L’individualisme, poison des patriotes

Publié le 25 juin 2020 - par - 22 commentaires - 716 vues

Une fois n’est pas coutume, je vais réagir au sujet de l’absence des patriotes sur le terrain. Comme souvent l’on réagit lorsque cela nous arrive.
Il y a 2 semaines, je me suis retrouvé dans une situation dramatique, au point que je ne pouvais plus avancer, je n’étais plus qu’une boule d’angoisse continuelle après plusieurs années de descentes douces mais régulières. J’étais en arrêt de travail avec des médicaments qui m’ont aidé sur l’instant et heureusement que je ne les prends plus. Avant d’enfin appeler au secours, la veille ma carabine à verrou était posée, chargée au 16 pour le cas. Je ne rentre pas dans les détails mais cela est en partie à cause de mon individualisme, de mon instabilité sociale et professionnelle et puis aussi surtout pour la chute presque finale, d’une propriétaire bandit au dernier niveau de salop… rie.

J’ai donc appelé au secours mon maire qui m’a entendu ainsi que quelques autres personnes, mais en restant aussi discret que possible, pourquoi ? Je pense que Christine Tasin me comprendra. Je suis éducateur par choix, ne m’y retrouvant plus dans mon métier, j’ai accepté un poste dans le 1er degré. Même si je m’entends bien avec la majorité des enseignants, il y a des sujets tabous comme la pauvreté, le malheur d’une manière générale, l’immigration, même si cela commence à être possible d’en parler. Je côtoie les enseignants depuis 20 ans, pourtant il y a en plus comme une barrière que presque tous mettent en place, presque automatiquement, je le constate depuis environ 20 ans. Tant que cela allait, j’étais intégré, mes talents artistiques, ma facilité de contact avec les enfants… faisaient le travail, mais alors que je n’ai rien à envier en terme de bagage scolaire et d’expériences, n’étant pas enseignant, seuls les PES et les enseignants en reconversion viennent vers moi naturellement et n’hésitent pas à me solliciter pour aider à la tenue de la classe.

Par exemple, je suis depuis plusieurs années raccroché aux classes des PES afin de leur permettre de prendre leurs marques. Mais voilà, individualiste lié à mon enfance à l’Assistance publique, avec un mauvais vécu des institutrices, je n’ai rien dit, puis je n’ai rien dit à ma fille qui est en internat (en 2015 nous étions à République) et puis je n’ai simplement rien dit à mes amis parce que je n’en ai pas ! J’ai fait le vide autour de moi, volontairement, j’en ai eu marre des ramasse-miettes et autres parasites. Donc, j’ai de nombreuses relations mais personne sur qui pouvoir compter en cas de coup dur. Le premier problème des patriotes est l’individualisme, volontaire ou pas !
Une note optimiste, lorsque ma propriétaire est entrée dans l’appartement censé être une colocation, un jour où évidemment je n’y étais pas, en plein confinement, elle est repartie avec la box internet.

Je me suis retrouvé avec le mur devant moi, les élèves que l’école m’avait confiés que je ne pouvais plus joindre, et qui ne pouvaient plus communiquer avec moi, mes fiches de programmes que je ne pouvais plus envoyer…
Je suis allé au-devant des copropriétaires de mon immeuble en leur expliquant ma situation puis ma demande : m’accorder un accès à Internet via leur Wifi, j’ai travaillé sur l’intérêt que nous pouvions avoir en commun. Les patriotes doivent comprendre cela, tout n’est qu’intérêt et ce terme n’est pas un gros mot ! Deux copropriétaires m’ont répondu : au premier qui souhaitait essayer un produit que j’ai et que l’on ne pouvait plus commander ; pendant un temps il y a eu un échange, j’avais ce produit, il avait l’Internet. Au 2e, qui avait besoin d’une compétence en dessin pour sa fille, j’ai fourni de l’aide en dessin et lui m’a accordé son Internet.

Je ne fais aucune morale, je suis le plus mal placé puisque j’ai failli en mourir. Permettez-moi juste de faire une suggestion :
Les patriotes seront une force le jour où localement ils formeront des petits groupes par affinités, compétences et stocks, les trois items sont indissociables. Seul, avoir 1 an de nourriture, c’est impossible pour beaucoup. Seul, la solitude, la méfiance… réduisent drastiquement le dynamisme des gens et modifient le comportement social : pouvoir appeler une personne même tard le soir sur une question, une urgence, c’est le début de la force. Savoir que l’on n’est pas seul et que l’on appelle la compétence choisie !
Seul en ville même dans un petit bourg, organiser sa résilience est une utopie !

Les patriotes doivent se retrouver localement, avoir un contact direct avec ceux des voisins qui veulent bien fonctionner comme cela. La communauté de RL est importante, avec les personnes qui savent planifier, organiser les contacts, ce n’est pas si difficile que cela. Ça prend du temps, au moins au départ, mais ce n’est pas si compliqué.

Exemple, dans un espace privé, je donne mes compétences et ce que j’ai en stock, je parle un petit peu de moi puis j’attends qu’une personne me contacte. Alors sur une carte locale, je marque l’endroit de mon contact et j’enregistre ses compétences, ses affinités et son stock, c’est dorénavant une personne qui peut m’appeler n’importe quand en cas de besoin et vice versa. Si l’on veut bien réfléchir à cela, les maillages peuvent se mettre en place assez rapidement. Bien sûr, comme toute nouvelle organisation, il doit y avoir des règles. Et alors, c’est là que les patriotes trouveront la ou les personnes capables de mener tout cela. Il faut juste que les communautés restent petites, afin de réagir vite, un but essentiel et de se sentir entouré.

Voilà, j’ai donné ma contribution, je terminerai par cela, une communauté est bien plus difficile à maltraiter si elle est organisée et si cela se sait. Des petites communautés de 50 personnes partout en France, toutes connectées, peuvent réagir très vite pour les besoins des uns et autres et tout simplement se savoir entouré. Nous mourrons en France de notre individualisme, au propre comme au figuré.

Jean Louis

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Lotus

10 Déjà qu’en temps normal, réussir sa vie n’est pas chose facile, mais avec un gouvernement qui nous met des bâtons dans les roues, c’est devenu très compliqué.
Maintenant, à tous les combats habituels de la vie que doivent affronter les Gaulois, s’est ajouté le combat contre leurs élus. C’est un nouveau combat inattendu et inégal.
Pourquoi la venue du mouvement patriotique ces 10, 20, 30 dernières années?
Le désir de continuer à vivre dans son pays selon ses traditions et non de mourir égorgé ou de disparaître. Rien que ça!

Lotus

9 La cause? Déficience spirituelle généralisée et corruption généralisée de la classe politique française, nos élus travaillent contre nous, les Gaulois et contre leur pays.
Ils nous pourrissent, volontairement, la vie. Avec un tel adversaire (au Pouvoir), ça complique terriblement la tâche des Gaulois et des patriotes en particulier.
Eh! ils ont fait venir des millions d’Africains et d’Arabes, donnent du travail à beaucoup, donc les Gaulois ils font quoi? Les poubelles?
Eh! ils ont libéré des milliers de criminels et ces fous sont dans nos villes, à tout moment ils peuvent nous égorger.
La liste est longue de tous les méfaits de nos élus.

Lotus

8 Mais aujourd’hui, vivre en France, c’est devenu TRÈS compliqué pour beaucoup de Gaulois, même pour les plus intelligents, les plus doués, les plus malins, les plus habiles. Dans les années 50 et 60…70, mes parents vivaient heureux et pourtant ils n’avaient aucun diplôme.
Réussir sa vie personnelle, amoureuse, sociale, scolaire, professionnelle, financière devient de plus en plus compliqué pour beaucoup. C’est devenu un parcours de combattant pour tout le monde, mêmes ceux qui sont riches financièrement peuvent tomber, donc les pauvres, qu’est-ce que ça doit être dur.

Lotus

7 Et il ne faut pas confondre l’individualisme et le chacun pour soi, l’égoïsme, la cupidité, l’avarice.
Le problème des Français, c’est plutôt leur manque de connaissances rationnelles et spirituelles, donc leur déficience en connaissances rationnelles et spirituelles
(connais-toi toi-même).
Conséquence ils ont peu d’amour pour eux-mêmes, peu de respect, peu de fierté, peu de grandeur d’âme. Lorsqu’on se connaît mal, on s’aime mal, on ne prend pas soin de son esprit, on ne prend pas sa place, on se laisse faire, d’autres décident pour nous.
Conséquence on ne peut pas aimer ses voisins, les respecter complètement, on n’arrive pas à être solidaire.

Lotus

6 L’individualisme est un état mental normal, ce n’est pas une maladie mentale ni une déficience mentale.
Chacun est responsable de sa vie.
Personne n’est responsable des paroles et des actions de ses voisins ou de ses inactions: ex. paresse.
Chacun doit mener sa barque.
Personne ne doit dire à ses voisins: Fais ci, fais ça! Viens ici, va là-bas!
De quoi je me mêle?
Chacun a son libre arbitre, certains savent l’utiliser intelligemment, d’autres pas du tout, certains sont mêmes très perdus, leur libre arbitre, ils n’ont pas su l’utiliser
conséquence: échec. Solution? Se relever.
Chacun doit faire ses propres choix, prendre ses propres décisions.

Lotus

5 Maintenant, si vous ou d’autres patriotes veulent former un réseau de patriotes dans le but de vous rencontrer, vous voir, vous parler, vous entraider (moralement, spirituellement, matériellement ex. j’ai ça à donner), eh bien trouvez une solution, faites marcher vos neurones et vos doigts, proposez vos idées à RL, à Pierre Cassen.
RL pourrait publier la liste des membres intéressés sur son site web, noms ou pseudos, adresses et/ou email, profession, champ d’intérêts, passions (peinture, voile, golf, élevage de brebis, vigneron, spiritualité, etc.)

Pas une bonne idée de publier les noms des patriotes. Gros risques de licenciement, lynchage…
Nous sommes dans un pays occupé.

Lotus

4 Être patriote, c’est s’impliquer dans la vie politique de son pays, pour y arriver, il faut être libre de son temps et pour être libre de son temps, il faut être libre financièrement, ne plus être obligé de travailler.
Ou se faire élire député, recevoir un généreux salaire de député et passer son temps à faire de la politique, comme le fait Marine Le Pen.

Lotus

3 Ne liez pas tous vos nombreux problèmes personnels avec le mouvement Patriote.
Les patriotes doivent, tout comme vous, travailler pour payer leurs factures.
Être patriote, c’est aimer son pays, c’est vouloir son succès, c’est vouloir le garder beau et grand, c’est vouloir le protéger et même le défendre en cas d’attaque extérieure.
Être patriote, ce n’est pas régler les problèmes existentiels, professionnels et financiers des patriotes embourbés.
Être patriote, c’est s’intéresser à son pays, c’est s’intéresser à la politique, à la société, à l’économie.

Lotus

Ensuite, vous vous plaignez que les Français, ici, vos collègues de travail en enseignement, mettent en place des barrières psychologiques entre vous et eux.
D’après vous, pourquoi vos collègues de travail mettent en place des barrières entre vous et eux? Simple, ils ne veulent pas entendre vos problèmes personnels (existentiels, professionnels, financiers), ils ont leurs propres problèmes à résoudre, alors les vôtres…ils disent non, merci.
Et devant leur fermeture vous dites: «Le premier problème des patriotes est l’individualisme, volontaire ou pas!»
Bah tiens! c’est de notre faute si vous avez eu une enfance malheureuse, des mauvais parents, des difficultés sociales, des difficultés scolaires, des difficultés professionnelles, des problèmes d’argent.

Lotus

Vous avez eu des problèmes professionnels, ensuite des gros problèmes financiers, ensuite des problèmes de santé mentale (angoisse avez-vous dit), sans ressource humaine, vous avez appelé au secours votre maire (bon, vous n’êtes pas si angoissé que ça), mais vous a-t-il trouvé un boulot et payé vos factures pour vous?

jean louis

Bonjour Lotus, je vous es suivis jusqu’au 3ème après c’est trop confus et vous mélangez beaucoup de choses dont même certaines que je n’ai pas abordés du coup, ce sera ma dernière réponse sur ce sujet: Cassez les gens outre que c’est très moyen, en subodorant ce qu’ils vivent et le temps qu’ils acceptent de prendre pour leurs contributions mais en ayant lut de travers sans en avoir pris le temps (vous m’excuserez de faire comme vous) et vous avez une jungle de personnes sans organisation mais qui se balance les uns vers les autres les idées mais seulement dans le sens de tuer les idées! Il y a quand même de bonnes réflexion si si.

Lotus

As-tu commencé à arracher les mauvaises herbes de ta ville comme monsieur le maire te l’a demandé?

jean louis

S’il y avait un maillage Valérie Laupies aurait beaucoup plus de chance d’être élue, en fait je suis très pessimiste pour elle. Mais imaginez les petites communautés de 50 donner une alerte les unes vers les autres sur les différents quartiers de Tarascon non?

jean louis

Bonjour,
Polyeucte Je relève comme beaucoup une situation d’urgence et vous vous philosophez . Je n’ai rien contre vous mais votre commentaire est un ovni.
Dona bonjour, oui et dailleurs j’ai été chercher de l’écoute là que je n’ai pas eu parce ce n’est pas le jour, que mon sujet n’est pas dans les compétences…Mais je sais que dans certaines villes cela doit être possible.
Bonjour GARDE Suisse j’ai été à la limite car dans ma ville c’est rdv, selon les compétences, votre situation matérielle et blabbla. Lorsque je parle individualisme, je le vie aussi dans les associations de ma villes malheureusement.
Bonjour Isa,
Voilà juste cela, éviter le jugement et garder son esprit ouvert. A Tarascon nous allons voir la preuve de ce que j’écris,

POLYEUCTE

Ne pas confondre Individualisme et Isolement !
L’un est Mental, l’autre Physique !

dona

faut frequenter l’eglise! on y trouve toujours un soutien

Garde Suisse

Je rappelle aussi qu’il existe de multiples associations culturelles, cultuelles, ou politiques où vous êtes assurés de ne rencontrer que des patriotes. Renseignez vous !

Eric des Monteils

Diviser pour règner ; le bon viel addage fonctionne à plein sous nos yeux.
A l’inverse, le communautarisme part d’un lien ressenti, qui permet de se défendre en groupe, ce qui fait peur, terriblement peur au pouvoir en place. (où ce qu’il en reste). Mais ne desepérons pas : se trouver un ennemi commun reforme l’idée de se défendre collèctivement, ce qui ne devrait pas tarder à arriver.

ISA

Votre humaine réactivité est à saluer ; bravo, Jean-Louis. Votre témoignaģe est une piste de réflexion et une perspective d’avenir, une condition de survie.

Clamp

Les conclusions sont évidentes et qui peut en disconvenir ? Ce qui manque, ce n’est pas l’initiative du constat ou de la suggestion, c’est la création d’une plateforme qui propose des protocoles. Mais bon, puisque RL préfère censurer les messages consistants plutôt que de s’en inspirer, on peut continuer de maugréer dans notre coin encore très longtemps.

zéphyrin

ah ça …des années que je l’évoque. Mais déjà il faut échanger , et avec les tabous bien ingérés l’échange est ardu. Dans les assos non politiques, on trouve de plus en plus des oreilles et des pensées compatibles.

Lire Aussi