L’imposture du lobby du climato-business : encore du bourrage de crâne

Publié le 2 août 2017 - par - 14 commentaires - 1 150 vues
Share

On connaît l’imposture médiatique et l’abominable vénalité de la presse et des médias car l’industrie du mensonge et le ministère de la désinformation publique LRM doivent répandre le nouvel opium du peuple.

Le petit livre de Claude Allègre, L’imposture climatique, © Plon, 2010, a fait sensation. Il évoque « une conspiration, mêlant (fausse) science et politique, qui s’est imposée aux médias« . De notre point de vue, c’est au contraire la propagande de la ploutocratie médiatique qui manipule les esprits pour influencer l’opinion.

La 4 ème de couverture indique que Claude Allègre nous révèle « comment des ambitions (faussement) scientifiques et politiques se sont appuyées sur des intérêts financiers (du lobby du réchauffisme) et sur une (république des médias) en manque de légitimation pour alimenter (un climat ! de) peur et de culpabilité… »

Et si la propagande politico-scientifique habituelle de la ploutocratie médiatique n’était qu’un mythe ? Il s’agit d’abord d’une misérable ambition commerciale : il faut vendre la thèse fumeuse du réchauffisme ! Les propagateurs des mystifications du réchauffisme médiatique sont souvent des journaleux pseudo-intellectuels médiocres. Ils sont ceux, dont on peut dire, sans prendre le risque de se tromper, qu’ils sont encouragés par la paresse, une paresse mentale indécrottable, et une propension naturelle au parasitisme. (J.F. Revel)

N’importe quel journaleux, au service des mystifications réchauffistes, écrit des articles mensongers. Il écrit sur ce qu’il ne comprend pas, généralement dans un langage pseudo-scientifique obscur. Il se livre à une tâche de propagande facile. Ensuite, une quantité de bavards insignifiants vont commenter en boucle à la télé ce que les journaleux ont osé écrire. C’est l’occasion pour ces pseudo-intellectuels médiocres de gagner leur vie en vendant du vide. Tous ces gens insignifiants n’ont aucune chance d’approcher jamais la vérité.

On comprend que bien des années vont s’écouler avant qu’un journaleux servile pense à regarder la réalité telle qu’elle est, avec un souci de vérité et d’objectivité. Il est donc plus facile de s’habituer à déformer la réalité, en répandant toutes sortes d’idées fausses et préconçues, reprises par la propagande réchauffiste.

La plupart des allégations relatives aux problèmes du climat visent à influencer le comportement des gens. Pour influencer le comportement des gens, on peut recourir à la propagande directe, avec la publicité réchauffiste. Pour atteindre cet objectif, la publicité doit susciter des sentiments conformes au but recherché. Elle doit inculquer des croyances relatives aux « qualités supposées des experts du GIEC » mis à la disposition des journaleux serviles. La propagande réchauffiste incitera les gens à croire à la catastrophe imaginaire.

L’imposture médiatique doit inciter les gens à se comporter « en conformité » avec la propagande du lobby du climato-business. Il faut manipuler les comportements dans un but utilitaire immédiat. C’est pourquoi, les journaleux n’ont pas pour objectif d’observer et encore moins de comprendre la réalité du climat.

Aujourd’hui, « l’intox-désinformation des médias » introduit subrepticement les opinions imposées par la propagande du lobby du climato-business. C’est pourquoi, on parle de l’imposture médiatique de l’abominable vénalité de la presse et des médias, car l’industrie du mensonge et le ministère de la désinformation publique LRM doivent répandre le nouvel opium du peuple, avec encore et toujours plus de bourrage de crâne !

L’information officielle frelatée des JT, livrée par toutes les télés vulgaires en continu, se résume à faire encore et toujours plus de bourrage de crâne par de la propagande. Les méthodes de désinformation utilisent subrepticement des techniques de manipulation des consciences, déguisées en information officielle.

Madame Soleil et Madame Irma ont fait leur prédiction : « Il y a seulement 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2°C (dans 100 ans). Pour les soi-disant chercheurs-façon-Nostradamus d’une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, l’objectif fixé par l’accord de Paris (ne sera pas atteint, même) scellé par la communauté politicarde internationale en 2015. Une équipe de pieds nickelés soi-disant scientifiques aux États-Unis (militants anti-Trump) a utilisé des projections de croissance de la population pour estimer la production future et les émissions de carbone dues à l’utilisation d’énergies fossiles qu’elle entraîne.

« Le GIEC, groupe d’experts (et politiciens corrompus) internationaux, dont les travaux font référence (officiellement reconnue) sur le climat, recommande de réduire de 40 à 70% les émissions de gaz à effet de serre provenant des énergies fossiles d’ici à 2050 par rapport au niveau de 2010. L’accord de Paris est moins précis, ses signataires se fixant pour objectif que les émissions atteignent leur pic « dès que possible ». Selon les Nations unies, la population mondiale va grimper d’environ 7,5 milliards de personnes actuellement à 11,2 milliards d’ici à 2100, augmentant encore la pression sur les ressources énergétiques. » (Le Monde, avec AFP)

L’industrie du mensonge et le ministère de la désinformation publique sont « en pleine forme ».

Le salon beige cite une tribune de Lucien SA Oulahbib décrite comme pleine de verve : « Le delirium tremens idéologique bat son plein sur tous les fronts, avec les incendies qui seraient favorisés (non pas par les incendiaires pervers mais) par le « réchauffement climatique« . Ce à quoi, il convient bien sûr d’ajouter la pensée complexe du divin Macron et surtout sa thèse fumeuse du réchauffisme climato-djihadiste, après « la colonisation, un crime contre l’humanité« , et en réalité : encore un crime du divin Macron contre la vérité !

Lu sur Sciences et Avenir par Loïc Chauveau : « À New Dehli, l’une des villes les plus polluées au monde. Avec la Chine, l’Inde est le pays qui compte le plus de morts liées à la pollution ». Où sont les preuves « pour les seules personnes dont le décès est indubitablement associé à la pollution de l’air extérieur » ?

Loïc Chauveau n’en dit rien parce qu’il n’en sait rien. La « Pollution » tue, mais pas le tabac, l’alcool, l’obésité, le diabète, l’hypertension, la mal-bouffe, la sédentarité, l’urbanisation…

Et bien sûr, « en France, les particules fines tuent 48 000 personnes tous les ans ». TAKAYCROIRE !

Voilà pourquoi lutter contre « l’usage des énergies fossiles, c’est en éviter la consommation. »

« L’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que la « disparition des subventions » permettrait de réduire de 360 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre dès 2020.

« Cela représente 12% de l’effort nécessaire pour contenir la hausse des températures mondiales à moins de 2°C (pour dans 100 ans), comme le prévoit l’Accord (Hollande-Obama) de Paris. »

L’imposture du lobby du climato-business et son financement mondialisé seraient avantageusement renforcés grâce à la lutte mythique contre le réchauffement climatique pour dans 100 ans.

John Siciliano : « La Maison-Blanche et l’Agence pour la Protection de l’Environnement vont recruter des scientifiques avec l’aide du Heartland Institute, considéré comme le Think Tank climatosceptique de référence afin « d’amener les scientifiques à se parler sur le climat en dehors de toute pression politique« .

« Trump monte un « shadow GIEC » sur le climat : L’administration Trump commence à mettre sur pied une « équipe rouge », sorte de « shadow GIEC » censé jouer (le rôle) de l’avocat du diable dans le débat sur le « réchauffement climatique » et apporter des arguments (scientifiques) contradictoires à ce que les climato-sceptiques appellent l’alarmisme climatique (soit la thèse fumeuse du réchauffisme du climato-business).

« L’Institut Heartland a son « équipe rouge » comme antithèse du GIEC (et ses activistes corrompus jusqu’à la moelle) : (GIEC = Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat de l’ONU), elle a été baptisée sans complexe Groupe d’experts international non gouvernemental sur l’évolution du climat…)

« Jim Lakely, Directeur de la communication de l’Institut, au Washington Examiner : « Un projet de cette nature est attendu depuis longtemps… les (soi-disant) scientifiques du climat qui dominent les délibérations et les publications du GIEC n’ont rencontré pratiquement aucune contradiction.

« C’est une violation de la méthode scientifique et une atteinte à la confiance de l’opinion publique.

« D’après un haut fonctionnaire sur le site d’information sur le climat Climatewire, le Directeur général de l’EPA Scott Pruitt « estime que l’agence sera capable de recruter les meilleurs dans le domaine du climat et qu’elle sera à même d’organiser un processus spécifique… Ces personnes apporteront une analyse critique à charge et à décharge à propos des études sur le climat… Comme d’autres domaines scientifiques, la science du climat est en évolution permanente. Une nouvelle évaluation, transparente et sans préjugés, c’est quelque chose que tout un chacun devrait applaudir des deux mains… » (sauf en France !) (contrepoints.org)

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Callum

Bonjour Monsieur, en matière scientifique, il n’existe qu’un seul critère de validité : la publication dans une revue internationale avec comité de lecture. Pouvez-vous nous citer les références précises des articles que vous avez publiés à l’appui de votre thèse ?

En l’absence des ces références, votre billet sur ce media relève du pamphlet idéologique.

Bien à vous.

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

Ils veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes ; en tout cas cela n’a jamais fonctionné chez moi et je n’étais pourtant pas, au début, une climato-sceptique, mais plutôt naïve, et ce dans bien de domaines.

Dopchie

L’air et l’eau se réchauffent; pas la terre. Il n’est pas clair qu’une certaine augmentation du CO2 en soit la cause. Quoi qu’il en soit, nous sommes simplement trop nombreux. S’il faut réduire la production de CO2, la solution la plus évidente est le nucléaire, un fleuron de la France. Tchernobill était d’une conception entièrement différente de nos centrales et intrinsèquement dangereuse. il y a eu Foukoushima, c’est vrai. Cependant les déchets du nucléaire ne sont pas envoyés dans l’air mais soigneusement récoltés pour être enterrés. Enfin, arrêter les centrales existantes pour des raisons politiques et non techniques, comme le fait Hulot, est inadmissible.

dufaitrez

Encore du Déterminisme historique !
Vous voulez vivre ? Il faut en payer le prix !
« L’Humanité est née du Hasard, elle périra par Nécessité ! »

Yves ESSYLU

Hulot est effectivement à la fois escroc et incompétent et il n’est pas étonnant qu’il soit devenu complice de ce ramassis de putes de l’internationale marxiste http://www.dreuz.info/2017/07/14/video-reportage-un-scientifique-du-cea-denonce-les-mensonges-du-rechauffement-climatique/

antécumé

Avez vous bien pris conscience que vous mettez en exergue les deux « qualités » nécessaires pour être ministre ?

hoplite

il doit bien rester des avions renifleurs quelque part. On pourrait les transformer en avion thermomètres…

Conophobique

Lol

schwartz

 » Chacun de nous doit prendre sa part de responsabilités dans ce cycle du futile. Dans cette complaisance silencieuse, voire même cette gourmandise avec le frivole, nous nous réduisons. Car derrière les fonctions, derrière nos différences culturelles, politiques ou sociales, c’est notre responsabilité de parents qui doit primer. Ne sacrifions pas l’avenir de nos enfants à l’aune de nos futilités !  » Nicolas Hulot, le 14 novembre 2014 sur sa page Facebook.

Pour ceux que cela intéresserait, le bateau en question est un hors-bord de marque Waliant 7m50 (+/- 40 000 euros hors remorque) équipé d’un moteur 225cv Verado-Mercury (+/- 20 000 euros ) pouvant consommer jusqu’à 100 litres à l’heure à plein régime.

Haggar Dunor

Que le climat se réchauffe, c’est indéniable. Que la cause en soit essentiellement due aux activités humaines, ça reste toujours à prouver… D’autres théories circulent dont curieusement, le grand public n’est toujours pas tenu informé !

Lanlignel Armand

Vous avez raison, la fonte des glaces polaires est due à un certain réchauffement. Mais accuser le dioxyde de carbone, c’est aller trop vite. Dans mille litres d’air, il n’y a, en moyenne, qu’environ quatre cents millilitres de CO2, c’est bien peu et nécessaire pour les plantes: sans ce précieux dioxyde, pas d’arbres ni légumes ni plantes vertes …

Reste l’activité solaire qui est énorme: une infime variation entraîne de grandes variations sur Terre.

Parlervrai

J’ai d’ailleurs lu ici même que les 5 plus gros cargos au monde consommaient à eux seuls plus que tous les véhicules terrestres réunis !
Alors les éoliennes et la voiture électrique…

ns inrérruption

Exact et les flottes de cargos qui sillonnent les mers du globe sans interruption et les multitudes de camions sur nos autoroutes
on les remplace par quoi ?

Conophobique

Mondialisme oblige, chut! On en parle surtout pas, mais triez vos déchets et payez ensuite le tri sélectif. Faites un geste pour la planète qu’ils disent sans honte et la majorité d’entre-nous gobe tout.