Lettre ouverte à un monde qui bascule dans la folie

hollandevotefnAttentats à Paris, Bruxelles, au musée du Bardo à Tunis, dans 2 mosquées au Yémen,  litanie de meurtres ignobles partout où l’Islam le plus fidèle à lui-même veut s’imposer. Des morts ajoutées à des morts. Ne comptons pas les victimes: car chaque mort est une mort de trop.
Une manifestation s’est encore déroulée à Tunis.
Une manifestation de plus. Mais pour rien. Comme toutes les belles flambées émotionnelles dans le monde, suite aux attentats de janvier 2015. Ces « manifs » larmoyantes et même émouvantes,  donnent au  peuple l’illusion mortelle qu’il est grand et fort, et que le fait de crier son unité autour de beaux et nobles mots, va tout changer. Mais aucun miracle ne se produira.  Sans illusions, nous attendons les prochains massacres qui défigureront l’humanité.
Ces crimes font  rétrécir notre monde chaque jour davantage, et il n’offrira bientôt plus aucun sanctuaire où se réfugier, protéger ses enfants ni les libertés.
Ces manifestations ne servent qu’à rassurer et consolider les pouvoirs tétraplégiques en place. Elles dérivent la rage et l’émotion populaires sur des territoires d’ignorance irrationnelle, où ils deviennent si faciles à manipuler. Souvenez-vous de Charlie, quand des millions de gens manifestèrent, sans oser  prononcer une seule fois le nom du coupable. Alors que tout le monde le connaissait par coeur.
L’unique bénéficiaire de cette agitation publique fut le politiquement correct : bel exploit en vérité ! La vérité était pourtant criante, mais parfaitement muselée par l’efficace sparadrap de la bien-pensance. Qui se résume à n’être plus que l’abdication de la pensée.
Répéter comme une incantation hypnotique et sirupeuse : « Je suis Charlie ». Pour ne pas avoir à hurler : « Stop à l’Islam ».
Mais l’assourdissant silence des agneaux démocrates ne change rien à la réalité :  le dictateur islamique est de plus en plus nu, malgré les tonnes de voiles dont il use pour se dissimuler, et notre monde plonge toujours plus dans la folie.
Car chacun sait, à commencer par ces pauvres musulmans désemparés, que le pousse-au-crime se trouve dans le livre qu’ils essaient de vénérer, sans réfléchir, pour faire comme papa et pépé avant eux! Surtout ne pas réfléchir. Ânonner. Détourner le regard. Prendre une mine triste en égrenant le tasbih (chapelet),  et murmurer, l’oreille basse : « Ce n’est pas l’Islam« … Et bien si.
L’Islam ce n’est même que cela depuis 1400 ans.
Je crois que le monde entier sait que l’Islam porte la mort et le mensonge, et que le monde a peur d’affronter cette terrifiante vérité, si globalisante…. Oui, notre humanité devient lentement folle, à force de savoir la vérité et d’avoir peur de savoir! Folle de peur, elle s’enfonce en chantant dans les sables mouvants de la couardise. Mais tous les grelots des marottes de fous de la gauche ne suffisent plus à couvrir le bruissement sanglant de l’Islam.
La veulerie est au coeur de notre problème de démence collective. Car seule la lâcheté rend fou. Le courage s’ancre au cœur de la lucidité.
L’internet anesthésie doucement l’horreur, en nous submergeant avec les images de décapitations sans cesse renouvelées. Et je me prends à penser à cette Rome antique qui s’écroula, parce que le bon peuple réclamait toujours plus de sang dans les arènes. Que ce soit celui des gladiateurs ou des chrétiens. Le goût du sang ne rend pas l’homme plus fort ou plus sensé! Il le rapproche juste de sa part la plus animale. Étudiez le comportement des majorités de spectateurs face au crime et à la violence, même sportive.
Cette lente descente aux enfers de l’humanité est gérée par des gouvernants et des puissants qui trouveront leur compte dans cette sinistre mascarade. La folie nourrit la folie, et il semble ne rester que deux réponses, décryptables dans le fonctionnement anormal des gouvernements face à la poussée islamiste :

  • Première solution: les politiques brassent un air médiatique toujours plus fétide, et laissent  s’accomplir l’innommable, en assumant l’idée que tôt ou tard, le monde deviendra musulman. Ayant baissé leur pantalon à temps, ils espèrent ne pas souffrir trop profondément les peines que cela implique ! Des gouvernants se disent qu’après tout, le poison de l’Islam s’infiltre inexorablement dans le sang des civilisations, et qu’il en résultera bien quelques avantages sonnants et trébuchants. (Si l’on pouvait enquêter  dans les comptes bancaires et les appartements  au Qatar, Dubaï, etc.)

