Lille, une infâmie : la charia reconnue par la justice laïque

Publié le 10 juin 2008 - par

Le 1er Avril 2008, un juge du Tribunal de Grande Instance de Lille, proclame l’annulation d’un mariage.
Banal me direz-vous, mais regardons de plus près les circonstances.
Le mari de confession musulmane a recouru à cette instance judiciaire car sa femme n’était pas vierge.
Le mari parle de mensonge, cela évoque la vente par correspondance où l’on renvoie le colis pour tromperie sur la marchandise…

Pour la première fois de notre histoire, nous voyons qu’une décision judiciaire du pouvoir laïque intervenir dans un contexte religieux.
On assiste à ce procès à une reconnaissance officielle de la prévalence religieuse.

Cette décision est motivée par l’application de l’article 180 du Code Civil « S’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage ».

Les organisations féministes parlent avec raison d’atteinte aux droits de la femme.
Cela est vrai : considérer que la virginité est une qualité essentielle réduit la femme à un état de soumission sexuelle à l’usage exclusif de son mari.
La charia étend ses ailes sur ses proies les plus vulnérables, les femmes. Déjà certaines d’entre elles recourent à la chirurgie pour se « faire reconstituer » un hymen. D’autres se voilent par peur d’être considérées comme mauvaises et infréquentables.

Les politiques s’offusquent, à juste titre, mais ne portent-ils pas leur part de responsabilité ?
Car cette affaire d’annulation n’est-elle pas que le prolongement de faits et d’actes politiques récents et plus anciens ?

Souvenons –nous.
Dès 2003, le maire de Lille, Martine AUBRY pour ne pas la citer, justifie l’attribution d’une heure hebdomadaire réservée aux musulmanes à la piscine de Lille-Sud comme étant “l’occasion pour certaines d’entre elles de s’émanciper”.

Comment voir l’émancipation quand on conforte et confine les femmes dans leur soumission au diktat religieux ?
Au nom de l’intégration, pourquoi ne pas instaurer dans cette piscine des plages horaires réservées aux roux, aux noirs, aux juifs etc.. ?

Plus près de nous, par ces discours honteux (décembre 2007 Latran, janvier 2008 Ryad), Nicolas Sarkozy ne fait que renforcer la supériorité du religieux et stigmatiser la laïcité.
Les religieux se sont engouffrés dans ces brèches ouvertes par le chef de l’état français, depuis on a pu entendre des demandes de moratoire sur la Loi de de1905, des remises en causes de la mixité au sein des groupes scolaires.

En février 2008, toujours dans le même ton religieux, Emmanuelle Mignon, directrice du Cabinet de Nicolas Sarkozy, trouve que les sectes sont un « non- problème ».

Plus proche de nous encore, la garde des sceaux, Rachida Dati, a défendu la décision rendue par le tribunal de grande instance de Lille, estimant que l’annulation de ce mariage était “aussi un moyen de protéger (…) cette jeune fille”. “La justice est là pour protéger les plus vulnérables”.

De quelle protection s’agit-il et qui ou quoi veut-on protéger ?
Protège-t-on l’honneur d’un homme ?
Protège-t-on une femme déjà mise à l’index par sa propre communauté ?
Protège- t’-on une montée du communautarisme et les excès qu’il engendre ?

Voici ce qui nous attend sous peu :
Source Daily Mail 18 avril 2008
Dimanche matin, David Toube et son fils Harry, se rendent à la piscine du centre Clissold au nord de Londres, mais les employés refusent de les laisser entrer sous prétexte que la piscine est exclusivement réservée aux hommes musulmans à cet horaire.
La direction de ce centre sportif de Stoke Newington, affirme que les employés ont fait une erreur, mais le site internet du centre annonce bien pourtant une session réservée aux hommes musulmans le dimanche matin.
Quelques jours plus tard, il retourne au centre pour discuter avec un autre employé: “il m’a dit la même chose, son explication est que la religion musulmane interdit aux musulmans de nager avec des non-musulmans.” raconte David Toube. “je lui ai demandé en plaisantant si le centre prévoit aussi une session réservée aux blancs pour les racistes. Il m’a répondu
qu’ils le feraient s’il y avait suffisamment de demande.“

Autre exemple paru dans la presse :
Des scientifiques et des religieux musulmans appellent à remplacer l’heure GMT (heure de Greenwich) par l’heure de la Mecque, allégant que cette ville saoudienne est le vrai centre du Monde. C’est en direction de la Mecque que se tournent tous les musulmans quand ils font leurs prières quotidiennes. Cet appel a été lancé au cours d’une conférence tenue dans l’émirat du Qatar, sous le titre: “la Mecque, Centre du Monde, théorie et pratique.”

Un géologue a allégué que la longitude de la Mecque était la seule à être parfaitement alignée avec le pôle nord magnétique.

Par ces exemples, nous pouvons constater que Laïcité, un des concepts fondamentaux de notre constitution est mise à mal et qu’une frange de religieux veut façonner le monde à leur image.
Ne craignons pas d’être taxés islamophobes quand nous élevons contre des intégristes et leur pratiques archaïques.

L’exemple du combat nous vient de la Turquie où la Cour Constitutionnelle a rejeté l’autorisation du port à l’Université pour atteinte à la Laïcité.

Quant aux époux de Lille, nous pouvons leur proposer un divorce par consentement mutuel.
Le religieux doit rester de l’ordre de la sphère privé et ne doit en aucun cas entrer dans la vie publique, et surtout pas par le biais d’une décision judiciaire.

Marie-José LETAILLEUR

Présidente de l’Ufal de Champs-sur-Marne

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi