Libération 2017 : toujours le même mépris de la France

Pour nous souhaiter la bonne année, Libération a eu une idée lumineuse – et pleine de bons sentiments, comme on les aime du côté des progressistes ! – en ouvrant «ses colonnes à une vingtaine de chercheurs, écrivains, artistes, pour confronter les analyses, alimenter le débat et aiguillonner les candidats sur les sujets qui comptent. Nous leur avons demandé de choisir un mot, ou un chiffre, qui à leurs yeux définit l’urgence du moment».

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/01/02/presidentielle-candidats-reveillez-vous_1538497

Vous vous doutez bien qu’ils n’ont pas sollicité Eric Zemmour ou Philippe de Villiers : la pluralité des opinions d’accord, mais dans la mesure où l’on respecte le cahier des lourdes charges qui pèsent sur la rédaction !

Par exemple, pour l’historien Sylvain Venayre, un habitué des colonnes du journal et renifleur de malfaisants droitiers, il faut : «que la Cité s’ouvre aux étrangers». Le même Venayre déplore que : «Certains rêvent sans doute d’une France blanche, virile et chrétienne». Être blanc et chrétien c’est en effet une double tare ! Pas grave, on assume !

Plus loin, Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde, nous brosse un portrait des migrants si touchant que pour un peu on en voudrait un chez soi ! Heureusement, les faits nous dégrisent !

Evidemment, dans ce plaidoyer pour la tolérance à sens unique, il n’est pas question des féroces appétits sexuels de ces gens-là ou de leur tendance à massacrer de l’Européen mécréant ! Il s’agit de nous tirer des larmes de culpabilité : «Bien au-delà des frontières qui surgissent partout, se construisent durablement entre eux et nous des murs d’incompréhension mentale. […] En leur rendant de la visibilité, nous éviterons cette peur, cette terreur qui révèle aussi notre grande fragilité et nos difficultés à anticiper l’accompagnement de tous dans un monde cosmopolite. On ne peut pas rendre invisible les personnes, au risque de creuser un fossé d’indifférence et de rejet qui conduit à un «entre nous» appauvrissant et dangereux, bien loin du processus dynamique qui fera l’humanité de demain».

Mon cœur balance : soit madame Sivignon est totalement ignorante de la réalité, soit elle est d’un cynisme sans borne !

Vient le tour d’Amar Henni, qui, en 2015 – toujours dans Libération – affirmait : «C’est l’Etat qui a un problème avec la banlieue, et pas le contraire !» Vous savez quoi, ça me rappelle le sketch de Pierre Desproges sur les juifs et leur attitude hostile au IIIe Reich ! Sauf que Desproges faisait de l’humour, pas Amar Henni.

Là, il pousse le bouchon encore plus loin : «Si l’État opte pour des coupables assignés à ce qu’il nomme des zones de non droit, il prend le risque d’inciter insidieusement des « acteurs » à engendrer une reproduction mimétique de la vengeance. En ce sens, nous ne pouvons pas minorer la probabilité de voir apparaître divers conflits armés à l’intérieur du pays qui auraient pour conséquence d’installer un État sécuritaire permanent».

En somme, il faudrait s’écraser pour ne pas exciter les défavorisés nerveux des quartiers à prendre les armes. Seulement voilà : même gavés d’aides et d’attentions, ils les prennent, les armes ! Donc, l’option sécuritaire – la vraie, pas celle de carnaval proposée par Hollande et sa clique – me va mieux !

Dans ce concert d’inepties, on a même invité Yassine Bellatar, humoriste. Ben oui, faut bien se marrer des fois ! Ce qui le chatouille, lui, c’est le silence : «Ma question permanente tourne autour du «qui ne dit mot consent». C’est cela que nous devrons payer par différents aspects. Tout d’abord en étant des parents irrespectueux au point de laisser nos enfants grandir dans un pays où des valeurs nauséabondes viendraient percuter leurs rêves et leurs naïvetés. Je ne dis pas que grandir sous la gauche c’est mieux (cf. la déchéance de nationalité) mais grandir dans le noir c’est pire».

Notre pays est régulièrement jonché de cadavres à cause d’une idéologie religieuse dévastatrice, et monsieur Bellatar, en bon petit soldat multiculturel, a peur de l’extrême droite, si j’ai bien saisi son propos !

Et ça continue comme ça, déroulant tous les poncifs du vivre-ensemble, cette litanie désormais inaudible à ceux qui souffrent d’être traités comme des chiens galeux tandis qu’on offre le tapis rouge – ou vert, pour faire plus islamo-compatible ! – aux migrants : «Notre indifférence à ce qui se passe au-delà de nos frontières, à la porte de notre maison, sonne comme une victoire des thuriféraires du repli sur soi. Ce qui nous importe, au fond, n’est pas tant que des hommes, des femmes et des enfants meurent en mer : c’est qu’ils ne viennent pas chez nous. Je ne m’y résous pas», brame à la cantonade François Gemenne, spécialiste – encore un ! – des questions migratoires.

