Lettre à Bourges, Bourdillon et Tasin : vive Tao !

Les échanges épistolaires de Christine Tasin   (http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/pourquoi-le-printemps-francais-est-il-voue-a-lechec,29764, http://christinetasin.over-blog.fr/article-echanges-entre-beatrice-bourges-et-christine-tasin-sur-bd-voltaire-119022654.html ) ,

Béatrice Bourges (http://www.printempsfrancais.fr/3157/le-printemps-francais-repond-a-christinetasin-suite-a-son-article-sur-boulevard-voltaire/ , http://www.bvoltaire.fr/beatricebourges/islam-christine-tasin-se-contente-de-hurler-au-loup,29957    ),

et Jeanne Bourdillon (https://ripostelaique.com/comment-beatrice-bourges-et-xavier-lemoine-peuvent-ils-sallier-avec-lislamo-collabo-christine-boutin.html ) m’inquiètent un peu …

Souhaitant toujours une union des français -zes françaises, (https://ripostelaique.com/Les-Francais-doivent-resister-et-s.html) , je souhaite que la pensée de chacun et chacune prennent un petit  air de printemps … chinois.

Ne nous laissons pas diviser par une vision des idées des français comme des « blocs » fermés. Nous ne laissons pas  paralyser par la crainte des incohérences conceptuelles et l’imagination de dérives à venir, idéologiques ou organisationnelles.

«  La civilisation française n’est pas la civilisation française »  dirait l’auteur du Tao, mais c’est bien elle que nous voulons tous défendre, alors cessons de houspiller les capitaines de vaisseaux qui tentent de tenir la barre dans les tempêtes à chaque fois qu’une vague leur fait perdre le nord… Cap : civilisation française.

J’écrivais en 2009, sans désespérer tout à fait mais presque, voir se produire un mouvement de l’ampleur du «  manif pour tous –printemps français – mères –veilleuses et tutti quanti » :

« Même si l’on n’a pas conceptualisé ce qui fait l’unité, de nos conceptions françaises ou européennes, même si l’on n’a pas résolu les contradictions de ces conceptions, même s’il peut apparaitre même dangereux pour la démocratie de chercher à élaborer une nouvelle idéologie globale : il faut agir, en s’appuyant « intuitivement » sur cette conscience que nous devons sauver ce qui est meilleur, d’abord pour nous, et aussi pour tout le monde, donc non pas « contre », mais « pour » tout le monde. »

Et voici que pour la première fois depuis … jamais peut-être, des français se sont mobilisés par millions pour des idéaux, pour protéger des enfants, pas seulement pour du « pain » mais pour défendre du « moral » et même du « spirituel ».

Le regard à porter sur les courants de pensées qui participent aujourd’hui à l’élan pour la civilisation française, doit être un regard en profondeur : il faut cesser de voir l’autre pensée comme un « bloc » univoque. Le « progrès » ou la régression, et ce qui les favorisent ne sont pas dans un camp, être « contre » le danger urgent urge mais être « pour » un, des projets, est non seulement indispensable, mais peut-être le moyen le plus sûr pour désamorcer l’arme braquée sur soi.

« Occupes toi du bien, le mal s’en ira de lui-même » disait Nachman de Breslev.

Les idées chrétiennes peuvent avoir des dangers d’abus de pouvoir, mais je suis d’accord avec Béatrice Bourges quand elle y voit aussi un progressisme aujourd’hui ;  les idées « laiques », athées, apportent beaucoup au progrès par leur ouverture, mais elles sont aussi tellement ouvertes aux expériences oubliant les êtres humains et l’asservissant au marché … Il serait absurde d’en rester à une vision en « blocs » des pensées.

Ce « Printemps de Prague » Français, ne le laissont pas s’épuiser dans la vaine recherche d’un Tao défini, d’un plancher des vaches idéologique, alors qu’il apparait parce que nous sommes en pleine tempête.

Elisseievna

image_pdf
0
0