L’Europe chrétienne se meurt, et tout le monde est content !

Publié le 13 juin 2018 - par - 19 commentaires - 1 561 vues
Share

Une fin corroborée par ces courtes vidéos, qui vont tous nous interpeller !…

Prêtre à Toulon qui annonce la fin de l’Europe.

Le Rav israélite Dynovisz annonce lui aussi la fin de l’Europe dans une prophétie presque scientifique.

 

Pour l’église chrétienne, l’islam est une religion de paix et de tolérance. Voyez-vous mêmes.

En complément, un texte commenté sur l’islam, publié et téléchargé sur le Net, écrit par un inconnu.

Malgré l’intolérance apparente, ou le fléau exprimé dans ce texte, ce dernier liste des vérités non politiquement correctes qu’il fait entendre afin d’ouvrir si besoin un débat : pour ou contre des évidences attestées, ressenties, avec le risque d’éveiller la sagacité de ses censeurs. Ces apparentes vérités attestent de l’immense désarroi d’un descendant gaulois, qui impuissant, voit son quotidien et son environnement identitaire changer, se muer étrangement de jour en jour, contre son gré, dans un peuple dans le peuple, dans une contre société islamisée et jamais intégrée. Qui alors pourrait le contredire, lui démontrer que tout est faux ? Son ressentiment de devenir étranger dans son propre pays l’interpelle. Alors, courageusement mais anonymement, il décrit ce qu’il ressent quand d’autres, le pensent implicitement, sans pouvoir le dire courageusement, haut et fort. Tous les arguments semblent-là pour semer le vent de la discorde, de la révolte, du danger national qui se prépare subrepticement, souterrainement, inéluctablement, implacablement, fatalement… Pour cet article, attribué à tort à un journaliste du journal Le Monde, et en réalité, rédigé par Cyrano de Riposte laïque :https://ripostelaique.com/sans-lislam-la-france-serait-un-pays-formidable.html .

Trop c’est trop ! Pourquoi ?

Sans l’islam, personne ne contesterait les sapins de Noël dans la rue, ni les crèches dans les mairies.
Sans L’islam, nous ne subirions pas la présence de 3500 mosquées, à raison d’une nouvelle par semaine, payées tantôt par les émirats du Golfe, tantôt par les pays d’Afrique du Nord, et la plupart du temps avec nos impôts.
Sans l’islam, autour de ces mosquées, nous n’assisterions pas à la mise en place d’un État dans l’État, où le petit État islamique ronge de plus en plus le grand État républicain et lui impose ses codes.
Sans l’islam, nous n’assisterions pas à une recrudescence d’agressions homophobes, antisémites et sexuelles, encouragées par les textes sacrés du Coran et la vie de Mahomet.
Sans l’islam, nous n’assisterions pas, dans certaines périphéries urbaines, à la mise en place d’une politique de Grand remplacement, de changement, de peuple et de civilisation.
Sans l’islam, Saint-Denis serait toujours la ville des rois de France.
Sans l’islam, nos policiers ne subiraient pas une guerre quotidienne, visant à saper l’édifice de l’État français.
Sans l’islam, nous n’aurions pas de halal dans l’armée française, ni des militaires musulmans qui refusent de se battre contre leurs frères.
Sans l’islam, nous n’aurions pas, sur le territoire français, la mise à mort barbare d’animaux égorgés sans étourdissement (halal), qu’on laisse agoniser pendant un quart d’heure.
Sans l’islam, nous n’aurions pas l’impression, dans certains quartiers, d’avoir changé de continent.
Sans l’islam, le Qatar ne serait pas en train d’acheter des pans entiers de la France.
Sans l’islam, nous ne subirions pas sur les plateaux de télévision, les légions d’enfumeurs  de Tariq Ramadan, à  Dounia Bouzar, qui roulent dans la farine les ignorants.

