Leur monde est complètement pourri !


« Le fait d’acheter est bien plus américain que de penser. » (Andy Wharol)
«  Le mâle américain préfère toujours une femme belle plutôt qu’intelligente ; c’est parce qu’il voit mieux qu’il ne pense. » (Farah Fawcett )

Depuis le début de la guerre en Ukraine, la gauche française, jadis si prompte à vanter les mérites de l’URSS, le « paradis des Soviets », est devenue encore plus américanophile.
On connaissait la propension de la France à suivre – avec quelques années de retard – toutes les inepties, les modes les plus débiles, les films les plus violents, les mœurs les plus dépravées ou les dérives « sociétales » les plus salaces qui nous arrivaient massivement des Etats-Unis.

Dans l’immédiat après-guerre, « l’américan way of life » faisait surtout rêver les Français de droite. Les gentils cow-boys, nous avaient apporté le café soluble, le frigidaire, le rock’n’roll, les westerns de John Wayne, les polars avec Humphrey Bogart, la plastique de Marilyn Monroe et le vertigineux « balcon » de Jayne Mansfield (qui faisait passer Gina Lollobrigida pour une planche-à-pain). Et puis, les « Amerloques » c’était nos libérateurs ; on leur devait tout ou presque !

La France, sous « plan Marshall », n’avait pas encore compris qu’elle avait été piégée par les accords de Bretton Woods. Et, naïve, elle ne réalisait pas non plus que l’«allié américain », cet ami qui lui voulait du bien, travaillait en sous-main pour la virer de son empire colonial.
A l’époque, l’ennemi c’était la « peste rouge », le communisme incarné par l’URSS.
Ma génération, celle de l’après-guerre, a été élevée dans la crainte de voir un jour les chars soviétiques sur les Champs Elysées. On en parlait encore en 1981, à l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand a qui on reprochait, entre autres, d’avoir donné quatre ministères à des communistes(1).

On oubliait, au passage, que De Gaulle avait fait pire à la Libération (en nommant ministre d’Etat le déserteur Maurice Thorez(2)). A cette époque, au sein de la « droite-cachemire », le débat politique était assez binaire, voire simpliste : le capitalisme yankee était le camp du bien, et le communisme soviétique celui du mal. On apprenait aux enfants des écoles que le nazisme avait été abattu par une centaine de divisions anglo-américaines mais on se gardait bien de leur dire que ces dernières avaient été un peu aidées par…360 divisions soviétiques.

Du côté des communistes, on racontait également des sornettes en faisant croire que le PCF était « le parti des 75 000 fusillés ». Et les « 40 millions de pétainistes » – selon Henri Amouroux – et leurs descendants faisaient semblant de croire que la droite nationale avait été collabo et que nous devions notre libération à la seule Résistance gaullo-communiste.
J’ai eu moult fois l’occasion, dans mes livres et mes articles (3), de démystifier ces bobards.
Pendant presque un demi-siècle, on aura réinventé notre roman national pour en faire un grand bluff, une énorme arnaque mémorielle, un mythe à la gloire du « premier résistant de France » boutant le Teuton hors du pays à grands coups de croix de Lorraine, aidé par les communistes.
Bien avant la chute du mur de Berlin et l’effondrement du bloc de l’Est, je prônais déjà une troisième voie entre le communisme et le capitalisme: le nationalisme. Maurice Barrès avait compris ça bien avant Jean-Gilles Malliarakis et son « Ni Trust, ni Soviets »(4), or j’admirais Barrès.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts : le communisme est moribond et la France reste, avec la Corée-du-Nord et Cuba, l’un des rares pays qui comptent encore quelques staliniens « pur jus ».
Depuis 1999, Vladimir Poutine a succédé à ce vieil ivrogne de Boris Esline et est devenu LA figure centrale de l’exécutif russe, alternativement comme président du gouvernement (1999-2000 et 2008-2012) et président de la Fédération de Russie (par intérim de 1999 à 2000, puis de plein exercice de 2000 à 2008, et depuis 2012). On peut penser tout le mal que l’on veut du personnage mais il a su réconcilier les deux Russie – celle des Tsars et celle des Soviets – et il a fait revivre l’âme russe (et la religion orthodoxe). Nous aurions dû, dès 1991, nous rapprocher de la Russie mais, à la remorque de l’OTAN et des Etats-Unis, nous n’avons fait que l’humilier.

Et notre presse, qui vomissait Poutine, est celle qui, en 2008, a applaudi l’élection de Barack Obama comme un évènement planétaire :

« Un Noir à la Maison Blanche », comme si la couleur de peau était un gage de compétence et/ou d’intelligence (5). Dans le même temps, les Français encore lucides (il en reste quelques uns !) constatent que le pourrissement moral de notre pays nous arrive presque toujours des USA.
Les Francs-macs américains nous avaient déjà imposé leur gros « Père Noël » (aux couleurs de la « Coca-Cola Compagny ») pour faire oublier la Nativité chrétienne.

Ils ont récidivé avec «Halloween » qui voulait détrôner la Toussaint et la fête des morts.
Ce pays d’enfants trop riches, trop gâtés, souvent obèses, qui n’adulent que le dieu-dollar, nous aura refilé ses hamburgers, ses films braillards d’une rare violence, sa téléréalité dans laquelle tout est faux, son Wokisme, sa « Cancel culture », sa moraline antiraciste, son diktat des LGBT, et ses pétasses siliconées, la liste n’est pas exhaustive !
Souvenez-vous, en janvier 2016, l’Assemblée Nationale a offert une tribune à la pulpeuse Pamela Anderson, pur produit de la « Silicone Valley » (puisqu’elle en a deux kilos dans chaque sein), qui venait nous sommer d’arrêter de manger du foie gras au motif que le gavage des oies serait « une monstruosité ». Certes, mais plutôt moins que le gavage massif de dindes au silicone ou au botox !
Le véganisme, qui cherche à tuer notre filière bovine, est également né aux States.

Le mouvement « Me too » aussi. Nos harpies féministes l’ont rebaptisé « balance ton porc » et ce nom idiot (et vulgaire !) ne pouvait satisfaire que ceux qui ne mangent pas de porc.
Avec «Me too » la France découvrait que dans le cinéma, il faut coucher pour obtenir un rôle.
Bon, pour être franc, on s’en doutait un peu ! Pour ma part, je crois bien volontiers qu’Harvey Weinstein, Woody Allen et quelques autres soient des salopards, des prédateurs sexuels, des vicelards, des obsédés, que sais-je encore ? Mais, aux USA, l’industrie du porno est florissante. Elle rapporte quelques millions de dollars de plus que le cinéma « classique » (6).
Quand je vois les tenues de certaines starlettes aux cérémonies des Oscars, je me dis qu’elles font tout ce qu’il faut pour être « nominées »… et plus si affinités.
Je ne nie pas le harcèlement sexuel, qui doit être sévèrement puni, mais je n’aime pas qu’un pays totalement dépravé vienne nous donner des leçons. Surtout quand ces leçons, dans tous les domaines – féminisme, sexisme, racisme, antisémitisme, véganisme, etc – sont nimbées d’une fausse morale puritaine d’une totale hypocrisie. Bienvenue au pays des faux-culs !

En 2019, au Nebraska, Cecile Eledge, une vieille peau de 61 ans, a donné naissance à une petite fille. L’origine des gamètes ? Oh, une simple « affaire de famille » faite en famille ! Son propre fils pour le sperme, la sœur de l’époux de son fils pour l’ovule. Cette petite fille aura donc, une mère-grand-mère (qui l’a portée) et une mère-tante qui lui a donné son patrimoine génétique. Outre ses deux « pères » qui sont « gays » (et que la loi interdit de traiter de « tantes »).
Quatre parents en tout… On n’arrête pas le progrès !
Si cette tante a d’autres enfants, ils seront cousins et en même temps… demi-frères ou sœurs de cette petite fille. On imagine déjà le casse-tête pour le notaire lors des partages successoraux !
Bien sûr, il se trouve déjà chez nous quelques beaux esprits qui trouvent ça très bien : une GPA bon enfant, en famille, et qui évite à l’enfant l’anonymat de ses origines.
Et puis c’est une « avancée sociétale ». Depuis l’IVG, ça n’arrête pas !

Cette gamine avec deux « mères », qui sera élevée par deux « pères » ou supposés tels, c’est une atteinte grave – une de plus – à l’ordre naturel des choses, cet ordre social structuré qui s’appelle la famille où le rôle de chacun était bien défini. De plus, faire courir à la mère-porteuse les risques d’une grossesse tardive relève de l’inconscience. Il faut sans doute y voir la volonté de réaliser une première, une sorte d’exploit, bien dans la mentalité américaine.
Cette petite fille grandira dans une bien étrange famille ! Mais soyons sans crainte pour elle : d’ici à sa majorité notre monde moderne aura légalisé la PMA, la GPA, la pédophilie et l’inceste.
Pour la zoophilie, en France, il faudra attendre encore un peu car les associations de défense des animaux veillent au grain. En France seulement car certains états des Etats-Unis et du Mexique la tolère déjà, ainsi que la Colombie, le Brésil, l’Argentine, la Finlande, la Roumanie, la Hongrie, le Japon, les Philippines, le Cambodge, l’Islande. En Allemagne, elle est « semi-légale selon le cas ».

Au Malawi, elle est illégale mais non sanctionnée par la loi. Au Canada, elle est légale s’il n’y a pas pénétration. Tout ceci est finalement assez logique : En mai 2013, quand fut votée la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe, je m’en étais indigné lors d’un dîner mondain, et une bourgeoise, catho progressiste, m’avait rétorqué : « Et pourquoi pas ? S’ils s’aiment ! »
Bon, moi j’aime les bergers allemands, mais jusqu’à une certaine limite.
Quand j’étais jeune, je voyais les Américains comme de grands enfants. Finalement, je me demande si ce ne sont pas des grands malades et des détraqués sexuels !
L’Ogre Vladimir Poutine considère les Occidentaux comme des dégénérés et on s’ingénie à (tenter de) me convaincre que ce type est fou.
C’est sans doute vrai, mais alors il n’est pas le seul !

Eric de Verdelhan

1)- Charles Fiterman, Jack Ralite, Marcel Rigout, et Anicet Le Pors.
2)- Maurice Thorez, ministre d’Etat, Charles Tillon, ministre de l’Armement, Ambroise Croizat, ministre du Travail, Marcel Paul, ministre de la production industrielle, et François Billoux, ministre de l’Economie Nationale. Cinq ministres communistes en charge de grands ministères !
3)- Entre autres dans « Mythes et Légendes du Maquis » (Editions Muller).
4)- « Ni trust ni soviets » de Jean-Gilles Malliarakis (Librairie française-Le Trident).
5)- Mais depuis, nos journalistes – très majoritairement de gauche – ont pu se défouler sur Donald Trump, pour ensuite encenser Joe Biden et Kamala Harris.
6)- Je n’ai pas écrit « normal » car le cinéma américain est généralement violent, vulgaire, salace et très rarement « normal ». Il n’est pas non plus moral mais, il dégouline de bons sentiments quand le héros est noir ou homosexuel.

 

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. « Leur monde est complètement pourri ! »….et ce termine ! un premier conflit ( Ukraine) et ils ne s’en sortent pas,ca a fait les kékés au début et depuis c’est pchittttt.En tout ca l’UE a montrée ces limites…et c’est pas terrible,la Chine,l’Inde,la Russie ont encore de beaux jours devant eux.

  2. Une photo qui dans la pose,ferait penser à la vérité si je ment…
    Une belle brochette de sous-merdes ppurries dans tous les cas!

