1

L’État hébreu agressé par les terroristes du Hamas et les Arabes israéliens


Voici un petit condensé de la situation en Israël vu de mon petit niveau et la lumière des informations qui me parviennent des divers canaux à la disposition de tout un chacun.

Les ingrédients de la sauce :
Les dernières élections ont porté à à la Knesset (parlement) une majorité de députés de droite (65/120) mais, la volonté de certains chefs de parti voulant être calife à la place du calife (volonté farouche de prendre la place de Bibi, je veux dire Naftali Benet et Gidon Saar) fait qu’il n’y a pas de gouvernement en Israël et que Bibi fait une gestion intérimaire du pays.

Nous sommes dans les jours des fêtes du ramadan propices à tous les débordements sauvages auxquels nous ont accoutumé les musulmans (voir les statistiques des morts et blessés sur Dreuz.info).
Lundi dernier, 10 mai, était célébré le « jour de Jérusalem » avec la marche des drapeaux dans Jérusalem avec marche dans la vieille ville, autant dire que les juifs agitent un chiffon rouge sous le nez des muzz (ils n’aiment pas !).

Enfin, les tribunaux ont consacré le droit de propriétaires juifs sur des bâtiments que ceux-ci avaient évacués après l’invasion par la Jordanie en 1948 de la Judée Samarie (Cisjordanie) et la partie Est de Jérusalem. Bâtiments squattés par les Arabes qui comme toujours, dès qu’ils occupent le terrain, ne veulent plus le quitter, d’où les émeutes dans le quartier « Shimon ha tsadik » baptisé « sheer jara » par les Arabes. Voilà les ingrédients.

Les émeutes qui ont débuté à Jérusalem furent relayées par les responsables du Hamas, lesquels se sentant pousser des ailes, grâce à la politique de Biden et la lâcheté européenne, ont soutenu ce mouvement qui aurait dû s’effondrer comme un soufflé dès lors que les autorités israéliennes interdirent (lâchement, ce fut une défaite) aux juifs qui voulaient défiler dans Jérusalem et accéder au Mont du Temple, de le faire, et la Cour Suprême de sursoir à sa décision d’expulser les squatters. Cela n’a pas suffi pour éteindre la mèche qui a fait détonner l’ensemble, savoir : l’agression du Hamas, lequel a envoyé une salve de missiles sur le territoire israélien déclenchant la réplique de Tsahal.

Les Arabes israéliens, en soutien de leur frères brimés par les méchants juifs, se sont mis à provoquer des émeutes dans les villes à population mixte (Jaffa, St Jean d’Acre, Haïfa…).
Ces émeutes qui s’apparentent à des pogroms (dixit le président d’Israël Reouven Rivlin) au cours desquels des magasins, synagogues, écoles et autres agressions physiques (mais vous connaissez ça en France !) se déroulent depuis le début de la semaine et des couvre-feux ont été décrétés dans ces villes.

Du côté de Gaza, à ce jour plusieurs hauts responsables du Hamas ont été éliminés et le gouvernement semble (enfin) vouloir nettoyer ce nid de vipères en attaquant en profondeur et pourquoi pas, reprendre la maîtrise de ce territoire.

Si cela est fait (je le souhaite comme beaucoup d’Israéliens), le foyer d’infection sera nettoyé et les Arabes israéliens n’auront plus de prétextes pour commettre leurs exactions et nous pourront à nouveau vivre côte à côte plutôt que face à face.

Guy Sebag

Suite au prochain numéro.