L’État veut forcer les gens à habiter en ville

Publié le 28 décembre 2018 - par - 14 commentaires - 1 646 vues
Share
Stéphanie Bignon ne croyait pas si bien dire dans sa vive intervention lors de l’émission Bistrot Libertés. La masse, le troupeau, doit être parqué dans les clapiers urbains du vivre-ensemble. C’est ce qu’il ressort d’une étrange conférence de, je cite : l’Institut Veolia. Un titre qui sonne comme très solennel. D’ailleurs, le tentaculaire groupe Veolia ne s’est-il pas doté d’un directeur de La condition publique ?
Oh, comme on les voit venir avec leurs gros sabots
« les villes sont aujourd’hui confrontées à des risques majeurs : changement climatique, catastrophes naturelles, crises sanitaires, perte d’attractivité, déclin industriel, chômage, etc. Dans ce contexte, leur résilience – « capacité à se remettre des chocs et à poursuivre son développement » – devient un enjeu central des politiques urbaines. »
Pas un mot sur les attentats islamistes et le danger de l’islamisation desdites villes.
Poursuivons, plus c’est gros, plus ça passe
« À Roubaix, qui a été touché de plein fouet par la crise économique, le laboratoire La condition publique, établissement public de la métropole européenne de Lille, accueille une communauté créative et d’innovation sociale qui rassemble les citoyens dans toute leur diversité ».
Puisque l’Institut Veolia vous le dit
« À Kinshasa (République démocratique du Congo) qui accueille 500 000 nouveaux habitants chaque année, ou à Lagos (Nigeria) avec ses 20 millions d’habitants, ce sont les moyens de financement qui font le plus défaut pour construire la résilience urbaine. Par contre au Kenya, l’initiative « Build a bridge » permet de réunir les politiques publiques et l’action des citoyens. »
Enlevé, c’est pesé. C’est pas du marketing solidaire ça !
Les (vénales) solutions de Veolia en matière de résilience : « En tant que gestionnaire de services, présent sur le long terme par ses trois métiers et ses solutions d’économie des ressources, Veolia accompagne les villes en matière de résilience. Le groupe est partenaire de l’initiative 100RC qui permet d’identifier les enjeux de résilience dans 100 villes du monde… Un exemple : Veolia développe des solutions d’aménagement durable, comme l’agriculture urbaine qui permet de produire localement et de manière inclusive : comme à Lille dans un quartier défavorisé avec le groupe Sodexo. La résilience se renforce aussi par une plus grande cohésion de tous les acteurs de la ville : Veolia a créé une vingtaine d’incubateurs qui soutiennent des entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire. »
70 % de la population mondiale vivra en zone urbaine en 2050
L’Institut Veolia vient d’organiser une conférence-débat sur les « villes résilientes ». Jean-Christophe Levassor, directeur de La condition publique (sic), Guillaume Josse, urbaniste du groupe Huit et de Wexity, Éric Lesueur, président de 2EI Veolia et David Ménascé, directeur du cabinet Azao et professeur à HEC, ont orchestré la grand’messe.
https://youtu.be/xtBJCD_Rg9w
Dégagez, quittez vos terres, vos racines et vos clochers. C’est exactement pourquoi les Gilets jaunes des campagnes se rebiffent contre le fossoyeur mondialiste Macron et ses complices
Stéphanie Bignon, présidente de Terre et Famille https://terre-et-famille.fr vient de démontrer que : « dans les campagnes, on a cassé tous les services de proximité pour maintenant nous expliquer que c’est pas beau – pas beau de prendre sa voiture. Alors, ça veut dire quoi, qu’on a pas le droit de vivre ? Il faut qu’on aille tous s’entasser dans les banlieues ? 
On nous explique que c’est pour l’écologie, or c’est la concentration la première cause de la pollution ». À voir à partir de : 42’ 34
https://youtu.be/T7VpzGbRvj0
Trois Cafés Gourmands – À nos souvenirs [Clip officiel]
https://youtu.be/voQhp1K2TSk
Repères Veolia
Veolia Environnement est le n° 1 mondial des prestations de services à l’environnement. Le CA par activité se répartit comme suit : https://www.zonebourse.com/VEOLIA-ENVIRONNEMENT-4726/societe/
Jacques Chassaing
Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

« Paris et le désert Français ». de J. Fourastié,il y a 50 ans…
Alarmiste, pourtant peu de cela à l’époque… Tout a empiré, les Jacobins ont gagné !
« Hexagone, Territoires » ? Non plus « France, Provinces » ?
Les Mots parlent d’eux mêmes ! L’ENA parle aux ânes ?

Dupond

S’ils veulent dépeupler les campagnes alors je ne donne pas cher de leurs belles résidences secondaires !!!

