Réponse amicale à Hervé Boyer, qui ne veut pas voir l’islamisation de la France

Publié le 22 juillet 2011 - par - 1 077 vues
Share

Cher Hervé,

Vous quittez Riposte Laïque et c’est bien dommage ! Vous en expliquez les raisons dans un article intitulé « Pourquoi je n’écris plus dans Riposte Laïque et pourquoi je vais m’en désabonner ». Je ne vais pas vous répondre sur la ligne politique de Riposte Laïque, si tant est elle existe. Je laisserai le soin de le faire à Christine Tasin, à Pierre Cassen ou à d’autres rédacteurs qui ont été engagés politiquement ; s’ils le veulent, bien évidemment. Je ne traiterai que du sujet que je maîtrise le mieux : le danger pour la cohésion nationale que représente l’islam et l’immigration sans intégration. Vous avez l’air de sous-estimer ce danger et, cela peut vous consoler, vous n’êtes pas le seul.

Voici les phrases-clés que j’ai retenues de votre article et que je vais tenter de commenter plus ou moins en détail :

1 – De septembre 2007 à mai 2010, ce ne sont pas moins de 36 articles de ma rédaction qui ont donc été proposés, acceptés et jamais censurés à « Riposte Laïque ».

Merci pour le compliment !

2 – … depuis le début, je n’ai pas toujours été d’accord avec certaines prises de positions de certains rédacteurs de ce journal, alors consacré de manière quasi exclusive à la laïcité.

Ce n’est pas tout à fait vrai, les questions d’immigration sans intégration, les questions ayant trait au féminisme, à la délinquance, à la république sociale, à l’Europe bureaucratique… étaient bien présentes dès les tout débuts de Riposte Laïque.

3 – A ce propos, il convient de reconnaître l’existence, dans ses colonnes [ de Riposte Laïque], de la possibilité d’une intéressante liberté d’expression.

S’il y a donc d’autres sujets ou d’autres approches, surtout critiques, pourquoi vous privez-vous ainsi de nos colonnes ? Je vous conseillerais d’en appeler à d’autres de vos amis pour qu’ils vous prêtent main forte et fassent pencher la balance du côté qui vous est cher !

4 – …bon nombre de rédacteurs de Riposte Laïque se revendiquent comme venant de « la gauche », se servant de cette provenance réelle comme d’un alibi pour dire qu’ils n’ont pas « changé de bord ».

Eh oui, je suis de gauche et j’ai toujours cru que la lutte pour l’émancipation des voiles, pour l’émancipation des corps, surtout des femmes, que la lutte contre l’opium du peuple étaient des luttes de gauche. Mais la gôche considère que les musulmanes ne valent plus ces luttes. Je n’y peux rien si le rouge de la gôche a viré au vert ! L’infidélité n’est justement pas là où vous croyez. Et il ne reste plus aux mauvais perdants de la gôche que de coller des étiquettes d’extrême droite à ceux qui leur mettent leurs compromissions et leurs démissions sous le nez.

5 – Pour ce qui me concerne, les choses sont claires, une telle transformation n’a pas et n’aura pas lieu à court, moyen ou long terme, même si d’autres ont été effectuées. C’est une des raisons majeures de ma rupture avec Riposte Laïque. (c’est moi qui souligne).

Vous êtes toujours victime d’un raisonnement contradictoire et obstiné. Vous ne voulez pas discerner pour ne pas vous avouer, qu’en partie, vous vous trompez : certes l’ancien président du FN était antisémite à tel point qu’il a participé à la célébration de la soi-disant « Révolution islamique ». Mais l’honnêteté intellectuelle, qui n’est ni de droite ni de gauche, voudrait qu’on lui reconnaisse au moins la primauté d’avoir vu juste sur les problèmes que pose l’immigration sans intégration ainsi que sur l’insécurité dans nos banlieues. C’est ce type de raisonnement, ce type de rigidité mentale, d’entêtement,  dignes de gosses immatures, qui ont fait que les Français ont fini par asséner vingt-deux coups de pied à Jospin et que, nous tous, en catastrophe, nous avons été obligés de voter pour Chirac, pour un roi fainéant qui a laissé gouverner la rue au lieu de prendre ses responsabilités.

Et puis, en 2005, nous avons eu droit à une drôle de guerrilla dans nos banlieues. Vous l’avez oubliée on dirait ! Il n’y a que des idiots comme Jospin qui se voient obligés de changer d’avis quand la France leur rappelle la réalité du terrain. J’espère que vous n’êtes pas de ces oublieux de la réalité, atteints de rigidité mentale et tellement sectaires qu’ils sont incapables de dire que le FN voit juste sur certains sujets et pas sur d’autres. Discerner, faire la part des choses, voilà ce qui nous manque terriblement.

 6 – « En effet, je considère, de mon point de vue qui ne prétend certainement pas détenir « La Vérité » que Riposte Laïque n’est plus ni républicain, ni laïque. Plus laïque car l’Islam (même si ce n’est pas une religion comme les autres, mais aucune religion n’est comme une autre) est la seule cible, virant à l’obsession et à la monomanie.

La laïcité ne doit pas cliver, mais rassembler dans un pacte social et commun pour un mieux vivre ensemble dans le respect de la constitution et des lois républicaines

… alors que la laïcité est un concept qui tend plus vers la neutralité. Ce n’est donc plus un journal laïque mais politicien.

Ni républicain car il y est prôné la défense exclusive des valeurs judéo chrétiennes, un communautarisme clivant et à l’envers avec les apéros saucisson pinard où l’on voit bien apparaître la dimension d’exclusion, la défense de l’intégration/assimilation plutôt que l’intégration/insertion, la critique et la lutte contre le multiculturalisme dans le respect des valeurs républicaines de rassemblement.

Cette éthique du face à face que nous enseigne Emmanuel Lévinas et que je fais mienne, dans laquelle, pour faire très court, je suis responsable de l’autre, quel qu’il soit, dans toute sa faillibilité et sans attente de réciprocité. »

Là cher Hervé, vous êtes bien naïf et aussi benêt que certains chrétiens qui n’ont point les pieds sur terre. Je me permets de vous asséner une gifle dans l’espoir de vous sortir de votre coma presque trépassé. Il est vain de tendre l’autre joue à l’islam car c’est votre disparition totale qu’il vise et celle de Lévinas par la même occasion. Vous invoquez ce philosophe humaniste et n’allez pas au bout de la logique. Il faut être naïf pour croire que Lévinas défendrait une philosophie qui a comme finalité la disparition de ses valeurs. Or ce sont justement ses valeurs humanistes que nous sommes en train de brader en laissant prendre ses aises dans nos cités à une religion qui n’a que peu de respect pour les êtres.

Je crois que vous non plus, vous ne voyez pas « La France en danger d’islam », comme l’explique, entre autres, René Marchand, arabisant et auteur d’un  livre portant ce titre. Je constate qu’il est difficile d’expliquer et de faire admettre à nos concitoyens, même s’ils sont proches de nous, qu’il est nécessaire d’opérer un changement radical d’optique pour y voir clair et pour mieux riposter dans le cadre laïque où l’islam a fait son entrée.

Ce cadre a été chamboulé et votre argumentaire passe justement à côté de ce chambardement. Vous raisonnez comme si la République était encore en présence d’églises et d’un consistoire apaisés, parties intégrantes de l’identité profonde de la France. Vous raisonnez comme si les comportements et les pratiques sociales au quotidien n’ont pas été totalement modifiés par l’immigration d’origine musulmane. Vous raisonnez comme si les lois sociales, c’est à dire celles imposées par les membres de la société, n’étaient pas autrement plus déterminantes au quotidien que les lois positives.

Face à une question vitale, cruciale pour la survie de la France et de la République, la neutralité est d’un très mauvais conseil. L’islam, vous le combattez ou il écrase l’individu que vous êtes. Il finit par vous soumettre et par vous écraser sous le poids d’une communauté oppressante et gonflée à bloc. Ce programme de domination est écrit dans les deux gênes fondateurs et régénérateurs de l’islam : le Coran et Mahomet, vénérés par TOUS les musulmans, sans exception. Tout en désignant les musulmans comme la « meilleure communauté donnée au monde », le Coran et Mahomet assignent à ceux qui les vénèrent le devoir de faire triompher, par tous les moyens, la seule religion qui vaille : l’islam !

Tant qu’on ne s’attaque pas au cœur de ce réacteur, à ce buisson ardent qui en a consumé et broyé bien des êtres et des individualités,  les musulmans resteront porteurs et vecteurs d’un programme politique totalitaire et hégémonique dont il nous faut nous méfier comme de la peste.

