L’incroyable acharnement de ce régime contre Serge Ayoub

Dans cette interview, Serge Ayoub, manifestement fatigué par 36 heures de garde-à-vue, explique ce qui lui est arrivé, au petit matin, ce mercredi.

[youtube]UXAbQ47wiso[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=UXAbQ47wiso

Rappelons, avant de développer, que dès le lendemain de la mort de Clément Méric, il a dénoncé l’ampleur de ce qu’il a appelé un mensonge d’Etat, démontrant remarquablement que dans cette affaire, les agresseurs étaient les antifas, et qu’Estéban et Samuel n’avaient fait que se défendre. Il a ainsi pris le contre-pied de toute la thèse journalistique, qui parlait sans vergogne d’une meute de descendants de nazis s’acharnant sur un malheureux au sol.

Dans cette affaire, il a tout perdu. Il animait un bar, Le Local, où des débats, réunissant des invités de toute obédience, se tenaient, sans le moindre souci. Ce régime en a profité, dans l’arbitraire le plus total, pour le faire fermer. L’association qu’il animait, Troisième Voie, a été dissoute. Serge expliquait tout cela dans cette vidéo réalisée par notre reporter, Guy Sauvage.

[youtube]3jlQyC9Vqcw[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=3jlQyC9Vqcw

Huit mois après, Serge Ayoub a été victime d’une invraisemblable mésaventure. Embarqué de force par une dizaine de policiers, au petit matin, il a passé 36 heures en garde à vue, sur le simple témoignage d’une femme, manifestement en état de faiblesse, qui l’a accusée de l’avoir frappé, avant de se rétracter.

A 14 heures, les policiers paraissaient prêts à le libérer, la femme n’ayant pas déposé plainte, et, après examen médical, ne présentant aucune trace de coup. Pourtant, il fut gardé encore 24 heures, sur ordre du Parquet, et ne sortira, à la grande surprise des forces de l’ordre, que le lendemain après-midi ! Le temps que l’ensemble de la presse, sans la moindre preuve, ne multiplie les dépêches liant le nom de Serge Ayoub à la violence sur sa femme (sans vérifier que l’ancien animateur du Local n’a pas de femme).

Et, cerise sur le gâteau, il sera inculpé pour rébellion, et pour avoir refusé le test ADN. Mais quand, dans quelques semaines, on tapera le nom de Serge Ayoub sur Google, on lira « arrêté pour violence conjugale ». N’était-ce pas l’objectif de ce régime, avec la complicité de journalistes qui se sont acharnés, comme lors de l’affaire Estéban, sur « La Bête Immonde » ?

Une nouvelle preuve que les patriotes peuvent s’attendre, sous Valls-Taubira, à tous les coups tordus pour discréditer leur cause.

Lucette Jeanpierre

 

 

 

image_pdf
0
0