L’immigration finira par tout détruire

Publié le 27 septembre 2016 - par - 13 commentaires - 1 611 vues
Share

Stop-a-l-immigration
Elle nivelle l’école par le bas, avec la religion qui s’incruste dans les programmes.

Le rapport Obin de 2004 dénonçait déjà la dangereuse islamisation de l’école républicaine. L’école n’intègre plus. Comment en serait- il autrement quand des dizaines de nationalités se côtoient dans la même cour de récréation ?

Il suffit de relire “Sale prof”, écrit par un enseignant de banlieue en 1999 pour mesurer l’ampleur du désastre. Les enseignants ont perdu toute autorité.

Et la France ne cesse de glisser depuis des années dans le classement PISA. 20% des élèves ne maîtrisent pas le français en arrivant en sixième. Le niveau en lecture et en mathématiques s’est effondré.

Consternant pour la “Patrie de la littérature”, qui de plus, est le pays le plus titré en médailles Fields, avec les Etats Unis, équivalent du Nobel qui récompense les meilleurs mathématiciens au monde !! Qu’en sera-t-il dans 20 ans ?

Les ZEP sont la vitrine du naufrage de notre système scolaire, qui fabrique des illettrés dans une société à deux vitesses, véritable contre modèle de l’égalité républicaine. Selon le rapport du Cnesco, organisme d’évaluation de l’école, la France est devenue le pays le plus inégalitaire de l’OCDE.

Mais l’immigration est aussi en train de transformer l’hôpital, jadis sanctuaire de paix, en théâtre de violences et de conflits permanents.

Le dernier rapport annuel de l’ONVS, l’Observatoire national des violences en milieu de santé, est accablant. Médecins et infirmiers, régulièrement confrontés à des tensions communautaires, subissent des agressions verbales ou physiques toutes les 30 minutes.

Avec 19 millions de patients passés aux urgences chaque année, chiffre en constante augmentation, la violence à l’hôpital ne cesse de s’amplifier. La gratuité des soins sature le service, avec des maux bénins relevant de la médecine de ville.

“Pour peu qu’il y ait un foyer islamique dans le quartier, ils font la loi aux urgences ! Nous sommes au front”, déclare Patrick Pelloux, le président de l’Association des médecins urgentistes de France.

Il décrit un “un combat de l’islam intégriste politique pour mettre la main sur la santé”. Il dénonce le manque de courage de certains médecins qui ne respectent pas la laïcité, ainsi que les doyens de faculté qui tolèrent le voile sur leurs bancs.

A la peur de s’opposer aux exigences communautaristes d’une part, s’ajoute le port de signes religieux chez certains personnels hospitaliers d’autre part. C’est la négation de la laïcité.

A Saint-Denis, un médecin se fait briser les deux mains par le frère d’un patient.

La violence ronge les services d’urgence mais aussi les maternités.

“Un quart des patients n’ont pas de papiers, les autres sont SDF, sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants”. Très souvent ils ne parlent pas français.

Selon un médecin urgentiste, “les vigiles ont peur d’intervenir, craignant des représailles par la suite, en étant attendus sur le parking”.

Les exigences communautaires sont incessantes. Refus d’être examiné par un médecin de sexe opposé, demande de régime alimentaire particulier y compris pour les bébés. Refus de transfusion. Et même refus de se déshabiller pour une opération !

“Nous vivons une régression”, constate le secrétaire général du Collège national des gynécologues et obstétriciens français. Médecins agressés par les maris, mais aussi des femmes qui sont interdites de contraception et contraintes à des grossesses qu’elles ne veulent pas.

On ne peut forcer les patients qui refusent des soins pour raison religieuse.

Mais comme le dit Isabelle Lévy, auteur du livre “Menaces religieuses sur l’hôpital”, paru en 2011 :

“Refuser un soin pour soi, c’est un suicide. Le refuser pour un autre, c’est un meurtre”.

Tout cela n’est pas nouveau. Voilà plus de dix ans que les professionnels de santé tirent la sonnette d’alarme. On a même vu un père musulman, dont la fille était soignée dans une clinique catholique, exiger que le crucifix accroché au mur de la chambre soit retiré !

Mais que fait l’Etat depuis tant d’années ? Rien. Il renonce et se soumet.

Que ce soit à l’école ou dans les hôpitaux, et même dans l’entreprise, l’islam tisse sa toile de jour en jour sans la moindre réaction des autorités. Ces lieux, qui étaient jadis des havres de paix et de tranquillité, sont devenus le centre de conflits permanents, où la République doit sans cesse reculer par peur d’être taxée de racisme et d’islamophobie. La France est en train de se suicider mais refuse de l’admettre.

Saint-Denis est le miroir de la France de demain. Cette ville est la parfaite illustration de ce que peut donner une immigration de masse incontrôlée, accompagnée du renoncement permanent des autorités face aux exigences communautaristes.

Le politiquement correct a fini par conduire à un racisme à l’envers, et l’obstination des élites à vouloir imposer au peuple “le vivre ensemble”, conduira inexorablement à la désintégration de la société si rien ne change.

Ce n’est pas une “identité heureuse” qui attend les Français, c’est plutôt le risque de se faire déposséder de leur propre pays dans une ou deux générations.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
tom

« Ce n’est pas une “identité heureuse” qui attend les Français, c’est plutôt le risque de se faire déposséder de leur propre pays dans une ou deux générations. »
le risque ? Non, la certitude !

madeleine

La ville de St-Denis : 50% de la population sont musulmans.

denis

Et un français il peut se réfugier où ?

jan le Connaissant

Dans sa cave !….
:-))

BALT

Nous sommes dirigés par des aveugles. Combien de temps encore?

terrestra

la remigration faut pas y penser car on se ferait bombarder par les USA !
la révolte non plus, souvenez vous du kosovo envahi par les coupeurs de têtes !
les USA et l’otan, france en tête, les ont protégé en bombardant les habitants originels de Bosnie tandis qu’étaient déclarés « criminels de guerre » les généraux bosniaques …
la seule solution a fait l’objet d’un roman : séparer la France en deux en laissant les muz entre eux et en faisant une frontière désormais inviolable !

Nadège

La fermeture des frontières est indispensable, mais il faut de la remigration de masse, car les musulmans ont tous 3 ou 4 enfants minimum, et ils finiront par être plus nombreux que nous dans quelques années, car les français c’est 1 ou 2 enfants par foyer en moyenne. Pour les peuples français, allemands, anglais…etc il est urgent de se réveiller, c’est une question de survie. Nos pays civilisés sont détruits à petits feu par ceux qui nous gouvernent et par cette europe qui veut notre anéantissement et notre grand remplacement. Tout se joue maintenant. Les voilées sont partout, notre pays devient irrespirable

arthur

D’accord. Il faut dés maintenant organiser la remigration. La démographie des Africains est telle en France qu’elle est suicidaire pour notre pays et nous, nous n’avons pas d’autre pays que la France !

Christian

ok, mais les jeunes, en tous les cas beaucoup, ont peur de s’y mettre par crainte de l’avenir! enfance ils n’ont pas peur et pondent comme des lapins!

Christian

en face ils n’ont pas peur et pondent comme des lapins (et non enfance)

jan le Connaissant

 » Sale prof’  » de Nicolas Revol

andrea

La seule solution c’est l’arrêt de l’immigration et le remigration.

Christian

tout a fait d’accord, mais même Marine devient bien timide sur ce sujet!