1

Liberté d’expression : Éric est imbattable, il est même intouchable

« L’histoire retiendra que tu croyais entendre les canons qui résonnent au loin, alors que t’étais juste habitué à écouter cette longue flute pour ton bulbe formaté dans lequel gît ton cerveau anesthésié. Depuis tant d’années. Puis il aura suffi qu’il te sorte sa trompette affutée pour que d’un seul coup, tu perdes tes tympans et ta culotte sale ».

Pourquoi cette caricature ? Parce qu’elle possède, tel un condensé parfait, tout ce que je m’efforce de mettre en lumière, depuis quelques années déjà. Et parce qu’elle a le mérite d’exposer à merveille la nature du candidat Zemmour !

Petit préambule nécessaire et récapitulatif de rigueur. Qui sont à la fois les chialeuses victimaires et les véritables censeurs intolérants ?

1/ Lorsqu’une pleurnicheuse pitoyable « HAPSATOU » en arrive à pouvoir attaquer en justice, convoquer toute la magistrature, sous prétexte que l’intéressée fut baptisée « Corinne », on commence à comprendre le Tribunal de Justice est un cirque où les clowns nous jouent une farce.

2/ Quand une ex-ministre de la Justice calamiteuse « TAUBIRA » fait condamner à 9 mois de prison quelqu’un qui l’a caricaturé en « singe », alors qu’on sait tous qu’on peut sans problème caricaturer Marine LE PEN en « truie », ou son père en « porc », de Zemmour en « rat », etc., on assimile qu’il y a des inclinaisons manifestes qui rendent des décisions inéquitables, injustes, illégitimes et coupables.

3/ Alors qu’on apprend que madame Obono (celle dont le plus grand fait consiste à dire « nique la France » mais pas « vive la France) fait condamner le journal Valeurs Actuelles, parce qu’elle fut caricaturée à son tour, en esclave, ce qui évidemment a ravivé en elle le besoin de faire valoir « les heures les plus sombres de son histoire », tout démontre, encore une fois, que « niquer la liberté de caricaturer » prévaut sur « la liberté de faire vivre les caricatures ».

Etc.

Bref, je ne vous accablerai pas des innombrables cas similaires qu’il suffit d’empiler, d’accumuler, pour découvrir que toute cette ribambelle de pseudo-tolérants, progressistes, ont pour dénominateur commun « la chialerie victimaire » et l’utilise comme « arme de destruction/censure massive ».

Au-delà du simple fait de démontrer, premièrement, qu’elles n’ont aucune autodérision, aucun humour, aucune once de tolérance vis-à-vis de la moquerie, du sarcasme, de la caricature, de la liberté d’expression, elles révèlent foncièrement l’étroitesse de leur intransigeance dogmatique et implacable.

Tout en défilant « Je suis Charlie » lol.

Alors, j’y reviens, pourquoi est-ce que la caricature d’Éric Zemmour me plaît ? Parce qu’elle est la saveur du nectar absolu !

Sachant parfaitement comment opèrent, depuis des années, tous les professionnels de la victimisation, les associations anti-racistes et autres faussaires de la pleurniche hexagonale. De connivences, de concert et en collusion frauduleuse. Ceux qui utilisent systématiquement ce stratagème afin de faire taire tout débat, toute critique, opposition, confrontation… Mille fois, j’me suis demandé : « Bon sang, avec tout ce qu’il reçoit dans la tronche, pourquoi ne porte-t-il pas plainte pour antisémitisme ? »

Zemmour est régulièrement moqué, caricaturé, injurié, insulté, menacé… Pendant que nos artistes bien-pensants lui crachent à la gueule sous les applaudissements, que nos rappeurs lui « niquent sa mère la pute », que les associations communautaires d’obédience juive (LICRA, CRIF, BHL, et le Rabin de France : Haïm Korsia dit « Rabbi Jacob ») en sont arrivés à en faire : « un mauvais Juif », que tant de ses adversaires politiques le désigne et affuble « de nazi » (alors qu’il est juif), que le système médiatique, dans son immense majorité ne s’oppose jamais à ce qu’il soit grimé, le lundi en maréchal Pétain, le mardi en Joseph Goebbels, le mercredi en Adolf Eichmann…

Et le reste de la semaine en Dark Vador. Qu’il n’y a même pas 3 jours, Mélenchon a abrégé nos souffrances et l’a carrément qualifié de « chien ».

En recul, au chaud, « sous le soleil de Mexico », je sais qu’ÉRIC ZEMMOUR n’a JAMAIS attaqué, ni poursuivi, ni pleuré, « ni chouiné sa mémère ». Ni même pour cette caricature que je publie ici. La voilà la nature du candidat : Éric Zemmour.

En quelques décennies, nous nous sommes désagrégés afin de devenir un peuple constitué de pleutres, de victimes, de veules, de veaux, de catins du politiquement correct et de putains de la bien-pensance… Dont le seul enjeu pathétique, intellectuellement rachitique, consiste à pleurer sur les plateaux télé, monnayer sa souffrance devant les tribunaux, pour mieux maquiller son esprit desséché, ses renoncements incurables, sa défaite et déroute complète.

Alors évidemment, lorsqu’un homme de 65 ans se présente solidement et s’érige frontalement face à tes perfides et sirupeuses indignations de pisseuses estropiées, forcément ça te déstabilise, ça te malmène, ça t’impressionne et de surcroît ça te fait perdre tes nerfs.

Pour conclure, sur « la liberté d’expression », je te le dis, je te le répète et te l’assène de toutes mes forces : « Éric Zemmour est imbattable, il est même intouchable ! »

« Tu attendais le colosse tatoué, la grande gueule balafrée, ce rebelle aux biceps bodybuildés… Et le « petit Éric » a débarqué, est entré sur ton terrain de jeu, avec tes règles et ton arbitre. Et sans que tu comprennes comment et pourquoi, il a gagné. »

Gérard Boyadjian

Sources :

1/Les rappeurs contre Zemmour :

https://www.youtube.com/watch?v=221Cm5WdoLY&t=292s

2/ Les femmes victimes de viols accusent Zemmour :

https://www.youtube.com/watch?v=3vHyyZpkzCE

3/ Les narcotrafiquants dénoncent Zemmour :

https://www.youtube.com/watch?v=3LKLb72K0X0&t=296s