1

Musulman modéré, ta tolérance et ta modération nous font crever

images (4)
Musulman, mon ami.
Ami musulman, je t’appelle ami car je ne connais pas la haine. Mais la vigilance et la lucidité, ça me parle. Suite aux attaques où la jeunesse française a été massacrée à Paris, j’ai fait la part des choses entre le musulman-concombre, en attente discrète d’apostasie, et le musulman modéré.
Ce modéré que tout musulman croit être tant qu’il ne s’est pas confronté librement et courageusement au Coran.
Comme tout Français normal, tu n’as pu qu’être blessé au plus profond de toi par cette barbarie qu’engendre la folie islamiste. Cette jeunesse abattue dans la fleur de l’âge, ces innocents, cela te touche, je connais ta part d’humanité. Je veux y croire. Encore un peu.
Bien sur, il est moins fréquent que tes enfants fréquentent les concerts de métal, ou que tu manges dans les restaurants thaïs à base de porc. Cette réflexion m’est venu en voyant défiler les visages des victimes, il n’y a majoritairement que …comment dire…des Français à la peau pas assez foncée.
Tu m’as répondu, pour compenser, qu’il y avait au Stade de France beaucoup de personnes…comment dire …à la peau plus foncée. Oui, mais le SDF est aussi considéré comme un lieu d’impureté qui détourne du Coran ! On peut en conclure que pour les jihadistes, les musulmans qui fréquentent le SDF passeront en pertes et profits. Pas assez hallal, mon frère. Fallait mieux choisir ton équipe, même si quelques-uns singent une prière sur la pelouse, avant d’aller consommer de la chair mineure !
Mais tu te sens Français, et tu mérites ce titre, car tes parents ont travaillé dur et coulent une retraite paisible, ta fratrie a étudié et s’est insérée dans la société. Vous n’êtes pas tous les cas sociaux que l’on veut exclusivement nous vendre dés qu’on parle de 3ème génération d’immigrés.
Tu ne voiles pas ta femme, qui porte d’ailleurs joliment des robes un peu courtes. Et j’ai vu tes gamins avaler sans état d’âme des bonbons où a du se glisser de l’infâme gélatine de porc.
Tu as donc été choqué en tant que père au plus profond de toi–même, car tu es un homme de bien, et tu sais qu’avec la « faute à pas de chance », le mektoub, un de tes gosses aurait pu se trouver au mauvais moment et au mauvais endroit.
Malgré cette belle insertion réussie dans la société française, nous t’avons senti mal à l’aise en parlant de ce carnage, et tout de suite les choses ont basculé dans le sempiternel « Mais tu sais bien que l’Islam ce n’est pas cela»….
la phrase qui tue.
On parle peu de religion entre nous, car malgré ton intelligence et ta réelle bonté, tu es encore incapable de remettre pleinement le Coran en cause, ressortant les mêmes poncifs archi éculés sur des sourates abrogées, incomprises, l’arabe de l’époque trop difficile à traduire, ceux qui détournent votre livre…..On se demande bien où se situe le détournement, car ils citent de la sourate au millimètre, et ils ont pris le soin de broder la profession de foi islamique sur le drapeau de l’Etat Islamique.
Je t’avoue que cela nous fatigue, car malgré notre kouffardise bien gauloise, nous avons lu le Coran.
Alors, puisque tu es un musulman modéré, adepte de la religion de tolérance et de paix, qui respecte la vie, voilà une honnête proposition. Car les mots, c’est bien (cependant, laissons les mots aux politiques), mais les actes sont les seuls qui fassent finalement autorité et vérité.
Tu es tolérant…donc montre ta tolérance pour de vrai. C’est à toi d’enseigner les autres musulmans moins tolérants ( !). Pas à nous. Je ne te demande rien de compliqué, ni d’extraordinaire. Rien qui porterait atteinte à la vie, à la conscience, ou même aux biens d’autrui.
Épates-moi, mon ami.
– Ne soutiens plus ceux qui revendiquent exclusivement du hallal et la disparition du porc dans les cantines auprès du Maire.
– Ne trouves plus d’excuses à ceux qui exigent la suppression des signes culturels et religieux du pays qui t’a si bien accueilli. Aucun Français ne t’a jamais empêché de manger hallal chez toi, dans tes kebabs, ou de faire ton Ramadan. Pourquoi devrions nous supprimer nos arbres de Noël, nos crèches, tous les symboles de nos traditions? Qu’est-ce qui dérange tellement ta tolérance dans une simple crèche ? Ta foi est-elle si fragile, pour qu’un minuscule bébé en plâtre suffise à faire effondrer la religion de tes pères ? Entre parenthèses, tu n’as jamais refusé les petits cadeaux de Noël pour tes enfants, pas plus que les primes de Noël de ton patron.
– Qu’est-ce qui insupporte tellement ta modération tolérante dans notre société…qui t’a donné les moyens d’évoluer et de ne pas rester le derrière par terre sous un palmier à Foum Tataouine, à attendre le morceau de taboune préparé par Fatima?
– Qu’est-ce qui fait que, malgré le bonheur évident dans lequel tu vis en Occident avec ta petite famille (c’était sympa Dysneymachin, paraît-il), tu ne te dresses pas, au moins dans le cadre familial et de tes proches, contre ce qui vise à détruire ce monde plutôt cool finalement !
– Qu’est-ce qui t’empêche, puisque tu te proclames Français haut et fort, de tolérer que tes enfants reçoivent une éducation plus ouverte sur l’histoire des religions, et l’histoire tout court qui les fera réellement progresser. Au lieu de suivre comme un mouton derrière les familles plus islamisées que toi. Tu devrais savoir qu’en matière d’idéologie, on commence dans un troupeau et on finit souvent dans une meute.
– Qu’est-ce qui t’empêche de contester les passages du Coran, dont tu proclames qu’ils ne sont pas représentatifs de l’Islam.
Ah oui ? Alors pourquoi ne pas faciliter la vie à tout le monde en nettoyant le Coran des passages pousse-au-crime des infidèles, au viol, à l’esclavage, à la soumission de la femme, à l’inégalité juridique entre les sexes ?
Mon ami, il va falloir que tu te confrontes, tôt ou tard, à ton Coran et à tout ce qui est contre l’humanité dans ses pages. Cela demande du cran.
Certains de tes frères ont eu ce courage. Ils s’appellent Majid Ouchaka, Sami Aldeeb, Hamdane Amar, et bien d’autres. Ils se multiplient, tandis que se multiplient aussi les fous de Satan, même dans les recoins douillets de ton monde modéré. Ce n’est pas parce que tu refuses de les voir qu’ils disparaîtront.
Ce n’est pas en braillant « tolérance, tolérance », que tu rendras l’Islam tolérant.
Un jour, ils sonneront à ta porte de musulman modéré et tu devras choisir.
Nous Français, savons ce que signifie la tolérance. On la montre, on la vit chaque jour. Et le résultat n’empêche pas d’en payer le prix fort. Celui du sang de nos enfants. Car ces jeunes qui ont été assassinés par tes frères en Islam, ce sont les enfants de tous les Français.
Il faudra bientôt choisir ta famille, mon ami, et ce n’est pas nous qui allons l’exiger, mais ta communauté, qui n’a rien d’autre que les menaces débilitantes et sanglantes d’une religion arriérée pour vous souder. De gré ou de force.
Ta femme n’a aucune intention de porter le voile, car vous avez encore la chance de vivre dans un quartier civilisé, un quartier…comment dire….plutôt FDS avec de jolies touches humaines : cette adorable famille vietnamienne, ces italiens qui ne vont plus en Italie, ou cette Espagnole toute ridée qui remercie encore la France de l’avoir sauvée du franquisme et de la faim.
C’est pour cela que ta femme vit en paix, sauf quand il s’agit d’aller à l’école primaire chercher les enfants. Car là, les voiles ont sombrement fleuri, les regards se sont aigris envers celle qui fait encore voir ses jambes et sa belle chevelure d’ébène, et qui ne peut cacher ses origines…comment dire…outre méditerranéennes. Vous avez beau faire Ramadan normalement, et ne pas manger de porc….Elle est mal vue, et vos gosses aussi. Qui commencent à faire parfois d’étranges réflexions. Alors Fatima aimerait déménager, aller encore plus loin, dans une école où il n’y aurait…comment dire….que des petits, sans prise de têtes blondes ou brunes, musulmanes ou pas. Elle continuerait à faire son Ramadan. Mais tranquillou. Et elle commence à réaliser que les choses ne se passeront pas ainsi, ou alors il faudra défendre quelque chose contre cet Islam qui s’appesantit tellement. Et Fatima n’a pas trop de courage. Elle croit qu’il vaut mieux s’éloigner, cacher la poussière et le sang sous le tapis. Et se réfugier elle aussi derrière un piteux et parfois agressif : « L’islam ce n’est pas ça »…. On a donné.
Tu t’interroges, mon ami, pour savoir, comment des jeunes Français, qui vont à l’école française, peuvent tourner aussi mal et devenir des ennemis de la République. Peut-être auras-tu la réponse avec cette gauche pour laquelle tu votes depuis bientôt 15 ans, sans faillir. Cette gauche a infesté l’Education, elle l’a brisée morceau par morceau, démantelant l’Histoire, la Littérature, etc…au profit de pseudos techniques d’apprentissage pour maîtriser l’information. Tout ceci n’a servi au mieux qu’à couper les enfants de leurs racines identitaires, et à empêcher une vraie intégration des arrivants.
Au pire, en dévalorisant totalement notre culture et notre identité, sous les prétextes spécieux du colonialisme, elle a libéré tout un espace où l’Islam le plus insane et le plus brutal est venu poser sa masse d’ignorance grotesque. Mais ça, tu ne veux pas le voir, ni l’entendre.
Alors, mon ami, au lieu de t’interroger sur les raisons de l’abrutissement jihadiste des jeunes au cerveau lessivé par les débris de Mai 68, demandes-toi plutôt comment développer chez tes enfants la curiosité de l’AUTRE, du NON-MUSULMAN, du FRANÇAIS.
Toi qui prônes une tolérance sans faille, emmènes enfin tes enfants visiter musées et cathédrales, pour leur faire comprendre qu’ils peuvent garder leurs racines arabes dans leur coeur, mais qu’ils doivent aussi s’approprier un magnifique héritage culturel, qui leur donnera toute leur place dans le roman national.
Emmènes tes enfants écouter du Mozart et du Bach, n’évites-pas de leur faire lire les « Trois Petits Cochons »…ils n’en mourront pas et personne n’ira en enfer. Il en temps d’évoluer.
Notre avenir commun est tourné vers les étoiles, la science, et il n’y a pas de place pour tout cela dans ton Coran. Alors fais-toi plaisir en gardant quelques morceaux de tes racines avec respect, c’est normal et c’est ton droit. Mais n’ais pas peur d’avancer en portant le flambeau de la tolérance vraie. Cela ne rend pas mauvais, ni fou. Cela rend juste plus heureux de partager les beautés de ce monde.
Vous partagez volontiers et généreusement vos gâteaux pendant le Ramadan. N’ayez pas peur de partager le reste, même ce qui n’est pas dans l’Islam.
Mais pour en arriver là, il faut s’ouvrir à autre chose que l’Islam, quitte à le ramener à sa « juste » place.
Donc, amis, au lieu de pleurnicher, de vous répandre en « l’Islam ce n’est pas cela… », faites-nous le voir ce foutu p……d’ Islam qu’on attend de voir depuis 1400 ans. Et qu’il va vous falloir l’inventer, car il n’est pas dans le Coran.
