La Libre Belgique au servile service de l’islam

Publié le 13 juillet 2015 - par - 5 commentaires - 2 340 vues
Traduire la page en :

Dessinuntravailleur

Dessin de JacPé dans Ubu Pan octobre 2013

Paradoxe : un notable quotidien belge se pare du titre de « libre » alors qu’il est à coup sûr le journal le plus aux ordres, « La Libre Belgique » en l’occurrence. Ainsi, lorsqu’elles sont citées, les horreurs provoquées par l’islam le sont certes le plus brièvement et jamais elles ne mettent en cause les musulmans, mais des entités indéfinies, EI, Daesh, voire « les jihadistes ». Plus positivement  (!) de manière régulière paraissent des articles importants visant l’inclusion de l’islam dans toutes les structures sociétales et but ultime : promouvoir un « islam institutionnel ».

Récemment, sur double page est diffusé en date du 4 mai 2015, un pensum adressé au gouvernement en faveur de la fondation d’un islam des lumières, remarquable oxymore. Un  quatuor d’insignifiants prétentieux s’adressait dans ce but en toute simplicité aux hautes autorités. Le discours délirant  allait jusqu’à requérir de l’Etat belge le financement d’ouvrages et d’essais exaltant les beautés coraniques. (1)

Ce 10 juillet, rebelote dans cette brave «Libre Belgique » d’un quatuor composé d’un nouveau présomptueux accolé aux trois spécimens antérieurs à la réputation discrète. Avec une effronterie inversement proportionnelle à leur aura, ils impliquent en toute ingénuité la Royauté dans leurs processus ! L’humilité n’étant pas leur vertu cardinale, ils entendent créer une « Commission Royale de l’islam de Belgique ». (A noter que la mention « royal » n’est accordée qu’après enquête et au terme d’un demi-siècle d’existence irréprochable). Ce serait du dernier ridicule si ce n’était gravement pernicieux.

L’islamisation – la colonisation – de la Belgique se poursuit à un  rythme rapide et dans un  climat étrange. Il est fait de calme et d’une certaine torpeur, mais artificiels, secoués vivement par divers assassinats ou attentats sanglants. Le temps – bref – d’une courte indignation officielle, de quelques discours lénifiants et sécurisants et la vie reprend son train-train,  jusqu’ à la prochaine secousse. En cause, le très lourd couvercle agencé par toutes les autorités, relayé allègrement par l’ensemble des média. L’opinion publique semble ainsi véritablement anesthésiée. Et l’exemple fourni par « La libre Belgique » est éclatant. Ce quotidien se fait perfidemment le héraut de l’islam, présenté fallacieusement comme modéré. Et la taqyia (2) est remarquablement utilisée et s’avère d’une efficacité remarquable.

Tous les partis, à des degrés divers, s’accommodent des exigences croissantes des musulmans. De la gauche extrême, à la gauche modérée, en passant par les écolos, le parti centriste de gauche voire le parti libéral,  suivent le même mot d’ordre. Pour calmer son électorat, ce dernier pousse une « gueulante », vite modérée, elle aussi. Surtout, surtout, pas de vagues.

L’importante fraction « humanistique et mondialiste » des loges applique sa fraternité au monde musulman, sans états d’âme (!), et suivant des injonctions élevées, nombre de chrétiens se réfugient dans la charité, envers les simples croyants d’une autre religion.

Enveloppant le tout, la taqiya développe ses camouflages. Cette description est cependant biaisée. S’il est vrai que l’islam progresse à  l’aise, il est vrai aussi que le consensus populaire se présente comme une couche étale et épaisse. Mais, en profondeur, la réalité est tout autre. Couvercles officiels, hiérarchies veules et consentantes, taqiya redoutable sont la triade la plus apparente. Toutefois, la population, rendue muette et prudente par des restrictions juridiques et des officines ad hoc, est viscéralement rétive, chaque fois qu’elle se heurte à des excès coraniques. (Une consultation populaire et démocratique, comme en Suisse, serait révélatrice ; elle est farouchement écartée).

Le monde musulman n’est pas dupe. Et si le quatuor précédent voulait dialoguer – d’égal à égal – avec le gouvernement, le quatuor actuel entend faire mieux. Il inclut la Royauté dans ses divagations, otage suprême ! Il est aussi d’une ignoble inconscience. « Ce mois de ramadan, synonyme d’apaisement et de recueillement est propice pour tirer des premières conclusions et continuer à fonder nos actions futures ». Pareille déclaration dépasse l’entendement, alors que partout résonnent les explosions des attentats, que sont répertoriées des listes d’horreurs… Inconscience ou arrogance extrême ?

