Libération, Marianne et le Qatar : les autruches sortent la tête du sable

Publié le 2 mai 2013 - par - 1 670 vues
Traduire la page en :

Il est toujours intéressant d’observer le comportement animal. Celui des autruches par exemple. Ces volailles aux mines courroucées, à l’humeur généralement hargneuse, sont plutôt imprévisibles, figées de longs moments telles des statues emplumées puis se mettant à courir sans raison apparente pour s’arrêter un peu plus loin. On dit que sentant un danger, elles s’enterrent la tête et attendent que ça passe. Je le crois bien que n’ayant jamais observé le phénomène.

Marianne et Libération, phares de la pensée critique dans la jungle de nos ignorances, ont longtemps séjourné ainsi face au péril que le développement de l’Islam fait courir à notre réserve de faune et de flore française. Laissant à d’autres, à nous par exemple sur ce site, le soin de flairer le danger pour mieux nous traiter aussitôt d’alarmistes, de mauvais camarades, de délateurs, en un mot d’extrêmistes à encager d’urgence.

Mais voilà que sentant, peut-être, qu’on leur circonvient le fondement tandis qu’elles cherchent du pétrole là où il n’y en a pas, nos autruches ont décidé de relever leur long col et de se déplacer de quelques pas. L’œil à l’horizon du Qatar, l’oreille enfin tendue vers les étranges échos sortant de quelques mosquées bien de chez nous, elles donnent du gésier pour signaler l’entrée de prédateurs dans le parc naturel. Ainsi la gens tout entière est-elle tout-à-coup sommée de s’inquiéter dès lors que ses maîtres à penser ont ouvert leur esprit sur des évidences longtemps niées.

Cette lucidité à mèche longue participe à faire sauter le verrou de mensonge, de lâchetés diverses, de compromissions en tous genres et de mépris pour l’opinion du peuple que l’on nous vend comme fatalité historique incontournable. Il faut donc s’en féliciter. Oui, nous avons introduit des faux-amis dans la savane, oui, notre liberté d’individus formant une nation est menacée, oui, nous côtoyons des loups déguisés en moutons, oui, le jour est proche, si l’on n’y prend garde, où il se sera constitué, dans les entrailles de la France, une tumeur capable de métastaser pour emporter le corps tout entier.

Marianne et Libération ne le disent pas encore tout-à-fait. On sent qu’avouer la chose tout de go leur est encore douloureux, mais enfin, ça vient. Et, puisque messieurs Demorand et Szafran ont choisi de désigner nommément un possible adversaire de nos vitales libertés, en l’occurrence le Qatar, son argent, ses pompes à pétrole, ses imams et ses esclaves, réjouissons nous. Les sourds entendent, les aveugles voient, les autruches font enfin face, et c’est ainsi qu’Allah est grand.

Alain Dubos.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi