L’exécution des deux journalistes : une embrouille liée aux quatre otages libérés ?

Publié le 3 novembre 2013 - par - 4 011 vues
Traduire la page en :

[youtube]eQfjvT4g-_k[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=eQfjvT4g-_k

Aldo Stérone s’interroge, à chaud, sur l’exécution des deux journalistes français de RFI. Il explique que, dans un contexte où le gouvernement français vient de payer 20 millions d’euros pour la libération de quatre otages, soit 5 millions par otage, plus quelques frais supplémentaires pour les intermédiaires, il est irrationnel qu’un groupe terroriste exécute deux nouveaux otages après les avoir capturés. Donc, il y a forcément embrouille quelque part…

A part cela, la véritable question est posée : quand la France paye pour libérer des otages, elle met forcément en danger ses compatriotes, en les transformant en futurs otages potentiels. Il est temps sur ce sujet d’avoir une politique ferme, et de faire savoir, par des actes, aux ravisseurs qu’ils ne toucheront jamais un centime, même s’ils exécutent nos otages. C’est exactement le message qu’exprimait l’exemplaire Diane Lazarevic, fille d’un otage non libéré.

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi