Libre Pensée : à bas les crèches et la croix de Ploermel, vive les prières de Clichy !

Publié le 20 novembre 2017 - par - 134 commentaires
Share

David Gozlan, secrétaire national de la Libre Pensée.

Ce qui est, en quelque sorte et si on est d’humeur optimiste, rassurant avec l’idéologie, c’est qu’à plus ou moins long terme, à force de se noyer dans ses propres contradictions, elle finit toujours par se fracasser contre le mur de la réalité. C’est le cas de la Fédération nationale de la Libre pensée, ou Libre pensée tout court, qui milite pour la suppression des croix et des crèches de Noël en même temps qu’au nom du même principe de laïcité, elle défend les prières de rue. Et, comme toute idéologie qui se respecte, de trouver des arguments fallacieux.

 A Clichy, où depuis des mois, sans autorisation (et pour cause, les prières de rue étant censées être illégales !) et donc sans aucun respect pour les principes républicains qu’on nous serine à longueur de journée, des centaines de Mahométans colonisent physiquement et auditivement l’espace public, ce serait, selon la grille de lecture toute frelatée de la Libre pensée, la mairie qui porterait « l’entière responsabilité du conflit par son attitude manifestement contraire à la laïcité ». Ben voyons…

 Au prétexte d’un nombre insuffisant d’endroits idoines, c’est donc la faute à la mairie si des adeptes de la religion islamique  imposent à notre vue et à nos oreilles l’expression de leur culte. Et pourtant, on ne peut pas accuser Rémi Muzeau, le maire, de mauvaise volonté puisqu’il a inauguré, rue des Trois pavillons, grâce à un bail emphytéotique, un autre lieu culturel et cultuel musulman de 2.000 m2, « à 7 minutes à pied » en plus d’une deuxième salle appelée « Foi et pratique », rue de Sanzillon. Rue des Trois Pavillons ? « 7 minutes à pied » : « Trop loin, trop petit, un bâtiment administratif pas digne des musulmans de Clichy », s’insurge le responsable de l’association UACM !

 Nous voici donc devant deux problèmes qui, si l’État français faisait seulement son devoir, ne se poseraient même pas. D’un côté, des musulmans qui depuis des années foulent au pied sans vergogne nos lois françaises en affichant haut et fort leur religion – par définition incompatible avec icelles puisque en toute terre d’islam qui se respecte, pouvoirs spirituel et temporel sont rigoureusement indissociables -, et, de l’autre, des associations soi-disant laïques honteusement catholicophobes mais  parfaitement  pro islam.

 Une croix à Ploërmel, des crèches dans les mairies ? Elles hurlent au nom du respect de la laïcité. Des prières musulmanes qui bloquent des rues entières, qui plus est, protégées par des policiers ? Elles s’époumonent au nom du respect de la laïcité ! Une contradiction on ne peut plus assumée puisque la Libre pensée, sur la page d’accueil de son site, à propos de l’œuvre de l’artiste russe exposée à Ploërmel, intitule un article « Contre l’emprise religieuse dans l’espace public » en même temps qu’au-dessous, un autre, à propos des prières en question, en titre chapeau, accuse l’édile récalcitrant de la ville de faire de la « provocation ». Mais, bien entendu, au sujet des crèches que d’affreux maires obscurantistes  souhaitent faire admirer à leurs administrés, elle estime que « La laïcité ne se divise pas, elle doit s’appliquer partout » ! Une Libre pensée complètement schizo, en fait !

 Mais le plus amusant, si je puis dire, dans cette histoire, c’est de remarquer, dans la barre d’accueil du site en question, l’un de ses partenaires, à cette pensée totalement biaisée : l’IRELP. Eh bien quoi, l’Institut de recherche et d’études de la Libre pensée ? Il est présidé par Jean-Marc Schiappa.

 Schiappa, comme la pompeuse secrétaire d’État à l’Égalité, celle qui a écrit que « les filles bien n’avalent pas » ?… La cachottière, en plus  – elle n’a pas démenti – qui aurait écrit des livres pornographiques ? C’est lui-même ! L’État, quand il le veut, s’avère formidablement efficace quand il s’agit, dans toutes les strates de la société, de créer sa toile d’araignée idéologique. Le père Schiappa, un bien beau parcours. Jugez plutôt.

 Après des études de Lettres, ce drôle de Corse né à Rabat commence sa carrière aux Allocations familiales, poursuit à Force Ouvrière et se retrouve prof d’histoire-géo. Fanatique du révolutionnaire Gracchus Babeuf, il fera de sa doctrine égalitariste sa spécialité. Le babouvisme préconisant la fin de la propriété individuelle, « la terre n’est à personne, les fruits sont à tout le monde », écrivait le personnage dans son Manifeste des Égaux. Un communiste, un vrai, un pur et dur, ce Schiappa, qui, s’il avait vécu sous les heures les plus sombres de la Révolution, on l’aurait bien vu bien s’exhiber fièrement, une tête mal pensante au bout d’une pique. Heureusement, aucun risque pour lui de subir le sort de son mentor, la tête sur le billot de la guillotine…

 S’étonnera-t-on d’apprendre que la Fédération de la Libre pensée se ramifie en Europe mais aussi à l’international avec l’AILP (Association internationale de la Libre pensée) ?

 Des libres penseurs, donc, très sourcilleux de laïcité quand il s’agit d’éradiquer les signes du christianisme de nos paysages mais particulièrement souples quand il s’agit d’inclure les signes visibles du système politico-religieux mahométan. Une contradiction parmi d’autres, d’ailleurs.

 En 2014, le plusnouvelobs traitait ces libres penseurs de « bouffeurs de curé ». Et relevait certaines de leurs affirmations pour le moins insolites. C’est qu’on pense drôlement, chez ces anti-religions pro musulmans ! D’après eux, les médias seraient aux ordres du Vatican – un Vatican qui fait passer les réfugiés chrétiens avant les réfugiés musulmans, comme chacun a pu le constater ces dernières années.  Cependant que l’ Église, toujours selon eux ( reprend encore le plusnouvelobs), enjoindrait ses fidèles à engager une « croisade pour reconquérir l’espace public » ! 

 Pauvres de nous qui ne comprenons décidément rien à rien ! Sacrés « prélats » , « attachés à un ordre ancien et à la nostalgie d’un Vieux Monde qui sent le rance et l’encens », «[qui] appellent à une Reconquista contre la Gueuse » ! Pape François qui se pose en chantre du relativisme des religions doit en perdre son latin… En outre, il paraîtrait même que les médias comme les politiques sont majoritairement « cléricaux » et « soumis à la secte romaine » ! On va arrêter (si ce n’est déjà fait), d’écouter BFMTV…

 Du latin, on n’y comprend assurément pas grand-chose, chez ses soi-disant libres penseurs qui s’opposent à la loi du port de la burqa et du burkini dans l’espace public et qui « se félicite[tent] » de l’annulation par la justice d’une décisions municipale sur la suppression des repas de substitution dans l’espace public (28 août, Châlons-sur-Saöne) tout en criant le retour du catholicisme moyenâgeux ! Car mener un combat contre « les religions » tout en faisant preuve d’une bienveillance époustouflante à l’égard de la seule qui n’a de cesse de revendiquer toujours plus de visibilité ne leur poserait aucun problème ?

 De deux choses l’une : soit les « libre penseurs » ne savent pas penser, soit ils ne sont pas libres de penser correctement. La pensée de ces rentiers de l’associatif sévissant à la Libre pensée ? L’expression de la régression intellectuelle par incapacité à discerner le réel  de l’effondrement moral et spirituel de notre société, nécessaires à l’établissement d’une l’idéologie totalitaire. Cela ne pourra – évidemment – pas durer. 

Caroline Artus 

http://www.fnlp.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

Loïc Ripaste = Laïc Riposte
Pour un laïc vous défendez bien la religion de paix, d’amour et de tolérance, sauf que votre riposte a un soupçon d’odeur de moquette fumée. Bah, cela vous passera quand vous atteindrez un esprit sain dans un corps saint, si, toutefois, vous y parvenez un jour…