L’Etat islamique va envoyer ses soldats en Europe, déguisés en migrants

Publié le 20 février 2015 - par - 1 496 vues

immigresitalieL’organisation Etat islamique utilise la Libye, pays situé dans le nord du continent africain, comme une « passerelle » pour propager la guerre dans le sud de l’Europe, révèle le quotidien britannique The Daily Telegraph dans un silence total des médias Français et Européens une fois de plus !

D’après un document sur lequel le think tank antidjihadiste Quilliam a mis la main, le groupe terroriste Etat islamique commence à « inonder le nord de la Libye de ses soldats pour ensuite traverser la Méditerranée en se faisant passer pour des migrants », révèle le 17 février The Daily Telegraph. Une fois qu’ils auront traversé, les soldats d’Allah comptent « attaquer le transport maritime des villes du sud de l’Europe », ajoute le quotidien.  L’auteur du document, qui utilise le pseudonyme d’Abu Arhim Al-Libim, est un membre important de l’Etat islamique (EI) et agit comme propagandiste et recruteur sur le web.  Une opportunité à exploiter… « La Libye a un immense potentiel pour nous », écrit Al-Libim, cité par le journal britannique. Et il ajoute : « Le pays est inondé d’armes pour la plupart récupérées pendant la guerre civile libyenne et livrées entre autres par la France », indiquant du même coup que « les nombreux voyages d’immigrants illégaux en provenance de la Libye offrent une opportunité à exploiter ». Selon The Daily Telegraph, l’organisation Etat islamique « possède déjà plusieurs cellules établies en Libye ». C’est ce groupe qui a mis en ligne, le 15 février, une vidéo montrant la décapitation de 21 chrétiens coptes égyptiens.

« Ces commentaires du propagandiste arrivent au moment où l’Occident se montre de plus en plus inquiet face à la dégradation de la sécurité en Libye », conclut le quotidien britannique.

Pendant ce temps là, l’ami de Sarkozy et Hollande, le Qatar, rappelle son ambassadeur en Egypte, après des raids aériens éyptien sur les camps de E.I en Lybie…

En effet le Qatar a rappelé jeudi son ambassadeur en Egypte à la suite d’un différend survenu lors d’une réunion de la Ligue arabe sur les raids aériens égyptiens contre des positions du groupe Etat islamique (EI) en Libye, a annoncé l’agence de presse officielle QNA. Cela veux tout dire !

Selon un responsable du ministère des Affaires étrangères du Qatar, Doha a décidé de rappeler pour consultations son ambassadeur au Caire en raison d’une déclaration du délégué égyptien à la Ligue arabe, a indiqué QNA. L’agence qatarienne n’a pas donné de précisions sur la teneur de la déclaration du délégué égyptien. Mais la chaîne de télévision qatarienne Al-Jazeera a affirmé que les Egyptiens avaient accusé le Qatar de soutenir le terrorisme. Des médias égyptiens ont eux aussi rapporté que le délégué égyptien à la Ligue arabe, Tariq Adel, avait accusé le Qatar de soutenir le terrorisme, au motif que le délégué qatarien avait exprimé des réserves sur une clause approuvant les raids aériens égyptiens contre les jihadistes.

Le ministère qatarien des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué que le Qatar avait émis dans le cadre de la Ligue arabe, des réserves sur une approbation des raids égyptiens en Libye

Des centaines, parfois même des milliers de migrants en provenance de Lybie arrivent chaque jour sur les côtes de Lampédusa, et parfois même en dépit du bon sens, car les navires Italiens s’empressent d’aller recueillir les bateaux à peine ont-ils franchi la zone maritime internationale, laissant penser que tout cela est voulu ou pire encore, organisé par Union Européenne…

André GALILEO

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi