Lettre au maire d’Echirolles, sur une conseillère municipale voilée

Publié le 20 mai 2008 - par
Share

Edith Lévy Echirolles, le 18.05.2008

A l’attention de Mr. le Maire d’Echirolles

et à Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs,

Je me permets, par la présente lettre, de protester contre la tenue vestimentaire d’une élue, Mme Besma Mechta, en conseil municipal et au cours des activités relatives à ses fonctions d’élue.

Cette situation ne m’était que très vaguement connue avant la lecture du dernier « Cité Echirolles » de mai 2008 et je n’ai donc pu, antérieurement m’exprimer sur la question.

J’apprends ainsi que Mr. le Maire a sollicité l’avis de la Halde quant à la légalité de la présence d’une personne portant le foulard religieux en conseil municipal.
La Halde a admis cette présence comme légale, ce qui semble clore le débat.

La stricte légalité, cependant, ne signifie nullement légitimité.
Les élus du Modem – à lire « Cité Echirolles » pensent que les Echirollois ont voté pour la liste
où figurait Mme Mechta, en connaissance de cause. Certes, la situation était sans doute connue et acceptée par les colistiers, mais, le jour des élections, elle était ignorée des électeurs, aucune photo des membres de la liste n’étant présente dans le bureau de vote.
S’il en avait été ainsi, sans doute certains électeurs auraient-ils préféré voter pour d’autres candidats.Leur confiance a, tout simplement, été abusée.

Je lis dans le même journal, les propos tenus par Mme Besma Mechta :
Je ne mets pas en doute la sincérité de cette personne, ni sa bonne volonté, mais ces paroles témoignent d’une inconscience prodigieuse :
«  »Je suis ici en qualité de citoyenne attachée à la laïcité et non de musulmane… »
Mme Mechta prétend aussi défendre les intérêts de tous les Echirollois.

NON, Mme Mechta ne peut absolument pas prétendre représenter toutes les femmes d’Echirolles, en arborant avec détermination et constance, l’emblême de l’oppression des femmes par le pouvoir religieux. Vouloir imposer cette symbolique est une véritable
provocation, un déni total de la lutte menée par des générations de femmes pour leur émancipation.

Par ailleurs,
Tous les citoyens d’Echirolles ne se réfèrent pas à une religion; il existe des libres-penseurs, des agnostiques, des athées. Il y a aussi des personnes pratiquant d’autres cultes que l’islam.Je suis persuadée que ceci concerne aussi les élus municipaux, qui, à titre personnel
optent pour des philosophies, des choix religieux, mais ne les manifestent pas, au cours de leurs fonctions, dans le respect de leurs électeurs.

Je demande en conséquence à Mr. Le Maire d’Echirolles de prier Mme Mechta de retirer pendant l’exercice de ses fonctions d’élue ce symbole de son appartenance religieuse, qui la disqualifie totalement pour représenter, notamment les femmes, et d’une manière générale l’ensemble des citoyens de la ville.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers, l’expression de mes salutations laïques et républicaines,

Edith Lévy

PS: j’adresse copie de ce message à l’Union des familles laïques

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.