Tout est bon pour casser la France dans ce qu’elle a de plus intime et d’enraciné, quitte à verser dans la basse caricature : «Les cultures, réduites à des « modes de vie », des « mœurs », des « coutumes » à défendre contre un « autre » dont la différence est vécue comme une menace, signent l’emprise des déterminismes de la naissance et érigent les habitudes héritées en absolus indépassables» (Cécile Alduy, professeure de littérature et de civilisation française).

Recours à l’invective, l’abaissement, ceci sent la haine du peuple, qui vote et pense de plus en plus mal. Ces gens de gauche, convaincus que le savoir et l’élévation morale sont forcément de leur côté, me donnent la nausée – plus célinienne que sartrienne d’ailleurs ! – tant ils suintent de mépris. Serait-ce là leur chant du cygne ? Je l’espère…

J’en profite pour souhaiter ici une excellente année à tous les défenseurs de Riposte laïque.

Charles Demassieux

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Nous savons tous maintenant qu’ils n’ont plus que deux moyens pour exprimer leurs nauséabondes positions : la répétition stupide de paroles vides de sens, ou l’insulte. Et, heureusement, il semble que cela berne de moins en moins de personnes. Le mieux qu’on puisse espérer, c’est qu’ils poursuivent dans la même voie d’ignominie.

  2. La maladie de gauche: le mépris de soi, l’idéalisation de l’autre. Maladie inguérissable. On a beau débattre avec eux, ça ne sert strictement à rien: « Ce sont les savants musulmans qui ont tout donné à l’occident » !!! Mais leur savoir n’avait rien à voir avec l’islam! Ça ne venait pas du coran ni des hadith! Et pourquoi alors ce ne sont pas les musulmans qui ont inventé la voiture, le train, l’avion, la fusée… la télé, la radio, le téléphone, l’ordinateur…. Pourquoi ce ne sont pas eux qui ont marché sur la lune. Et en fait, ce sont eux qui utilisent aujourd’hui le fruit du savoir occidentale, et ils n’ont toujours rien innové ! « Ouais, l’occident leur vol leur pétrole » !!! Voler! Mais c’est avec l’argent du pétrole qu’ils sont entrain d’acheté l’occident aujourd’hui! …..

  3. pas de panique: tous ces journaleux émargent chez les financiers Patrick Drahi (par ailleurs SFR et BFM Télé), Bruno Ledoux et autres Edouard de Rostchild …Ils sont la voix de leurs maîtres fournisseurs de soupe.

  4. BRAVO CECILE haro sur la culture musulmane mode de vie coutumes mœurs a defendre contre tous a imposer a tous habitudes heritees en absolus religieux indépassables BELLE ANALYSE

  5. Cela fait belle lurette que j’appelle ce torchon (plutôt papier H avec lequel je ne m’essuierai même pas le …), « aliénation ».

  6. Me font vomir ! et dire, qu’ils écrivent leurs coraneries avec du pognon public ! donc avec mes impôts, nos impôts !

  7. Quitte a me répéter, j’ai toujours pensé que les subventions publiques accordées à la Presse était un sujet primordial car scandaleux (tout comme les lois Pleven Gayssot). On aimerait bien, à ce sujet, que le FN adopte une stratégie claire quant à l’octroi des subventions.

  8. LIBERATION et compagnie ou gochiasses et assimilés comme tels ont choisis leur camp
    les NICOIS et les parents « d’écrasés » ont choisis le leur et je pense bien que ces derniers voteront FRONT NATIONAL tous décomplexés qu’ils sont maintenant (contrairement à décembre 2015)
    le 13 décembre 2015, ce fut l’hallali contre MARION MARECHAL LE PEN
    le 14 juillet un moujahidine criait hallah ouakbar en écrasant les Niçois et Niçoises
    si les Niçois avaient voté FRONT NATIONAL les règles de
    sécurité auraient été appliquées et ce drame n’aurait pas eu lieu : les frontières auraient été fermées et des règles de sécurité évidentes appliquées
    LIBERATION recevra t’il des subventions de l’état après le 7 mai?
    après le 7 mai il sera très fâcheux de ne pas être du camp des dits fachos…

  9. « Françoise Sivignon nous brosse un portrait des migrants si touchant que pour un peu on en voudrait un chez soi !  »
    M. Demassieux, j’adore vos articles! Vous êtes un de mes grands favoris chez RL.
    Bonne année à vous

Les commentaires sont fermés.