faire(?) Les sociétés Européennes ont mis des centaines d’années pour arriver à ce stade d’émancipation, et des africains sortis sous prétextes d’êtres pris en charge par des blancs bâtisseurs devraient répondre aux fantasmes d’une république hystérique… Ils ne seront jamais des Français, tout juste des chasseurs de primes et magouilleurs chronique! Ils ne pourront jamais franchir le fossé civilisationnel qui nous sépare… lire la suite

Alice

Au point où on en est, il faut y aller à la kalachnikov. L’Etat est incapable de faire appliquer ses lois. La France est submergée par l’immigration, on ne pourra pas pousser les murs, et à part un bain de sang futur, je ne vois pas d’autre solution pour reconquérir les « territoires perdus de la république ».

Lemagne

Et oui , Alice, bain de sang !! on y coure !!! malheureusement ou… heureusement, car on pourra sauver la France ! n’oublions jamais, jamais : « la valise ou le cercueil » ! en 1962! ceux qui n’ont pas pris la valise, ont été égorgés comme des moutons ! alors à nous le retour du bâton !

Mickdan

Tout a fait de votre avis,de toutes façons il n’y a plus d’autre solution !!

JILL

Il faudrait préciser de quels mineurs il s’agit …disons le ;ils maghrébins,africains,islamisés
non éduqués et élevés dans la haine de la France et des Français .

Patriote Anonyme

L’immigration est le plus gros problème. La question de la discipline ne se pose pas lorsque vous avez face à vous des élèves naturellement disciplinés. Or les populations issues de l’immigration sont plus violentes que les Français de souche, donc renoncer à la discipline tout en important une population violente qui a besoin de discipline, est une grave erreur. Si les populations indisciplinées issues de l’immigration étaient renvoyées dans leurs pays d’origine, qui sont plus en phase avec leurs moeurs, les classes de notre beau pays seraient tout de suite plus sereines.

a.montcalm

A quoi servent les ambassadeurs des pays d’où viennent ces enfants?
L’ambassade du Maroc, par exemple, devrait contacter les parents au bled et prendre les billets de retour…l’oumma doit prendre tout son sens: l’unité des musulmans dans l’amour et la paix!!!

Garde Suisse

Lire : N’a rien à apprendre d’un kouffar.

Garde Suisse

L’islam entretient les individus qui lui sont soumis dans l’idée qu’ils sont supérieurs aux autres hommes. Le musulman n’a rien à apprendre d’un bouffer, de plus le musulman est éduqué dans la violence et le garçon est vu comme un petit dieu, ces explications pourtant basiques pour expliquer la surviolence musulmane est impolitiquement correcte et ne peut donc être étudié par les sociologues. CQFD.

Lionel

« L’école républicaine du 21è siècle fait le lit de la délinquance. »

Et pourtant, le principal point commun entre tous les délinquants et criminels, c’est l’échec scolaire et/ou la déscolarisation.

necas

Ils s’en foutent de l’école ou toute autre progression : ils se complaisent à tenir les murs , et vendre du cannab , qui leur rapporte bien plus que 1100 € , 1300 € / mois !
Walla , M’sieu ! On a pâ d’travail !!!!
Une fumisterie cette réponse : tout le monde le sait ! Ils s’en tapent de votre smic de misère . Et les parents se gardent bien de leur demander d’où vient le paquet de blé que ramènent leur crapules ……..Le fric n’a pas l’odeur du shit …….donc……

Lionel

Il y a donc un lien statistique entre échec/démission/absentéisme scolaire et délinquance.

Nous sommes donc d’accord pour dire que ce qu’affirme JG est probablement un contresens: c’est en réalité l’absence d’école qui fait le lit de la délinquance.

L’absence d’école n’est une condition ni nécessaire ni suffisante à la délinquance. Et parfois, le lien est inverse. On méprise l’école car on lui préfère la délinquance.

Lionel

Je n’ai jamais parlé d’explication unique, automatique, « nécessaire et suffisante ».
Je parle de lien statistique, rien de plus.

Bien sûr, mais une fois les statistiques données, on analyse;

Louise

Il est indispensable d’obtenir rapidement l’abolissement de cette ordonnance de 1945 qui n’est plus adaptée et que ces hordes et leurs complices utilisent contre les lois de la République. Refus d’intégration. Les femmes muzz sont aussi responsables que les hommes dans les dérives de ces enfants ingérables. Ces femmes portent en elles la violence et la bêtise.

jan le Connaissant

c’est l’immigration de masse des musul , c’est l’islam qui est cause de tout cela ( avec la complicité des islamo collabo )
Ou qu’ils soient ,les musul ne s’intègrent pas , ne s’assimilent pas . l’islam le leur interdit !
Et par conséquent les musul islamisent le pays accueillant
Sans islam la France serait en sécurité , en paix !!
C’est l’islam qu’ il faut détruire, éradiquer totalement !

necas

Les parents de ces petites racailles devraient être punis , par la suppression des aides sociales : et ces mioches , dans des maisons de correction , dirigées par la Légion Étrangère . Et là , ils réapprendraient à obéir !
Chose qu’ils font , sans broncher , quand ils vont en vacances dans les pays de leur grands parents !
Faut arrêter la plaisanterie !

gilbert Foudrage

L’état, les collectivités locales se prétendent dépassées? c’est une sorte d’excuse pour ne rien faire. Une parfaite hypocrisie. On le voit dans le XVIII eme où, après avoir sciemment laissé s’installer les trafics, ils font semblant d’être débordés. Ils sont complices et entièrement responsables de ce qui se passe. Ce sont des collabos de la déglingue !

Viktor

Le comble, c’est que le souverainiste Philippe de Villiers; l’auteur des « Mosquées de Roissy » et « Les cloches sonneront elles encore demain ?  » fait ami-ami avec Macron au prétexte qu’il partagerait ensemble la même grandeur de la France, dans sa verticalité. Alors que Macron est en train de terminer à la fois la déconstruction programmée de la France et son islamisation, entreprises par ses prédécesseurs Sarkozy et Hollande ! Après l’éclatement du FN. Nous assistons à un véritable fiasco de nos politiques. Quant à notre armée qui risque d’être prise entre le marteau et l’enclume, dans l’immense zone saharo-sahélo-guinéenne, où… lire la suite

Viktor

Face à la déliquescence actuelle de la France, le système est mûr pour être abattu. Soit par l’islam conquérant qui est prépositionné dans nos murs et nos institutions et qui n’attend plus qu’un ordre de l’étranger ; soit par notre armée qui fragilisée avec le vieillissement de ses matériels et l’usure de ses capacités d’emploi, dans un niveau d’engagement supérieur à celui qui lui a été demandé est arrivée aux limites de sa capacité de réaction immédiate sur le territoire national. Face à l’incurie du politique et à la figuration du président Macron, une course de vitesse pourrait bien s’engager… lire la suite

Viktor

Durant « La drôle de guerre » période allant de septembre 1939 à Mai 1940, si notre armée avait eu l’audace d’asséner, avec surprise, le premier coup sur l’Allemagne nazie, qui aurait été décisif comme reconnu par la suite, nous nous serions épargnés ce qui a suivi. 78 ans après, nous recommençons les mêmes erreurs. C’est pourtant pas les signes avant-coureurs qui manquent ! Ou alors nos gouvernants politiques et nos chefs militaires sont aveugles, ou alors ils sont complices ?

gigobleu

Et la situation en Belgique est une copie conforme de celle que vous exposez au sujet de la France. Et je parle de source sûre puisque j’y ai enseigné encore très récemment.

kabout

l’etat est debordé deja avec un rien car ils n’ont pas de couilles et une poigne molle,en plus tout ces abrutis a s’gouvernement se base mot pour mot a leur manuel du con parfait ! ,et ils vont libérer des terroristes… euh non des radicalisés….euh non des « déséquilibrés » ca excuse mieux leur crimes et les journaleux savent y faire,je pense que niveau agressions aux couteaux dans nos rues et villes ca va aller crescendo pour finir cette année et en 2019 ce sera la st Barthélémy version muzz contre les francais.