Il faut « donner aux citoyens musulmans belges les moyens de sortir l’islam de l’ornière institutionnelle, intellectuelle et spirituelle dans laquelle il patine depuis bien trop longtemps ». Pour être clair, disons qu’il patine depuis 13 siècles et lorsqu’il tente d’émerger, ce n’est qu’au sortir d’un bain de sang ! C’est le but de cette « Commission ROYALE », et à l’analyse, tous ces mécanismes pour institutionnaliser tous azimuts, c’est finalement rétablir la fusion de l’Eglise coranique et de l’Etat.

Mais les préoccupations spirituelles reposent sur des réalités bien matérielles et… trébuchantes. « Il convient de prévoir des plans de préfinancement des mosquées avec facilités d’accès à des liquidités nationales… »  Nous sommes prévenus, il faut faire circuler l’argent des contribuables. La menace, jamais absente. « L’enjeu est sociétal, voire civilisationnel, n’ayons pas peur des mots. Chaque fois que l’Europe a dû s’ajuster à l’apparition de nouvelles communautés religieuses ou philosophiques sur son territoire, cela s’est fait dans le sang et les larmes. » Outre la menace précise, outre la référence implicite à la guerre des civilisations, c’est l’Europe qui s’ajuste aux nouveaux venus ! Mais jamais ces derniers ne dégustent… S’il est fait appel à la Royauté, il ne faut pas trop bousculer les vieux principes et l’apparition « de conflits possibles avec l’ordre constitutionnel ». Solution simple, «  une gouvernance multilatérale, ramenée  au sein du cadre national. » Ce charabia couvre une réalité autrement complexe : nombre de principes coraniques ne sont précisément pas en phase avec les usages européens et démocratiques. Stop à ces élucubrations que « La libre Belgique »  héraut usuel et bienveillant étale sur deux pleines pages. C’est le plus navrant, car la Belgique apparait comme l’espace le plus favorable à la dhimmitude. Quod non. A  vos réseaux, citoyens.

Marc Halestrel

  1. La libre Belgique poursuit sa croisade en faveur de l’islam. Publié le 15 mai 2015 par Riposte laïque.
  2. Taqiya est une protection qui consiste à dissimuler son appartenance à un groupe religieux. Elle peut être passive ou active, soit en adoptant en apparence la religion du plus fort, soit même en dénigrant le coran en paroles, non en pensées.
Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
JacPé

Merci de bien vouloir mentionner la source du dessin qui illustre votre article : Dessin de JacPé dans Ubu Pan octobre 2013 – JacPé

JacPé

Entièrement d’accord avec vous. Puis-je néanmoins vous demander de bien vouloir mentionner que le dessin qui illustre votre article est de JacPé et a été publié dans l’hebdo Ubu Pan en octobre 2013. Merci d’avance – JacPé

Serclase

Ce journal a publié bien plus de pièces de taqiyah que ces deux-là, le plus souvent comme “tribunes libres” qui, étrangement, ne permettent jamais les commentaires ni le droit de réponse. L’automne passé (si ma mémoire est bonne), La Libre avait publié la tribune d’une nouvelle association “anti-islamophobie” de la fourmilière dawa-iste. Une grosse semaine plus tard, les pages Justice du journal évoquaient la même association, dénoncée par les “modérés” pour les liens qu’elle entretient avec les Frères Musulmans. Et la tribune avait disparu par magie.

lorenz

hors politiquement très correct il est désormais impossible de commenter quoi que ce soit sur la “libre Belgique la charia” mis a part Wimbledon ou le tour de France.de plus la plupart des reportages sont réservés aux abonnés .bien evidemment les articles chauds en rapport avec une religion de paix et d’humour sont prudemment interdits de commentaires .il y’a peu d’années c’etait un joyeux foutoir belge ou tout le monde s’invectivait en toute liberté ,
désormais quelques clampins triés sur le volet s’echangent des points de vues totalement anesthésiés sous le couvert d’une fraternelle et democratique censure .l’impertinence belge est sous la chappe de plomb du “big brother” de la place schuman….

don pelayo

ayant été de longues années un lecteur et intervenant sur les commentaires de La LIbre Belgique (!!), je partage totalement l´opinion de lorenz sur ce que ce journal servile est devenu.

Lire Aussi