L’intégrisme musulman, socle du terrorisme palestinien

Publié le 27 septembre 2015 - par - 24 commentaires - 1 483 vues
Share

PAL-TERROR

Hamas, Djihad Islamique Palestinien (DIP), Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa (appartenant au Fatah de Mahmoud Abbas) : les mouvements terroristes palestiniens les plus actifs ont presque toujours été liés – malgré des apparences volontairement trompeuses –  au fondamentalisme islamique le plus virulent (nous laissons de côté dans cet article la réelle idéologie marxiste-léniniste de l’atypique FPLP du non-musulman Georges Habache ).

Les trois groupes terroristes fondamentalistes cités plus haut ont fait leur apparition entre la fin des années 1970 et le début des années 2000.

Par contre, on sait moins que la figure la plus tristement célèbre du mouvement «nationaliste» palestinien, Yasser Arafat, était très proche, au début des années 1950 (du temps où il vivait en Égypte où d’ailleurs il est né), des très intégristes Frères Musulmans. Yasser Arafat et ses compagnons d’armes du Fatah fondé en 1958 (selon les dires même d’Abou Iyad ), quittèrent l’Égypte nassérienne panarabiste pour s’installer dans les pays du Golfe où le climat religieux était nettement plus rigoriste qu’en Égypte dans laquelle Nasser avait commencé à faire la chasse aux Frères Musulmans. Ces derniers voulaient, bien évidemment, créer un État islamique en Égypte.

Selon notre thèse, Arafat, stratège par excellence, ne chercha pourtant pas à organiser sa lutte armée contre les Juifs en recourant officiellement à l’islam (il le fera en fait plus de 40 ans après en déclenchant son «Intifada Al-Aqsa») car la mode protestataire à l’époque de la création du Fatah n’était pas l’islamisme mais la décolonisation et la lutte contre l‘«Impérialisme». Yasser Arafat sut parfaitement utiliser ce levier en surfant sur cette lame de fond idéologique pour se faire des alliés parmi toutes les dictatures communistes du monde entier (l’URSS et ses satellites, la Chine, Cuba, etc…) afin de lutter contre Israël au nom d’un combat pour la «décolonisation».

Mais Yasser Arafat n’oublia jamais qu’il était avant tout un combattant de l’islam . Comme l’écrivent les journalistes Christophe Boltanski et Jihan El-Tarhi dans Les Sept vies de Yasser Arafat : «Yasser Arafat milite [en Égypte] aux côtés des Frères Musulmans […]. Avec son groupe d’étudiants , il participe à des entraînement militaires organisés par les islamistes à l’intérieur même du campus […]. Une fabrique de bombes artisanales a été installée dans les locaux de la faculté des sciences(…). Hassan Douh, membre de l’association des Frères Musulmans, se félicite encore aujourd hui d’avoir recruté ce jeune palestinien[…]. Arafat est un pieux musulman. Il accomplit ses cinq prières quotidiennes, ne boit jamais une goutte d’alcool et respecte le jeûne […] du Ramadan. Il est entouré de membres de la Confrérie. Tous ceux qui vont fonder le Fatah en sont issus [à l’exception de Farouk Kadoumi, venu du Baas]. »

Ajoutons que Khalil al-Wazir, l’un des fondateurs du Fatah et chef de son «aile militaire» (nommée Al Assifa), prit le nom de guerre de Abou Djihad (Père du Djihad). Ce pseudonyme nous paraît très révélateur de l’emprise profonde de l’islam sur les fondateurs «palestiniens» du Fatah .

Mais, Arafat, le dissimulateur par excellence, montra à nouveau ouvertement son vrai visage de musulman intégriste en soutenant activement la Révolution islamique iranienne en 1979.

Ali Khamenei en personne, l’actuel «Guide Suprême» de l’Iran, reçut un entraînement militaire dans les camps de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) au Liban.

Comme l’explique l’ancien agent de terrain de la CIA, Robert Baer dans son ouvrage, La Chute de la CIA : «Autre fait passé sous silence dans le sillage des succès d’Arafat à Oslo et Stockholm, le mouvement de libération palestinien a joué un rôle non négligeable dans la révolution iranienne de 1979. En 1972, l’ayatollah Khomeiny et Arafat signaient un accord à Najaf, en Irak, pour former des combattants islamiques dans les camps du Fatah, au Sud-Liban.

Presque tous les chefs de la révolution iranienne sont passés par ces camps, qu’il s’agisse du propre fils de Khomeiny, Ahmad ou de Moustapha Chamran, le premier commandant des Pasdarans iraniens. Quand Khomeiny rentra à Téhéran le 1er février 1979[…], le premier coup de fil qu’il reçut – rien de surprenant à cela – provenait de Yasser Arafat[…].Le 18 novembre 1979, Arafat avait envoyé des consignes claires à tous les cadres du Fatah, leur enjoignant de fournir «toute l’assistance nécessaire» pour défendre la révolution iranienne. »

L’histoire des «Palestiniens » qui débute au XXème siècle avec comme premier leader le Grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini, l’allié de Hitler (qu’il rencontra en 1941) , est donc depuis sa fondation et jusqu’à aujourd’hui imprégnée profondément de l’islam qui a toujours favorisé la violence, l’intégrisme, l’impérialisme et le rejet de l’ autre.

Frédéric Sroussi

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Daniel

>>La Palestine n’est pas un état historique ; la question ne s’étant guère posée sous les mamelouks puis sous les ottomans, jusqu’au mandat britannique.
Vous comparez les ottomans qui violaient des religieuse sur l’autel à St-Sophie avec le peuple juif ?
Et ce n’est pas que « la Palestine n’était pas un état historique » .. mais parce que les palestiniens n’étaient pas un peuple constitué comme la France ou l’Espagne :
arafat était égyptien, il y avait à des bédouins, des gens venant de Syrie et de Jordanie et d’Egypte, ils ont inventé la marque de fabrique « peuple palestinien » dans les années 60, au temps de l’OLP, ils disaient qu’ainsi ils obtiendraient plus de choses en étant nommés en tant que peuple.
c’est l’URSS de l’époque qui a lancé cette marque, entre autre subversions …
>>Nier que la population juive actuelle en Israël, qui a certes ses origines génétiques et historiques dans la région, est arrivé massivement à partir du 20ème siècle et surtout de 1945, c’est de la malhonnêteté à l’état pur.
qui dit cela ???
les terroristes islamiques ont perdu la guerre alors qu’ils rêvaient de massacrer les juifs (ce qu’ils faisaient déjà avant la RECRÉATION de l’état d’Israël), ils doivent accepter
même si çà vous fait mal …

apitoyez-vous plutôt sur le sort des Yazidis et des chrétiens massacrés et violés par l’islam, Blanche
ne vous focalisez pas sur le sort d’une population [islamique] qui va venir vous envahir, vous asservir – à moins que ce soit par hypocrisie, par antisémitisme et par lâcheté (plus facile de taper sur Israël que de s’en prendre à l’islam, hein ?)
>>« Emile Enrico » : Juif fanatique détecté,
et vous comment nommer votre acharnement sur Israël si ce n’est du fanatisme ?
personne ne vous traite d’imbécile.

Daniel

A Blanche :
Sur le partage, les arabes ont préféré lancé le Djihad que de partager un pouce d’une terre appartenant historiquement aux juifs (en dépit du négationnisme coranique et de la récupération des personnages et écritures hébraïques en leur faveur) … et l’ont perdu – comme ils feront pareil avec Marseille, Roubais et Notre Dame de Paris.

le partage a été proposé en 47 comme la partition de Jérusalem a été proposée en 2000 à l’assassin d’enfants arafat … qui a dit NON
pourquoi ?
car une terre un temps islamique (indûment) a vocation à le rester.
c’est exactement le contraire de ce que vous dites : que voulez-vous partager avec des assassins qui rêvent de vous égorger pour jouir de 72 vierges au Ciel ?
et je maintiens aussi toutes mes assertions aussi, on verra d’ici quelques années qui aura raison.
PS : bravo à monsieur Sroussi pour son article vérité

Herbert Sogno

Personnellement, je n’étais déjà pas dupe du caractère islamiste des revendications palestiniennes même avant de savoir quoi que ce soit de l’islam ( c’est un truc de matheux, ça s’appelle le coefficient de corrélation ; tous les pays arabes coalisés contre Israel, c’est louche, et leur point commun c’est l’islam. Pas besoin d’être féru d’Histoire…..).

@ Blanche

Vous êtes aveuglée par vos sentiments négatifs, cet article n’est en rien pro-judaïque, il est juste anti-palestinien et met sur la table des vérités ultra importantes, cachées à tous, et qu’il est capital de dévoiler et de contribuer à répandre.

J’ai lu par ailleurs que Arafat aurait été familialement lié au Grand Mufti de Jérusalem, et même sa copine francophone dont le nom ne me revient pas. Je regrette que l’auteur n’ait pas du tout évoqué cette possible relation familiale entre ces 3 là. Merci à lui pour les informations en tout cas, je stocke.

Daniel

A Blanche
>>Quantitativement, au début du 20ème siècle le nombre de juifs était ridicule.
Il y a toujours eu des communautés juives à Jérusalem et dans le pays, peu importe le nombre

>>Pour ce qui est du partage, je refuse le partage de la France avec les noirs, les arabes, les chinois et n’importe quel autre envahisseur, je m’estime intégralement légitime.
Vous êtes d’une mauvaise foi CRASSE : vous vous comparez vous en tant que française « envahie par les noirs/arabes » … aux palestiniens qui se feraient envahir par les juifs ?
Mais ne vous en déplaise, les juifs sont chez eux en Israël.
ce sont les mahométans qui se sont incrustés en terre de Judée comme ils sont en train de se répandre ici …

>>Ceci dit, cette idée part du principe qu’Israël aurait eu à un moment l’intension de partager réellement cette terre, ce que toute son histoire contredit.
Vous partagez la France vous ? non, alors laissez tranquille Israël !

>>Si Israël disait clairement « on veut occuper l’intégralité de ce territoire »
Mais ce n’est pas d' »occupation », terme que vous répétez de vos maîtres dont il s’agit mais bien que le peuple d’Israël est chez lui en Judée.
>>malhonnêteté permanente sur la question.
c’est vous qui êtes malhonnête
>>je rejette en bloc l’impérialisme moral dont ose s’affubler de manière ignominieuse Israël.
et l’impérialisme islamique ? perse ? vous préférez ? En tous cas vous allez bientôt adorer en France …

Sorel

à Blanche,
Malheureusement les autres contributeurs ont raison : vous ne connaissez pas l’histoire de cette contrée (j’espère qu’au moins vous connaissez mieux celle de la France, sinon…) Oui, l’imam Husseini s’est allié fortement avec Hitler, en espérant que sa demande d’une intervention militaire de l’Allemagne en Palestine serait honoré. A ce but, il a organisé deux divisions SS musulmanes (dont la 21-e division Waffen SS Skanderbeg, et la 13-e division SS Hanschar)formé par des troupes albanaises qui ont commis des massacres des partisans serbes mais principalement des civils
Si ces éléments, que vous pouvez consulter sur toute encyclopédie vous dérangent, c’est une autre chose…
Sorel Zissu
PS Je n’ai pas besoin d’un pseudo pour dissimuler ce que j’écris

Blanche

Je maintiens que la mention d’Hitler par association à Husseini a pour seul et unique but de dire « les palestiniens étaient alliés au D-i-a-b-l-e ». C’était mon seul propos sur ce passage, et je ne le change pas.
Votre message ne fait qu’appuyer cela.

P.S. : J’ai fait la vérification, et si le personnage fut bien allié, il n’était plus mufti depuis 1937 ! Or, c’est dans son rôle de mufti que l’alliance est située dans l’article de l’auteur comme tout les autres de RL où j’ai pu lire une référence à ce personnage.

Herbert Sogno

@Blanche

C’est un argument sophiste. C’est bien pour ses activités terroristes panarabiques que les britanniques l’ont destitué et c’est bien auprès d’Hitler qu’il a trouvé refuge en 41, et il avait éété mufti depuis 1921.

Vous charriez Blanche, retrouvez vos esprit et le sens de l’objectivité. Que l’auteur ait précisé ou pas un ex devant le mot mufti n’y change rien. Ce qui manque à l’article, ce sont les liens de parenté entre Arafat et cet ex grand mufti, s’il y en a eu comme je l’ai lu ailleurs. D’ailleurs l’article évoque le mot mufti pour parler de l’époque où a commencé le palestinisme, or, c’est bien lui qui l’a impulsé quand il était précisément encore mufti, donc en plus d’être un sophisme ad « précision absolue manquante sur un détail sans importance » , votre argument est finalement faux.

Remettez votre objectivité en question, nous y gagnerons tous.

Pascal Olivier

Comme le précise d’emblée l’auteur de l’article, tous les mouvements palestiniens n’avaient pas pour socle (déclaré ou occulte l’islam). Il y avait en effet le FPLP (marxiste) du Georges Habache (grec orthodoxe) mais aussi le FDPLP (marxiste) de Nayef Hawatmeh (grec catholique).

Ce que dit Frédéric Sroussi sur Yasser Arafat est juste. Il s’agissait en effet d’un frère musulman qui cachait bien son jeu.

En revanche l’idylle entre l’OLP et l’Iran a le plus naturellement du monde tourné court. Les chiites du Liban n’ont pas supporté longtemps l’Etat dans l’Etat palestinien au Liban, le Fatahland. Il ne faut pas perdre de vue que ce sont les chiites qui ont mis un point final à l’hégémonie palestinienne au Liban à la suite de la « guerre des camps » en 1985. Guerre des camps qui a fait subir aux palestiniens plus de pertes et de morts que ne l’avaient fait les israéliens ou les milices chrétiennes.

Daniel

A Blanche
Les palestiniens sont coupables, pour reprendre votre question, d avoir refusé le partage de la terre de Judée, oû il y a toujours eu des juifs qui vivaient là, d avoir ensuite voulu jeter « les juifs a la mer », comme le rêvait arafat et d avoir exporté leur terrorisme en Europe Bande a Bader intifada des cités contre nous à présent.
Cordialement

Blanche

Quantitativement, au début du 20ème siècle le nombre de juifs était ridicule. Il y avait certes quelques juifs, mais tout comme il y avait quelques juifs en tunisie ou en irak.

Pour ce qui est du partage, je refuse le partage de la France avec les noirs, les arabes, les chinois et n’importe quel autre envahisseur, je m’estime intégralement légitime. L’attitude de ces gens ne fut pas étonnante. Elle changea quand ils comprirent qu’ils n’avaient aucune chance militairement avec les coalitions d’états arabes incapables de gagner.
Ceci dit, cette idée part du principe qu’Israël aurait eu à un moment l’intension de partager réellement cette terre, ce que toute son histoire contredit.
Si Israël disait clairement « on veut occuper l’intégralité de ce territoire » – car quoi que vous disiez c’est son objectif -, je trouverais ça au moins honnête, mais en terme de communication médiatique cela serait catastrophique, d’où cette malhonnêteté permanente sur la question.

Je ne suis pas là pour défendre les droits des palestiniens, mais je rejette en bloc l’impérialisme moral dont ose s’affubler de manière ignominieuse Israël.

Blanche

Le rôle du petit article pro-juif/pro-Israël de RL aujourd’hui est donc attribué à celui-ci.
Que certains défendent Israël ou disent que les palestiniens ne sont pas très intéressants, c’est une chose ; qu’ils en viennent à sous-entendre que les palestiniens seraient moralement coupables de l’invasion qu’ils ont subi – avec l’invocation du mufti de Jérusalem – ça vire à la farce !

Fg

Les statistiques disent que les Français comprennent de moins en moins ce qu’ils lisent, quand ils savent lire. Le commentaire de Blanche en est une confirmation.

Blanche

Ce n’est pas un article pro-juif et pro-Israël, peut-être ? Il n’y en a pas fréquemment sur RL, peut-être ?
« L’intégrisme musulman composante essentielle du terrorisme palestinien », le titre en lui-même est déjà très clair, et le corps de l’article développe cette idée.

