L’État ne veut que lui !

Publié le 28 février 2019 - par - 11 commentaires - 964 vues
Share

L’État ne s’occupe que de lui et de ce qui est sien. C’est pourquoi il s’occupe de moi et de ce qui est mien, car il considère que tout cela lui appartient.

Ce n’est pas en tant que moi que l’État s’occupe de moi, mais en tant que je possède quelque chose susceptible d’augmenter sa grandeur ou sa richesse. Ma misère ne l’intéresse pas : l’État et le mépris de l’individu sont une seule et même chose.

Par contre, l’État me fera révérence si je décuple son pouvoir, soit en mettant ma fortune à sa disposition, soit en diffusant mes pensées, à condition toutefois qu’elles soient conformes aux siennes !

Autrement dit mes pensées ne sont libres que si elles ont l’aval de l’État. Dans le cas contraire, elles relèvent du brigandage et méritent d’être interdites, à l’instar des Brigandes, dont l’unique tort est de ne pas être des « chanteuses d’État », comme il y a des « journalistes d’État » ou des « philosophes d’État » !

Je ne puis donc rien d’autre que de plier devant la volonté de l’État, car la loi qui se cache sous la Loi veut que plus le Pouvoir a de pouvoir, plus il en abuse.

Même la vertu a besoin de limites, disait Montesquieu, et c’est vrai… jusqu’au jour où Pouvoir et vertu trouvent ensemble leurs limites dans la colère du peuple !

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Lotus bleu

Mais nous, le petit peuple avons aussi notre part de responsabilité, car en très grand nombre nous avons adhéré à l’idéologie socialiste, pensant avoir trouvé le bonheur éternel dans cette idéologie ou doctrine ou religion politique et sociale. Et depuis Pompidou, Giscard jusqu’à Macron, avouons que nos élites sont devenues complètement tarées et que le peuple en subit les conséquences, c’est lui qui mange les coups et paie la note.
Qui fut le premier Patriote à sonner l’alarme? À crier: Réveillez-vous! car nos élites nous conduisent droit dans le mur.

Lotus bleu

Mais, pauvres de nous, le petit peuple, nos élites Républicaines glissèrent vers le socialisme, le piège à cons. Conséquence, leur intelligence s’embruma, en conséquence ils faisaient des mauvais choix et prenaient des mauvaises décisions, mais eux étaient convaincus de faire les bons choix et de prendre les bonnes décisions. Ils provoquèrent d’énormes problèmes et dégâts à la France (ex-colonisations mal ficelées, mal faites, voire imprudentes; aller guerroyer en Afrique du Nord, au Mexique, en Indochine; 14/18; 39/45; guerre d’Algérie et j’en passe. Et dernièrement, leur amour pour l’islam et pour les musulmans et ensuite leur amour pour les Africains.)

Lotus bleu

Donc ne soyez pas étonnés d’être rien, M. Vidal. Séchez vos larmes et allez bosser, la République a besoin d’argent et même votre vie. Rappelez-vous les guerres révolutionnaires et les suivantes.

Lotus bleu

Et en prenant le Pouvoir, ils se sont appropriés tous les droits. Ils se sont appropriés la France, la France leur appartient et le peuple (des cathos arriérés, des ex-monarchistes, des paysans, des artisans, des ouvriers, des sans dents, des crétins, des ignorants, etc.) est leurs sujets, leurs pions, leurs serviteurs. Seuls eux, ces Français intelligents qui créèrent la République sont les Maîtres et décident de tout en France. Les cathos arriérés et les ex-monarchistes (bref le peuple) n’ont aucun pouvoir. J’espère ne rien vous apprendre en disant ça.

Lotus bleu

L’État…oui mais vous auriez pu être plus précis en disant la République.
Qui créa la République Française? Des Français intelligents et anticléricaux, parce qu’ils en avaient plein le cul de l’église et des curés et de leur culte idiot pour tarés invétérés et ils en avaient plein le cul de la monarchie, être dirigés par un roi divin et une cour idiote. Pour eux, c’était un supplice d’être dirigés par des cons. Mais attention, ces Français intelligents (parce qu’instruits) et anticléricaux et anti-monarchistes n’étaient pas des petits saints.

La Hire

L’etat censé nous représenter ,défendre nos intérêts ,donc être à notre service,est devenu notre PIRE ENNEMI! Dispendieux,spoliateur,prévaricateur,inféodé aux puissances de l’argent,soumis à des volontés étrangères qui ne nous veulent pas que du bien,complaisant à nos ennemis,il nous mène à la ruine et au chaos.Nobles Romains,c’est ainsi que nous souffrons encore,mais la roche Tarpeienne est proche du Capitole.

DUFAITREZ

Le « Moi » est Condamnable, dès lors qu’il ne s’associe pas au Korrect !
Il peut être Fulgurant s’il s’en détache…
La Police veille…

Marcorix

J’irais même jusqu’à dire que l’Etat est devenu concurrent de l’individu citoyen, et qu’il ne joue pas à armes égales. C’est peu vertueux en effet… Remettons-le en état d’être vertueux cet Etat et laissons la concurrence aux individus libres et égaux…

BobbyFR94

Maurice, les gens croient, de moins en moins cependant, que l’état leur veut du bien, alors que l’état d’aujourd’hui ne veut que leurs biens ! Quand les gens comprendront la relation DIRECTE entre : Immigration (africaine, du nord ou pas) / ISLAM avec EXPLOSION des TAXES & IMPÖTS / DESTRUCTION de leur pouvoir d’achat / INSECURITE grandissante avec VIOLS, MEURTRES entre autres / INVASION / NAZISLAMIATION de la France Ca « bougera » ! C’est pourquoi le macron & sa clique de MAFIEUX font TOUT pour que la majorité des Français ne puissent faire cette relation-là, où plutôt qu’ils ne la fassent… lire la suite

Dupond

Les députés ne sont plus des gens du peuple : parachutés dans les circonscriptions ils n’ont rien a foutre de ceux dont ils devraient etre les portes voix . Ce sont des fonctionnaires sous la coupe des dirigeants parisiens . Ils font semblant d’etre attentifs a leurs électeurs mais ce n’est qu’une façade car tout se décide a Bruxelles par des gens non élus….nous sommes des riens inaptes a décider ce qui est bon pour nous ….le systeme va muter comme l’URSS avec une europe des peuples pas une europe des banques

Wolf

Les députés n’ont plus de pouvoir. Ils votent les lois qui les protègent eux et, pour couler le pays, selon le plan diabolique de la grande finance. Ce sont les marchés, qui ont le pouvoir. Le politique n’est plus qu’un exécutant et surtout, l’exécuteur des « rien », des « sans-dents », des « alcooliques », des « illettrés », des « haineux », de « lèpre », la « peste brune » etc. etc.