L’honneur des musulmans, c’est l’islam : de qui se moque BHL?

Publié le 27 mai 2013 - par - 2 033 vues
Traduire la page en :

Le 16 mai 2013, le grand BHL, l’inventeur par plagiat du philosophe Botul, a publié un article dans l’hebdomadaire le Point où il a écrit : « l’honneur des musulmans, c’est l’islam, l’islam tout simplement, quand il est fidèle à son principe qui ( comme on sait, mais on l’a, hélas, souvent oublié) signifie paix. »
Un fois encore, BHL se trompe. Il est allé vite en besogne dans la glorification des adeptes de Mahomet.
En effet, islam a pour racine le mot arabe ‘islam ’qui signifie se soumettre, faire allégeance, se livrer, se rendre (reddition). L’islam signifie la soumission à Allah et à son Envoyé.
Quant au mot paix, traduit en langue arabe donne salaam qui prend sa racine dans l’hébreu qui signifie shalom, le salut, la paix.
BHL tente d’embrouiller ses lecteurs et ses lectrices pour dédouaner l’islam du terrorisme qui frappe l’humanité sans distinction.
Mais pour le compte de qui, roule BHL, le libérateur de la Libye, grâce aux bombes de l’Otan ?
assassin londresLe généralissime BHL croit détenir la vérité suprême, car il prétend qu’il est la conscience universelle du monde mais uniquement par la gesticulation. Alors lui, l’allié des fameux libérateurs de Tripoli, aura-t-il le courage de se rendre à Benghazi pour y être reçu en ami et pas en ennemi? Le doute est permis, car les choses ne s’y passent comme il l’aurait souhaité. La Libye est en pleine déconfiture ; la guerre tribale s’y est installée durablement.
« Bravo M. BHL pour avoir transformé la Libye en territoire acquis à la Qaeda où elle se déploie en toute tranquillité grâce à l’égocentrisme démesuré qui vous anime. Sachez que vous avez favorisé, en se prenant pour le Zorro du XXI siècle, l’installation durable des groupes djihadistes sur le territoire libyen et notamment dans le Fezzan ( sud de la Libye) où ils comptent plusieurs camps d’entrainement qui menacent les intérêts de la France et de ses alliés dans le Sahel. Les attaques terroristes contre Agadez et Arlit au Niger en sont les preuves. »
Alors qu’Allah protège la Libye pour qu’elle ne sombre pas dans le chaos comme la Somalie ! Amen !
BHL ne rend pas service aux musulmans au contraire, il essaie de les maintenir, dans leur dogmatisme, par des propos mielleux, pour qu’ils ne se remettent pas en cause. N’est-il pas en service commandé pour faire absoudre les méfaits de l’islam dont les premières victimes sont les musulmans eux-mêmes, avec son fameux printemps arabe ? Ne combat-il pas les laïcs musulmans au profit des frères musulmans, pour retarder l’avènement de la vraie démocratie en terre d’islam en se prenant pour un libérateur ?
Il est bon de lui rappeler que dans la sourate 9 le repentir verset 111, il est écrit : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez donc de l’échange que vous avez fait. Et c’est là le très grand succès. »
Dans ce verset coranique, il est clair qu’Allah ordonne aux musulmans de combattre les mécréants en échange du paradis. Alors où se trouve la paix, si cher à BHL, dans le coran ?
A ma connaissance, ce verset n’est pas frappé d’abrogation.
Il est bon aussi de rappeler à BHL que la violence en l’islam véhiculée dans le coran et la sunna, est divine, donc sacrée. Les musulmans, ne font-ils pas la guerre aux infidèles au nom d’Allah ?
En effet, il est écrit dans la sourate 4 ( les femmes) verset 84 : « combats donc dans le sentier d’Allah, tu es responsable de toi-même, et incite les croyants au combat. Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. »
Dans la sourate 2 ( la vache) versets 44 et 216, il est écrit :
« Faites la guerre pour la cause d’Allah. »
« Le combat vous a été prescrit alors qu’il est vous désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. »
Et que pense BHL du verset 29 de la sourate 9 ( le repentir) qui incitent les musulmans à combattre et à soumettre les non-musulmans ?
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdissent pa ce qu’Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation. »
Ce verset n’est-il pas la preuve que l’islam est basé sur la violence divine ? Et ce n’est pas BHL qui pourra démontrer le contraire.
Qui peut affirmer que l’islam est une religion de paix alors que tous ses textes fondateurs affirment le contraire ?
BHL oublie-t-il les hadits de l’Envoyé d’Allah qui prônent la violence ?
Mahomet, selon Bukhari, avait dit : « Le paradis est à l’ombre des épées. » Ou bien encore : « On demanda au messager : quelle est la meilleure action ? Il répondit : croire en Allah et son messager. On lui demanda ensuite : quelle est la meilleure action suivante ? Il répondit aussitôt : participer au djihad pour la cause d’Allah. On lui demanda encore : quelle est la meilleure action qui doit suivre ? Il répondit : faire le pèlerinage. »
BHL feint d’ignorer que la guerre sainte ( le djihad) est le sixième pilier de l’islam.
Le grand philosophe français ne doit pas oublier que le terrorisme islamique tire sa légitimité des versets coraniques et des hadiths.
Est-il devenu amnésique au point qu’il ne se rappelle pas que le grand muphti de Jérusalem, le cheikh El Hussein était un collaborateur zélé d’Hitler et que Hassan El Banna le fondateur de la secte des frères musulmans avait ordonné de faire exploser des bombes dans les salles de cinéma à Ismaïlia (Egypte) dans les années trente, alors qu’Israël n’existait pas encore ?
Quelle conclusion peut-on tirer de ces deux faits historiques, Mr BHL ?
A mon tour d’évoquer les éventuelles pistes pour permettre aux musulmans de se dégager du piège mortel inventé par Mahomet en 610 à la Mecque qu’il les a complètement dogmatisés.
L’honneur des musulmans, c’est de condamner le terrorisme sous toutes ses formes, c’est aussi de bannir à jamais la polygamie, l’esclavage, la lapidation, le cannibalisme, le djihad, la burqua et tout verset coranique ou hadith qui porte atteinte à la dignité humaine et c’est permettre la liberté de conscience, la liberté de culte, la liberté de changer de religion, la tolérance et surtout l’égalité homme-femme.
L’honneur des musulmans, c’est d’abroger les versets coraniques qui appellent au meurtre les apostats, c’est de bannir l’apartheid contre les non-musulmans institué par l’islam et aussi d’interdire l’endogamie, c’est d’accepter la différence et c’est aussi de permettre à celui qui n’a pas la foi de Mahomet, de vivre sereinement et librement en terre d’islam.
L’honneur des musulmans, c’est de reconnaître la laïcité et la citoyenneté pleine et entière dans les pays musulmans, pour tous les humains qui y résident sans distinction de race et de religion.
Le jour où les musulmans admettront que l’islam n’est pas la solution pour le vivre-ensemble et qu’ils ne considéreront pas que la démocratie est une hérésie, ce jour-là, ils auront accompli des pas de géant…. On n’en est pas là pour le moment.
L’honneur des musulmans, c’est de se lever comme un seul homme pour condamner la décapitation du soldat britannique dans une rue de Londres, en plein jour, au nom d’Allah et c’est aussi de crier haut et fort leur rejet de la flagellation pratiquée notamment contre les femmes au nom de leur religion, dans de nombreux pays musulmans et de rayer définitivement de leur vocabulaire les mots charia et razzia.
L’honneur des musulmans, c’est de reconnaître les crimes commis par leurs ancêtres contre les hindous du VIII au XVIII siècle. Et Allah sait mieux que quiconque que Le nombre de ces crimes s’élèverait à plus de quatre vingt millions selon certains historiens.
L’honneur des musulmans, c’est d’ouvrir les yeux sur l’esclavage que leurs ancêtres ont pratiqué à grande échelle contre les non-musulmans et qui demeure encore dans certaines contrées islamiques.
Et ce sont près de vingt cinq millions des noirs d’Afrique qui ont subi la déportation pour être vendus comme du bétail au nom de l’islam…
Mr BHL, ne sait-il pas que le dernier marché d’esclaves à la Mecque, fut fermé en 1961 ?
Il faut une sacrée dose de courage pour que les musulmans reconnaissent leurs nombreux crimes contre l’humanité, à travers les siècles.
L’honneur des musulmans, c’est de sortir de la prison de la victimisation où ils s’enferment pour mieux imposer l’islamisation au reste du monde, au nom de la stigmatisation, c’est de commencer à construire des sociétés séculières et civiles dans leur pays d’où seront éradiqués à jamais le djihad, la takkia et l’esprit de wahhabisation et c’est aussi d’oublier définitivement le slogan creux : Allah a dit, le Messager a dit.
Ce jour-là, ils pourront se regarder fièrement dans un miroir.
Et BHL, sera-t-il d’accord de demander à ses amis musulmans d’interpeller publiquement les théologiens islamiques pour déclarer caduque le verset 4 de la sourate 65 ( le divorce) qui légalise le mariage pédophile ?
Il est écrit dans ce verset : « Si vous avez des doutes de la période d’attente de vos femmes qui n’espèrent plus avoir des règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. »

BHL, a-t-il au moins lu les écrits sur l’islam d’Ernest Renan, le grand philosophe, écrivain et historien français (1823-1892) ?
Au 19 siècle, Ernest Renan avait écrit qui suit :
« Les premières victimes de l’islam sont les musulmans eux-mêmes. Et le seul service qu’on peut leur rendre, c’est de les libérer de l’islam. »
« L’islam ne peut exister que comme religion officielle ; quand on le réduira à l’état de religion libre et individuelle, il périra. »
« L’islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile, c’est l’épouvantable simplicité de l’esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d’une éternelle tautologie : Dieu est Dieu… »
Et William Muir (1819-1905) orientaliste écossais, avait écrit aussi :
« La polygamie, le divorce et l’esclavage frappent à la racine de la morale publique, empoisonnent la vie domestique et désorganisent la société, cependant que le voile destitue le sexe féminin de sa juste place dans le monde… La liberté de pensée et le libre arbitre sont écrasés et réduits à néant. La tolérance est inconnue et la possibilité d’avoir des institutions indépendantes et libérales est hypothéquée. »
« L’épée de Muhammad et le Coran sont les ennemis les plus opiniâtres de la civilisation, de la liberté et de la vérité que le monde ait jamais connus. »
Ces écrits datent du XIX siècle au moment où le monde ne connaissait pas encore le terrorisme islamique à grande échelle.
En caressant dans le sens du poil les musulmans, BHL, ne cherche-t-il pas à les maintenir dans une arriération mentale et culturelle, sans possibilité d’évolution ?
Cette question mérite une réponse sans équivoque. Et aux musulmans éclairés d’y apporter la réponse pour éviter qu’ils ne sombrent dans la guerre religieuse sunnite-chiite, vestige de la bataille du chameau au VII siècle dont les ingrédients sont réunis actuellement dans le conflit syrien.
Mais la victoire plus que probable de Bachar Assad contre ses ennemis doit faire enrager d’amertume BHL qui ne pourrait pas exhiber ses nouveaux trophées de guerre.
Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi