L’étonnante publicité de la Croix-Rouge : ils arrivent…

Publié le 22 juillet 2014 - par - 4 255 vues

pubcroixrougeVoici la publicité que j’ai trouvée sur le site de Météo-France. Elle m’a aussitôt surpris et intrigué. En effet, qu’y voit-on ? Une jeune femme, bien de chez nous (et bien sous tous rapports) qui s’avance, tenant dans la main la boîte où, pour soutenir la Croix-Rouge, glisser nos pièces et nos billets. Mais c’est le jeune homme qui surprend en fait. On se demande aussitôt ce que fait là ce Maghrébin.  Et pourquoi un Maghrébin ? La femme européenne (caucasienne comme disent les Américains), un peu BCBG, très comme il faut, vigoureuse et même un peu boy-scout et le Maghrébin… Ça intrigue. Ce Maghrébin est-il censé représenter le jeune homme moyen français ? Standard en quelque sorte ? Le membre masculin type de la Croix-Rouge ? Quelle est la proportion de Maghrébins dans la population française ?

Les autochtones sont derrière, les Français à (pardonnez-moi) têtes de Français. Béatement, assez boy-scout eux également, ils regardent par-dessus les épaules du Maghrébin. Celui-ci marche devant, ils marchent derrière, c’est lui le leader. Et comme il est le leader, il marche à côté de la belle femme (blanche, caucasienne, européenne). Ils marchent comme un couple. D’une certaine façon, ils forment un couple.  Et le franchouillard moyen est relégué. Un monde s’avance, celui de la solidarité et de l’union interethnique, c’est sympa, ils sont cools, c’est le progrès, le monde à venir et patin-couffin. Est-ce que j’exagère ? Est-ce que j’extrapole ? Est-ce que je fantasme ?

Non, je ne crois pas. Car il y a le slogan : « ils arrivent ! » A double sens évidemment. Celui prévu par les auteurs de la campagne (ils arrivent, les quêteurs, les porteurs de bons sentiments, les béni-oui-oui du grand mélange, de la fusion mondialisante des ethnies et des cultures) et l’autre. Auquel ils ont pensé sans doute, qui les a inspiré (ils arrivent de tous les coins de la Méditerranée sur des rafiots pourris, etc., les migrants dont le franchouillard moyen a si peur). Le véritable message de la campagne en faveur de la Croix-Rouge est donc à peine caché : n’ayez pas peur des migrants, ouvrez vos bras et votre portefeuille, donnez pour l’avenir. Le « métèque », c’est l’avenir. A lui, la femme blanche !

Oui, en effet, car pourquoi pas un franchouillard moyen (blanc, caucasien, buveur de Beaujolais et mangeur de saucisson) avec une belle maghrébine ? N’est-ce pas, pourquoi pas ?

Entre nous, je crois que c’est une idée qui fait très peur aux renégats militants du grand mélange. Ils ont une si piètre opinion d’eux-mêmes, ils manquent tellement de fierté et d’assurance, ils se respectent si peu qu’ils ne conçoivent l’avenir que comme un renoncement. Le grand renoncement. Je vais attendre pour donner.

Marc Alexandre

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi