Libération de Pétronin : Maudit soit qui Mali pense

Publié le 13 octobre 2020 - par - 15 commentaires - 1 207 vues

« La France n’abandonne jamais ses otages » (Emmanuel Macron)

« Abandonnez celui qui s’abandonne » (William Shakespeare)

« Certains traîtres ont une étonnante faculté de se convaincre eux-mêmes de la sainteté de leurs intentions ! » (Charles Hamel)

 

Il y a des jours où j’ai honte de ce pays décadent  qui est pourtant MON pays.

Et il y a des décennies que je m’indigne de la lâcheté, de la veulerie, du manque de courage, voire de la collaboration rampante de nos dirigeants politiques. Leur servilité reptilienne vis-à-vis de ces gens qui n’aspirent qu’à détruire notre civilisation, nos valeurs, nos coutumes, nos croyances prouve qu’ils sont soit d’une naïveté coupable, soit complices d’un « remplacement de population » voulu par le Nouvel Ordre Mondial. J’ai tendance à penser que la seconde hypothèse est la bonne.

N’oublions pas que la notion de « remplacement de population » n’est pas une élucubration de Renaud Camus ou un délire complotiste de la « fachosphère ». Non, la formule figurait déjà dans un rapport de l’Onu datant de… 2002. Ce n’est donc pas d’hier !

Vendredi dernier, j’ai eu un haut-le-cœur, une envie de vomir, en voyant, à la télé – que je regarde pourtant de moins en moins –  l’arrivée de Sophie « Mariam » Pétronin à Villacoublay  et son accueil par l’avorton présidentiel (qui, malgré son masque, semblait fort mal à l’aise).

À peine débarquée, cette vieille mousmée voilée a dit à Emmanuel Macron : « vous devez vous occuper du Mali ». Puis elle a déclaré que, convertie à l’islam, elle s’appelle dorénavant « Mariam », et, comme si cela ne suffisait pas, elle a ajouté qu’elle avait été bien traitée et bien nourrie par ses ravisseurs, lesquels ne sont pas, à ses yeux, des djihadistes mais des « opposants au régime officiel du Mali ». De grâce, qu’on ne vienne pas invoquer le « Syndrome de Stockholm » car il n’excuse rien ! Les déclarations de la vieille dame indigne sont surtout… une provocation.

« Mariam » Pétronin connaît bien le Mali où elle vit depuis des années. Comment ose-t-elle demander à la France de s’occuper de son pays d’adoption ? Je voudrais lui rappeler quelques faits qui attestent que la France n’a pas attendu ses conseils pour « s’occuper » du Mali :

Lui dire tout d’abord que l’actuel Mali  a conservé les frontières léguées par la France, celles du Soudan français. Qu’il en a conservé la langue. Avec ses 19 millions d’habitants, la population malienne est constituée de différentes ethnies : les Bambaras, les Bobos, les Bozos, les Dogons, les Khassonkés, les Malinkés, les Miniankas, les Peuls, les Sénoufos, les Soninkés (ou Sarakolés), les Sonrhaïs, les Touaregs, les Toucouleurs. Or le Français reste la langue officielle, mais la population peu instruite parle majoritairement les dialectes (le Bambara étant le plus utilisé).

La conquête par la France s’est effectuée lentement. Les entités annexées ont été regroupées sous l’appellation « Haut-Fleuve ». Par décret du 18 août 1888, le « Haut-Fleuve » est devenu une entité administrative autonome de la colonie du Sénégal sous le nom de « Soudan français ».

Par décret du 27 août 1892 le Soudan français devenait une colonie autonome. Il y a donc bien longtemps que la France « s’occupe du Mali » pour que ses habitants ne crèvent pas de faim.

Le 28 septembre 1958, les électeurs du Soudan français votaient massivement en faveur de la création de la « République soudanaise au sein de la Communauté française ».

Le 4 avril 1959, le Sénégal et la République soudanaise se regroupaient pour former la Fédération du Mali, qui accéda à l’indépendance le 20 juin 1960. Deux mois plus tard, le Sénégal se retirait de la Fédération et proclamait son indépendance. Le 22 septembre 1960, la République soudanaise proclamait à son tour son indépendance tout en conservant le nom de Mali.

Les Maliens, au nom du sacro-saint « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » voulaient leur indépendance, mais avec l’argent de l’ancien colonisateur.

Passons rapidement sur la situation chaotique de ce pays depuis son indépendance.                                                

Au début de l’année 2012, le « Mouvement National de Libération de l’Azawad » (MNLA), allié aux groupes Ansar Dine, Mujao et AQMI, attaquait les camps militaires maliens et les villes situés dans les régions de Gao, Tombouctou et  Kidal.

Le 4 avril 2012, le MNLA décidait unilatéralement la fin des opérations militaires. Deux jours plus tard, le 6, le MNLA proclamait  l’indépendance de l’Azawad. Cette proclamation sera condamnée par tous les partis maliens, l’Union africaine (et la communauté internationale).

Le 27 juin 2012, le Mujao chassait le MNLA de Gao. En novembre, le MNLA lançait une contre-offensive repoussée, près d’Ansongo, par les forces d’AQMI et du Mujao. Après un premier échec, au combat de Tagarangabotte, les islamistes ont pris l’avantage à la bataille d’Idelimane.

Le 15 novembre 2012, Hollande recevait le Président nigérien à l’Élysée pour discuter d’une possible  intervention française (pour la protection des mines d’uranium) au Niger, à la frontière avec le Mali. Le 11 janvier 2013, devant la progression des groupes djihadistes au-delà de la ligne de cessez-le-feu et la prise de la localité de Konna, verrou stratégique vers Bamako, l’état d’urgence était déclaré dans le pays. À la demande du Président (par intérim) Dioncounda Traoré, le Tchad  venait  au secours du Mali en lui envoyant des troupes.

De son côté, la France sollicitait  l’accord de l’Onu pour déclencher une intervention militaire – « l’opération Serval » – pour libérer le pays.  Dans un premier temps, les djihadistes ont reculé.

À la suite de cette reconquête, « l’opération Barkhane »  a remplacé  « l’opération Serval », pour sécuriser la bande sahélo-saharienne, avec mission d’empêcher la reconstitution de foyers terroristes. Le nouveau dispositif a été officiellement lancé le 1er août 2014.

« Mariam » Pétronin est mieux placée que quiconque pour savoir que :

a)- La France « s’occupe » du Mali depuis environ 130 ans

b)- Elle a continué à aider financièrement ce pays après son accession à l’indépendance

c)- 5 000 soldats français risquent leur peau tous les jours pour faire la guerre aux djihadistes, qui, pour elle, ne sont pas des terroristes

d)- Pendant que des militaires français se battaient au Mali, des Franco-Maliens (Français par le « jus solis ») et leurs complices, réclamaient  la « Justice pour Adama Traoré » en saccageant des cœurs de villes et en déboulonnant les statues de « colonisateurs esclavagistes » ou prétendus tels.

Comment ne pas avoir la nausée lorsqu’on apprend que « Mariam » Pétronin  été échangée contre… plus de 200 combattants djihadistes, lesquels ont peut-être tué des soldats français ? Et, quand bien même il s’agirait, comme le dit une certaine presse, de « petits poissons », ils peuvent, demain, se transformer en requins.

Comment ne pas être scandalisé quand on nous dit que le vieux satrape islamo-gauchiste qui siège au Vatican aurait versé une forte rançon pour récupérer « Mariam » la musulmane ?

Les chrétiens sont persécutés par l’islam dans une bonne vingtaine de pays. Le Vatican n’a-t-il pas mieux à faire ? Mais il est vrai que ce pape vient de commettre une encyclique qui n’est rien d’autre qu’un appel à l’invasion de l’Occident chrétien par les combattants d’Allah.

Je voudrais conclure cet article par quelques noms : celui des 50 soldats français – officiers, sous-officiers ou hommes du rang – tombés en combattant les amis de « Mariam » Pétronin.

Ces noms sont précédés de la date de leur mort.

1/01/2013 Damien Boiteux.19/02/2013 Harold Vormezeele. 02/03/2013 Cédric Charenton. 06/03/2013 Wilfried Pingaud. 17/03/2013 Alexandre Van Dooren. 29/04/2013 Stéphane Duval. 30/07/2013 Marc Martin-Vallet. 07/05/2014 Marcel Kalafut. 14/07/2014 Dejvid Nikolic. 29/10/2014 Thomas Dupuy. 29/11/2014 Samir Bajja. 12/07/2015 Nelson Cheou. 17/08/2015 Jean-Luc Ronis. 27/08/2015 Baptiste Truffaux. 26/11/2015 Alexis Guarato. 22/02/2016 Nicolas Roche. 12/04/2016 Michael Chauwin. 12/04/2016 Damien Noblet. 12/04/2016 Mickaël Poo-Sing. 04/11/2016 Fabien Jacq. 05/04/2017 Julien Barbé. 18/06/2017 Albéric Riveta. 21/02/2018 Timothée Dernoncourt.  21/02/2018 Emiline Mougin. 17/10/2018 Abdelatif Rafik. 08/12/2018 Karim El Arabi. 02/04/2019 Marc Laycuras. 09/05/2019 Alain Bertoncello. 09/05/2019 Cédric de Pierrepont. 02/11/2019 Ronan Pointeau. 25/11/2019 Pierre Bockel. 25/11/2019 Julien Carette. 25/11/2019 Romain Chomel de Jarnieu. 25/11/2019 Valentin Duval.25/11/2019 Clément Frison-Roche. 25/11/2019 Benjamin Gireud.

