L’instit nouveau est un wesh wesh ziva…

capuchesDire qu’hier on riait de ce « copains d’avant »

De ces photos de classe, où dociles bien en rang

Nous posions en chaussettes et col-roulé montants,

Il n’y avait ni mode, ni marques de vêtements.

L’instituteur à nos côtés, appelé maître

Nous invitait à réfléchir, penser et être,

Non par des directives sur la sexualité,

Ni par d’obscures prétentions à l’égalité,

Fille ou garçon, nous étions pareillement formés

A apprendre et surtout à lire, écrire, compter.

La discipline régnait, l’ordre était de rigueur

Le silence de marbre, le respect, une valeur.

Comme le chante Aznavour, je vous parle d’un temps

Que ne peuvent connaître tous les moins de 20 ans.

Car j’apprends qu’aujourd’hui, en Seine-Saint-Denis

On recrute du quidam, et du n’importe qui

En guise d’instituteur, pour cause ? La pénurie !

Si ce n’est pas l’aveu d’une totale incurie.

Ainsi un BTS futur chef de rayon

S’est vu pourvu d’un poste sans aucune formation

Certes en remplacement mais pour combien de temps ?

Nulle vérification du savoir, seul comptant

Le master nécessaire soit bac plus cinq années,

Qu’importe le cursus, psycho, publicité.

C’est ainsi comme l’avoue Catherine Da Silva

Que certains contractuels, plutôt « wesh, wesh, ziva »

Gomme à la bouche, sweat à capuche ont professé.

Qui plus est avec un « gros accent de banlieue »

« Ce qui n’est pas la norme » s’insurge-t-elle, tudieu !

Que certains cours se transforment en centres aérés

Faute de professionnels ou faute de volonté ?

Où l’on apprend aussi que le département

Fait peur pour toute personne constituée normalement.

Serait-ce que le public, disons, diversifié

Susciterait quelques réticences ou préjugés ?

Les joies du vivre-ensemble, du multiculturel,

Vantées partout ailleurs par les mêmes contractuels

Ne le seraient donc plus dans le quatre-vingt treize,

Tiens donc ? Comment se fait-ce ? J’aurai bien une thèse…

Mais pour ne vous froisser, je me contenterai

D’évoquer l’élève-roi et autres billevesées,

Le « c’était mieux avant » si souvent décrié.

Certes, j’ai en mémoire sur la pulpe des doigts

Les coups de règles en fer, douloureux et adroits,

Mais au moins je savais ce qu’était le respect,

Bien au dessus de vos fameux ABCD

Ou du « zizi sexuel » qui font priorités.

Pour avoir effacé l’ordre et la hiérarchie,

l’idée de discipline, vous récoltez les fruits :

Quarante ans de chaos,  laxisme et gabegie,

Régalez-vous désormais de cette chienlit.

Oreliane

http://www.europe1.fr/societe/seine-saint-denis-profession-instit-formation-chef-de-rayon-2274061

 

image_pdfimage_print