1

« L’Insoumis », de Jean-Bernard Sazy : pour ceux qui ne veulent pas voir…

L’Insoumis  est l’histoire du maire d’une modeste commune confronté aux pressions d’envahisseurs musulmans qui s’emploient à faire résonner l’appel à la prière dans le ciel français. Particulièrement conscient du danger que représente l’occupation grandissante, visuelle et sonore, du domaine public par l’idéologie islamique, comment ce maire va-t-il s’y prendre pour stopper l’avancée de l’ennemi ? Je n’en dis pas plus… Il n’est pire sourd qui ne veut entendre…

Malgré le contenu violent et les appels au meurtre d’un certain nombre de sourates du Coran et malgré la cohorte d’agressions, d’assassinats et d’attentats commis partout au monde par des musulmans qui appliquent à la lettre les ordres sacrés de leur dieu Allah, les laïques bien-pensants comme les socialo-communistes et les croyants chrétiens refusent de reconnaître que l’islam tue. Comment les sensibiliser au risque de disparition de l’Occident par ces fous de Dieu ? Comment leur faire comprendre qu’ils y perdraient leur liberté, leur culture, leurs valeurs, notamment celle du respect de la personne humaine ? N’est-il pas vital d’éradiquer de nos pays cette secte totalitaire qui traite la femme comme un être inférieur et appelle à tuer les homosexuels et les Juifs ?

Plus accessible qu’un essai politique, historique ou philosophique, le roman est un moyen efficace d’alerter les sourds et de secouer les timorés. C’est ce à quoi s’emploie courageusement Jean-Bernard Sazy, né au Maroc, diplômé des « Langues O » en arabe classique, fin connaisseur de la civilisation musulmane et auteur d’une dizaine de romans engagés – et aussi d’articles dans Riposte Laïque, dont certains sous pseudonymes.

Jean Ducluzeau