Sans l’islam, un Français d’origine pourrait aimer une née-musulmane sans être obligé par sa belle-famille de se convertir.
Sans l’islam, il y aurait moins de crachats sur les trottoirs, et le maire de Béziers n’aurait pas été obligé de faire un arrêté municipal pour sanctionner les fautifs.
Sans l’islam, nos médecins et l’ensemble du personnel médical ne risqueraient pas de se faire agresser par des maris violents qui refusent qu’un homme observe leur épouse.
Sans l’islam, nous n’aurions jamais subi, dans un pays laïc, des prières musulmanes sur nos trottoirs ou dans les rues, afin de marquer la volonté d’occupation de l’espace public.
Sans l’islam, les enfants juifs pourraient encore aller dans les écoles publiques en Seine Saint-Denis.
Sans l’islam, on pourrait enseigner la Shoah et parler de Charles Martel dans nos écoles.
Sans l’islam, nous n’aurions pas d’appel au muezzin par haut-parleur, comme à Nanterre.
Sans l’islam, nous n’aurions pas de revendications alimentaires dans nos cantines scolaires, dans les entreprises.
Sans l’islam, nous n’aurions pas d’accompagnatrices marquant leur religion par un voile lors des sorties scolaires.
Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas en danger, lorsqu’ils mangent halal sans que leurs parents ne le sachent, à cause du bacille e-coli, comme nous en a alerté le docteur Alain de Peretti.
Sans l’islam, il y aurait davantage de places dans nos prisons.
Sans l’islam, les Français ne connaitraient pas la souffrance de voir leur pays défiguré.
Sans l’islam, ils pourraient savourer les douceurs, les insouciances délicieuses et les frivolités légères qu’offre souvent la vie.
Sans l’islam, les chers souvenirs resteraient doucement mélancoliques et ne seraient pas devenus des regrets brulants de nostalgie et de rancœur.
Sans l’islam, le passé ne serait pas si présent, sans l’islam, l’avenir ne serait pas si terrifiant…
Sans l’islam, nous ne subirions pas dans la rue, les tenues guerrières des salutistes en djellaba ou en kamis.
Sans l’islam, il y aurait beaucoup moins de bénéficiaires de la CMU et de l’AME, considérée comme une nouvelle version des razzias du 21ème siècle dans l’esprit de certains musulmans.
Sans l’islam, on pourrait consacrer davantage d’argent à nos malades et à nos retraités, sans oublier toutes les aides utiles qui font avancer une société.
Sans l’islam, nous ne subirions pas, un mois par an, le cirque du ramadan, avec le bruit, les violences et les entreprises désorganisées.
Sans l’islam, après le ramadan, il y aurait moins d’absentéisme à l’école.
Sans l’islam, nous n’aurions pas des abattoirs mobiles où les jeunes garçons prennent l’habitude de voir égorger des animaux de manière barbare.
Sans l’islam, nous n’aurions pas des clips agressifs, sexistes et racistes, de rappeurs haineux.
Sans l’islam, les sites internet ne seraient pas pollués par des messages haineux et menaçants, qui nous menacent de mort, disent qu’ils vont faire la loi dans notre pays, et que nous sommes foutus.
Sans l’islam, nous ne partagerions pas les angoisses de Michel Onfray, jugeant que dans cinquante ans, notre pays sera intégralement sous domination musulmane.
Sans l’islam, il n’y aurait plus de péril fasciste en France, et nous pourrions jouir de tous les charmes d’un pays formidable.
Sans l’islam, nos enfants ne seraient pas confrontés à un choix terrible devenir résistants ou dhimmis, avec forcément beaucoup de dégâts dans les deux cas.

L’islam-isme brûle en conscience aussi des drapeaux français pour faire partir en fumée toute la symbolique et la charge d’histoire qu’il représente. Faut-il y voir une concurrence mémorielle qui efface tout sur son passage ?

https://ripostelaique.com/ramadan-pour-satisfaire-allah-il-perd-ses-nerfs-et-massacre-sa-fille.html

La France ne redeviendra un pays formidable, si et seulement si : l’islam aura fait son aggiornamento dans les pays occidentaux qui l’accueillent, en respectant  le pays d’accueil, en se débarrassant de la violence, de la haine et du mépris des non musulmans, l’ensemble contenu dans ses sourates coraniques, diaboliques.

TOUT N’EST pas PERDU dans ce chaos qui déséquilibre notre vie de citoyen, l’espoir renaît.