25/11/2019 Andreï Jouk. 25/11/2019 Jérémy Leusie. 25/11/2019 Nicolas Mégard. 25/11/2019 Alex Morisse. 25/11/2019 Alexandre Protin. 25/11/2019 Romaon Salles de Saint Paul. 25/11/2019 Antoine Serre. 16/02/2020 Morgan Henry. 01/05/2020 Dmytro Martynyouk. 04/05/2020 Kévin Clément. 23/07/2020 Tojohasina Razafintsalama. 31/07/2020 Andy Fila. 05/09/2020 Arnaud Volpé. 05/09/2020  Sébastien T. (sa famille a voulu garder l’anonymat).

Ces soldats, tombés pendant « Serval » puis « Barkhane » sont venus pour débarrasser l’Afrique sub-saharienne de la lèpre djihadiste. Madame Pétronin l’ignore-t-elle ?

Je n’oublie pas, par exemple, que Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, soldats d’élite de nos Forces Spéciales, sont morts en allant rechercher un couple gay en voyage de noce.

À sa descente d’avion, « Mariam » Pétronin n’a pas eu un mot pour nos morts.

Quant à l’avorton présidentiel, en négociant son retour, il les a tués une deuxième fois.

Alors oui, il y a des jours où j’ai honte d’être français !

Éric de Verdelhan   

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Dézède

Ne pas oublier le cas de la compagne de captivité de Mme Pétronin, Béatrice Stockly missionnaire évangéliste qui elle a été exécutée. N’y a t il pas à s’interroger sur ces deux destinées, celle qui s’est soumise à la doctrine de l’ennemi, et celle qui a choisi la mort plutôt que de renier sa foi ?

EPONINE

Si j’étais la mère d’un de nos soldats morts, je crois que j’irais envoyer à la face de cette vieille saloperie un plein seau d’excréments, ou tout au moins lui cracher à la figure….

Paskal

D’après Bernard Lugan, ceux qui ont été libérés sont davantage des autonomistes touaregs que des djihadistes.

Decu de tout

Très bel article. Vous dites il y a des jours où j’ai honte de ce pays moi c’est tous les jours que j’ai honte de ce pays. Il faut être tombé bien bas pour avoir élu un résidu de fausse couche a la tête du pays.

Sniper 338

donc onts a payer 10 millions d’euros et libérer 200 psychopathe mahometants pour libérer…..
une psychopathe islamos-collabos gauchiass mahometanne….🤗🤭

LJJ

Entièrement d’accord avec ce qui est écrit …
Maintenant il faudrait faire un charter(sans moteur) en y fourrant le salopard de macron et sa bande avec en hôtesse la vieille salope de retour et tout ce fumier direction le Mali.
Quelle honte vis-à-vis des morts Français !!!

Paoli

Envoyer nos militaires se faire tuer et rapatrier une convertie ,,,,cela dépasse mon entendement ….sans doute suis je devenue un peu bébête à cause du confinement …….

Rems

Rien à foutre du Mali !

GAVIVA

C’est reparti comme en 14, comme en 1870 et toutes les autres… Les plus beaux (point de vue force et santé), les plus aptes vont se faire tuer. On écartait soigneusement, du temps de la conscription, les éclopés, les boiteux, les goitreux, les tuberculeux, les souffreteux, les trop petits, les trop chétifs, les trop malades, les trop esquintés par l’atelier ou la fabrique…ETC ETC et on les envoyait se faire tuer.
Je crois que de nos jours c’est encore pire quand on voit POURQUOI ils se font tuer?
POUR RIEN!!!!!

Miryna

En fin de compte la vieille folle n’était ni une otage ni malade mais elle s’est comportée comme une complice de ses pseudo ravisseurs qui ont touché une confortable rançon et permis la remise en liberté de centaines d’assassins. Pas belle la vie !

Joël

Ajoutons dans la chronologie que moins de 10 ans après son indépendance, le Mali a choisi l’islam en adhérant à l’OCI en 1969.
Malgré tout, c’est au colonisateur qu’il réclame des enveloppes (bien garnies et vite effacées) depuis cette date au lieu de l’Arabie ou du Qatar.

ISA

Il ne faut pas avoir honte d’être Français ; il faut rester conscient de ce que c’est qu’être Français, car les mondialistes qui prennent partout le pouvoir font tout pour nous le faire oublier. Sophie Pétronain ne sert pas la cause du mondialisme (plutôt l’Islam) par son comportement outrancier, en témoigne l’accueil plus qu’informel du président de la République. Mais pourquoi ne parle-t’on pas de la personnalité malienne, liée au pouvoir, qui a sans doute provoqué cette libération d’otages ?

a.hourquetted'arre

Jamais eu honte d’être français, par contre suis préparé à TOUT ce qui arrive…
Nous ferons notre devoir comme l’ont fait nos ancêtres.

patphil

ils rapatrient une sophie mais pas tous les petits gars chair à canon qu’ils ont envoyé là bas
comme ils en ont envoyé en indochine puis algérie (pour défendre la patrie)
comme ils en ont envoyé à beyrouth et afghanistan (pour défendre la civilisation)

Antoine

Ce que je trouve dur, c’est que la France soit gouvernée par des cons !

Lire Aussi