L’incroyable ressemblance entre Brossat et le stalinien Jourdan-Lucchini dans Uranus

Publié le 25 mai 2016 - par - 19 commentaires
Share

Lucchini-Brossat
Dans Uranus, l’inoubliable film de Claude Berri, Fabrice Lucchini joue le rôle d’un enseignant communiste doctrinaire et sectaire, appelé Jourdan. Il faut l’entendre, face à Michel Blanc, prôner les dénonciations, la terreur, l’infiltration de l’appareil d’Etat, les exécutions, dans l’attente du moment favorable où le Parti demandera de prendre le pouvoir par la force.

Son attaque contre le réformisme supposé de son camarade est digne des commissaires politiques staliniens, qui envoyaient au goulag quiconque était suspecté de sortir de la ligne officielle du Parti. Dans une réplique cinglante, Blanc lui dira cette phrase qui résume tout : « Tu es l’enfant de tes lectures« .

Quand on a vu le film complètement, on comprend vite que cet intellectuel est un minable, un complexé, un raté, et que derrière le discours sur la violence révolutionnaire dont il se gargarise, il n’a jamais mis un coup de poing de sa vie, et n’en a jamais pris non plus. Sa fascination pour les « exploités » est celle des petits-bourgeois complexés par leur statut social. Il n’a pas de femme dans sa vie, et paraît totalement sous l’emprise de sa mère. On le devine homosexuel refoulé. Il faut le voir, au café, malmené par le phénoménal Gérard Depardieu, pour comprendre que le peuple, ce n’est pas pour lui…

Ian Brossat lui ressemble extraordinairement, tant physiquement que dans le discours.

Il suffit, pour s’en convaincre de regarder cette vidéo, où ce bobo-communiste explique qu’il va imposer à l’ouest de Paris, au nom de la lutte contre les ghettos de riches, des logements sociaux à la pelle pour les clandestins et les immigrés.

https://www.dailymotion.com/video/x1672em_brossat-je-n-accepte-pas-les-ghettos-de-riches-dans-paris_news

Toute la logique de son discours est totalitaire. Quand il attaque ce qu’il appelle l’absence de mixité sociale des arrondissements parisiens, son logiciel est le suivant : uniformatisation de tous les arrondissements, et présence obligatoire de populations qui changent le mode de vie des Parisiens historiques.

Quand il parle de raser le Sacré Coeur, il est dans la logique des islamistes qui, en Afghanistan ou à Palmyre, détruisaient des oeuvres historiques parce qu’elles ne correspondaient pas au dogme du nouveau pouvoir.

Quand il explique qu’il faut remplacer l’espace voiture par l’espace transport en commun, de la même façon, il entend priver les banlieusards et Parisiens d’un espace de liberté qui est le leur, en collectivisant les déplacements, avec le plaisir des tags dans les wagons, de l’odeur de pisse, des racailles menaçantes, des conversations bruyantes par portables, que les nouvelles populations choyées par Brossat amènent dans nos trains, RER ou métro.

Quand il nous fait la messe sur Paris et sa solidarité, que dit-il, vraiment ? Il réclame tout simplement la discrimination positive pour les aides sociales pour tous les clandestins qu’il accueille. Il veut renforcer encore leur priorité pour les logements sociaux dont les Gaulois sont privés. Ce verbiage de gauche ne sert qu’à masquer les véritables objectifs de celui que Goasguen qualifie de stalinien : accélérer le changement de population pour sauver la mairie en 2020. Le reste n’est que de la bouillie.

En plus, manifestement, il aime jouir du pouvoir et de ses attraits, le petit Brossat. Manifestement, sa vengeance contre Frigide Barjot, qu’il a faite expulser de son logement parisien, a dû lui occasionner quelques émois intimes…

http://www.valeursactuelles.com/politique/ian-brossat-la-com-de-trop-55864

La ressemblance entre le communiste Jourdan joué par Fabrice Lucchini et Ian Brossat est vraiment frappante, d’abord physiquement, mais surtout, à 70 ans d’intervalle, par ce qui apparaît dans le cerveau de tels fossoyeurs de nos libertés, nostalgiques des dictatures qui écrasent la libre conscience des masses. Pour ces crapules, qui ont sur les mains le sang de dizaines de millions de morts et des catastrophes sociales et économiques partout où ils sont passés, la fin justifie les moyens. Et ils ont toujours eu la fin de leurs moyens de salauds.

Il suffit d’aller voir sur ses pages facebook pour constater que Ian Brossat a une haute idée de lui-même, voire un narcissisme pathologique. Pour lui, faire de la politique, avoir intrigué pour devenir adjoint d’Anne Hidalgo et palper 6200 euros par mois, c’est la jouissance absolue du pouvoir qui lui permet de tuer la spécificité de Paris, de changer sa population, de briser ce qu’il restait de beaux quartiers, et d’éjaculer à l’idée de pourrir la vie de Parisiens qu’il déteste… bien que vivant lui aussi dans des beaux quartiers, qui seront, eux, préservés de la mixité sociale qu’il impose aux autres. Et puis, il a l’art de mener les combats prioritaires pour la défense du prolétariat parisien, le camarade Brossat :

Brossattrans1 Brossattrans2 Brossattrans3Bref, l’enseignant Jourdan, joué par Lucchini et Brossat sont du même moule : celui qui permet de fabriquer des commissaires politiques, des rééducateurs de peuple, des laveurs de cerveau, des tortionnaires, des Staline, des Mao, des Pol Pot, bref, de parfaites crapules staliniennes.

Paul Le Poulpe

DOSSIER BROSSAT :

http://ripostelaique.com/le-bobo-communiste-ian-brossat-veut-des-clandestins-a-la-place-des-parisiens.html

http://ripostelaique.com/hidalgo-met-place-grand-remplacement-beaux-quartiers.html

http://ripostelaique.com/ian-brossat-pcf-trahit-france-grand-pere-trahissait-israel.html:

Claude Goasguen se farcit Ian Brossat :

Print Friendly, PDF & Email
Share

19 réponses à “L’incroyable ressemblance entre Brossat et le stalinien Jourdan-Lucchini dans Uranus”

  1. Clamp dit :

    Un portrait magnifiquement brossé. Un programme pour faire de Paris la capitale la plus fuie de la planète par tout visiteur touristique, et la plus courue de la planète pour tout visiteur parasitoïde. Paris capitale de l’Afrique.

    Oui, il y a de nombreux traits communs entre les 2 visages, mais surtout tellement avec les mentalités des staliniens qui sont prêts à tout tant qu’on ne les arrête pas par la force.

    Est-ce-qu’un jour dans ce monde quelqu’un commencera à réfléchir aux chemins qui mènent au nivellement par le haut ?
    L’union européenne a fait toute sa philosophie d’action dans le nivellement par le bas ; voilà que les logements parisiens doivent en faire autant.

    Ce qui peut empêcher les staliniens de nuire, c’est quand on décide que pour nous aussi, afin de les arrêter, la question morale sur les moyens à employer ne se pose plus parce que tant pis, il faut ce qu’il faut, il n’y a plus le choix sinon ils vont tout détruire. Ça s’appelle la guerre et ce n’est pas beau à voir.

  2. La Générale BOHL dit :

    Depuis que les socialos ont mis le nez dans l’homosexualité, je n’ai jamais entendu autant de C…..et d’horreurs sur les homos, et les transexuels. A force d’en remettre,et de donner des leçons de morale à la MMLN ils agressent tout le monde; les beaufs de tous bords se lachent .Laissez les gens vivre leur vie, tranquillement, sans exhibitionnisme .Il y a déjà l’islam qui veut notre peau…..à cause de ces connards de socialos il va y avoir tout le monde!!!!!

  3. Pivoine dit :

    Franchement, je ne vois pas en quoi, physiquement, Fabrice Luchini ressemble à Ian Brossat !

    • Kader Oussel dit :

      Qui parle de physique ? On ne parle pas de l’acteur mais du « personnage » de Jourdan qu’il « incarne » dans Uranus, le film de Claude Berry. C’est Ian Brossat qui ressemble à Jourdan : il faut suivre, un peu ! (même si Luchini prête son physique pour les besoins du film !)

  4. Anne marie dit :

    ce petit merdeux veut nous défigurer notre magnifique capitale française, notre beau Paris avec ses idées égalitaristes ; ces gens la n’aiment pas la beauté de notre patrimoine et le salissent en toute occasion ; avec une pareille idéologie, adieu les touristes qui viennent à Paris pour voir les parisiens ; s’ils voulaient voir les diversités du vaste monde, ils iraient ailleurs ! ce petit commissaire et sa Hidalgo qui fait le ramadan dans une mairie laïque haïssent notre pays, sa capitale historique et notre culture française ; pourquoi les électeurs leur ont-ils donné les clés de Paris dont ils veulent détruire l’intégrité ?

    • François Servenière dit :

      Ian Brossat veut supprimer le Sacré Cœur. Moi j’aimerais supprimer les Sacrés Cons. J’ai habité à 200 mètres de la Basilique pendant 5 ans. Les 60 millions de touristes de la France par an, je les ai vu défiler dans mon ancien quartier. Comment ce Sacré Con de Ian Brossat va-t-il nourrir les gens qui vivent du tourisme après la décapitation de la capitale (mode assez courante chez ses petits copains islamistes) ? Il n’en a cure. George Brassens avait raison « Le temps ne fait rien à l’affaire, Quand on est con, on est con. » Mais il a aussi une chance supplémentaire dans son art : il est le bel hidalgo d’une conne. Qui se ressemble s’assemble. Audiard : « Les… ». Je vous laisse la finir, on est fatigués à force de la décliner sous toutes ses formes à chaque article de ce site, chaque jour, chaque heure, chaque minute. On va finir par se la mettre au fronton comme devise, pour éloigner la maladie, comme on faisait un grand détour au XIVe siècle quand on croisait un bubonique.

  5. BALT dit :

    Un communiste qui touche plus de 6000 Euros par mois, qui vit dans les quartiers chics,
    mais veut faire de Paris un bidonville pour les migrants, avec la bénédiction de Hidalgo.

  6. Philippe dit :

    Ce n’est pas frappant comme ressemblance.
    Dans Uranus, Lucchini a plutôt la tête de Guy Lux. alors que Brossant ressemble à Stéphane Bern.
    Les animateurs passent, et Montmartre reste, allez…

  7. Adhémar dit :

    « Crapule stalinienne » : voilà une formule que l’on peut appliquer à une bonne partie des politicards de la gauche plurielle et des syndicalistes mafieux qui travaillent aujourd’hui à l’abaissement de la France…

  8. Daniel Boutonnet dit :

    Parfait votre article Paul Le Poulpe. Merci.

  9. François Servenière dit :

    Démonstration exceptionnelle qui se passe de commentaires. Voilà à quoi sert la connaissance de l’histoire. On comprend pourquoi les staliniens de l’Éducation Nationale veulent la réécrire… Les staliniens lisent des livres de stalinisme, de trotskisme, de marxisme léninisme, en gros du dogme, comme les musulmans ne lisent que le coran (en tout cas les plus extrémistes, les autres s’en foutent). Je passerai sur la bibliographie complète que j’ai dans ma bibliothèque sur le sujet. Leurs opposants lisent des livres d’histoire, des vrais. Comment peut-on progresser mentalement quand on est scotché à ce point par des idéologies moribondes du passé ? On ne le peut pas. On est un mort vivant.

    • Philippe dit :

      Mais oui, mais oui.Ne le contrarions pas.
      Les staliniens ont toujours lu du Trotsky, chacun sait cela.
      Faites attention à vous, François : Trotsky tue le ski.

      • François Servenière dit :

        Et boui mon p’tit gars, vos références ne sont visiblement pas suffisante, mon pt’tit gars, retournez à l’école, mon pt’tit gars. Staline fait assassiner TROTSKI à Mexico en 1940. Trop subversif pour l’internationale communiste, TROTSKI, même s’il a créé l’Armée Rouge pour Josef et pour le bochévisme… Mais bon ,TROTSKI reste quand même sur la table de chevet de l’Internationale Communiste, à vie, justement pour ce art inventé de la subversion moderne que nos amis des kalachs exploitent directement aujourd’hui . TROSKI est l’inventeur de la guérilla moderne, gamin. Décidément, votre collier de perle est grandissime…

        https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Trotski

  10. Canis Majoris dit :

    Bon ne vous étonnez pas qu’il vous taxe d’homophobe, votre article repose trop sur son homosexualité… et vous faites une fixette sur lui, zappez-le.

    • Kader Oussel dit :

      Pourquoi faudrait-il le zapper ? Le personnage vaut le détour. Et il ne faut peut-être pas le rater avant qu’il ne rase le Sacré-Cœur. Il ne le fera pas seul, c’est certain, mais il est capable d’entraîner toute sa bande de dégénérés. Les dictatures arrivent ainsi : en zappant ou laissant faire, quand on ne les installe pas au pouvoir par le vote démocratique.

  11. raser le sacré coeur , et après Notre Dame , la tour eiffel ; il est malade le camarade .

    • Anne marie dit :

      le pire c’est que ce freluquet a l’air sérieux quand il le dit ; son idéologie destructrice n’a plus de limite

  12. Thierry Michaud-Nérard dit :

    Ianissievitch Brossat, anarcho-nihiliste et pseudo-communiste gay-mondialiste, activiste Transgenre-déglingo-LGBT, veut promouvoir l’immigration intensive « gay-cosmopolite pour tous », comme le mec violé par un migrant rendait un hommage appuyé à son violeur. De quoi en redemander « encore un bon coup bien profond », YAPUKA ! Ianissievitch Brossat, anarcho-nihiliste, c’est la haine de soi et des autres, en forme de terrorisme intellectuel si prisé par la nullissime bobo-gauchosphère friquée, gavée , frustrée, agressive et revancharde. Ianissievitch Brossat est la figure anarcho-nihiliste socialement inutile, parasite et mal élevée des quartiers rupins. Mais c’est surtout le digne représentant élu de la haine des pauvres et des « sans-dents », haine si bien partagée par Hollande !

    • Kader Oussel dit :

      Bien dit ! On ne dira jamais assez que ces tordus méprisent le peuple, le vrai. Ils sont faussement à ses côtés. Je ne pense pas que l’on puisse avoir pire comme « élite ».