Leur 4 septembre et le nôtre : deux conceptions inconciliables de la République

Ainsi donc, ce 4 septembre, tout ce que la gôche compte de partis politiques, d’associations dites anti-racistes, d’organisations syndicales (sauf FO) va-t-elle manifester dans les rues de 110 villes de France, contre une politique sécuritaire de Sarkozy… qui n’existe pas !
Voilà ce qu’en dit avec pertinence notre lecteur Jacques Philarcheïn, dans un texte que RL publie avec plaisir.
« La manifestation du 4 septembre – pas notre apéro républicain contre la charia – je parle de l’autre manifestation, la grande, la médiatisée, l’encensée du PAF, cette grande manifestation antisarkozienne, dis-je, est sans doute historique dans le degré d’abrutissement dont elle témoigne, et elle marque de toute évidence un grand bond en avant dans la montée de l’ultra-violence, du communautarisme et de l’impunité. Elle est historique par son caractère fédérateur : elle regroupe, outre une multitude d’associations angélistes et communautaristes, la quasi-totalité de la gauche politique française, qu’elle soit « classique » ou « radicale », et, cerise sur le gâteau, la plupart des grandes centrales syndicales : la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires…
(…) Elle est historique aussi – et surtout – par l’ampleur de sa bêtise contestataire et collaborationniste. C’est peut-être la première fois dans l’Histoire de France que toute la gôche va manifester contre une réalité, tiens-toi bien lecteur,… qui n’existe pas ! Oui, tu lis bien, ô lecteur de RL, les bobogauchards et autres collabobos vont s’insurger contre une politique sécuritaire, dont personne, absolument personne en France n’a jusqu’à présent ressenti les effets… si ce n’est la racaille, de plus en plus impunie, y compris en cas de crime, et les victimes de cette même racaille, qui, au mieux sont traitées avec indifférence, au pire sont placées en garde à vue ou jetées en prison (Sardin, Galinier). »

4 SEPTEMBRE : LA GAUCHE MANIFESTE CONTRE UNE POLITIQUE SECURITAIRE…

… QUI N’EXISTE PAS !


Et ils osent dire qu’ils défendent la République ! Ajoutons que les organisateurs de ces manifestations bénéficient du soutien idéologique de la majorité des journalistes du service public, y compris de ceux qui officient dans la presse dite réactionnaire. Les associations ont des subventions multiples, souvent en total décalage avec la réalité de leurs troupes, qui leur permettent de faire vivre leurs appareils. Les partis politiques ont des postes dans les communes, les syndicats intercommunaux, les agglomérations de communes, les conseils généraux, les conseils régionaux, le Sénat, le Parlement, le Parlement européen… Bref, ils vivent bien sur la bête, et tout ce petit monde fait le jeu de Nicolas Sarkozy, en faisant semblant de le prendre pour un grand méchant sécuritaire, quand les policiers continuent de se faire tirer dessus impunément, que les agressions gratuites se multiplient tous les week-ends, et que la rentrée des classes qui approche nous réserve encore, pour 2010-1011, son lot de ce que les bobos appellent les incivilités à l’encontre des enseignants.
Que pèsent, à côté de cela, les organisateurs que nous sommes qui, dans six villes, Paris, Toulon (à la place d’Aix), Toulouse, Bordeaux, Lyon, Strasbourg et Toulouse, vont essayer de réunir ceux qui, comme nous, se reconnaissent dans les valeurs de la République, dans une certaine idée de la France, et refusent que la charia ne sape notre modèle laïque, féministe et républicain ? C’est David contre Goliath. Regardez la liste des organisations qui appellent, derrière Résistance républicaine. Vous n’y trouverez aucune organisation dont les leaders sont fréquemment invités sur les plateaux de télévision. Aucune organisation dotée de permanents. Pour autant, justement parce qu’ils n’ont pas besoin du système pour manger, ce sont des citoyens libres, des esprits libres, des libres penseurs, qui, conscients qu’ils vivent dans le pays des Droits de l’Homme, estiment avoir le devoir de défendre leurs idées, quand la bien-pensance a décidé de les mépriser, voire de les diaboliser.