On n’en veut pas de vos mots de tolérance. On veut vos preuves, vos actes. Pas des braiements sur les ondes radios, avec la complaisance de journalistes qui craignent sans doute pour leur précieuse carotide, sans oublier la niche fiscale. On vomit la taqqya. On en crèvera peut-être, mais sans nous, vous en crèverez aussi.
On veut que vous mettiez une baffe au gamin qui agresse l’AUTRE (le fameux autre) en le traitant de « sale blanc, de kuffar », une autre baffe à celui qui arrive un jour en ne voulant plus toucher sa sœur, et qui exige que les femmes de la famille se voilent.
On veut que vous alliez chercher les imams qui prêchent contre notre société, contre l’Occident, contre les infidèles, contre ce que l’on est, et que vous les sortiez des mosquées à coup de pied au derrière.
Arrêtez de pleurer, en donnant comme explication que ce que nous vivons en Occident, c’est ce que vivent les arabes en Syrie, en Irak, et à Gaza. L’Islam est responsable de ses propres maux. Pauvres idiots, laissez s’installer la folie de l’Islam, et vos familles justement ne seront pas épargnées. Comme au Proche Orient. La folie incohérente de l’Islam finit toujours par se révéler au grand jour. Alors ami modéré, réveilles-toi, car par ta modération, tu contribues aussi à faire basculer le monde dans la violence.
Et si le sang des tiens coule un jour prochain, tu pourras remercier ta communauté, ton Islam de paix, ta tolérance et ta modération.
La France vous a accueilli dans la paix et vous a donné bien des possibilités. Voir le nombre de médecins, avocats, ingénieurs avec des noms à consonance…comment dire…pas franchement bretonne.
Alors ami modéré, médites courageusement ces modestes paroles. La tolérance sans les actes, ce n’est rien. Et à sens unique, ce n’est pas de la tolérance, c’est la voie royale de toutes les dictatures.
….
Après les carnages jihadistes de Paris, les tweets immondes de jeunes…comment dire….pas très tolérants, salissent la toile. De même que ceux de gens qui songent visiblement à défendre le gouvernement contre les questions que l’on se pose légitimement sur le laxisme et l’incompétence qui détruisent la France. Pas de pitié à gauche, non ! Mais défendre le PS , défendre la maîtresse, ou la copine, ou le copain (soyons ouverts) …comment dire….issue de la diversité !
Alors amis musulmans qui nous gavez de votre tolérance, songez aussi à la responsabilité de votre modération envers vos « frères musulmans ». Ils ont tué et tueront tant que votre modération leur servira de parapluie.
Je n’avais pas été « Charlie », et ne serai pas « Bataclan ». Ce serait un total manque de respect pour les victimes. Passées, présentes, et toutes celles à venir, car elles viendront. A cause de ceux qui se sont gargarisés de grands mouvements en se gardant bien de nommer le mal.
Personne ne peut comprendre la souffrance des parents et des familles qui ont perdu leurs enfants. Et ce n’est pas en récupérant toute cette souffrance et ces peurs dans des messes sans lendemains, que nous empêcherons d’autres victimes. Il est possible que ce soit même le contraire.
Alors prier reste une solution ni spectaculaire ni médiatique, mais cela nous ramène à un lien sincère d’intériorité avec toutes les victimes et leurs proches.
Quand à ceux qui assènent « unité, unité »… nous saurons grâce à eux que le ridicule ne tue pas. Contrairement à l’Islam si tolérant. L’unité ne peut se faire qu’entre personnes ayant les mêmes valeurs, le même respect de l’humanité, le même sens de l’indispensable quête vers toute vérité !
Qui ose parler d’unité avec des communautés qui rejettent la France en bloc? ! Ayons l’honnêteté de reconnaître que certains gardent quand même leurs prestations sociales.
Alors musulman modéré, mon ami, je te le dis encore, ta tolérance et ta modération…elles feront crever le monde. Et il n’y a aucun paradis pour le mensonge et l’intolérance. Même pas pour la lâcheté.
A bon électeur, salut.
Lucie Clavijo