L’heure de vérité de l’UE : la Pologne contre les agents de la démocrature

La Pologne est en conflit ouvert depuis quelques temps déjà avec les autorités européennes qui lui cherchent des poux dans la tonsure au motif que ce pays considère certaines dispositions du Traité européen comme incompatibles avec les dispositions de son droit interne coiffé par sa Constitution.

En bref, le droit interne polonais primerait le droit de l’Union, et on comprend que cela agace la Commission européenne de voir quelques peuples décidés à survivre la tête haute face aux armées de technocrates à la Orwell-1984 qui voudraient tenir tout le monde européen en laisse.

Un autre argument avancé par l’Union serait que les juges polonais seraient sous influence du politique, donc non indépendants.

Le Président Macron lui-même considère que les organes du droit d’un État doivent avoir leur indépendance, on pourrait le suivre si cela était vrai également des juges français qui sont pour partie idéologisés, donc non indépendants, si le ministère cessait de dicter ses directives aux parquets, et si l’indépendance des organes du droit européen était assuré, et surtout si les règles communautaires épousaient les règles internes des pays membres sans que les juges de l’Union, alliés à la Commission,  se servent du Traité européen pour bafouer le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Or en la matière j’ai déjà montré que le droit tiré du Traité européen ne pourrait logiquement rien imposer aux États membres puisque ledit Traité reconnaît dans ses articles la primauté des principes tirés de la Charte de l’ONU, dont notamment cette faculté qu’ont tous les peuples à disposer d’eux-mêmes, qui entraîne de facto le droit pour chaque pays de faire ce qu’il considère comme le mieux pour son peuple sur son territoire national : c’est bien la consécration du Droit interne d’un état sur le Droit communautaire, et c’est au surplus le Traité européen qui le proclame.

On comprend donc mal l’entêtement des juges européens, ils ne doivent pas lire Riposte Laïque.

Ou alors la Pologne ne leur a pas opposé l’argument ouvertement pour les envoyer paître.

https://ripostelaique.com/comment-gerer-les-traites-internationaux-et-la-remigration.html

Ou alors cette manière défense est mise en réserve, la Pologne passant à l’offensive sur un autre plan qui ressemble à s’y méprendre à la réponse du berger à la bergère.

Autant dire que la bergère de Bruxelles pourrait être mal barrée si les Polonais arrivaient à leurs fins : ce serait tout le Droit européen qui deviendrait éminemment suspect, et tous les avocats des pays membres disposeraient alors de l’arme atomique pour réduire à néant toutes les prétentions des radicaux du droit de l’union, puisque Varsovie vient d’ouvrir une enquête sur la justice européenne suspectée d’être sous influence partisane :

https://www.fdesouche.com/2021/12/24/pologne-ouverture-dune-enquete-contre-les-juges-de-la-cjue-pour-abus-de-pouvoir-suite-aux-revelations-de-liberation/

Or de sérieux indices montrent que les juges européens ne sont pas indépendants mais, comme une partie des juges français, largement idéologisés : ils ne rendraient donc plus des jugements de droit mais des jugements de valeurs érigés en dogmes religieux impératifs comme au temps de l’Inquisition ou en sentences anti-blasphèmes comme dans les pays musulmans d’aujourd’hui.

https://www.laselectiondujour.com/la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme-une-juridiction-sous-influence-n891/

https://srp-presse.fr/index.php/2020/03/11/la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme-sous-influence/

https://www.liberation.fr/international/europe/dans-les-hautes-spheres-de-lunion-europeenne-des-commissaires-et-des-juges-a-lethique-en-toc-20211201_63AW5LPZPNE23NNCMADOXNSGEM/

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/enquete-comment-georges-soros-a-infiltre-la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme/

Si cela était prouvé, c’est tout le système judiciaire européen qui serait sapé sur ses fondements, et tous les jugements, qu’ils soient récents ou anciens, contre la Hongrie et la Pologne, deviendraient automatiquement caducs car susceptibles d’avoir été déterminés sur la base d’idéologies et non du droit.

Le Président Macron va prendre la présidence tournante de l’Union, on aimerait bien qu’il fasse le ménage dans toutes les institutions de l’Union, que l’on rogne les droits que se sont arrogés la Commission et les juges contraires aux droits des pays membres et que l’on licencie à tour de bras les branches pourries de cet organisme qui prend de plus en plus l’allure d’un parasite qui vit de la sève des États membres jusqu’à les étouffer et les faire mourir.

Or, depuis que l’homme est devenu davantage cueilleur que chasseur, il a toujours pris soin de ses fruitiers pour assurer ses stocks de survie en prenant grand soin à éliminer les mauvaises herbes qui ruinent une récolte et mènent à la disette létale.

En bref et plus généralement, on demande des expulsions en masse de tous ces technocrates qui ne sont même pas élus et qui agissent également contre les intérêts économiques et sociaux des pays membres : on l’a encore vu régulièrement dans le domaine de la concurrence où des concentrations de groupes européens ont été empêchées, laissant le champ libre aux grandes tailles chinoises ou américaines.

On le voit encore quand les normes imposées aux entreprises du continent ne sont pas imposées aux entreprises de pays tiers, entraînant une concurrence déloyale.

On le voit aussi entre pays membres où le dumping fiscal et social bat son plein et n’a jamais été aboli : comment supporter des paradis fiscaux comme le Luxembourg, les Pays-Bas ou l’Irlande, pourtant pays membres d’une même Union ???

Où sont les valeurs dont se gargarisent tous nos politologues-crétins, notamment l’égalité et la solidarité, quand des pays se comportent en passagers clandestins égoïstes qui ruinent les économies des voisins ?

Bref, c’est tout le fonctionnement de l’Union et le Traité qui sont à remiser pour en rédiger un nouveau sur une base égalitaire : des prélèvements sociaux et fiscaux totalement harmonisés avec un Smic européen égal pour tous qui induirait une harmonisation salariale dans toute l’Union, une taxation de toutes les denrées et produits importés de pays tiers à l’Union qui ne supporteraient pas les mêmes contraintes sociales, fiscales, environnementales ou sanitaires que les produits européens, exception faite le cas échéant des produits et denrées non productibles sur le territoire européen.

Si le Président était réellement le Messie que toute l’Europe patriote attend, alors il profitera de sa présidence européenne pour déclarer caduc le Traité actuel, et engager un symposium de tous les États membres pour qu’ils en rédigent un autre d’où seront bannis tous les dumping fiscaux et sociaux, et entamera la création d’un véritable rideau de fer frontalier autour de toute l’Union comme en Chine où personne n’entre comme dans un moulin.

Maintenant, si le Président Macron n’est pas le Messie, le merdier européen actuel continuera jusqu’à sa fin laborieuse dans des convulsions probablement dramatiques.

Jean d’Acre

 

image_pdfimage_print

8 Commentaires

    • La Pologne, la Hongrie… voilà des pays qui font honneur à l’héritage dirigiste du soviétisme.

      La Pologne est ma maison et l’Europe, mon village. Certes, l’église en son milieu émet un son de cloche berlinois mais, dixit la maxime des 30s, plutôt Berlin que Moscou ! Visiblement toujours en vigueur en 2022 puisque la défiance envers Poutine est particulièrement élevée au sein de la population polonaise. Je ne vous conseille pas trop de vous balader en ville avec un T-shirt à l’effigie de Vladimir, sauf si vous avez envie d’enrichir votre dentiste.

  1. À mon avis, l’UE, ne pourrait-être, au mieux, qu’une Zone de libre échange, avec une monnaie commune.
    Si on veut aller plus loin, il faut faire un quasi copier-coller de la constitution Suisse, en disloquant, au préalable, tous les états en régions autonomes.
    Pas sûr que ça plaise à la majorité des gens et même que ça arrange les maîtres de l’U.E.R.S.S, car, encore à mon avis, ça n’a jamais vraiment été leur but ultime, mais plutôt un outil de spoliation et d’asservissement permanent.
    Avec l’UE, on évite la guerre entre état, en faisant la guerre permanente aux peuples qui la compose.

  2. Cher Monsieur, vous rêvez. L’UE a été instituée précisément pour favoriser oligarchies et mondialisme. Et donc la corruption qui va avec. L’irénisme doit avoir ses limites, surtout quand il est à propos de supposer à présent une corruption massive des politiques (médias médecins etc…) et des « autorités » de l’UE. Mme van der Layen devrait être démise de ses fonctions puisqu’on connaît sa proximité avec Pfizer via son mari. M. Macron et son équipe, « VRP » de Pfizer, ont aussi sans doute bien des casseroles aux fesses. Vous rêvez d’une UE qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais. Grand bien vous fasse. Il faut « simplement » balayer tout cela, et mettre au jour les conflits d’intérêts, puis les sanctionner. Sauf que les corrompus sont au pouvoir. Du moins peut-on le supposer. frexit, nom de Dieu!

    • Frexit ? Mais qui évoque encore ce caprice pseudo patriote, si ce n’est Philippot, et encore à demi-mots. Les institutions européennes sont taillées pour une puissance comme la France, encore faut-il qu’elle délègue à Bruxelles ses meilleurs cocardiers. Les eurodéputés allemands misent sur l’Allemagne, leurs confrères français sur leur statut d’eurodéputé.

  3. « … que les juges polonais seraient sous influence du politique ». Verbe à l’indicatif : SONT sous l’influence du politique. Le PiS a compris que pour diriger plus aisément, les fondations sont idéologiques et le droit issu de la Constitution de 1997, une simple toiture décorative.

    Certains patriotes de droite polonais prennent « position bruxelloise » au détriment de Varsovie version PiS, pour des raisons éthiques mais également stratégiques, le but étant d’assimiler PiS à une totale compromission de la Pologne sur la scène internationale. IIls sont bien servis car le PiS accumule gaffe sur gaffe (Lex TVN heureusement retoquée par veto présidentiel, Lex Czarnek etc.)

    À l’instar de la France, le combat fait rage au sein de la droite polonaise, riche en multiples configurations. Ma préférence ira au PO, PSL et je préfère encore voter pour Lewica (les gauchos polaques) que pour ces escrocs sclérosés du PiS, dignes descendants du PZPR.

    • Un 4ème Empire n’a en soi rien de dévalorisant… Au sein de ce 4ème Reich, on ne meurt pas sur le Front de l’Est, Auschwitz est un musée et libre à vous d’émigrer vers la Russie pour échapper à l’effroyable totalitarisme bruxellois.

Les commentaires sont fermés.