L’idée nationale est une idée force de la ligne Bleu-Marine

Publié le 28 septembre 2016 - par - 4 commentaires - 487 vues
Share

MarineBrachayL’idée nationale est une de celles qui ont le plus contribué à donner à la ligne Bleu-Marine sa marque politique spécifique. C’est un de ses apports les plus fructueux au renouveau de la société française. Bien que l’idée nationale ait joué un rôle très considérable dans l’histoire de la société française, on constate que sa formulation précise se heurte encore à des difficultés polémiques et à une opposition de la gauche ultra.

Quoi qu’il en soit, le peuple sait que l’idée nationale tient une place éminente dans la société française en tant que ciment pour la cohésion du peuple de la France traditionnelle. C’est pourquoi, de l’idée nationale se dégage une conception claire de la politique de la droite nationale aux lignes définies. C’est un système politique cohérent à l’intérieur duquel chaque Français peut trouver sa place. L’idée nationale est une notion centrale de la vie politique qui s’est imposée à la conscience des citoyens honnêtes, dans toute son extension et dans toutes ses conséquences. Ce n’est pas un dogme rigide ou abstrait qui doit retenir l’attention.

L’idée nationale introduit dans le développement concret de la société moderne, d’un point de vue affirmé et dont nous réalisons l’urgente nécessité, face aux aléas de l’histoire de la mondialisation actuelle.

La ligne Bleu-Marine est la seule qui propose de renouer avec l’essence véritable de l’idée nationale, à charge pour l’histoire politique de notre pays d’en assurer la réalisation. Or cette réalisation se heurte la plupart du temps aux oppositions de la gauche ultra mondialiste et à sa contamination par la peste socialiste.

C’est la république socialiste de Hollande-ça-va-mieux qui en retarde l’actualisation nécessaire.

L’important pour la ligne Bleu-Marine est de conserver clairement en vue l’essentiel de l’idée nationale afin de discerner avec lucidité, dans l’évolution historique concrète du peuple de France, ce qui en constitue le caractère central, afin de ne pas s’enliser dans un amalgame de contradictions de la gauche polémique.

Si l’idée nationale, qui s’étend sur des siècles, a un sens, c’est parce que l’idée nationale permet de participer à une suite des événements politiques qui s’inscrivent dans un processus d’accomplissement de la volonté populaire. Il s’agit de dégager la continuité et la progression de l’idée nationale à travers les aléas des élections régionales qui doivent être comprises comme une étape, et non pas comme un événement isolé.

Rien ne serait plus contraire, pour la compréhension de la ligne Bleu-Marine, que de vouloir réduire les élections régionales à un problème local et à un résultat isolé. Mais, cela ne s’est pas produit avec l’idée nationale. C’est une notion qui a pris forme, et qui s’est cristallisée depuis des années, en réaction à la tyrannie idéologique de la mondialisation absurde prêchée par la gauche libertaire anti-nationale.

La tentation était forte de voir dans l’idée nationale une aspiration exclusive de restauration du passé. Alors que le but est de rétablir la nation dans son territoire et de ramener le sentiment patriotique au centre de la société. Si la ligne Bleu-Marine met l’accent sur la restauration urgente de l’idée nationale, comme sur des réalisations concrètes et immédiates ayant trait au pouvoir politique retrouvé du peuple de France, c’est que cela correspond aux aspirations profondes du peuple français. L’idée nationale est perçue comme réponse à une situation politique dévaluée, à une France discréditée, qui révèle l’exigence d’un renouveau national.

L’idée nationale introduit une nouvelle finalité du destin de la France profonde, soumise jusqu’alors dans son intégralité à la mondialisation de la gauche anti-nationale au pouvoir. Les aspirations politiques du peuple de France répondent à des impératifs concrets, dans ces moments de crise morale et politique qui ont affecté gravement la conscience nationale, telle qu’elle a été forgée par les siècles passés.

Les prises de position de la ligne Bleu-Marine en faveur de l’idée nationale s’inscrivent dans un climat propice à l’éclosion d’une espérance et puisent leurs ressources au cœur même de l’existence de la France profonde, avec sa vitalité et son dynamisme qui jouent à plein en faveur de la réaction patriotique.

