L’immigration ? Une chance pour les Bouygues et consorts…

Publié le 8 juillet 2011 - par - 1 704 vues
Share

C’est « La Tribune.fr » du 7 juillet qui nous l’apprend par un article dénonçant « les conditions déplorables des travailleurs sur les chantiers européens », l’exemple donné étant celui de la construction de l’EPR de Flamanville par l’entreprise « Bouygues », titulaire du chantier…

Que nous dit-on ?

Que, sous les ordres du maître d’œuvre, 200 entreprises travaillent, comprenant 3300 salariés de 30 nationalités différentes !!!

Et le renvoi précipité de 80 Polonais chez eux a révélé le « pot aux roses » : ces gens étaient dépourvus de toute couverture sociale, le donneur d’ordres, Bouygues, lié à la société  Atlanco, basée à Chypre et qui fournissait la main d’œuvre, a négligé de vérifier les déclarations fiscales et sociales du prestataire de services… bien que 700 euros aient été chaque mois prélevés sur les salaires des employés à des fins de cotisations sociales, tandis que les employés « étrangers » touchaient, à qualification égale, 60% de moins que leurs collègues français !

Conditions de travail précaires, cotisations sociales retenues mais non réglées aux organismes du pays d’origine, salaires de misère : oui, la main d’œuvre immigrée est une chance pour Monsieur Bouygues, et pour tous les autres donneurs d’ordres de l’industrie, du BTP, des services, de l’agriculture, qui , à la suite des institutions européennes (1), de Madame Parisot (2), de Madame Lagarde (3) réclament toujours plus d’immigration… Monsieur Bouygues, d’ailleurs, avait demandé, dès 1970, cet afflux migratoire « tous azimuts », tout en y ajoutant la nécessité du regroupement familial …MM. Giscard, Mitterrand, Chirac, Jospin l’ont parfaitement entendu… et M. Sarkozy s’est empressé de les imiter…

Ce qui fait que nous avons aujourd’hui à supporter une immigration de travail, inutile avec 2 000 000 de demandeurs d’emplois et autant d’emplois précaires, mais fort utile aux différents patronats de notre pays, l’exemple de l’EPR est révélateur !

Car, à moins de vivre la tête dans le sable, (ou être de mauvaise foi chronique), qui peut croire que, sur place, on n’aurait pu trouver cette main d’œuvre représentée ici par 30 nationalités différentes ? Qui peut croire que l’on n’aurait pu la former dans nos Lycées Professionnels, et en développant l’apprentissage et la formation en alternance ? Qui peut croire que les autorités n’avaient pas les moyens nécessaires pour pousser les demandeurs d’emplois et les récipiendaires de toutes nos aides sociales à entrer, par force éventuellement, sur ce marché du travail ? L’ennui, pour Monsieur Bouygues, c’est qu’il lui aurait fallu respecter le droit français du travail, mettre en place des conditions de travail conformes aux conventions collectives, verser des salaires qui auraient fait s’abaisser (oh, un petit peu…) son taux de profit.

Et à cette immigration « de travail » que la « carte bleue européenne » a officialisée pour les ressortissant de l’UE (sans pour autant ralentir les flux venant d’ailleurs !) s’ajoute une immigration de peuplement qui fait s’agglutiner dans nos banlieues et cités des masses de migrants déracinés, sans emploi, de cultures diverses (et souvent opposées à la nôtre), ne parlant que très mal notre langue, ignorant  nos valeurs, enfermés très souvent dans une religion sexiste, ségrégationniste, séparatiste qui les étouffe et leur interdit tout effort d’insertion …

Voilà le véritable problème posé par l’organisation de ce gigantesque chantier…

Certes, la justice et les prud’hommes ont pris l’affaire en mains…

Mais une solution juridique ne règlera rien : si, demain, le donneur d’ordres et ses « alliés » sont condamnés, s’ils payent des amendes, vont-ils changer de politique ?

Sûrement pas !

L’Europe appelle à une immigration « tous azimuts et sans limites » : d’autres prestataires de service se constitueront (tiens, au Liechtenstein, par exemple…), les « géants » du BTP retisseront de nouvelles filières (et les « petits » se mettront sous leurs ailes…), et de nouveaux flux plus ou moins « légaux » viendront remplacer les précédents pour le plus grand profit de M. Bouygues et de ses amis.

C’est pour cela qu’est ridicule et hypocrite l’intervention des deux eurodéputés socialistes (Pervenche Berès et Estelle Grelier) se préoccupant des « dysfonctionnements » du chantier en matière de droit des personnels sans mettre en cause l’essentiel : l’utilisation d’une main d’ œuvre immigrée qui, par nature, est taillable et corvéable à merci… Elles auraient été, d’ailleurs, bien en peine de le faire, car tenantes de la politique migratoire de l’Europe, car tenantes des traités de Lisbonne, d’Amsterdam, de Maastricht… car tenantes de l’imposition du « plombier polonais » à la place l’ouvrier autochtone ! Posture intellectuellement malhonnête de ces deux élues qui veulent masquer par une agitation publique destinée « au bon peuple » la malfaisance des lois et textes qu’elles approuvent dans les couloirs feutrés du parlement européen.

Et  c’est la même hypocrisie qui marque l’agitation tardive, en cette affaire, du syndicat CGT, qui veut faire oublier en prétendant défendre ces travailleurs embauchés on ne sait comment qu’il est lui-même à l’origine de la situation en approuvant la libre circulation de la main d’œuvre (légale et illégale, d’ailleurs !), volet essentiel de la Mondialisation, l’autre volet étant la délocalisation des entreprises…Quand les oligarchies financières et industrielles ne peuvent délocaliser leurs activités, elles « laissent se délocaliser la main d’œuvre » pour peser sur les salaires, les conditions de travail, l’environnement social et sociétal… Et elles le font en « tout confort » : en France, la CGT les y aide vigoureusement !

La question de l’immigration sera au centre de la prochaine campagne électorale : que nos lecteurs se pénètrent bien de cette réalité que nous leur montrons régulièrement…et qu’ils soient, avec nous, les meilleurs propagandistes pour convaincre les citoyens de France de ne plus se laisser abuser par la politique migratoire active menée par la coalition UMP-PS.

Robert Albarèdes

1 –http://www.marianne2.fr/Le-patronat-europeen-veut-plus-d-immigration_a207126.html

2 –http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/04/16/97002-20110416FILWWW00429-im…

3 –http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/08/97001-20110408FILWWW00302-l…

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.