  3. Cette photo me rappelle une phrase au vitriol d’Audiard concernant les socialistes francais qui peut être appliquée à cette brochette mondialiste :
    « beaucoup de politiciens, d’aimables clowns, quelques duchesses, pas mal de putes … la qualité française quoi ! »

  4. L HORREUR de ce mardi 23 AOUT 2022 , c est que cette jeune femme RUSSE tuee lachement dans un attentat terroriste a MOSCOU n a attire aucune sympathie , emphatie ou compassion ! aucun journalope ni politique n a proteste . AUCUNE CONDAMNATION DE L ATTENTAT ou alors , je ne les pas entendu … le poudre : pas un mot et rien de la part des autres POLITIQUES non plus . cela pourrait renforcer des convictions et nous faire souhaiter encore plus que VLADIMIR POUTINE ecrase ces cloportes et ces degeneres .

  5. Le peuple américain est, lui-même, une imposture.
    Déjà quand on se rappelle ça, on est fixés.
    Ils ne savent rien faire d’autre que vendre et mentir.
    Leurs « super bagnoles » sont des tombeaux roulants qui ne tiennent pas la route, leur musique est naze, tout ce qu’ils savent faire est : voler (ou « emprunter ») et revendre. Le vraie génie, c’est l’Europe qui l’a.
    Tout ce qui est américain est artificiel, frelaté.

    • Le monde est pourris ? Oui, et de plus en plus et ira de pire en pire , c’est écrit :  » Comme ils n’ont pas jugé bon de reconnaître Dieu, Dieu les a abandonnés au pouvoir d’une mentalité désapprouvée, de sorte qu’ils font des choses qui ne conviennent pas. 29 Et ils ont été remplis de toutes sortes de pensées injustes+, perverses, avides et méchantes. Ils sont pleins d’envie+, de meurtre, de dispute, de tromperie et de malveillance. Ils chuchotent, 30 ils sont médisants+, ils détestent Dieu, ils sont insolents, orgueilleux et vantards. Ils projettent de faire le mal, ils désobéissent à leurs parents, 31 ils sont sans intelligence+, ils ne tiennent pas leurs promesses, ils n’ont pas d’affection naturelle ni de pitié. 32 Ils connaissent très bien le juste décret de Dieu : ceux qui pratiquent de telles choses méritent la mort. Pourtant, non seulement ils continuent à les faire, mais encore ils approuvent ceux qui les pratiquent ».

    • Exact ,les usa sont un géant aux pieds d’argile , il s’écroulera comme une merde tout comme sa bouffe qui est une saloperie !

    • ce pays , volé aux premiers occupants vis à vis desquels aucun traité ne fut jamais respecté, a drainé depuis trois siècles tout ce que le vieux monde avait de voleurs , bandits , gibiers de potence ,assassins, va nus pieds , incapables , et bons à rien….Le résultat final ne peut qu’etre à la hauteur des composants !

  6. Le monde complètement pourris, ben c’est juste la réalisation d’une prophétie des Évangiles , même si cela ne nous plaît pas, on pourrait dire ;  » on en veut pas , on s’en fout, mais voilà, c’est écrit et c’est là en ce moment » Tenez déjà au niveau de cet engouement pour le pouvoir , surtout du Président Macron , de nous imposer comme normal tout ce qui est LGBT etc… :  » Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés au pouvoir de désirs sexuels honteux+, car leurs femmes ont laissé les relations sexuelles naturelles pour avoir des relations contre nature ; 27 et pareillement les hommes aussi ont laissé les relations sexuelles naturelles avec les femmes et se sont enflammés dans leur passion les uns pour les autres, hommes avec hommes, faisant ce qui est obscène et recevant en eux-​mêmes la pleine punition* que méritaient leurs égarements  » ( Les Évangiles, dans la lettre aux Romains de Saint Paul )

    • exact , on ne se moque pas impunément de DIEU ! A tous ces mondialistes satanistes leur temps est compté ,c’est pour cela qu’ils accélèrent ou veulent accélérer la confrontation avec la Sainte Russie !

  7. Pour une fois, le Diable Obama est bien cité.
    J’aurais juste rajouté les islamo-dollars pour effacer l’occident.

Les commentaires sont fermés.