La neutralité de la laïcité n’est, à mon avis, que la dernière roue de secours dans ce combat puisque l’islam s’attaque d’abord à ce qui fonde toute société humaine démocratique : à l’individu et à sa liberté. Le combat humaniste contre le système idéologique qu’est l’islam doit avoir lieu avant d’espérer qu’il concède un jour à se retirer dans les coeurs et ses dignitaires dans une enclave aussi grande que le Vatican, la Mecque ou Médine et que l’islam renonce à régenter tous les aspects de la vie des êtres humains. Ce n’est qu’à ce moment-là que la neutralité de la laïcité peut avoir quelque sens en présence de l’islam. C’est cette charrue-là qu’il faut remettre à la bonne place, c’est à dire derrière les bœufs, alors que la France, dans sa naïveté, offre le cadeau de la laïcité à l’islam avant même qu’aucun de ses dignitaires n’ait officiellement osé le dépouiller d’une seule de ses plumes de paon et de ses prétentions hégémoniques, sexistes, liberticides et peu confraternelles. Ce n’est pas de cette manière que Napoléon avait procédé avec les juifs, pourtant installés de longue date en métropole, avant de leur offrir le beau cadeau de la citoyenneté, à égalité. La réciprocité est une exigence vitale en politique qui ne se satisfait pas d’un laisser-faire, d’un laisser-aller à l’anglaise. Seriez-vous acquis à ce libéralisme alors que vous croyez être de gauche ?

Hier, les démocrates, les femmes et les hommes libres ont combattu les idéologies totalitaires du fascisme, du nazisme et du stalinisme et ils ont fini par leur infliger une défaite. Aujourd’hui et demain, nous devons combattre cet ensemble d’idées totalitaires qu’est l’islam pour en libérer d’abord nos concitoyens et – qui sait – nos voisins musulmans. Il n’y a pas de raison d’aider nos voisins de l’Est à se défaire de leurs idéologies et ne pas aider nos voisins du Sud à se libérer de la leur.

Vous accréditez l’idée qu’à Riposte Laïque nous prônerions  « la défense exclusive des valeurs judéo-chrétiennes ». Ce n’est pas tout à fait vrai : moi personnellement j’y ai  volontiers défendu les valeurs gréco-romaines car, pour moi, l’Europe est gréco-romaine et païenne avant d’être judéo-chrétienne. Je n’ai jamais fait mystère de mon adoration des Vénus et de la beauté divine du nu que St Paul et le Coran mettent sous voile. J’ai souvent vilipendé et le halal et le casher qui ont le chic de construire et de consolider des ghettos alimentaires. J’ai souvent écrit que les religions sont avant tout faites pour séparer le bon grain de l’ivraie et pour ériger des murs de séparation et de lamentation entre les êtres. Mais il se peut que dans toutes ces références bibliques, vous ne voyez que défense des valeurs judéo-chrétiennes.

Même si je suis d’origine musulmane, je ne vous cache pas que j’ai une préférence pour certaines valeurs judéo-chrétiennes : j’ai de l’admiration pour le juif Sheoul, plus connu sous le nom de St Paul qui, il y a deux mille ans, a bien compris que pour intégrer les Grecs et les Romains dans l’eklésia, dans la communauté naissante, il fallait bien y admettre les mangeurs de porc et les non-circoncis. Mais il y a toujours des juifs et des musulmans, comme mes parents, qui continuent de nous marquer dans notre chair, comme de vulgaires moutons, afin d’offrir l’anneau de notre prépuce comme alliance à Yahvé-Allah. Il en fait des guirlandes et il les met autour du cou les jours de fêtes religieuses.

J’avoue que j’ai aussi beaucoup d’admiration pour ce révolutionnaire qu’est Jésus : il a osé bousculer les marchands du Temple et puis libérer les juifs des lois mosaïques, déjà périmées à son époque.

Cher Hervé,

Si vous aviez quelques munitions et de bonnes raisons pour vous attaquer au judéo-christianisme, en aucun cas Riposte Laïque ne vous aurait empêché d’user de votre feu ; à volonté ! Mais je vois que vous vous en lavez les mains et vous nous quittez. Serait-ce pour ne point vous salir les mains ?

Pascal Hilout

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.