Joël(1)

Le système veut contrer le Waht Flyt (avec les fautes) C’est à dire forcer les Français soucieux de confort sociétal mais rétifs et exilés des centre ville contaminés à retourner survivre avec les afro-maghrébins faisant ainsi côtoyer leurs filles avec la pègre afin de les «  »métissalôtrer » » et produire du QI de batracien!!! Le système perd les pédales!

Général putschiste non épistolaire

Une ville , lieu de surpopulation effroyable (densités de plus de 5000 habitants / km2) et d’absence de ressources locales , n’ est en aucun cas un lieu de résilience mais au contraire de déopendance absolue envers les campagnes pour la nourriture et les matériaux .
La grande ville est le symbole hideux d’un mondialisme délirant et deviendra sous peu celui du 1/3 monde.

DELENDAE SUNT MAGNAE URBES !!!!!!

Spipou

? A la lecture des extraits que vous nous donnez à lire, il semble que cette conférence constate que de plus en plus de gens vivent dans les villes. Pourriez-vous donner des extraits montrant qu’il s’agit d’un souhait ou d’une volonté ? Ici, j’ai plutôt l’impression que c’est le contraire. Et puis il s’agit de Veolia, société dont les toutes activités dépendent étroitement de ce phénomène, pas de l’état… En googlant « Veolia », la première phrase que je lis est « How to quenche a mega-city’s thirst for growth ? », ce qui est l’exact contraire de ce que vous affirmez ! (Avec… lire la suite

Martine

Un exemple de la concentration croissante de population : quartier du lac à Bordeaux. Les terrains vagues ont fait place à des immeubles construits les uns à côté des autres.

myrtille

Le film d’anticipation « Soleil Vert » (Soylent Green) américain fait en 1973 retrace les péripéties peu réjouissantes qui nous attendent pour bientôt.

Carter

Tous habiter en ville ? Cela durera un temps. Le temps que les réserves de pétrole s’épuisent. Car rien ne pourra remplacer le pétrole, si vous n’êtes pas d’accord, allez à l’université, faites Bac +3 en physique et après vous comprendrez mieux. donc quand le pétrole sera devenu rare, donc très cher, ce qui est inéluctable, transporter les denrées alimentaires produites dans les campagnes dans les villes coûtera les yeux de la tête. Probablement que seuls les riches pourront se nourrir lorsque ce jour viendra.

Nestor

Les « clapiers » du XXI ème siècle n’ont plus rien à voir avec ceux des années soixante, je le sais, je les ai habités. Ils étaient petits, pas toujours très confortables, mais ils répondaient aux besoins des français, PAS DES ÉTRANGERS !

Claude

Ils furent surtout érigés, dès les années 60, pour accueillir les pieds noirs qui quittaient l’Algérie dès 1961. D’accord avec Nestor, « ces cages à lapin » comme les appelait mon père, n’étaient pas très confortables, normal pour l’époque. Mais vos voisins de palier et de Tour constituaient une population homogène. Des gens du coin, des pieds-noirs aux origines espagnole, italienne, suisse et quelques rapatriés originaires du Maghreb qui servaient dans nos administrations ou dans nos armées. Les « Années yéyé », tous les jeunes garçons et filles se fréquentaient, écoutaient leurs idoles, dansaient le twist et on ne parlait JAMAIS de religion Et… lire la suite

CHASSAING

J’ai habité ces cages à poules à Saint-Etienne pendant 53 ans. J’y ai vu toutes les gabegies et soumission aux policards dont sont capables leurs gestionnaires. Une enquête journalistique d’investigation serait la bienvenue.

Anne-Marie

Le but de concentrer la population dans des mégapoles , est bel et bien de mettre chacun de nous sous haute surveillance et sous influence de la 5 g . Les ondes produites par cette redoutable 5 g permettront au gouvernement de vous insuffler la pensée unique appelée aussi politiquement correct et tout ceci à votre insu .

inconnue

il est très difficile de surveiller la population rurale, très éparse, de mélanger avec elle tous ces envahisseurs, comme ils n e peuvent avoir vraiment de pouvoirs sur elle, ils attaquent ainsi; fermetures de tous bueraux administratifs, banques, écoles etc…..et je pense que la solidarité rurale est très intense, plus les gens son t parquée plus ils peuvent vous manoeuvrer et vous surveiller, ainsi va la dictature

maujo

L’état vient d’investir 20 millions d’euros dans un logiciel permettant la traque des citoyens qui seraient indélicats, sur les reseaux sociaux, ainsi toutes les photos de votre famille, vos amis pour certains ou certaines, vos maitresses et amants, vos vacances, vos hobbies, votre dernière voiture, vos collections votre appartement mis en location saisonnière ou ceux qui ont l’habitude d’étaler leur vie sur ces réseaux, etc., toutes ces informations seront annalysées en profondeur pour vérifier que tout ce que vous racontez ou exposez, correspond à vos moyens déclarés au fisc. Alors maintenant vous etes au courant, faites vous discret et appliquez… lire la suite