L’homme de droite est l’héritier d’une civilisation

Publié le 7 juillet 2019 - par - 31 commentaires - 963 vues

« L’homme n’est ce qu’il est qu’en fonction du processus spirituel auquel il concourt, dans la nation et dans l’histoire… D’où la haute valeur de la tradition dans les mémoires, dans la langue, dans les mœurs, dans les lois de la vie sociale. En dehors de l’histoire, l’homme n’est rien ».
(Benito Mussolini)

Le 26 mai, juste après avoir voté, je partais pour un long périple vers la Grèce, via la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l’Albanie et la Macédoine. J’ai déserté la France macroniste, sans regret, durant plus d’un mois et je n’ai suivi qu’épisodiquement, de loin, les réactions politico-journalistiques après les élections européennes, qui, pour beaucoup, s’apparentent à une mémorable déculottée.

Ce scrutin appelle quelques remarques:
a) Après la mort du PS, nous assistons à l’explosion de la droite molle : François-Xavier Bellamy, ce bel échantillon de la droite-cachemire versaillaise, peut remercier ses amis LR de lui avoir bien savonné la planche. Avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis !
b) MélenCon et ses insoumis ont également mordu la poussière. C’était prévisible car, pour réussir en politique, il ne suffit pas d’avoir une grande gueule. Il faut aussi des convictions sincères, un programme et des idées réalistes (1) : Castro et Chavez sont des modèles peu crédibles.
c) La liste Gilets jaunes  de Flo-Flo Philippot a fait un flop. On nous dit que Flo-Flo va retourner compter les crayons dans une sous-préfecture de province ; bon débarras ! Idem pour la liste conduite par le chanteur ringard qui « faisait Lalânne pour avoir du son ». Itou pour celle de l’énarque pontifiant Asselineau. Le mouvement des Gilets jaunes, qui se voulait apolitique, aura finalement été un formidable tremplin pour la remontée de Jupiter Micron dans les sondages. C’est l’inverse du but recherché initialement mais c’est la preuve que l’apolitisme est une ineptie !
d) Il s’est trouvé 450 000 abrutis pour voter pour la liste « animaliste » laquelle a fait plus de 2 %. Un tel manque de maturité fait frémir, mais, après tout, ces gens-là ont le QI d’une huître ou d’un bulot, il est donc assez logique qu’ils défendent leurs congénères.
e) Les jeunes, bien formatés pour la « transition énergétique », on massivement voté pour la liste de Yannick Jadot. Aussitôt les médias ont parlé d’un « score historique » en omettant de rappeler qu’en 2009, Con-Bandit avait obtenu 16,28 % des suffrages exprimés.
f) Ducon-Geignant n’a aucun élu mais sa campagne lui sera remboursée. Il aura bien joué, une fois de plus, la division et la dispersion des voix de droite.
g) La liste du RN, menée par Jordan Bardella, n’a pas su (ou pas pu ?) creuser l’écart avec celle de Loiseau-de-mauvais-augure.

Le grand vainqueur de ces élections est Jupiter Micron. L’avorton présidentiel est en train de réussir là où Giscard avait échoué : faire exploser le traditionnel clivage « droite-gauche » au profit d’un « extrême-centre ». Le vieux daim auvergnat prétendait, en 1975, dans un fort mauvais livre, que « deux Français sur trois » aspiraient à être gouvernés au centre. Micron, lui, essaie de nous convaincre qu’on peut être de gauche « et en même temps » de droite. La finance apatride, qui tire les ficelles du jeune pantin, a bien compris qu’il faut impérativement fabriquer des lopes émasculées, des transsexuels politiques, auxquels on pourra imposer bientôt un gouvernement européen, étape indispensable vers une gouvernance mondiale.

J’exagère ? Peut-être ? Mais sur 33 listes aux élections européennes, 22 n’ont pas atteint les 3 % et ne seront donc pas remboursées de leurs frais de campagne. Va-t-on, un jour, se poser la question de savoir qui finance ces listes qui ne servent qu’à éparpiller les votes ???
Au lendemain des européennes, le paysage politique français, déjà bien mal en point, est en miettes, « éparpillé façon puzzle » comme dirait Audiard. Et « la droite la plus bête du monde » en appelle à… Éric Zemmour, lequel a fait savoir qu’il n’était candidat à rien.
Qu’il réfléchisse, avec Patrick Buisson, à une renaissance de la droite française est plutôt une bonne chose : Zemmour et Buisson sont des esprits brillants, or la droite en manque un peu !

Pour ma part, je reste convaincu, comme Marion Maréchal, qu’il faut continuer à œuvrer pour une union des droites car le clivage « droite-gauche » existera toujours : il est dans nos gènes, dans notre passé, dans notre histoire.
Il n’y a aucune volonté de provocation dans le fait de commencer cet article par une citation de Mussolini, car, en l’occurrence, c’est tout simplement le fond de ma pensée: sans histoire, sans passé, sans racines, l’homme n’est rien !

J’aurais tout aussi bien pu citer Hélie de Saint-Marc qui a dit: « Que serait un peuple sans mémoire ? Il marcherait dans la nuit ». Barrès et Maurras ont, eux aussi, tenu des propos assez semblables. L’homme de droite revendique une civilisation qu’il fait remonter à Vercingétorix (ou à Clovis s’il est catholique). L’homme de gauche applaudit le siècle des Lumières, la destruction du Trône et de l’Autel, le GADLU (2) et les « droits-de-l’homme-sans-Dieu ».
Son marqueur idéologique, c’est 1789, puis la Terreur et le « rasoir national »
L’homme de droite est épris de liberté, laquelle ne peut être qu’individuelle. Je me souviens du propos de la maoïste Han Suyin en 1968 : « Les Chinois n’ont pas besoin de liberté individuelle car ils ont des libertés collectives ». Non, LA liberté, qui implique des droits et des devoirs, se décline au singulier et ne saurait être collectivisée !

L’homme de droite est l’héritier d’une civilisation ; héritage qu’il souhaite transmettre à ses descendants. Je suis moi-même un héritier : on m’a inculqué, depuis mon plus jeune âge, un profond respect pour la grandeur de la France. Je me situe donc, tout naturellement, presque génétiquement, à droite. Pas dans cette droite affairiste et libérale (surtout en matière de mœurs !) mais dans un courant « patriote et social »(3). Pour moi, dans le mot droite, il y a droiture, c’est à dire franchise.
Il y a un aspect direct, loyal, sans intrigue, qui me semble découler de ce concept. L’homme de droite n’est pas meilleur qu’un autre mais il a du panache et sait sauver les apparences.

À l’inverse de la gauche, qui vient de senestre – sinistre – la gauche est synonyme de déloyal, de maladroit. C’est sans doute pour ça qu’elle attire prioritairement les exclus, les aigris et les ratés. Les gens qui attendent tout de la société, des autres, et rien d’eux-mêmes.
Mais, à force de démagogie à gauche et de lâcheté de la droite molle, la gauche a exercé, chez nous, une domination totale dans les médias, dans l’éducation nationale, dans les milieux dits « intellectuels », dans le « show-biz ».

Depuis la guerre, il y a une culpabilisation perpétuelle de la droite nationale, assimilée au national-socialisme allemand ou au fascisme italien qui sont pourtant, de manière évidente, deux phénomènes de gauche puisque le fascisme est un avatar du socialisme. Sa déviance nationale-socialiste est un mouvement prolétarien, fondé sur une toute puissance de l’état bureaucratique, le pouvoir absolu des apparatchiks du parti unique. C’est, fondamentalement une notion de gauche !

La droite se rattache philosophiquement à l’ordre naturel, au message chrétien, même s’il y a, à droite, des agnostiques et des athées.
L’homme de droite est un pessimiste (ou un optimiste lucide !) et un pragmatique. Il ne croit pas au paradis sur terre, fût-il rouge ou rose. Il pense sincèrement que, contrairement à ce que dit Rousseau, l’homme ne naît pas bon. Il naît avec des qualités et des défauts que seuls la peur du gendarme, la discipline, l’éducation, les principes moraux, les mœurs, aideront à rester sur une ligne de conduite relative.

Le « Fays ce que vouldras » – la devise de l’« Abbaye de Thélème » de François Rabelais – ne dit pas autre chose: des gens éduqués selon les mêmes valeurs morales, les mêmes principes, n’ont pas besoin de lois pour régenter leur vie de tous les jours, mais encore faut-il avoir des valeurs communes qui ne se limitent pas à un égocentrisme narcissique !
Dans mon esprit, l’homme de droite a davantage de devoirs que de droits : celui de défendre « la veuve et l’orphelin », de travailler pour nourrir sa famille, d’éduquer ses enfants, etc…
L’État n’est là, au-dessus du citoyen, que pour exercer ses fonctions régaliennes : la défense nationale, l’éducation, la justice, la santé publique…
La gauche est idéaliste et foncièrement utopique : « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil … » (surtout le « bon sauvage » !). Mais il y a toujours, à gauche, une distorsion entre l’idéologie et l’action.

Le père spirituel de la gauche, Jean-Jacques Rousseau, illustre parfaitement mon propos : il a écrit un traité de pédagogie aussi sentencieux qu’indigeste – « Émile » – et a abandonné ses cinq enfants à l’assistance publique; « faites ce que je dis, pas ce que je fais ! ».
Le parallèle est saisissant entre notre époque décadente et celle qui précéda la révolution de 1789. À l’époque, qu’on fût aristocrate, bourgeois ou marchand, on se réclamait de gauche.

On s’amusait d’une monarchie débonnaire dont le Roi jouait au serrurier et la Reine à la bergère. On coiffait le bonnet rouge pour être dans l’air du temps. Le vent des idées soufflait… On connaît la suite, ces utopies de salon nous ont apporté la Terreur !
Je ne crois pas aux idées fumeuses de Micron. « Là où s’arrête la mer commence la grève ». La gauche est la mer qui rogne nos côtes. Soyons le roc, la falaise, la digue qui protégera le rivage.

Il existe bien, entre les deux, une zone de marnage, ce dénivelé entre la marée haute et la marée basse. C’est là qu’on trouve les crabes, les mollusques, les invertébrés, les galettes de mazout des dégazages en mer et les ordures abandonnées par des plaisanciers indélicats.
Cette zone, fluctuante à chaque marée, symbolise à mes yeux cet « extrême centre » que Micron voudrait nous imposer. Mais cette zone floue disparaît à chaque marée.
Pour l’instant les reniements et les ralliements de la droite molle à Micron laissent présager une large victoire du parti présidentiel aux prochaines municipales(4).

Et, en 2022, l’affrontement quasi inévitable entre Micron et Marine Le Pen est la garantie de la réélection de l’avorton. L’avenir de la droite française s’assombrit un peu plus chaque jour.
Faut-il perdre espoir ? Assurément non ! On peut espérer un retour de balancier.
« Le désespoir en politique est une sottise absolue » disait Charles Maurras.

Éric de Verdelhan

1) Ou, comme pour Micron, l’appui de la finance mondialiste.
2) Grand Architecte de L’Univers. L’être suprême inventé par les francs-macs pour chasser le catholicisme de France. Reconnaissons qu’ils ont assez bien réussi leur coup !
3) Je fais référence aux « Jeunesses Patriotes et Sociales », mouvement nationaliste crée en 1969 par Roger Holeindre, et dont j’ai été adhérent.
4) Et, de ce fait, peut-être une majorité au Sénat plus tard ?

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Énée

BRAVO, article-synthèse réaliste et profondément réfléchi.

POLYEUCTE

Marine, encore à la tête du RN ? C’est foutu ! Eternel repoussoir incompétent.
Restent 2 ans pour la virer, mais au profit de qui ?
Zemmour/Besson/Marion auront des idées ! Seule Chance !

zéphyrin

j’avoue que de telles certitudes m’étonnent toujours…je connais des gens de gauches intéressants, des gens de droite intéressants, des gens d’ailleurs et de nulle part intéressants.
mais j’ai une quasi certitude, c’est une minorité dans toutes les “maisons”
La défense d’une civilisation ne serait dépendante que d’un parti ? j’espère que non, sinon on a du souci à se faire.

Patapon

Toute idéologie est forcément réductrice.Ce qui ,au commencement,fut une commodité ,est un obstacle pour qui veut penser juste.Je crois qu’il existe autant de propositions intelligentes de “gauche” que de “droite”.Au fond,ce qui distingue les hommes,c’est l’honnetete.

Le retour des Templiers

Encore un microniste !!!

zéphyrin

ok je dois sortir du catalogue du parfait homme de droite ? (sourire)

Jonathan

L’homme de droite est mieux que l’héritier d’une civilisation. Il en est le BATISSEUR.

La gauche ne s’est jamais “construite” (si l’on peut dire…) que dans le rejet de l’ordre naturel et dans la révolte contre l’ordre établi. Jamais constructive mais toujours destructive, son idéologie n’est jamais qu’utopie et tous les soi-disants “progrès” qu’elle prétend apporter ne sont toujours que décadence et dégénérescence.

La Droite, c’est la civilisation. La gauche, c’est sa destruction.

zéphyrin

C’est pratique un catalogue, mais s’il est trop précis et détaillé, beaucoup d’amis sortent du catalogue . Ensuite on recompte les troupes…ce n’est pas réjouissant. Reste à trouver les “sortis” plus salauds que soi , Mais un seul but commun peut réunir mieux qu’un catalogue d’entrée au club

Raspoutin

Marine Le Pen ne doit pas se représenter face à Macron. Si elle est vraiment patriote et lucide, elle doit passer la main, se sacrifier peut-être tant cela lui sera dur, comme tous les pionniers. Les Le Pen, c’est fini. Marion Maréchal l’a compris puisqu’elle a abandonné le nom. Ils auront beaucoup bossé, bien ou mal selon, mais ils méritent le coup de chapeau. Ils font partie de l’Histoire. Qu’ils se retirent avec panache. Place à un nouveau personnage hors du commun. Sinon, ce sera encore et toujours le disque rayé…

Marc Larapède

On peut être conscient des valeurs à transmettre sans être classé à droite, même si ça coïncide.

Eric des Monteils

Pourtant, pourtant . . . .le sentiment d’appartenir à une civilisation est . . .collectif ! Et il s’agit bien là, de la limite de l’individualité forcenée à laquelle on assiste depuis l’ère du consumérisme à outrance. Consumérisme qui isole l’individu dans sa jouissance de biens matériels qui se substitue à tout dieux, à toute doctrine. Les chinois cités plus haut, sont bien plus proche de ce que nous cherchons confusément.

François BLANC

Et l’homme de gauche est de plus en plus une chochotte formatée à l’internationalisme de Marx

Marnie

Je suis saisie par le réalisme de ce texte et en admiration pour celui qui l’a écrit.
Merci Monsieur de Verdelhan.

patphil

les peuples ont les zélites qu’ils méritent!
d’ailleurs la majorité des gueux ont déserté les urnes, qu’ils ne se plaignent pas ensuite d’être maltraités

batigoal

On va citer un peu de Maurras en plus de la phrase de la conclusion qui est bien anodine. “Contre l’hérédité de sang juif, il faut l’hérédité de naissance française, et ramassée, concentrée, signifiée dans une race, la plus vieille, la plus glorieuse et la plus active possible. […] Décentralisée contre le métèque, antiparlementaire contre le maçon, traditionnelle contre les influences protestantes, héréditaire enfin contre la race juive, la monarchie se définit, on le voit bien, par les besoins du pays. Nous nous sommes formés en carré parce qu’on attaquait la patrie de quatre côtés”.
Antisémite (et anti maçonnique cela va avec évidement), xénophobe, royaliste. Je suis sur qu’il doit avoir un beau succès par ici :)

Jill

L’homme de droite, en politique on en a un peu perdu la trace… On a eu des pseudos droite comme Chirac, Juppe, Sarkozy… lesquels à peine élus, allez à gauche toute…pour aboutir au résultat que l’on constate aujourd’hui :la faillite complète. Mais le pire, c’est que les responsables n’ont pas encore compris :surtout pas d’alliance avec le RN;autrement dit défaites assurées pendant un sacré bail.
Allez Marion, c’est le moment.

. Dupond 1

Jill
+1000000000000000000000000000000000000000000000
https://www.youtube.com/watch?v=eZrnjv8t_IY

. Dupond 1

D’ici 2022 il y a de l’eau a passer sous les ponts …..Pour ce qui est des municipales rien n’est gagné pour choupi car la rentrée nous reserve de “severes” surprises avec les lois votées en catimini pendant que le con tribuable (gj) joue a la pétanque au camping des flots bleus entre deux tournées de pastaga . Je serai de choupi je ne vendrai pas la peau de l’ours…..Vous me direz que chaque année on craind la rentrée ; oui c’est vrai mais longtemps on a crié au loup pour rien et puis un jour le loup est venu et nous pensions que c’etait une supercherie !!!

Eric des Monteils

Le loup, tapis dans l’ombre, est déjà là. L’entendez-vous ?

Jonathan

Mais qu’est-ce que vous avez tous avec vos municipales et qu’est-ce que vous en attendez ? Les européennes ne vous ont pas servi de leçon ?

Patapon

Hélas pour nous,Jonathan,vous avez raison.Nous ne sortirons pas du pétrin par les urnes.Il serait temps d’imaginer autre chose…

Lionel

” la gauche, qui vient de senestre – sinistre – la gauche est synonyme de déloyal, de maladroit. C’est sans doute pour ça qu’elle attire prioritairement les exclus, les aigris et les ratés”

On ne peut que s’incliner devant une telle rigueur d’analyse.

Clodion

Le Diable (gauchiotte) ne se cache pas !

Lionel

pas compris

Eric des Monteils

Très bon rappel, pour ceux qui ne comprendraient pas la stupidité des gauchos.

Lionel

oh punaise… A cette heure 19 “likes” pour mon message? Quel succès!

Soit il y a plus de gauchistes qu’on ne le pense sur RL, soit il y en vraiement beaucoup qui ne comprennent pas le second degré…

Patapon

Lionel,la formule est habile,mais caricaturale.Jaurès,grande et belle figure de gauche,était un exemple de “droiture intellectuelle”.Incarnation de l’Honnete Homme en politique,il reste un modèle d’intelligence et de probité .Si nous avions une gauche de cette qualité en face de nous,nous n’aurions pas de souci à nous faire.Onfray est ,je crois, de cette trempe la.

Lionel

C’est bien ce que je pensais… personne n’a compris que c’était de l’ironie.
Pauvre RL!

ISWT

Pas plus que l’homme de gauche.

Eric des Monteils

L’homme de gauche a déjà quitté l’humanité.

ISWT

Pas plus que l’homme de droite.

Lire Aussi