1

L’extrême gauche est si utile au pouvoir qu’elle n’est jamais condamnée

Mon pays, ma France

Ce ne sera une surprise pour personne que j’ai une profonde aversion pour cette gauche moderne, permissive et foncièrement immigrationniste au nom d’un humanisme totalement dévoyé et malsain. Sa propension à détester toutes les valeurs traditionnelles, nationales et familiales la rend à mes yeux plus que détestable.

Cette gauche issue des années soixante n’a plus grand-chose à voir avec la gauche d’avant-guerre qui déjà, n’était plus que le reflet de l’ombre de celle d’avant la Première Guerre mondiale.

Voir cette gauche se draper dans les jupes de la Liberté sur les barricades ne peut que faire sourire ceux qui savent ce qu’était la misère du peuple à cette époque, sous les rois, après la Restauration n’en déplaise aux royalistes d’aujourd’hui. Je n’arrive même pas à comprendre en quoi Louis XVIII, Charles X, pouvaient être un avantage pour la France, au sortir de la grandeur de l’Empire. Qu’ont-ils fait de cette France ?

La gauche, les socialistes de cette époque, étaient nationalistes et patriotes !

Elle n’a pas su, hélas, avec le temps, réaliser et comprendre qu’elle avait avec le Second Empire l’un de ses plus fidèle adepte. Les républicains, se targuant de la Révolution qui provoqua tant de morts, commirent le génocide vendéen qu’elle refuse de reconnaître aujourd’hui, et manœuvrèrent au nom du socialisme à la perte de l’Empire, d’une France forte, rayonnante, et puissante.

Nous eûmes la République, les socialistes et la colonisation voulue par eux. Même les lois sociales n’ont été que la poursuite d’un progrès social datant du Second Empire, y compris l’école gratuite et obligatoire dont un républicain comme Jules Ferry a osé voler la paternité à Victor Duruy. Ils vantent les travaux d’Haussmann, mais vouent aux gémonies un Napoléon III initiateur, à la base de 20 ans de progrès continu.

Revenons à cette gauche d’aujourd’hui, à ces jean-foutre comme l’aurait dit Charles de Gaulle, qui n’ont plus rien à voir avec les socialistes d’avant 1914, et pas même, c’est peu de le dire, avec ceux d’avant 1940 qui très souvent, ont trahi à cette époque. (Source)

Ces socialistes d’hier avaient l’amour de leurs pays et si je ne partage pas, loin de là, tous leurs combats, leurs errements, comme la colonisation, leur impréparation de l’armée, ils avaient une certaine idée de la France, et n’auraient jamais permis une invasion migratoire comme nous la connaissons en ce moment, un abandon de notre souveraineté nationale à des oligarques, à des étrangers siégeant à Bruxelles et aux mains de Berlin.

Que les choses soient claires, l’ennemi de la France a toujours été l’Angleterre, depuis des siècles, et pas l’Allemagne. Cependant, celle-ci est devenue une ennemie, en 1870, 1914, 1939. Nous avons perdu ces guerres, (en 1914, il s’en est fallu de peu) par la faute de ceux qui nous dirigeaient !

Impréparation militaire, arrogance, prétention, orgueil mal placé, erreur de jugement, etc. C’est facile de refaire l’histoire après coup. Je répète souvent qu’il n’y a pas d’arbres sans racines comme le disait Victor Hugo et que les erreurs d’hier doivent servir à éviter celles de demain. On ne le fit pas, comme à chaque fois. L’histoire se répète.

2020 sera une défaite sanitaire de la France, encore une, face à l’Allemagne mieux préparée. La facture sera lourde en pertes car il y aura du chômage, des faillites d’entreprises, des pertes sèches, et des économies détruites, sans compter la misère, et la détresse. Pas de bâtiments détruits, de bombes, d’invasions allemandes, mais la France et encore à genoux du fait de nos dirigeants incapables.

Face à cela, il y a cette gauche fasciste, cette gauche ayant des liens idéologiques avec le fascisme de Mussolini, celui du nazisme d’Hitler, et des attirances avec le communisme de Staline. Ils avancent en tenue de bergers, mais sous les habits, ce sont des loups féroces.

Peuple de France ?

Aujourd’hui cette gauche fasciste se retrouve chez les Antifas, les Black-Blocs, et ont le soutien, de fait, de ceux qui nous gouvernent au nom d’un socialisme perverti. Ces Sections d’Assauts n’ont plus de Röhm, ce nazi à leur tête, mais ils ont des manipulateurs gouvernementaux. Ils sont bien utiles pour affoler le troupeau bêlant.

Et puis il y a l’extrême gauche virulente, violente, agressive, qui se moque de l’histoire et n’a comme désir que de faire table rase du passé. Cette extrême gauche agit en toute tranquillité, et dans un étonnant silence médiatique.

  • Les tags ont été découverts sur le monumental mémorial en hommage aux Résistants et aux victimes des massacres de juillet 1944 sur le Vercors. (Source)
  • Une antenne-relais de téléphonie mobile qui a été détruite par le feu dans la nuit de mardi à mercredi à Oriol-en-Royans, dans la Drôme
  • Des câbles de fibre optique qui ont été découpés à Ivry et Vitry, dans le Val-de-Marne. « Le caractère structuré et méthodique de l’action ne doit rien au hasard », selon la DGSI, la Direction générale de la sécurité intérieure. Un ou plusieurs individus ont soulevé une plaque d’égout pour atteindre et couper la fibre optique qui permet aux habitants, aux hôpitaux, aux commissariats et entreprises du sud-est de Paris d’être reliés au très haut débit
  • Trois sites Internet de la mouvance ultragauche se sont réjouis de ce qu’ils définissent comme un « sabotage ». Un de ces sites se félicite sans ambiguïté de l’incendie volontaire d’une entreprise italienne de nouvelles technologies en contrat avec l’État en matière d’« e-gouvernement », au prétexte qu’elle apporterait sa contribution à un « État policier ».

Plus d’une vingtaine d’actes de sabotage ou de destructions symboliques ont ainsi été recensés en France, selon une note confidentielle du Service central du renseignement territorial (SCRT). (Source)

En avez-vous entendu parler ? Le Covid-19 éponge tout.

Mais si une tranche de jambon se retrouve sur le seuil d’une mosquée, vous en auriez entendu parler, et les médias n’auraient pas eu de cesse de vous faire profiter de leurs lumières, dénonçant l’extrême droite sans que l’on sache qui est visé, voire l’ultra droite.

Tout cela pour dire que ces guignols de l’extrême gauche, ces « insoumis », ces « racistes indigénistes », ces raclures politiques, n’ont plus rien à voir avec la gauche d’hier, avec les socialistes d’avant-hier, ce sont des renégats, des mercenaires payés par l’État, puisque le plus souvent, inscrits au RSA, à la CMU. Ce sont des parasites de la communauté française, des immigrationnistes qui détestent la France, son Histoire, sa culture, et tout ce qui se rapporte à la Nation. Il serait temps de faire le ménage du sol jusqu’au plafond.

Gérard Brazon