1

L’étau iranien se resserre sur Israël

Le gouvernement israélien s’est fourvoyé en faisant confiance à Poutine et à ses promesses, et le résultat qui en découle est des plus alarmants. En effet, l’Iran et son proxy, le Hezbollah, ont réussi à créer un couloir depuis Téhéran jusqu’au Liban en passant par l’Iraq et la Syrie afin de poursuivre leur expansion au Moyen-Orient et effacer, ainsi qu’ils ne cessent de nous le hurler, Israël de la mappemonde.

Il faut aussi dire que l’Iran n’a que faire des Palestiniens ou d’un état palestinien. Son objectif se définit pas-à-pas ciblant la prochaine résurrection de l’empire perse d’antan.

Si nous jetons un petit coup d’œil sur les conquêtes perses au Moyen-âge, nous voyons qu’une réplique de ce plan est reproduite aujourd’hui par les mollahs iraniens, à l’unique différence que leur ambition est encore plus grande.

Wikipédia nous apprend : «L’Europe achéménide (Perse) est le premier des Empire perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient durant le premier millénaire avant J.C.

Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières du Pont Euxin ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuel, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Iraq, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie Saoudite, la Jordanie, Israël et le Liban et jusqu’au nord de la Libye ».

Cette entreprise devient plus flagrante si nous observons avec un peu plus d’attention les progrès de l’Iran en Afrique, en Afghanistan, en Iraq, en Syrie, au Yémen, au Liban et en Libye. Évidemment l’Arabie Saoudite est aussi dans sa ligne de mire, ainsi que l’Égypte, d’où le bloc formé par la coalition menée par l’Arabie Saoudite.

Aujourd’hui nous assistons à la perpétuation de cette machination iranienne dont la portée ne se limitera pas à la conquête du Moyen-Orient entier mais comprendra aussi celle de l’Europe et des USA qui représentent ses cibles principales.

L’empire achéménide à son apogée

Nous constatons aussi la formation d’un autre bloc avec en tête l’Iran, auquel La Turquie et le Qatar se rallient en ces jours-ci, en plus de la Corée du Nord et de la Russie.

La Russie qui cherche aussi ses intérêts n’ira pas s’aventurer à torpiller les plans iraniens, mais elle en fera plutôt son partenaire, donc Israël et ses doléances tomberont sur des oreilles sourdes.

Israël a raté le coche en permettant l’alliance russo-iranienne en Syrie. Aujourd’hui elle se mord les doigts. L’Iran s’est installé sur les frontières d’Israël et attend calmement l’occasion de mettre en exécution ses plans d’expansion, après avoir accumulé un arsenal de taille tant au Liban qu’en Syrie, et puisque la Turquie entre dans la danse aussi, le continent européen ne possède plus aucune barrière.

L’Amérique de Trump est trop occupée à faire sa lessive sale en public, au lieu de se concentrer sur les dangers qui guettent le monde entier et adopter une position plus ferme envers les combinaisons qui se tissent au Moyen-Orient et dont les portées les atteindront.

La question que tous se posent : Israël sera-t-elle en mesure de se confronter toute seule contre tous ces éléments, ou alors sombrera-t-elle comme l’anticipent ses ennemis, dont les principaux sont les Palestiniens qui se sont aussi ralliés aux Iraniens ?

L’Europe qui subit son islamisation à pas de géant et se confronte à la très préoccupante terreur qui la frappe quotidiennement, est donc considérée comme un adversaire assez affaibli pour bloquer la marche imminente de l’Iran…

Sommes-nous arrivés au bout du rouleau ?

Il m’est très difficile d’imaginer Israël tendant son cou à l’Iran et donc, elle aura recours à tous les moyens à sa disposition afin de le contrecarrer. Le prix qu’elle aura à payer en vies humaines sera très élevé. Mais est-ce que ce monde qui l’a toujours dénigrée mériterait un tel sacrifice ?

Thérèse Zrihen-Dvir

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/