1

L’Europe des 27, un monumental Waterloo vaccinal

https://static.dw.com/image/51650414_401.jpg

« Waterloo vaccinal », titre Valeurs Actuelles pour dénoncer le naufrage absolu de l’UE dans la gestion de la crise sanitaire.

Un sommet virtuel s’est tenu hier entre les 27.

https://fr.sputniknews.com/france/202103261045403029-macron-assure-que-nous-sommes-face-a-une-guerre-mondiale-pointant-les-vaccins-russes-et-chinois/

L’incurie la plus totale le dispute à une effarante incompétence criminelle depuis des mois. La puissante Union européenne, forte de ses 27 pays, n’est qu’un colosse aux pieds d’argile, incapable de faire face à la moindre crise. Qu’en serait-il en cas de guerre ?

Les chiffres sont catastrophiques.

46 % des Britanniques ont reçu au moins une dose de vaccin, 39 % des Américains, mais seulement 10 % des Européens. Les Anglais peuvent remercier les Brexiters !

Sur les 2,6 milliards de doses « sécurisées » par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, seulement 88 millions ont été livrées à ce jour.

Mais depuis le 1er décembre 2020, l’UE aurait exporté 77 millions de doses !

La coopération européenne est un fiasco total, mettant en avant les égoïsmes nationaux.

À vouloir nier le bien-fondé des nations et des frontières, l’UE démontre à nouveau de façon magistrale que la mondialisation est un pur délire, une grande illusion née dans le cerveau de technocrates niant la réalité des peuples et des identités.

Le 22 mars, pendant que le Royaume-Uni vaccinait  850 000 personnes en une seule journée, la France en vaccinait  56 000 ! Soit 15 fois moins.

Mais le plus cruel pour Macron et sa clique aux commandes est que le Royaume-Uni a aligné 17 morts lundi pendant que la France en déplorait 300 !

Fin de l’hécatombe en Grande-Bretagne, accélération du massacre de masse en France.

Qu’en pense Macron, qui n’a cessé pendant des années de cracher sur les Brexiters et d’insulter nos amis anglais, les prenant de haut comme s’ils étaient des va-nu-pieds ?

Les Anglais ont leur propre vaccin, tandis que la patrie de Pasteur a jeté l’éponge !  La France macroniste, c’est la honte absolue.

Le succès britannique, c’est la consécration de la souveraineté nationale, tant exécrée par Macron qui ne jure que par l’Europe.

L’UE est notre tombeau, au sens propre comme au figuré.

Boris Johnson vaccine pied au plancher. Macron reste les bras ballants, se reposant systématiquement sur Bruxelles depuis un an.

Mais il est content de lui, venant de déclarer hier :

« Je n’ai aucun mea-culpa à faire, aucun remords, aucun constat d’échec »

Pourtant, hier, on enregistrait 45 000 nouveaux cas , un record !

Chaque jour, le Royaume-Uni vaccine 1 % de sa population contre 0,2 % en France. Toute la planère fait mieux que nous. Nous avons trois mois de retard sur nos amis Anglais.

Les pays de l’Est se sont affranchis du carcan bruxellois, vaccinant massivement avec le vaccin russe Sputnik V, toujours pas accepté par l’UE, ou même avec le vaccin chinois.

Ce désastre a un coût humain mais également économique.

On estime pour l’instant le retard de l’UE dans sa campagne de vaccination à 7 semaines. Un retard dans l’immunisation estimé à 123 milliards d’euros pour les pays membres en 2021.

L’UE s’était fixé pour objectif de vacciner 70 % de sa population d’ici l’été. Un calendrier désormais intenable.

Pour la France, pays aux finances déjà exsangues, l’ardoise est estimée à 3 milliards par semaine de retard.

La croissance du PIB, initialement prévue à 6,5 %, devrait baisser à 5,4 %.

La « vie normale », avec commerces, restaurants et spectacles ouverts, n’est pas pour demain. Bravo l’Europe, bravo Macron !

Autant dire que le fossé entre l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni va encore se creuser.

C’est le grand déclassement de l’UE au niveau mondial.

Jamais les Anglais n’ont autant savouré le Brexit. Quelle claque à l’arrogant Macron, qui n’a cessé de diaboliser ce peuple courageux qui ne pense pas comme lui !

Messieurs les Anglais, chapeau ! À peine sortis de l’UE, vous venez de faire la démonstration de l’écrasante supériorité d’une nation souveraine sur cette monstrueuse Union européenne, dévoreuse des peuples.

Jacques Guillemain