Des voix contradictoires scandées par d’autres musulmans mieux informés se font aussi entendre.  Cette prise de conscience atteste qu’ils sont capables de se remettre en question, de réfléchir et d’apporter une réponse objective. Il en existe assurément de rares, en désespoir pour la cause islamique. Ont-ils pris conscience que « la voie de la paix et du vivre ensemble » choisie par les islamistes ressemble à un no-futur pour leur descendance, compromet leur avenir dans la soumission à Allah, les met en danger de survie. On les voit alors s’opposer à l’enfumage monumental des esprits ; aux mensonges grossiers ; à tous ces maux  qui renvoient l’avenir de l’Occident droit dans le mur de ses illusions candides. Faut-il attendre une future guerre civile ? Qui le souhaite ?  Voyez vous-même !

Témoignage d’un rare Gazaoui en révolte contre le Hamas qui regrette l’administration israélienne qui lui permettait de se nourrir avec sa famille.

Témoignage émouvant d’un rare musulman, ami d’Israël.

Témoignage rare d’un salafiste sioniste du Pakistan, en faveur d’Israël

L’Europe, en proie à ses démons intérieurs de domination devenus acteurs de sa cécité chronique, ne semble pas voir venir sa fin politique et existentielle.

Christine Tasin, décrit sur RL, l’amertume de cet autre intellectuel qu’est Georges Bensoussan, ce grand historien de la Shoah, sacrifié sur l’autel médiatique, lâché par les administrateurs du Mémorial de la Shoah suite à un procès éminemment politique digne de sorcellerie, orchestrés par : le Parquet (partie civile), CCIF, LDH, LICRA, SOS Racisme, association des Sans-Papiers, etc.

https://ripostelaique.com/lache-par-les-juifs-de-cour-traque-par-le-ccif-georges-bensoussan-songe-a-lexil.html

Ce qu’il faut ajouter à l’analyse incontournable de Christine Tasin rehaussée de la transcription complète du discours vidéo diffusé, par Yann serait ceci :

Telle une éclipse solaire, en concordance avec la lune, la relaxe du procès de G. Benssoussan est concomitante avec son renvoi, la perte de son emploi, de ses fonctions pédagogiques, et de toutes ses recherches très précieuses au Mémorial de la Shoah. Une sorte d’exécution en règle des dignitaires du Mémorial pour s’être rendu coupable d’avoir dit une vérité mal assumée qui dérange. Ce que les notables israélites du Mémorial n’ont pas compris, c’est qu’à travers l’historien c’est toute l’institution mémorielle de la Shoah qui est visée par les instances islamiques dans le but de réviser la Shoah, l’effacer pour lui substituer en concurrence mémorielle la Naqba. C’est déjà fait à Bezons (95). Ouvrez grand vos yeux ! Bezons : une ville d’élus communistes et France insoumise. L’ultra gauche en action de soutien inconditionnel à la Palestine et ses migrants incarnant les prolétaires qu’ils ont perdus. Ils attisent et perpétuent la haine contre Israël, en ciblant David Ben Gourion comme un criminel de Guerre.

 

 

 

Les uns l’accusaient d’islamophobie, pour avoir dénoncé une lapalissade sur France Culture, merci aussi à France-Culture pour son silence consenti, celle de la montée d’un antisémitisme ambiant, instillé dans le lait maternel de certaines familles musulmanes salafistes de nos banlieues.

Les autres, en collusion, l’ont pris pour cible, tant ses fonctions, ses publications, ses livres, et ses recherches fructueuses, son brillant esprit d’analyse et de synthèse aboutis dérangeaient. Il fut victime d’un procès d’opinion à la 17e, mis au banc des accusés, pour le mettre au silence, le bâillonner et recouvrir ses écrits d’une chape de plomb. Ouf ! après les oubliettes, Il aura échappé à la gégène. Au moyen-âge on parlait de procès en sorcellerie. De nos jours la hiérarchie du Mémorial, vous sacrifie sur l’autel du mépris et vous rend jetable comme un kleenex. À part Tarnéro, P.A Taguieff, Le Figaro, Valeurs Actuelles, Alexandre Devecchio du FigaroVox, Martine Gozlan de Marianne et la presse communautaire juive via le président du Consistoire de France, peu se sont levés pour le soutenir et prendre sa défense.

L’État d’Israël, est majoritairement peuplé de juifs d’origine sépharades. Pourquoi ?…

_ Car dans 10 pays musulmans, il n’y a plus aucune communauté juive !

