L’ex-musulman irakien, Ali Rida, se moque du paradis coranique

Publié le 15 février 2021 - par - 15 commentaires - 1 437 vues
Traduire la page en :


Abd el-Fattah Ali Rida fait partie de maints auteurs arabophones, nés en islam, mais qui œuvrent pour l’instauration de la laïcité dans le monde arabe. Ils utilisent le site « Secular Studies & Researches Centre in Arabic World » comme plateforme pour diffuser leurs idées et sensibiliser les lecteurs aux problèmes sociétaux et religieux qui paralysent le développement global de leurs pays.

Dans le texte suivant, publié le 16 janvier 2021 sur le site sscrcaw.org, Ali Rida s’interroge avec ironie quant aux idées utopiques que l’islam diffuse sur le paradis coranique depuis plus de 1400 ans et que les musulmans du monde entier continuent encore d’y croire. Nous avons condensé ce texte afin que les lecteurs désireux de bien connaître et approfondir les dogmes et les enseignements de l’islam puissent entendre un autre son de cloche, de la bouche de ceux qui ont vécu et souffert au sein de cette croyance, et qu’ils l’ont finalement rejetée après avoir découvert ses conceptions irréalistes, fantaisistes et cauchemardesques.

L’islam se distingue des autres religions, présumées abrahamiques, entre autres, par sa description du paradis de façon purement sensuelle et dégagée de toute saveur ou essence spirituelle. Elle reflète les désirs fantasmagoriques et les élucubrations d’un individu qui vivait dans un environnement aride où le coran fut écrit. Dans ce milieu, toutes les ressources nécessaires pour la vie, étaient rares, notamment l’eau claire, la nourriture délicieuse, la variété de fruits et les oasis vertes.

Caractéristiques des pieux musulmans au paradis
Chacun d’entre eux aura une longueur de soixante coudées comme les houris, compatibilité physique s’impose.
Son corps sera dépourvu de poils selon la description du prophète de l’islam : « Les gens du Paradis y entreront nus, naturels et parfumés. »
Il n’aura que 33 ans, le même âge que ‘Issa (Jésus).
Il sera beau comme le prophète Joseph. [Un pieu musulman semble avoir besoin de cette beauté au paradis pour séduire les houris.]
Il sera bon et patient comme le prophète Job. [Un musulman a-t-il encore besoin d’être patient après tant de souffrances assumées durant sa vie sur terre ?]

Au paradis coranique, les pieux musulmans ne défèqueront pas, n’urineront pas et ne ressentiront rien : ils ressembleront à des robots. [Seront-ils constipés en permanence après tous les festins copieux qui leur seront régulièrement servis ?]

Nourriture du pieu musulman au paradis
Mahomet, lui, a prévu d’abord du foie de baleine, un hors-d’œuvre très appétissant. C’est une sagesse divine, selon les exégètes, puisque le foie de baleine constitue un fortifiant sexuel très puissant qui permettra au pieu musulman d’assumer confortablement la tâche attendue.
Puis viendra le plat principal, de la viande d’un taureau qui aurait brouté longtemps aux abords du Paradis. Allah l’aurait entretenu depuis des milliers d’années, afin que sa chair puisse nourrir tous les gens de son paradis.

À la fin du festin, chaque pieu musulman se trouvera confortablement « boosté » pour accomplir son boulot : déflorer les hymens des houris. « Les gens du Paradis seront, ce jour-là, Fakihoun », c’est-à-dire absorbés dans une occupation qui les remplira de félicité (Coran 36.55).

Les houris
Le Coran déborde dans sa description de l’élégance et de la beauté des houris, mais avec des connotations sexuelles et sensuelles excessives. Selon Allah, « Les houris aux grands et beaux yeux sont semblables à des perles dans leurs nacres » (56.22-23), « comme s’il s’agissait de rubis et de corail » (55.58).

La référence explicite dans ces deux versets à la couleur blanche de la peau des houris n’est-elle pas suprêmement raciste ?
Mahomet détaille davantage dans ses hadiths la beauté de chaque houri. « L’os de sa jambe d’une blancheur éclatante est visible à travers la chair, exactement comme la tête de sa jambe qui est aussi transparente sous la chair et les vêtements ».
Allah ajoute dans le Coran : « Aux hommes pieux, une douce félicité leur sera réservée. Ils auront des vergers et des vignes, mais aussi des (belles femmes) kawa’ib (c’est-à-dire ayant des seins arrondis, saillants et fermes) d’une égale jeunesse et des coupes débordantes. » (78.31-34) « Des houris cloîtrées sous des tentes que jamais homme ni djinn n’a touchées avant eux » (55.72 et 74)
Voilà une ambiance toujours focalisée autour d’une attractivité sexuelle particulière.

Est-il possible que le dieu Allah, avec toute sa gloire et sa majesté, lui l’architecte de l’univers, ait prononcé ces mots pour décrire la beauté des seins de ces femmes ?
De qui se moque-t-il, l’auteur du Coran ? N’a-t-il pas remarqué qu’aucun être humain ni djinn ne vivait au Paradis avant l’avènement du pieu musulman ? Dire qu’aucun djinn ni homme ne les a touchées n’a pas de sens. De plus, il dit à propos des houris : « C’est nous (Allah) qui les avons créées à la perfection. Nous les avons faites vierges, gracieuses et d’une égale jeunesse pour les hommes de la droite » (56.35-40).

Les houris ont été particulièrement conçues pour satisfaire et répondre aux besoins sexuels extravagants du pieu musulman ! Donc, le dieu du Coran avait abandonné tous ses devoirs et ses occupations impérieuses et s’était entièrement adonné à la création de houris conformément à des mesures, des normes et des spécifications esthétiques méticuleuses.

Lorsque les prédicateurs et les doctes de l’islam observent une actrice porter certains vêtements, ou quand ils entendent ou lisent les paroles romantiques d’un poète ou d’un écrivain, ils se dépêcheront pour manifester leur colère et scander leur opprobre : « Quel outrage à la pudeur ! Quel scandale ! Quelle honte !». En revanche, la description que fait le dieu de leur coran quant à la poitrine des houris et à la beauté de leurs jambes ne les dérangera pas et ne blessera jamais la sensibilité ni la pudeur de ces imposteurs !

Les garçons et les éphèbes au paradis
Le Coran décrit ces jeunes : « Des éphèbes, comme des perles cachées, circulent autour d’eux (les pieux musulmans) pour les servir » (52/24). « Quand tu les verras, tu les prendras pour des perles éparpillées » (76.19).
Pourquoi cette concentration sur l’élégance et la beauté de ces garçons ? Auront-ils des tâches autres que de fournir à manger et à boire aux pieux musulmans ? [« Allah seul le sait », radotent les imams.]

La tâche du pieu musulman au paradis
Comme mentionné ci-dessus, le pieu musulman, après un repas copieux bien servi – foie de baleine et chair de taureau – se trouvera bien engraissé pour accomplir sa tâche impérieuse : la défloraison de la virginité des houris. À la question posée au prophète de l’islam : « Est-ce que les gens du paradis s’adonnent au commerce charnel ? Il répond : Bien entendu, et c’est avec un vagin qui ne s’ennuie pas, un pénis qui ne se ramollit jamais et une luxure inlassable, dahman dahman. ». Ce mot arabe dahman signifie le commerce sexuel avec force et violence, une pratique sadique dans le plein sens du mot.

Puis le prophète de l’islam ajoute : « Allah accorde à tout musulman croyant la puissance de cent hommes pour manger, pour boire, pour assouvir sa passion et pour copuler. »
Imaginons maintenant comment le pieu musulman accomplira sa tâche ardue. Allah convoque l’un des éphèbes et lui ordonne d’aller à la tente n°1. En même temps, il dit aux houris allongées sur les canapés de se préparer pleinement à recevoir le pieu musulman. L’éphèbe exécutera l’ordre d’Allah et l’une des houris lui demandera : As-tu vu quelqu’un qui « ordonne le convenable et interdit le blâmable » ? L’éphèbe lui répondra : Oui, je l’ai vu et j’allais le conduire chez vous. Le visage de la belle houri rayonnera aussitôt d’euphorie. Le pieu musulman entrera dans la tente. Les houris l’accueilleront en battant les tambourins et en chantant : « Voici la pleine lune qui rayonne sur nous. »

Cher lecteur ! Ne soyez pas surpris, la voix des houris est beaucoup plus belle que celle des chanteurs et des chanteuses dans ce monde. Le prophète de l’islam aurait dit, selon Al-Tabarani : « Les femmes du paradis chanteront pour leurs bien-aimés avec les meilleures voix que personne n’ait jamais entendues. »

Le pieu musulman s’allongera alors sur le canapé et convoquera la houri n°1. Après défloraison de sa virginité, il appellera à haute voix la suivante. Et ainsi de suite jusqu’au n°72. Après cela, il convoquera les dames de compagnie, puisque chaque houri en a une. Une fois terminé, il rappellera les houris, qui auraient récupéré automatiquement leur virginité, selon notre charia. [Il semble que la pratique magique d’une chirurgie télépathique batte son plein dans ce paradis !]
Pourquoi tant d’intérêt concentré sur l’hymen, d’autant plus que cette question n’a rien à voir avec le plaisir sexuel de l’homme ? « Allah seul le sait », nous répondent nos grands « savants » avec allégresse.

Quel drôle de croyance dont les adeptes sont fiers de la propager et de l’imposer aux autres par l’intimidation et la séduction !
Suite à la présentation par Charlie Hebdo dans des caricatures des textes prétendument sacrés de l’islam, les musulmans se sentaient insultés et blessés. Les manifestations se multipliaient. Les fous d’Allah décapitaient les gens et se faisaient exploser.

Et pourtant, c’est la vérité de l’islam et de sa misère ! Est-ce ainsi que nous voulons sauver le monde ? Et on me radote toujours : Pourquoi as-tu quitté l’islam, « notre belle religion » ?
Qui peut encore croire à la beauté de cette religion, à ce coran d’Allah, aux hadiths de son prophète, à ses djinns, à ses démons, à ses houris et à ses éphèbes autre que les demeurés mentaux ?
Voilà une image de l’islam dont je me suis libéré !

Texte condensé par Maurice Saliba

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Popol

Euh, ça fait combien, l’éternité divisée par 72 ?

Kristo87

Alala moi jvai au bar

FLORIUS

ERREUR D’IMPRIMERIE DU CORAN!!
Il n’y a pas 72 vierges , mais UNE vierge de 72 ans !!!

bégué jean

c’est vrai , c’est écris il faut être con pour y croire , j’ai 86 ans et une vierge c’est déjà en trop , alors 72 – ouf- !

charlotvillon

Je veux immédiatement partir au paradis d'”Allah” moi je ne veux pas, 72 houris, mais 72×72 houris, qui n’ont jamais servi et qui sont garanties si non “allah” aura à faire à moi et je le sodomiserai !

Rems

Tellement drôle ! islam cancer des esprits dans le monde…………

jerhum

religion de merde !!!!!!

BERNARD

J’avais compris (selon les textes sacrés) que :

1) Sur les 72 vierges promises, seules 2 étaient des houris les 70 autres étaient juste des femelles.

2) Que le pieux musulman ne pouvait pas éjaculer (et donc ne jouissait pas)
mais bon peut-être que mon professeur de “science islamique” n’était-il pas agrégé ?

3) Par ailleurs, je me suis toujours posé la question de savoir quel était le pendant pour le “paradis” des femelles croyantes. Et pour ça je n’ai pas encore de réponse ferme et définitive..

Je vais donc m’empresser de poursuivre mes recherches en faisant un tour à Trappes ou je trouverai probablement (dans les 165 heures de cours de religion islamique pour 100€) des réponses à ces questions oh combien importantes.

Ariless Bouktit

Quelle tête ils feront quand des anges asexués apporteront à chacun 72 grains de raisins blancs?
L’erreur d’un traducteur du syriaque à l’arabe leur causera une énorme déception. Ils sombreront alors dans une dépression éternelle.

Pierre Lavelle

Le site sscrcaw.org n’existe pas. Erreur de copier / coller ?

Maurice

Monsieur Lavelle, détrompez-vous
Voici le site sur internet:
Secular … – مركز الدراسات والابحاث العلمانية في العالم العربيwww.ssrcaw.org › eng ›
Traduire cette page
مركز الدراسات والابحاث العلمانية في العالم العربي – Secular Studies & Researches Centre in Arabic World

patphil

dommage que les islamocollabos soient incultes au point de n’avoir pas lu le coran

de simple bon sens !

Ce n’est pas tout !

Si le “qui vous savez” est tué par une femme …. alors il n’ira PAS dans le fumeux paradis …. parole de la divinité confirmée par son représentant !

Les lâches combattants s’enfuient donc lorsqu’il sont confrontés à une combattante féminine !

Donc il existe un moyen simple de terroriser ces salauds …. les faire exécuter par des femmes tout simplement !

bremin

la religion la plus débile et criminelle de la planète fabrique des débiles et des criminels par millions, totalement décérébrés

Fradth

Contrairement à ce que l’on pourrait croire il n’est pas du tout stupide de parler d’un paradis charnel qui parle au cerveau reptilien. Les êtres humains ne sont pas si intelligents que ça, comparés aux chiens notre cerveau reptilien est le premier qui commande, la plupart des êtres humains peuvent se satisfaire d’une immortalité de débauche éternelle et de plaisirs du bas ventre uniquement. Ce paradis est parfait pour recruter comme soldats du berger de l’Atlas qui en marre de ne pas avoir d’autre culs sous les yeux que celui de ses chèvres.

Lire Aussi