Sans oublier que la marmite politique est plutôt masculine ! Quelques hommes  pleureront des larmes de crocodiles  si  la parité, le féminisme, l’égalité des droits…étaient lessivés une fois pour toutes, à grands coups de Charia ! Certains politiques ne rêvent-ils pas, entre minuit et les couvertures, du temps béni où les femmes n’avaient qu’à la fermer, et à se laisser engrosser parfois jusqu’à la mort? Le labourage des ventres soumis ne devrait pas déplaire à tout le monde. On l’a vérifié au plus haut niveau de responsabilité avec un secrétaire général du FMI, des présidents obsédés sexuels,…et avec d’ignobles scandales pédophiles qui n’arrivent jamais à remonter jusqu’où il le faudrait.
Certains politiques qui se battent bien mollement contre l’Islam devraient inquiéter, car je les soupçonne d’attendre, pour voir s’ ils ne seraient pas bénéficiaires de cette régression immonde des droits et libertés des femmes. Si, au lieu de se compliquer la vie entre la légitime acariâtre,  les maîtresses exigeantes et les collaboratrices syndiquées, ils pouvaient réprimer à coup de Charia  ce petit troupeau désormais voilé,  bénédiction de l’imam comprise ?
Les femmes seraient écartées du pouvoir. J’imagine certains présidentiables rêver de primaires quasi aériennes, sans les mégères inapprivoisables qui leur plombent  congrès et élections.
Combien se délectent déjà en écoutant ces voilées endoctrinées à l’ignorance, réclamer le droit de n’avoir plus de droits?!
La bêtise est le propre de l’homme et de la femme. Comme le rire. Nous sommes donc bien égaux.
L’égalité s’arrête là, momentanément: car les femmes ont TOUT à perdre avec l’islamisation, les hommes un peu moins.
Quoiqu’il en soit, et sans regarder dans les directions  spécialement complotistes, nous sommes intrigués par le « non-agir » (qui n’a rien de philosophique) de nos chefs d’états.
Peut-être que l’islamisation globale est une solution qui leur convient, simplement car l’Islam rend l’individu bien soumis.
Les peuples occidentaux deviennent toujours plus exigeants,  les manifestations et revendications s’accumulent. Mais l’édifice précaire des libertés et des valeurs humanistes craquelle déjà sous prétexte de préserver les « droits » (!) de néo nazis verts, qui sont visibles uniquement depuis l’oeil gauche! L’idée même de liberté devient source de toutes les confusions, sans oublier la pire de toute, celle qui se réduirait à l’ amputer!
Imaginons demain une Europe sous le joug de l’Islam et de la Charia : quelle paix royale connaîtraient enfin les dirigeants! Il suffirait d’agiter le Coran, pour chasser les mouches de la contestation. Car on peut bien enfumer et enfariner à longueur de médias, les révolutions dans le monde arabo-musulman n’ont globalement jamais contesté le Coran. Au contraire. Les poignées de blogueurs illusionnés et illusionnants, soutenus par quelques intellectuels défenseurs des droits de l’homme, ne font pas le poids face  à l’Islam. Les demandes des peuples arabes, suite à leurs pseudos « printemps », démontrent que les majorités encore sous éduquées demandent seulement davantage d’Islam. Donc des sociétés encore plus régressives!
Cela ferait-il spéculer quelques cerveaux politiques pervers, prêts à goûter aux joies d’un pouvoir à rallonge…indéfinie? Voyez les rois semi-gâteux qui s’accrochent au pouvoir dans la péninsule arabique!
Les dirigeants qui voient se constituer partout en Europe des revendications identitaires et patriotiques,  ne manqueront pas de  s’intéresser aux effets secondaires de l’Islam sur nos nations. La Oumma ne s’accommoderait-elle pas d’une Union Européenne supra-nationale, au léger vernis multiculturel,   et vice-versa? L’Islam ne déploiera pas l’étendue de son totalitarisme, tant que des identités nationales fortes l’empêcheront de squatter pleinement cerveaux et sociétés. L’Islam est un coucou monstrueux qui veut juste vider le nid européen de ses couvées originelles. Son langage égalitariste est plus proche de la pensée bruxelloise qu’il n’y paraît.
Les pouvoirs n’ont-ils pas intérêt à laisser toutes les situations se dégrader, puisqu’ils sont incapables d’y remédier, en espérant que les peuples trop las, finiront par accepter n’importe quelle solution putride…du moment qu’elle prétendra éviter le chaos?
Finalement, l’Islam n’est qu’un autre nom pour l’Ordre Nouveau qui permettrait de se débarrasser des peuples et des cultures indépendants comme  des individus qui réfléchissent trop. Et Bruxelles gouvernerait bien plus facilement une Europe de veaux islamisés qu’une assemblée de nations rétives!
2ème solution : elle est aussi mauvaise que la première. En effet, nos dirigeants démontrent chaque jour davantage leur incapacité (par déficit de courage) à repousser le problème de l’islamisation rampante. Alors,  redoutons que n’ayant pas le courage d’appliquer les lois qui endigueraient le phénomène, ils choisissent la voie du pire. C’est-à-dire que l’Islam leur apparaîtrait effectivement comme une perversion intellectuelle, négatrice de toute idée de progrès et d’humanisme. Ils le haïraient,  le redouteraient…tout en restant les bras ballants. Ils choisiraient sciemment de laisser la situation pourrir.

  • Pourrir …jusqu’à totale décomposition, jusqu’à  ce que les peuples, las d’être abandonnés face à cette  déliquescence de leur identité et de leur modes de vie, qu’ils doivent absorber de force à petites gorgées toxiques, explosent tous seuls et fassent le sale boulot.
  • Oui, nos chefs d’états, incapables de se conduire avec courage et intégrité, choisiraient de laisser les peuples se débrouiller seuls. En sachant qu’ils disposeront toujours d’abris dorés où attendre des jours meilleurs. Et ils pourraient dire, la main sur ces coeurs qui n’ont ni vaillance ni honneur : « nous ne sommes pas responsables. Le peuple s’est révolté tout seul ».  Ils endosseraient la toge de Ponce Pilate cauteleux,   n’hésitant pas à laisser crucifier l’avenir de l’humanité entière au nom du politiquement correct!
  • Non contents de détourner les yeux de tous les massacres commis quasiment chaque jour dans le monde #InTheNameOfIslam « Au nom de l’Islam », ils ouvriraient la voie à des guerres civiles en Europe. Et ailleurs sans doute. En espérant que les peuples régleraient par la force, ce qu’eux-mêmes sont incapables d’accomplir en s’appuyant sur les lois, la démocratie  et sur la volonté de l’immense majorité des européens.

J’ignore laquelle de ces deux options attend réellement notre monde dangereusement destabilisé, mais ayant définitivement perdu confiance dans les dirigeants politiques et religieux d’Occident, j’imagine mal quelle possibilité reste ouverte aux esprits qui aspirent pourtant à la paix, autant qu’à la liberté.
Une partie de notre humanité ne s’intéresse plus à rien, si ce n’est à la sortie du prochain gadget technologique et aux vacuités insanes de la téléréalité. Pendant ce temps, des mains malsaines, qu’elles soient directement complices ou simplement lâches, resserrent sans état d’âme, les lacets du Padamalgam autour du cou des libertés.
Le langage appauvri des nouvelles générations n’a même plus l’usage de mots tels que : Honneur, Vertu, Courage, Droiture, Intégrité, Devoir… Qui, au mieux, sollicitent le mépris rigolard  de ceux qui se croyant libres de toute contrainte, se préparent surtout à recevoir en pleine figure, la plus violente des dictatures! Leurs consciences bien évidées devront ressasser de la sourate pré-mâchée, sans plus jamais affronter la vie, ni créer le futur. Que cela leur plaise ou non, car les intégristes ont les moyens, non pas de « les faire parler », mais surtout de les faire taire!
L’islam n’attend rien de l’homme, si ce n’est de réduire à rien son individualité et sa créativité. Que demande le Coran? : croire en Allah et son prophète, en s’enfermant dans des lois ineptes, qui entravent le rayonnement de  toute vraie science et toute philosophie authentique.
Que l’humanité chancelle actuellement sous les coups de boutoir de la plus grande mystification de tous les temps, et que nos gouvernants complices soient incapables d’une action volontaire et concertée, confirme bien qu’elle se débat aux portes d’une folie collective.
Cette folie voudrait nous pousser à nier le réel, à oublier notre humanité et nos possibilités. A faire oublier aux femmes ce que sont la la sagesse, la beauté et la liberté du féminin. A nous faire croire que la régression totale dans les carcans d’une société arriérée, serait le meilleur accomplissement  pour tout être humain.
Imaginez ce que vivent les femmes dans un monde islamiste : une prison perpétuelle. Ce qui explique les taux élevés de suicides féminins en Arabie Saoudite, Iran, Afghanistan… là où la femme n’est rien.
Imaginez demain les homosexuels occidentaux jetés du haut de l’Arc de Triomphe par des jihadistes, nos bibliothèques et nos musées brûlés par des fondamentalistes, jaloux de ce qu’ils ne seront jamais capables de produire intellectuellement, scientifiquement et artistiquement. Nos artistes priés d’aller faire la prière. Et rien d’autre!
Imaginez le « terme » (fin) historique sur lequel s’appuie le totalitarisme islamique.
Ce terme de l’Histoire, c’est VOTRE terme. Qui commencera par l’aliénation de votre identité et de votre intégrité.
Le communisme se gargarisait de l’aliénation par le travail. Il suffit d’étudier l’impact de l’Islam sur  les sociétés qu’il a écrasées et éradiquées, pour mesurer ce que signifie vraiment le mot aliénation. Quant aux intellectuels qui nous parlent d’un Islam rêvé, notamment à travers le prisme du soufisme… ne succombons pas à la confusion qu’ils entretiennent: oui, une spiritualité vraie s’est épanouie aux marges de l’Islam, et elle a été  enturbannée d’Islam pour survivre à l’intolérance de celui-ci. Mais le soufisme, ce n’est pas l’Islam du Coran, des intégristes, etc.
Les sociétés héritières de Platon, Mozart, Michel Ange, Hugo, Cervantès et Shakespeare… se ratatinent désormais autour de simulacres de valeurs, que le jihad n’a aucun mal à écraser de son mépris et de sa haine. Que nos sociétés renient et méprisent les plus hautes valeurs qui les ont engendrés et structurés, est aussi un signe de folie collective, qui se dissout dans l’oubli et la rumeur floue d’une vie condamnée à la pression de l’instant présent. Une folie qui confond liberté de développer notre humanité, avec faiblesse aux addictions et descente aux enfers de la répugnance. Une folie qui se grise de matérialisme, face à d’autres fous qui tueront jusqu’à plus soif, pour un paradis de pacotille, dont l’image ne peut flatter que les plus bas instincts des derniers arriérés de la planète!
La lâcheté et la peur enferrent nos sociétés dans des formes d’autisme, pour nier la tempête qui approche à grands tourbillons lourds de haine et de négation de la vie.
Alors battez-vous avec vos esprits et vos consciences, votre morale et vos idéaux, battez-vous pour faire respecter les lois démocratiques et les valeurs républicaines, sinon vous  prendrez les armes contre le jihad, tôt ou tard.
Croyez-vous que les chrétiens de Mossoul, il y a 5 ans en arrière, imaginaient l’horreur qui les attendaient?
Quel serbe, il y a 50 ans, pensait que le berceau de sa civilisation lui serait arraché pour devenir le Kossovo musulman indépendant? Et avec la bénédiction des manipulateurs de l’ONU?
Les fous barbares et sanguinaires qui ont rallumé le feu du jihad en Irak, en Syrie et en Afrique, ont déclenché le processus, car la lecture historique de ces dernières décennies leur a montré qu’ils pouvaient le faire…sans trop de difficultés. Ils savent qu’ils ont devant eux un Occident rendu fou par la lâcheté, face à un Orient  rendu fou par l’Islam.
Il reste une chance: si l’Islam veut se rendre crédible, qu’il aille expérimenter la paix et la tolérance entre bons et pieux musulmans, dans les pays islamiques. Nous attendrons le résultat avec beaucoup d’intérêt.
Pour notre part,  scrutons nos politiques, enflés d’orgueil et aliénés  par la démission morale, prêts à sacrifier leurs peuples et leurs nations.  Demandons-nous si les rois de jadis auraient trahi leurs peuples, comme le font si « bien », ceux qui prétendent nous représenter aujourd’hui.
Merci d’avance aux lecteurs catholiques de Riposte Laïque de pardonner la petite litanie qui va suivre, qu’ils n’y voient aucun mauvais esprit, ni aucune envie de caricaturer la bénédiction Urbi et Orbi des papes.
Je ne suis pas Charlie. Juste une enfant de ce monde, qui connaît le prix de la liberté. Et qui anticipe le prix sanglant de la folie des lâches.
Levez-vous.
StandUp
Levanta-se (portugais)
Scoala-te (roumain)
Alzatevi (italien)
Aufstehen (allemand)
Stanal minch’yev (arménien)
Felkel (hongrois)
Jaikitzen (basque)
Stavam (bulgare)
Aixeca’t (catalan)
Fhail ar bun (irlandais)
Levantate (espagnol)
Fa op (danois)
Mynd i fyny (gallois)
Sikotheite (grec)
etc.
Si vous ne vous levez pas pour exiger de vos dirigeants qu’ils fassent respecter les libertés et la démocratie, qui le fera?
A bon électeur, salut.
Lucie Clavijo
http://archive.francesoir.fr/actualite/societe/arabie-saoudite-l-oppression-sexiste-pousse-au-suicide-22582.html
http://www.reseau-terra.eu/article439.html (la condition des femmes en Afghanistan, suicide…)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/06/97001-20130706FILWWW00317-creation-du-conseil-des-ex-musulmans.php
http://www.europe-israel.org/2014/08/sami-aldeeb-discussion-sans-concession-lislam-na-rien-a-envier-au-nazisme/
http://www.pointsdereperes.com/articles/islam-intolerance
 
 
 

image_pdf
0
0