– Notre conception de la politique est de servir notre Nation, en défendant nos valeurs, en offrant à la cause commune, sans attendre quoi que ce soit en échange, notre temps, notre énergie et nos personnes. Eux, ils se servent, vivent bien sur la bête, et n’ont aucune autre idéologie que celle qui consiste à jouer le bon cheval pour se maintenir au pouvoir.
– Notre conception de la liberté est de permettre la libre confrontation des idées, et d’accepter de débattre avec nos pires opposants. Eux, ils traitent de racistes et de fascistes tous ceux qui ne pensent pas comme eux, et ils réclament l’interdiction des manifestations qui ne leur conviennent pas idéologiquement.
– Notre conception de la laïcité est de refuser tout accommodement raisonnable avec l’islam, et de regarder en face la réalité et la gravité de l’offensive de cette religion, dans notre pays, et dans toute l’Europe. Eux, ils se croient encore en 1905, réservent leurs attaques contre une Eglise catholique moribonde, et ferment les yeux, lâchement, devant l’islamisation de plus en plus visible de notre pays.
– Notre conception de la République est, entre autres, de défendre le droit à la sûreté de tous les Français, et de faire leur cette phrase de Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques » .
Ce courage, nous prétendons l’avoir quand nous protestons contre le nouveau fascisme de racailles racistes, qui terrorisent les populations et imposent une loi barbare, celle du plus fort, avec la complicité de la gauche compassionnelle, qui va manifester contre Sarkozy. Ce courage, nous prétendons l’avoir quand nous abordons la question de l’immigration, qui, dans une période de chômage de masse et de crise sociale, ne peut qu’être une bombe à retardement pour notre pays. Eux, ils veulent la régularisation de tous les clandestins, et une immigration libre, poignardant les travailleurs français et étrangers du secteur privé. Ce courage, nous prétendons l’avoir quand nous pointons du doigt le marquage de l’espace public que constituent le voile, la burqa, les mosquées, la halalisation de la France, ou les conséquences de l’obscurantiste ramadan. Eux, ils combattent et insultent les Résistants laïques qui refusent la barbarie islamiste, et font la sourde oreille quand Kadhafi, à Rome, ce week-end, affirme sans vergogne que l’islam doit être la religion de l’Europe.
Ils ont tout : le pouvoir, les réseaux médiatiques et politiques, mais aussi l’argent. Quand nous peinons pour financer le coût du 4 septembre, car louer une camionnette, une sono, imprimer des tracts… nécessitent des moyens et sont pour nous un budget énorme, c’est, pour eux, une goutte d’eau dans l’océan.
Eh bien, malgré tout, nous sommes le grain de sable dans leur belle mécanique. Avant la presse Internet, c’était facile, le système avait tout prévu. L’UMPS trustait tous les postes et monopolisait tous les plateaux de télévision grâce à la complaisance de la presse bien-pensante, avec Le Pen, parfait dans le rôle de l’opposant -repoussoir préféré du système. Tout paraissait verrouillé, les gauchistes, Verts et communistes faisaient toujours un peu de démagogie et de surenchère par rapport au PS, et tout le monde s’embrassait sur la bouche le soir des premiers tours.
La presse Internet, avec ses réseaux, change tout. Elle a permis la victoire du non au TCE, en 2005, malgré l’UMPS-Verts-Modem et toute la caste médiatique (excepté l’Humanité). Le 18 juin, au milieu des insultes et calomnies de tous les bobos de gauche et d’extrême gauche, et d’une partie de la presse, nous avons réussi à monter une opération qui a réuni, par la seule publicité Internet, 1.000 personnes avenue des Champs Elysées, à l’occasion du 70e anniversaire de l’appel du général de Gaulle. Malgré l’attente de nos détracteurs, aucun propos raciste, antisémite, anti-républicain n’a été entendu, lors des discours de Fabrice Robert, Christine Tasin ou Pierre Cassen. Cela n’a pas empêché des pseudos-journalistes de continuer à chercher à nous démolir, tout au long de l’été, par des articles où la haine le disputait à la mauvaise foi.
Cette fois, ils n’auront pas l’alibi du « Bloc Identitaire », en désaccord avec notre conception d’une République une et indivisible, pour nous salir. Mais nous faisons confiance à l’imagination sans limite de nos détracteurs, qui, à l’image d’un Jacques Boutault, confondent notre refus de l’islamisation de la France et de la charia – dont sont d’abord victimes les démocrates arabo-musulmans – avec du racisme.

L’ampleur des réactions de nos lecteurs, mais aussi de nombreux internautes qui ne partagent pas forcément nos points de vue, devant la demande d’interdiction de notre apéro républicain par le maire écolo de Paris 2e, nous fait chaud au cœur, et nous rend optimistes. Nous sentons que les citoyens de ce pays en ont assez de la dictature du politiquement correct, du mépris de la bien-pensance, des juges qui libèrent les racailles, ou un violeur multi-récidiviste pris en flagrant délit, et emprisonnent des personnes comme René Galinier, de tout ce qui marche sur la tête, dans ce pays, depuis 30 ans.
Nous n’avons que notre énergie, notre combativité et notre détermination à vous proposer. Notre meilleur atout, notre plus grosse arme, c’est vous. Nous savons que nous serons bien moins nombreux que les manifestants anti-Sarkozy. Si nos rassemblements sont squelettiques, ce ne sera pas un bon message pour le combat que nous menons. Par contre, si, au total, plusieurs milliers de participants se regroupent, simplement par les réseaux Internet, dans les six villes où nous organisons des rassemblements, cela signifiera que vous aurez contribué à ce que quelque chose soit en train de se construire, autour de Résistance Républicaine, et de ceux qui font un bout de chemin avec.
Alors, le 4 septembre, de 18 heures à 21 heures, si vous habitez près des lieux de rassemblement, quittez vos ordinateurs, et venez passer quelques heures avec nous. C’est indispensable, pour vous comme pour nous.
Contact organisateurs :
Pour Bordeaux, Nicolas Lacave : apero0409bordeaux@resistance-republicaine.fr
Pour Toulouse, Gérard Couvert : apero0409toulouse@resistance-republicaine.fr
Pour Paris, Aix, Lyon et Strasbourg (en spécifiant dans l’objet de votre message la ville concernée), Francis Néri à Strasbourg, Lucien Oulahbib à Lyon, Danièle Lopez à Toulon, Christine Tasin à Paris apero0409@yahoo.fr
—————-
COMMENT AIDER RIPOSTE LAIQUE
Chèque de soutien à envoyer à l’ordre de Riposte Laïque, à Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Commander « Les dessous du voile », « La colère d’un Français » : chèque de 19 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque
Commander « Résistance Républicaine » : chèque de 20 euros (frais de port compris) à l’ordre de Riposte Laïque.
Commander nos autocollants : 4 euros les 10, 20 euros les 100, 50 euros les 300 (frais de port compris).
—————-
Contact avec Résistance Républicaine :
http://www.resistance-republicaine.fr
Commander le livre « Résistance Républicaine » : Envoyer un chèque de 20 euros (16 euros et 4 euros de frais de port) à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Commander le livre sur Amazon :
http://www.amazon.fr/Résistance-Républicaine-Cyrano-équipe-RL/dp/2953604219/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1275659145&sr=1-3

image_pdf
0
0