Libye : pourquoi nous avons intérêt à la victoire du général Haftar

Résultat de recherche d'images pour "photos general haftar"
Pendant que les médias se focalisent  sur l’Iran, suite à l’élimination du général Qassam Soleimani, c’est un autre conflit qui dégénère en Libye. Le général Haftar (ci-dessus) poursuit son offensive sur Tripoli. Rien ne change depuis l’Antiquité, le monde se bâtit dans les guerres, qu’on le veuille ou non.
IRAN :
« Téhéran a identifié au moins 35 cibles américaines dans la région du Golfe, et Tel-Aviv est à notre portée », vient de déclarer le général Abuhamzeh, appartenant au corps des Gardiens de la révolution.
Ce à quoi Trump a répondu, en menaçant de frapper 52 cibles majeures en Iran. Chiffre correspondant  au nombre d’Américains pris en otages en 1979 par les Iraniens et détenus pendant 444 jours à l’ambassade américaine de Téhéran.
Une tragédie orchestrée par les ayatollahs et totalement oubliée des Occidentaux, qui accusent Trump de menacer la paix au Moyen-Orient ! Il est vrai que Macron n’avait que 2 ans et qu’il n’a jamais brillé pour ses connaissances historiques ou géopolitiques…
Dans ce bras de fer USA-Iran, la République islamique  a toujours été l’agresseur. Ne renversons pas les rôles.

LIBYE :

Résultat de recherche d'images pour "carte libye 2019"
Le sultan Erdogan vient de confirmer l’envoi de troupes à Tripoli, en soutien du gouvernement libyen menacé par les forces du général Haftar.
Après la Syrie, l’Irak et l’Iran, la Libye est l’autre chaudron en ébullition du Moyen-Orient, en proie à une guerre civile depuis l’élimination de Kadhafi en 2011.
Forces en présence :
D’un côté, les forces armées du GAN, le Gouvernement d’accord national, siégeant à Tripoli et reconnu par l’Onu, qui va recevoir  l’appui d’éléments turcs et d’ex-combattants de l’Armée syrienne libre à la solde d’Ankara.
De l’autre, l’ANL, l’armée nationale libyenne du général Haftar, régnant sur l’Est du pays et soutenu par les mercenaires russes, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie et l’Arabie saoudite. La France et les États-Unis se font discrets mais sont favorables au général Haftar.
Comme en Syrie, c’est encore Poutine qui mène le bal, profitant de l’effacement américain et de l’absence totale de diplomatie commune de l’UE. La conférence de Berlin se fait attendre. La France penche pour Haftar, l’Italie pour le GAN et  l’Allemagne est neutre !  (Figaro) Autant dire que  la voix de l’UE est inaudible.
Pour Erdogan, le soutien militaire accordé au GAN n’est pas gratuit. La Turquie obtient ainsi des droits de forage en Méditerranée, au grand dam des riverains grecs, égyptiens, israéliens et chypriotes.
Au plan diplomatique, cet accord illustre la volonté d’Ankara d’affirmer son influence régionale. Pour Erdogan, aiguillonner le nationalisme turc est une excellente diversion pour faire oublier les déboires économiques du pays.
Quant à l’Onu, elle est inexistante, subissant les événements sur le terrain. L’embargo sur les armes voté en 2011 n’a jamais été respecté. C’est dire combien les résolutions de l’Onu font autorité !
La bataille pour le contrôle de Tripoli est  donc décisive.
Si Haftar, largement soutenu par Moscou, l’emporte, ce sera une victoire pour Poutine, mais aussi pour l’Europe, qui pourrait nouer des accords avec le nouveau maître de Tripoli afin de bloquer l’immigration subsaharienne. Seul Haftar a la volonté et la capacité de combattre les passeurs libyens.
Mais si le GAN l’emporte grâce au soutien turc, Erdogan  aura indirectement le contrôle sur l’immigration venue d’Afrique. Avec un double chantage en perspective vis-à-vis des Européens…
Entre un Poutine, qui entend  élargir son influence en Méditerranée et un Erdogan qui hait l’Europe et l’Occident, le choix est on ne peut plus clair. L’UE doit miser sur Haftar.
Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Il existe un conflit millénaire latent ou armé entre chiites et sunnites. Toute alliance entre des muzz et l’occident nous retombera sur le dos le jour ou l’une des sectes sera victorieuse sur l’autre. Il faut créer un équilibre entre les 2 de manière à ce qu’ils se fassent la guerre et surtout les empêcher de s’implanter ailleurs que dans leurs territoires historiques et tuer les donneurs d’ordre et ceux qui financent le terrorisme et le djihad mondial. Tuer 3 ou 4 têtes chiites et sunnites très très haut placées les calmerait rapidement. Faire tuer leur piétaille ne les dérange absolument pas et leur statut de « martyre » renforce la haine du peuple, mais s’en prendre aux donneurs d’ordre, là ces messieurs se feraient fourbement gentils.

  2. Il y a comme une odeur de poudre à canon dans l’air, non ? Çà faisait longtemps, (si peu) que le silence n’était troublé par aucun bruit de botte. Décidément, les humains aiment s’entre-tuer ; c’est mieux qu’à la télé.

  3. En effet. Et dire qu’il y a quelques temps, un sondage révélait un retour de sympathie pour Sarkozy qui nous a mis dans ce pétrin, bien conseillé par BHL !

    • c’est comme le fait d’avoir virer des tyrans ( S Hussein , Khadafi…une fois qu’ils ont bien servis on les élimine mais quand on y pense y avait moins de boxon … pas de crise de migrants ( complètement organisée en fait )

  4. Il est depuis longtemps évident qu’il faut aider le modéré Haftar .Sarkosy et Hillary Clinton ont détruit le pays à la grande joie des Neocons US et de Netanyahu ,Hollande ,lui, envoyait des armes aux Salafistes Islamistes en Syrie afin d’également détruire ce pays selon la volonté des Neocons US et de Netanyahu. Les Neocons US avec Bush junior dit l’abrutis (ASS HOLE) et du Neocon Dick Cheney avaient réussi a détruire l’Irak ,tout cela ,bien sur , a la grande joie de Netanyahu .

    • et les fameuses fioles d’armes chimique Irakienne ….au moins Chirac ..même si c’était pas ma tasse de thé a refusé de faire participer la France pour la 2ème guerre Irak version II…et comme disait Mitterand .. » il faut sauver le Kovèètte

      • Chirac a refusé de suivre Bush en 2003 par ce que S Hussein avait financé ses campagnes électorales et le RPR (cf les indiscrétions de l’ancien chef du M16).

  5. Le seul soutien c’est un soutien gorge islamique pour des femmes voilées poilues.

  6. qu’ils s’entretuent ne me gêne pas
    qu’ils envoient des bateaux aux large des cotes libyennes pour ramener des « migrants » ça oui!

  7. Quel soutien peut-on apporter à un quelconque pays qui porte le nom paradoxal de république islamique?

    • Quel soutien peut-on apporter à un général kafta, shawarma ou haftar ?
      N’empêche que le dézinguage du persan tombe à pic pour l’invasion de la tripolitaine par le sultan kebab, qui n’aura pas à craindre d’un débordement des iraniens. On est vraiment aux portes d’une 3e guerre mondiale au nom de la liberté et des valeurs islamiques, et des judéophiles se félicitent de la mise à mort d’un iranien.
      Trump ne peut-il pas faire de même avec Erdogan, les saoud et Bibi ?
      Les vieux déclarent les guerres, les jeunes y meurent. Heureusement je suis trop vieux pour ces conneries, mais pas encore au point d’être pensionné, et ça ne paiera pas les retraites tout ça.
      Voir des vieux cons se transformer en faucons de guerre m’aura ouvert les yeux cela dit.

Les commentaires sont fermés.