L’idée nationale s’est amplifiée avec la polémique de la gauche au pouvoir qui s’est engagée dans la lutte anti-nationale ouverte jusqu’à nos jours. Sous la poussée de cet affrontement, surtout quand le pouvoir socialiste a voulu se présenter comme une force dominante de la déconstruction, l’idée nationale a acquis une autonomie de plus en plus grande et une force de plus en plus convaincante.

L’argumentation de la ligne Bleu-Marine refuse de se laisser entraîner sur le terrain de l’adversaire, en risquant de voir déformée l’idée nationale par des contradicteurs à l’idéologie anti-nationale passionnée. La ligne Bleu-Marine ne peut pas renoncer à sa vocation de soutenir l’espérance populaire. Non seulement l’idée nationale est dotée d’une importance telle qu’elle n’en avait plus eue depuis des décennies, mais cette mise en relief de l’idée nationale se fixe un contenu nouveau qui lui redonne toute son originalité et sa vitalité.

L’idée nationale est devenue un problème pour la gauche anti-nationale au pouvoir, lorsque la vie politique elle-même, sous le coup des événements et de la crise, a été aggravée par Hollande-ça-va-mieux, en particulier par la volonté socialiste de détruire la famille normale traditionnellement hétérosexuelle.

La ligne Bleu-Marine porte en elle la promesse d’un véritable changement avec la disparition de l’état socialiste et avec l’avènement d’une nouvelle situation politique qui offre un nouvel avenir à une jeunesse en échec, et pour qui toutes les voies de l’intégration et de la réussite sont obstruées. C’est pourquoi la ligne Bleu-Marine a démontré la vanité des promesses électoralistes de Hollande-ça-va-mieux. Avec la république socialiste de Hollande, et la persistance de la situation de désordre anti-national, le malentendu s’est creusé avec le peuple des citoyens électeurs. Ce malentendu ne pourra cesser en 2017 qu’avec l’émancipation des couches populaires face à une politique de Hollande-ça-va-mieux qui a échoué lamentablement.

C’est ce qui explique clairement l’éclosion de la réaction des classes moyennes, des familles, et de la population qui travaille, avec les mouvements de la Droite Nationale et le mouvement de la manif pour tous.

La philosophie politique de l’histoire est fondée sur l’aboutissement nécessaire du devenir politique de la ligne Bleu-Marine, afin de de faire disparaître définitivement le malentendu de la gauche anti-nationale au pouvoir. Le processus historique de l’idée nationale est envisagé selon une évolution nécessaire et exclusive au service de l’activité humaine, dans une France remise au travail et réhabilitée, afin de de pouvoir participer au progrès de l’humanité. La ligne Bleu-Marine constitue une réalisation de l’idée nationale considérée comme une étape essentielle sur la voie de la réhabilitation de la dignité des vrais Français du pays réel.

La république socialiste a cru pouvoir réaliser un dédoublement de l’idée nationale en inventant l’idée bi-nationale et en perpétuant un caractère anti-national soi-disant universaliste et mondialiste dans toutes les institutions de la république. L’idée bi-nationale a provoqué toutes les conséquences du poison anti-national originel, en tant que problème dont personne n’est capable de définir le véritable contenu anti-français.

C’est pourquoi un grave malentendu pèse sur le problème de l’idée bi-nationale. Il est dû en grande partie au fait que la gauche au pouvoir a voulu imposer l’idée bi-nationale comme doctrine socialiste au niveau de ses avatars communautaristes les plus préoccupants et en refusant de rechercher si les manifestations anti-nationales dans les quartiers pouvaient être ramenées aux notions primitives et globales anti-nationales dont elles dérivent. Ce n’est pas un contenu doctrinal, ni un dogme, mais une réalité sociale dangereuse.

L’apparition de la ligne Bleu-Marine sur la scène politique est-elle un phénomène isolé où signale-t-elle l’avènement d’une nouvelle ère politique ? La ligne Bleu-Marine n’a rien d’une utopie ni d’un mirage.

C’est une espérance raisonnablement fondée qui propose une restauration politique accompagnée d’une reprise économique et d’une paix sociale durable. Cet événement est souhaité par la France profonde et il correspond au sens de l’histoire. La ligne Bleu-Marine parviendra à sa finalité en tant que résultat de l’effort humain pour contrer le désordre créé par les outrances de la république socialiste de Hollande-ça-va-mieux.

La victoire attendue de la ligne bleu marine pour 2017 reste suspendue à la volonté populaire. Ce n’est pas une attente passive du peuple de France, mais un engagement actif pour un vrai changement dans l’œuvre de renouvellement de l’offre politique. L’espérance populaire justifie la vocation de la ligne Bleu-Marine de proposer et d’expliquer un nouveau stade de progrès de la vie politique française qui s’inscrit dans la réalité politique du moment, celle d’une Europe à la dérive. C’est en renversant le désordre européen que la ligne Bleu-Marine pourra affirmer l’idée nationale articulée à des situations concrètes, telles qu’elles ont été exprimées par le vote du peuple de France. Le fait est que l’idée nationale occupe aujourd’hui une place centrale dans la sensibilité et dans la pensée des citoyens électeurs du pays réel qui lui a donné naissance.

Le programme de la ligne Bleu-Marine est formulé avec clarté et en suivant une inspiration constante née de l’idée nationale, pour contrer la politique vague et hésitante de Hollande-ça-va-mieux, qui a eu pour seul résultat une France amoindrie politiquement et économiquement, et une France déchirée socialement.

C’est pourquoi l’idée nationale permet à la France de retrouver son identité et son unité.

La ligne Bleu-Marine a créé un terrain favorable au resurgissement de l’idée nationale et à la vague d’espérance qui a été soulevée dans les masses populaires par le renouveau national, révélateur d’un courant qui traverse la France profonde. C’est pourquoi les conditions sont réunies pour l’apparition d’une nouvelle politique fondée sur l’idée nationale, dont les germes sont constitutifs du tempérament français.

Voilà pourquoi, l’idée nationale est sûrement une idée force de la ligne Bleu-Marine.

Thierry Michaud-Nérard

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
LislamEstUnCancer

Bla bla purement et totalement politicien. On attend autre chose qu’un discours aussi soporifique et ne portant que sur des généralités conceptuelles.

Votre texte est tellement abscons et tellement abstrait, Monsieur Michaud-Nérard, que j’ai l’impression de lire plutôt une pub pour une idéologie qu’un texte précis sur un programme de sortie de crise du pays ! Rien à voir avec les mots de Marine ou de Marion quand elles s’adressent aux français ! Avec elles j’entends un discours nettement plus pragmatique et infiniment plus direct !

J’espère, Monsieur Michaud-Nérard, que vous ne serez pas un membre du gouvernement de Marine Le Pen, parce que sinon on n’est pas sortis de l’auberge !

CARLO MARTELLI

La ligne bleue Marine , et blabla bla, puis des mots et encore des mots positifs et sincères, Mais voilà en face de nous il y a un mur , un mur de CONS qui n’ont encore pas compris que voter pour les autres candidats ce sera la ligne continue et FATALE de notre France, ce qui ne les empechera pas de rouspeter lorsque leur Quartier ou village sera envahi par la marée noire./

umps a detruit la france et changer sa population,surtout musulmane depuis 40 ans,le seul parti qui defend les valeurs de la france,n’ayant aucune responsablite,n’ayant jamais ete au pouvoir,c’est le front national,il ne s’agit plus de droite ni de gauche,mais tous reunis pour sauver la france et seul marine le fera,alors 2017,c’est notre derniere chance,10 millions de musulmans,des milliers chaque semaine qui rentre par l’italie et la grece,5 ans d’un juppe et notre france est finie,la guerre civile suivra

Dany

Cet article est si soporifique que je pense que peu le liront jusqu’au bout . J’ai voulu le faire, m’y suis accrochée, et je n’y ai lu que la répétition , inlassablement, de la même chose , tout du long ! la nation, la nationalité, et re la Nation…on a compris! Mais le programme de Marine ne se limite pas à redonner du pouvoir au peuple français! Il est clair , précis , donne les solutions , projets du FN…malgré ce que j’ai entendu hier soir de la bouche de celui qui s’occupe de la campagne de Sarko : » Le FN ne dit rien car il n’a rien à dire! »….Honteuse manipulation du public qui aura écouté cet hypocrite pro Sarko! A-t-il écouté les discours de Marine à Fréjus???