Librairie au Puy : 8 mois de harcèlements gauchistes pour nous faire partir

artsenracines.jpg
À la suite de la manifestation « antifasciste » non déclarée organisée samedi dernier 5 janvier dans le but de faire fermer notre librairie, des militants « antifas » locaux ont tenté de nous associer insidieusement à une agression qui se serait produite lundi soir au Puy-en-Velay. Le mouvement « antifa » RAFAHL 43 laisse volontairement planer une confusion entre notre librairie et les motivations racistes qui auraient accompagné cette agression. Certaines personnes vont plus loin en accusant un prétendu « groupe » auquel notre librairie serait liée.
J’apporte bien évidement un démenti formel et prie les individus en question de vérifier leurs dires avant de porter des accusations publiques sans aucune preuve. Cette agression ne me surprend pas, étant donné l’augmentation de l’insécurité au Puy, mais je ne vois pas ce que notre librairie a à voir là-dedans. Il n’y a pas de « groupe » au sens d’une organisation officielle structurée comme le RAFAHL 43 qui se réjouit publiquement de l’agression en pleine rue d’un ami qui était venu samedi dernier pour nous aider à nous protéger – il y a eu plusieurs témoins dont aucun n’est intervenu. Nous sommes une SARL impliquant seulement mon épouse et moi-même.
De plus, je connais parfaitement ma clientèle régulière et ils ne sont pas franchement du genre à agresser des innocents. Il s’agit pour l’essentiel de jeunes travailleurs, de familles et des personnes plus âgées. D’ailleurs, si mes amis présents samedi dernier – qui, comme certains l’ont fait remarquer, ne sont pas allés plus loin que devant ma librairie – ce qui est normal étant donné qu’ils étaient venus pour cela – avaient cherché la violence, ils seraient certainement allés à la rencontre des manifestants contre notre librairie. Or, c’est exactement l’inverse qui s’est produit puisque plusieurs « manifestants » ont tenté de venir jusqu’à la librairie avec des intentions peu amicales, en hurlant des slogans malgré l’arrêté préfectoral l’interdisant et ont été arrêtés.
Aucun de mes amis n’a jamais commis d’agression gratuite ni n’a été impliqué dans quelque violence que ce soit qui soit liée à notre activité et quand bien même ça aurait été le cas, je ne suis responsable que de mes propres actes.
Nous avons ouvert il y a maintenant huit mois et n’avons jamais cherché autre chose que proposer une offre culturelle à travers des livres, des œuvres d’art et des événements. Il nous aurait été facile de répondre par la violence à toutes les provocations que nous avons subies gratuitement depuis notre ouverture (je vous rappelle que nous avons subi huit actes de vandalisme contre notre vitrine dont un jet de pavé, deux manifestations agressives initiées dans le seul but de nous faire fermer, les deux étant non déclarées, qu’un ami à moi s’est fait agresser samedi alors qu’il venait nous protéger, je passe sur les insultes proférées par des personnes courageuses qui partent en courant juste après, sur les mauvaises blagues au téléphone et aux commentaires provocateurs sur notre page Facebook).
Les faits sont limpides : des individus et des organisations cherchent à entraver notre liberté d’entreprendre pour des raisons idéologiques, j’en veux pour preuve la manifestation de samedi dernier, prévue avec un mois d’avance, sans aucune justification puisque c’était pour nous une journée de travail comme une autre. Le seul but était de faire fermer un commerce en tentant d’instaurer un rapport de force et d’agiter l’opinion contre nous.
Or, nous n’avons jamais répondu par la violence à aucune de ces actions. Nous n’avons jamais fait l’objet de la moindre interpellation allant en ce sens ni nos clients réguliers. Au contraire, nous avons multiplié les appels à l’apaisement – j’ai même donné une conférence de presse allant en ce sens. Il y a malheureusement au Puy des gens qui revendiquent le monopole culturel et qui sont prêts à toutes les basses manœuvres pour cela. Mais nous ne nous laisserons pas faire et nous continuerons notre travail, que cela leur plaise ou non.
Je me suis d’ailleurs rendu au commissariat du Puy-en-Velay pour déposer plainte contre ces accusations diffamatoires.
Maxime Sanial
Arts Enracinés

https://www.instagram.com/arts.enracines/

image_pdfimage_print
15
1

10 Commentaires

  1. Ça rappelle furieusement les tourments endurés par Marie-Neige Sardin, libraire au Bourget, harcelée et persécutée par des racailles muzz(vols,,saccages, incendie…et j’en passe) et qui n’ont eu de cesse qu’elle finisse par fermer boutique….

    • Et ces cons qui, là ou ils sévissent, font fuir tout le monde et viennent ensuite chouiner sur les plateaux en nous accusant de ghettoïsation infligée, alors que le ‘franchopuillard raciste’ vote connement pour son grand remplacement depuis quarante ans.

  2. Vraiment désolant, la liberté s’effondre de jour en jour par pans entiers dans ce pays ou on laisse faire volontairement ces vandales avec (sans le dire) la complicité des édiles.

    Je vous suggère d’entrer dans leur jeu en mettant dans votre librairie quelques livres bien islamiques prônant le djihad et quelques poupées sans tête pour montrer votre adhésion au « vivre ensemble »… Peut-être même un poster du « chié » avec son béret à l’intérieur !.. Et puis un livre « mein kampf » à côté du « coran » dans la vitrine, ça serait un beau symbole !

    De toutes manières, sans le soutien clair d’un gouvernement Français (celui actuel n’est pas un gouvernement français mais un gouvernement islamo-gauchiasse), vous ne pourrez pas faire votre métier sereinement, et on ne peut pas se battre tous les jours sans y laisser des plumes.. (sauf si, évidemment, c’est votre objectif, mais alors c’est un autre sujet)

  3. Et que fait pour vous saint Vauquiez, votre patron poltron ? Rien bien sûr ! Pourtant il paraît qu’il est de drouate…

  4. Ils s’attaquent désormais même à la culture. Et ils se croient encore antifascistes, alors qu’ils font exactement ce que la définition dit des fascistes ?

  5. plainte au commissariat ? contre des « progressistes » !!!
    sur qu’ils l’ont mise à la poubelle, il y a des choses qui ne se font pas quand même

  6. c’est bien le style de ces collabos « antifas » – arranger les faits pour que ce soient leurs ennemis qui en portent la responsabilité (ex : les croix gammées) : ce n’est pas la première fois qu’ils agissent ainsi, c’est même dans leur adn

  7. vous avez été victime des nouveaux S.A et S.S de l’ordre mondial
    bientôt les camps

Les commentaires sont fermés.