Liban : Emmanuel Macron s’égare et dérape

Emmanuel Macron vient de proférer des propos sur la situation du Liban manifestant le très grave double déni de réalité qu’il commet à propos de ce pays indépendant de la France depuis 1920.

D’abord, le voilà d’évidence saisi par une vaniteuse confusion dans le rôle qu’il peut y jouer en tant que chef de l’État français.

Il commet un premier déni de réalité sur sa personne, sa fonction, son rôle car il n’est pas mandaté pour parler en patron du Liban et pouvoir en admonester toute la classe politique comme il le fit chez nous à l’égard du général de Villiers. Manifestement, il ne comprend pas que le Liban n’étant pas sa chose, il est tenu à une certaine réserve dans l’expression de ses jugements de maître d’école comminatoire.

Son deuxième lourd déni de réalité porte sur le Liban dont il parle comme d’une entité unie, ce qui n’est pas plus vrai aujourd’hui que pendant la guerre de 1975 à 1990 opposant les patriotes libanais aux différentes milices et groupes terroristes islamistes et palestiniens et à l’armée d’occupation syrienne.

Or, sous la présidence du général Aoun, le Liban est de plus en plus passé sous le contrôle du Hezbollah, parti totalitaire chiite sous direction iranienne et puissante organisation militaire alliée du régime syrien. Disposant de ministères essentiels dans les gouvernements successifs, le Hezbollah, qui contrôle globalement le sud et l’est du pays, constitue le principal obstacle à une durable entente interlibanaise.

Le seul avenir possible pour un Liban en paix ne passe pas par le maintien de la fiction gouvernementale unitaire actuelle nonobstant l’insurmontable division communautariste.

Elle ne passe pas essentiellement par un illusoire changement comportemental immédiat de l’ensemble des politiciens libanais.

Elle ne peut résulter que d’un accord des différentes composantes politico-religieuses pour un projet de réforme confédérale du pays, une cantonalisation qui pourrait s’inspirer du modèle suisse. C’est ce que pourrait subtilement inspirer un chef de l’État français réaliste et adroit.

Mais on le voit bien, ce n’est pas pour l’heure ce que l’on peut attendre du très orgueilleux et très jacobin Emmanuel Macron de surcroît bien peu connaisseur des paramètres religieux et culturels, modelant l’histoire du Liban.

Macron, qui a proféré l’énormité que l’on sait sur la colonisation « crime contre l’humanité », s’exprime hélas comme un très mauvais colonialiste façon dirigeants radicaux de la III° République.

Bernard Antony

Chrétienté-Solidarité

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Macron est un fou furieux ! Qu’attendent les français pour le débarquer de l’Élysée !

    • Un fou furieux est ce qu’il convient aux français avec une vieille pédophile c’est leur problème et ils sont prêt à le faire réélire en n’allant pas voter ce peuple va mourir et il l’aura cherché

    • Le débarquer de l’Elysée, vous êtes vraiment trop drôle, mais ne vous gênez pas, il l’a dit, ils savent où me trouver. Par ailleurs, non, justement il n’est pas fou. Il suit sa feuille de route, imperturbable, on peut bien suriner 120 français dans la rue tous les jours, son garde des sceaux toute honte bue s’est foutu ne nous en disant que c’est notre imagination.

      • Extrêmement dangereux pour la France , comment ose t-il traiter les autres pays de cette façon, tout en donnant ses ordres au Liban , il va rencontrer l’opposante de Biélorussie et appelle le peuple à se soulever , et commence à se mêler du haut Karabakh.

        Si Poutine à qui cela ne plait pas du tout, et le lui a déjà dit, mais Poutine est diplomate, et reste modéré dans ses réponses, en revanche, le hezbollah, a piqué une grosse colère et il me semble que ses menaces à peine voilées ne menacent pas que Macron , et pourraient bien s’en prendre à notre pays

        120 coups de couteaux par jour cela nous suffit , mais ne gênent pas ce fou dangereux , car il prend des risques et pas seulement pour lui, hélas .

    • Précisément, non merci, déjà la façon dont il s’en occupe est de la livrer aux musulmans qui déferont la pays, dans le but de mondialiser encore plus pour aller vers un gouvernement mondial, alors, non, je préfère qu’il s’occupe de la Biélorussie et du Liban et nous oublie. Sauf qu’il a du monde pour agir quand il n’est pas là.

  2. j’adore l’arrogance de ce gars qui ose morigéner des politiques étrangers tant au liban qu’en biélorussie bien que n’étant pas des colonies …

  3. La salutaire création du Grand Liban a pourtant eu lieu sous la IIIe République.

    Emile Eddé (le père de Raymond), Président de la République libanaise sous le mandat de la France, estimait que l’entité libanaise créée pour garantir la sécurité des chrétiens n’était viable qu’à la double condition que les chrétiens y soient largement majoritaires et que la France en assure la protection. Il avait vu juste !

    Quant à la cantonalisation c’est justement la IIIe République qui avait eu la judicieuse idée de l’appliquer en Syrie. Cantonalisation qui hélas provoqua une révolte arabe que la perfide Albion avait soigneusement fomentée en travaillant les sunnites.

  4. mais qu’est-ce que Macron fait au Liban? pourquoi ne lui répondent-ils pas « mêlez vous de vos oignons »?

  5. De quoi se mêle t’il ? Chez nous il y a plein de problèmes pour l’occuper …….quoiqu’il fasse il porte la poisse …minus je suis ,minus je resterai .

  6. Ce Macron veut se donner une dimension extraordinaire.
    Pauvre type, un beau parleur tout simplement. Mais très dangereux pour notre avenir..
    Chaos, faillites en cascades, décadence…il va falloir s’accrocher.
    Que Dieu nous garde.

  7. Le pédé n’est même pas capable de s’occuper de la france et il veut s’occuper du liban et du reste du monde il ferait mieux de se faire oublier le connard.

  8. Il veut mettre de l’ordre dans un pays pourri par les muzz que les chrétiens par charité ont mis a l’abri …..il devrait s’en inspirer et plutot se consacrer sur notre patrie qui va devenir par son multicultu plus violente que le Liban et l’ex yougoslavie réunies

  9. il est obligé de ne pas montrer qu’il sait le devenir du liban….il faut que cela se fasse lentement , nous avons déjà du monde à la porte. Pour les pauvres arméniens, ça va leur faire chaud au coeur, et leur faire une belle jambe.
    J’ose espérer que vladimir mieux placé que nous géographiquement va hausser les sourcils et gronder herr dogan

Les commentaires sont fermés.