Quant à la conclusion :
« L’histoire des «Palestiniens » qui débute au XXème siècle avec comme premier leader le Grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini, l’allié de Hitler (qu’il rencontra en 1941) , est donc depuis sa fondation et jusqu’à aujourd’hui imprégnée profondément de l’islam qui a toujours favorisé la violence, l’intégrisme, l’impérialisme et le rejet de l’ autre. »

C’est le passage dont je dis qu’ils sous-entend que les palestiniens sont moralement coupables, sans légitimité contre l’invasion.
Expliquez moi donc pourquoi la mention (largement exagérée) d’allié d’Hitler – qui joue le rôle du diable dans la mythologie moderne – sinon ?

Mais il est vrai qu’il sera plus simple de me traiter d’imbécile ou de simplement me mettre des votes négatifs, après tout « on ne discute pas avec les fascistes » !

emile enrico

TRISTE REALITE blanche , et avc ca tu t es reconnue Bravo

Mickdan

Blanche sans défendre plus les uns ou les autres, la Palestine n’existe pas,ils n’ont été envahi par personne !!

EMILE ENRICO

PALESTINE ANCIENNE PROVINCE JUIVE OCCUPEE PAR les chiens romains ,,,,,,a laquelle le nom a ete change apres la REVOLTE JUIVE ,,,,qui eux voulaient VIVRE LIBRES ,,,,, les arabes envahisseurs y venaient pour travailler et avoir une vie meilleure ,,,,,,, sous les patrons JUIFS

Blanche

« Emile Enrico » : Juif fanatique détecté, qui d’autre pourrait donc aller ressortir le coup de l’occupation romaine et enrager de manière aussi virulente à propos d’affaires d’il y a 2000 ans ? C’est l’esprit tribal du moyen-orient avec ses vengeances éternelles.

Herbert Sogno

@ Blanche : moi je pourrais et je ne suis pas juif mais pout un retour systématique à l’état précédant tout crime ou délit, si c’est possible, et sans limite dans le temps, si quelqu’un le revendique légitimement. Les juifs, même sous les pires occupations, ont toujours maintenu des populations en Palestine, qui est leur terre.

emile enrico

honte a toi la negationnniste ,,,,,c grace a des Pourritures de ton espece ??? que Moi JUIF suis Devenu Mega SIONISTE et je t emmerde , de la part des Sefarades et des Ashkenazes ,,,,,

Blanche

La Palestine n’est pas un état historique ; la question ne s’étant guère posée sous les mamelouks puis sous les ottomans, jusqu’au mandat britannique.
Nier que la population juive actuelle en Israël, qui a certes ses origines génétiques et historiques dans la région, est arrivé massivement à partir du 20ème siècle et surtout de 1945, c’est de la malhonnêteté à l’état pur.

Letram

Des islamiques ici se nomment ´´indigèneś´´ et trouvent illégitime la présence des Français. Les islamiques sur la terre d’Israël se nomment ´´Palestinienś´ et appellent les fils d’Israël ´´colonś´. Le mensonge islamique est le même ici ou là.

Blanche

Ah donc ça fait 40 ans que les « palestiniens » arrivent en Palestine alors que les askhénazes et séfarades y vivent depuis 3000 ans ?
Vous vous rendez compte des conneries que vous sortez

Herbert Sogno

@ Blanche

Les pseudo-palestiniens sont des immigrants arrivés sur place depuis les pays voisins aus 19 et 20ème siècles. C’est l’Histoire, même si vous appelez ça des conneries.

EMILE ENRICO

Blanche sans Lumiere ,,,,,,,, on voit bien que tu n y connais rien a l histoire , encore moins a celle du M.O ????? LES Juifs etaient toujours chez eux meme dans cette Province de Palestine ???????? ET QUE CE SONT CES ENVAHISSEURS ARABES qui y venaient pour travailler et avoir 1 Vie :!!!!!!! , mais bon ce serait trop te deranger en te disant la VERITE