Lettre ouverte à Richard Maillé, député UMP : pour gagner, vous avez besoin des électeurs FN

Monsieur  le  député,

Vous venez de me faire parvenir, en vue du scrutin législatif  des 10 et 17 juin à venir, votre profession de foi et les 12 propositions qui semblent constituer la base de votre programme électoral : www.depute-maille.com

J’avoue que je partage assez largement les orientations que vous y prenez et les réflexion que vous y conduisez, notamment quand vous parlez de la Nation, de notre identité, du nécessaire lien droits-devoirs, de la valorisation du travail,  du mérite personnel, de la laïcité qui refuse le communautarisme, du refus de l’assistanat social, de la sécurité due à chaque citoyen, de la souveraineté nationale à retrouver… même si je regrette que votre positionnement sur l’Europe actuelle soit trop dominé par une acceptation des traités nocifs existant,  que  votre engagement à lutter contre tout ce (et tous ceux) qui mettent à mal notre laïcité historique, notamment à travers l’implantation de l’islam, ne soit pas suffisamment clair, que votre ambition de contrôler l’immigration ne soit pas à la hauteur de l’enjeu (et du danger des politiques migratoires suivies jusqu’à présent) qui imposerait un moratoire sur l’immigration…

Tout ceci mériterait débat mais la raison de mon interpellation publique est ailleurs.

Lors du scrutin de 22 avril dernier, dans notre circonscription, Nicolas Sarkozy a obtenu 28% des voix et Marine Le Pen 25,30… Cette majorité a été confirmée au second tour puisque N. Sarkozy a fait 55,96% des voix, score qui montre, à l’évidence, que la grande majorité des électeurs ayant voté Marine Le Pen au premier tour s’est reportée sur l’ancien président… Ce mouvement a été constaté nationalement, puisque le chiffre de 71% des voix de Mme Le Pen basculant sur Nicolas Sarkozy a été avancé par différents analystes…

Mais, plus intéressant encore, ces mêmes analystes avaient constaté qu’entre les deux tours, plus de 60% des électeurs ayant voté Nicolas Sarkozy souhaitaient que celui-ci engage un dialogue avec Marine Le Pen.

Même si un vote législatif présente des correctifs par rapport à un vote présidentiel, il reste clair que, nationalement, les votes potentiels pour les forces soutenant le président Hollande sont nettement au-dessous de la barre des 50% et que, dans un très grand nombre des circonscriptions, les candidats se réclamant de M. Hollande ne seront pas élus si les électeurs UMP d’un côté, et « Rassemblement Bleu Marine » de l’autre, savent additionner leurs voix comme ils  l’ont  fait  lors du scrutin présidentiel.

Au point qu’il est raisonnable d’imaginer que le président actuel ne puisse bénéficier de la majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

Certes, lorsque l’on entend les discours d’un Copé, d’un Guéant, d’une Kosciusko-Morizet  (et qu’on voit les déchirements actuels de l’UMP) on peut légitimement se demander s’ils ne se satisferaient pas d’un contrôle de tous les pouvoirs de notre pays par le Parti Socialiste…  Politique du pire, sans doute (ou simple calcul électoral? ou conviction profonde ?), mais le pire serait subi par les citoyens de notre pays et il n’est pas sûr qu’ils le demandent…

Aussi  il me paraît essentiel que ceux qui sont sur le terrain, qui parlent avec les électeurs de tous bords, qui côtoient ceux qui travaillent et vivent dans nos villes et villages, fassent entendre leur voix et passent outre des états-majors nationaux qui manipulent aussi bien leurs électeurs que les élus qu’ils privent de tout libre arbitre.

Monsieur le député, vous serez réélu si la grande majorité des voix qui vont se porter sur le candidat du  « Rassemblement Bleu Marine » se reporte sur vous au second tour… Cela est possible car votre projet est bien plus proche de celui du « RBM » que de celui que met en place le président Hollande…

J’espère que Mme Marine Le Pen aura l’intelligence politique et la finesse électorale de faire retirer ses candidats arrivés derrière un candidat de votre mouvement et d’assurer ainsi, très souvent, l’élection d’un opposant…

Mais je souhaite aussi que les hommes de terrain de votre parti se retirent de la même manière  quand ils seront arrivés derrière un candidat du « RBM » afin de barrer la route à un soutien de M. Hollande.

C’est à partir de ce balancement républicain et responsable , demandé par les électeurs concernés , que pourra  se constituer le rassemblement des patriotes dont la voix sera alors portée à l’Assemblée Nationale par deux groupes de vrais opposants.

Avec ma considération,

Robert Albarèdes

(électeur 10ème circonscription du 13)

 

image_pdf
0
0