On parle alors de fin du monde sépharade, mais la censure médiatique se garde bien de l’ébruiter.

L’expulsion des Juifs du monde arabe permet de comprendre les causes du conflit arabo-israélien.

D’autres diront que la Fondation Aladin, remplacera cet historien de la Shoah jugé trop brillant, et dérangeant. Pour éviter toute polémique à venir, alors autant confier la transmission de l’histoire de la Shoah et de la vie juive à cette fondation issue du monde arabe. Qu’importe ensuite si une construction mémorielle machiavélique et révisionniste se met en place telle la police de la pensée orwellienne de 1984. Car entre 1940 et 1970 ce sont 900.000 juifs des pays arabes qui ont été spoliés et déplacés par le panislamisme et le nationalisme arabe. La fondation Aladin s’exonère ainsi, par le déni, de toute responsabilité historique et mémorielle envers le monde juif : 1- en n’oubliant pas de distribuer des sucreries suite à la joie provoquée par le limogeage de l’historien, hors pair, du Mémorial de la Shoah ; 2-en omettant d’évoquer volontairement la liquidation des Juifs sépharades du monde arabe en général.

Autres contradictions historiques

Quand Israël est accusé de colonialisme par les islamo-occidentaux, ces accusations salissent surtout les juifs chassés des pays arabes, contraints à un retour à Sion pour sauver leur peau. Or, l’idéologie anticolonialiste, anti-apartheid, en discriminant tous ceux qui ont été chassés et spoliés, leur impose une double peine. Parmi-eux, tous n’étaient pas sionistes, mais juifs de gauche, juifs de cour !

L’histoire du nationalisme arabe a aussi enfoui dans sa mémoire ses connivences avec le nazisme avec à sa tête, Amine El Husseini, grand mufti de Jérusalem, chef des escadrons SS en Serbie, chef du mouvement nationaliste arabe, haut dignitaire du régime nazi lequel avait même projeté, pour liquider les juifs du monde arabe, de construire des fours crématoires à Schekhem en Samarie dans la vallée de Dotan. On lit aussi que Tarik Ramadan serait son petit-fils, à vérifier… Fort heureusement le Maréchal Rommel ayant perdu la bataille contre les alliés, ce projet funeste n’a pu se réaliser. Le nationalisme arabe voulait instrumentaliser les nazis pour le débarrasser des alliés coloniaux encombrants : français et anglais, qu’il fallait chasser à tous prix pour rester maître du jeu au M.O. L’islamo-fascisme est bien réel. Il perdure et sévit partout au M.O.

BOBARTS FAKE-NEWS ET DÉSINFOS DANS LE MANICHÉISME DES MÉDIAS.

Bien comprendre alors qu’il existe une censure idéologique d’où découlent l’antisémitisme contemporain et le rejet d’Israël par la Gauche et l’ultra gauche de notre pays. À l’ère des mensonges, bobards et autre fake-news, L’Europe marchande d’armes fait la morale à Israël !… Le soutien inconditionnel à la Palestine de ces partis politiques islamo-gauchistes est emblématique dans l’expression de leur refoulement idéologique victimaire. Dans l’imaginaire collectif du parfait activiste de gauche, la Palestine représente une cause suprême : celle de l’émigrant victime du pouvoir colonial et élevé au même rang que le prolétaire de l’idéologie marxiste. Ces activistes de la gauche française, main dans la main avec ceux du monde arabo-musulman exultent dans la stigmatisation de l’Occident avec comme bouc émissaire désigné d’office : Israël et les Juifs.

Le Hamas, lié à l’islam prétend que la terre, située de l’autre côté de la barrière, lui appartient alors pourquoi y mettent-ils le feu ? Déjà des milliers d’hectares de plantation et des milliers de dollars sont partis en fumée.

Quel peuple qui aime sincèrement sa terre la ramènerait à l’état de désert de cendres, de pierres et sable ?

En réalité ils n’ont aucune intention de construire un pays, mais uniquement celle d’islamiser le monde et de massacrer les autres êtres humains qui ne partagent pas exactement leur démence. Une cause juste doit-elle recourir au mensonge, à la manipulation pour faire prévaloir ses droits ?

Lorsque qu’un peuple recourt sans cesse au mensonge, il préjudicie son émancipation et ses droits légitimes tendent alors vers zéro. (Dixit : Sami el Soudi, journaliste palestinien éveillé et logique de la MNA).

La conscience politique veut que les faits politiques servent de leçon pour en tirer les leçons qui s’imposent. On constatera que cette conscience n’est plus, elle a complètement disparue…

Or la Shoah comme la disparition des juifs sépharades du monde arabe doivent s’inscrire dans un programme commun responsable et surtout politique de l’Europe. Programme qu’elle refusera d’assumer en toute neutralité.

L’Europe ne combattra jamais le mal qu’elle refuse de nommer ? Ce mal étaie le destin de l’Europe, c’est-à-dire prépare sa future guerre contre un autre totalitarisme qu’est l’islamisme. Or, après deux avertissements restés vains en 1914 et en 1939, le troisième s’apparentera à un coup de grâce qui mettra fin à l’idéologie de l’Europe, à son existence, à son destin définitif.

Cette conjoncture diabolique, cette étrange défaite au sens de Marc Bloch, au-delà des prophéties catholiques ou israélites, au-delà de nos ressentiments risque d’arriver beaucoup plus tôt qu’on ne le pense.

Patrick Granville

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
OTOOSAN

L’Europe Chrétienne se meurt ? la belle affaire, ce ne sera pas la première religion à disparaitre du pays. Religion de la contrition et du renoncement, elle vient du moyen orient ? qu’elle y retourne ! Il y a eu une vie avant il y aura une vie après sa disparition…

sitting bull

Nous sommes en 1938 ..les nazies sont de retour et sa petera c est une question de temps maintenant , cette guerre pourra peut être être salutaire , cela réveillera les dormeurs humanistes a la stupidité mièvre et ridicule

butterworth
hombre

combien de fois vas tu a l eglise par semaine ?au
fait ?c est pas les musulmans qui ont vides les eglises alors si tu veut t en sortir commence a aller a l eglise au lieu de pleurer sur ton sort

butterworth

l europe chretienne peut etre pas celle ci en expansion https://www.bing.com/videos/search?q=pagan+europa&FORM=HDRSC3

Patrick Granville

M. Aldeb, Au lendemain de la création de l’Etat d’Israël par la SDN devenue ONU, 7 pays arabes, justes créés après la 1ere guerre mondiale par les anglais et les français ont déclarés la guerre à ce nouvel état qui avait pourtant accepté toutes les conditions proposées. Ben Gourion était de celà. L’accuser de criminel de guerre c’est délirant, négationiste et révisionniste. de la part d’un homme instruit comme vous. Changez de livre d’Histoire, lisez Georges Bensoussan ( juif marocain chassé des pays arabes) et vous ne pourrez pas idiot.

DUFAITREZ

Quelle logorrhée ! Pour le week end ? Pas lu !
L’Eglise n’est plus en phase avec son temps.
Vatican II a détruit la mystique… « seule possibilité d’un Dieu »…
François s’allie à l’islam…
Plus de vocations ! Une/an par département !
45.000 Eglises vides… restes d’une Culture…
Dieu est Mort ! disait l’autre…
Mahomet devient son Prophète !

patphil

je lis certains commentaires digne des années 1930! on lit les même dans le coran!

Larradom

Le Rav israélite Dynovisz a peut-être raison sur plusieurs points, lorsqu’il prédit la fin de l’Europe chrétienne notamment, mais quand il accuse les Européens de ne pas se révolter contre l’islamisme, il oublie un peu facilement qu’à chaque attentat qui se joue en France, il y a toujours une grande prière œcuménique à l’issue de laquelle le grand rabbin de France sort bras dessus bras dessous avec Dalil Boubakeur, le recteur de la mosquée de Paris en nous faisant une prescription de « padamalgam » et de « cestpasçal’islmam », et ce faisant, il est aussi coupable que nos élites politiques quant à la façon de gérer ces problèmes…

Brouillon

Le rabbin a raison d’accuser la France de lâcher les Juifs. Il a tort d’être pessimiste sur le devenir du pays. Ce n’est pas l’Alliance avec Yahvé qui sauvera Israël, mais la France qui vaincra l’islam.

Patrick Granville

Grossier personnage intolérant et méprisant. Ce Rav a le droit d’avoir ses idées et de s’exprimer. N’est ce pas le combat principal de RL. D’ailleurs il ne dit rien d’autres sur notre futur que le prêtre de TOULON. Pour grandir il faut aussi écouter ce que d’autres ont a dire sur des sujets qui nous touchent. Mais on peut ne pas être d’accord avec leur discours ds ces conditions il faut avancer ses arguments et non pas insulter.

Sami Aldeeb

Patrick Granville dénonce dans cet article la plaque « Allée de la Nakba en mémoire de l’expulsion des 800’00 palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Burion pour la création de l’État d’Israël ». Ben Gurion est un juif polonais dont le vrai nom est David Grün. Il est effectivement responsable de la destruction des 532 villages palestiniens. Nier que cela constitue un crime de guerre relève du négationisme. Ce serait comme nier les crimes des nazis contre les juifs dans leur politique d’épuration ethnique. Voir à cet effet ces deux documents: – Discriminations contre les non-juifs tant chrétiens que musulmans en… lire la suite

jan le Connaissant

Rav israélite Dynovisz.. un bel exemple ( à ne pas suivre !…) d’ignorant, raciste, pasdmalgam hypocrite et toujours dans la victimisation ! les chrétiens – et d’ autres – sont coupable de permettre que l’on crie  » mort aux juifs  » dans la rue ! Ils en seront punis pour cela ! Ben oui le blédard suffissant et orgueilleux, mais n’aurait tu pas oublier de jeter dans ton sac de haine et de merde, tes amis ( ? ), cette majorité de l’ intelligentsia juive dans le monde, et en particulier en France, qui est mondialiste fasciste, immigrationniste, et islamophile, ou plus exactement islamo colllabo. Bref, des traitres à la… lire la suite

Watto

L’Europe chrétienne se meurt. A cause de la communauté juive dans sa majorité, qui pourrait haïr l’occident chrétien si ce n’est les juifs qui se servent de l’Islam pour exterminer de façon insidieuse et sans-pitié le caucasien type européen ! Il faut avoir le courage de nommé la bête immonde et elle a 3 identité.

jan le Connaissant

En fait votre article, c’est de parler pour moitié du devenir de l’europe chrétienne, et pour l’autre moitié d’Israel et des juifs !….

André

C’est bien, plus profond et plus complexe que cela. La déchristianisiation de la France ne date pas d’aujourd’hui, elle commencera dès 1789 sournoisement. Le processus brutal commencera dès la révolution de 1968 terminée. Révisionniste depuis 2007, j’ai exhumé trop de preuves et je dois conserver des secrets. C’st le mardi 17 juillet à venir que je passe en justice pour islamophobie.

Dany

Il est déjà trop tard, démographiquement l’Europe va bientôt basculer du côté obscur de la force. Bye bye Europe, hello Eurabia! Et en attendant, les lecteurs patriotes de riposte laïque se prennent pour des héros en dénonçant un supposé complot juif (voir l’article sur Conversano) ! Mais aucun ne prendra le risque d’aller manifester contre le concert de Medine au Bataclan. Les conquérants Arabo- musulmans n’ont aucun souci à se faire.

reuri

L’Europe chrétienne se meurt et l’imam bergoglio jubile.
La valise nucléaire dans les mains d’un mahométan , plus besoin de se décarcasser à fabriquer un arsenal atomique , il suffit de s’emparer (par l’immigration) d’un maillon faible de l’Europe de bruxelles et voilà un état islamique avec l’arme nucléaire. Les moricauds ont compris la leçon de l’irak (les néo cons, quels « génies » hein) , il vaut mieux avoir un arsenal nucléaire pour éviter de finir comme la Syrie. L’Europe de l’aviné juncker devenue un état islamique avec un armement conséquent et donc des missiles pointés vers quel état, je me le demande.

Marie-France Perrin

« ….risque d’arriver beaucoup plus tôt qu’on ne le pense ». C’est bien là une évidence. Une certitude. Que sera le vivre ensemble si le vivre ensemble est … possible ? Moi la question que je me pose c’est : « Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne quand ils deviendront minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ?  » suivant récit love story plein de tendresse « les corps indécents ». Faut-il d’ores et déjà envisager l’exil vers des cieux plus cléments comme les jeunes gens de ce récit romantique et idéaliste ??