L’intervention française au Mali n’a rien réglé du tout

Document de 2013

Isabelle Lasserre, que je considère comme une des meilleures spécialistes de la géopolitique du moment, fine connaisseuse des crises actuelles et des questions militaires, nous rappelle qu’au Sahel la lutte contre les jihadistes est loin d’être terminée.

On se souvient qu’en février 2013, François Hollande débarquait au Mali en héros et déclarait vivre “la journée la plus importante de sa vie politique”.

Certes, ce n’était pas le général Douglas MacArthur  signant la reddition du Japon, mais il savourait le succès de l’opération “Serval” et les acclamations d’une foule en liesse.

Car répétons-le, cette opération fut menée avec un brio salué dans le monde entier, bluffant même les grands chefs de l’orgueilleuse armée américaine.

“Serval est l’opération militaire occidentale la plus réussie depuis la crise de Suez” dit un diplomate très au fait des affaires militaires.

Décision politique courageuse et rapide.

Envol des avions de chasse pour bloquer la colonne de jihadistes venus du Nord et fondant sur Bamako à bord de leurs pick-up.

Largage de parachutistes pour barrer la route du Nord aux rebelles en repli.

Puis traque des jihadistes dans un climat torride des plus éprouvants.

Ces premières heures furent décisives pour empêcher la chute du Mali aux mains des islamistes et sauver des milliers de résidents français et franco-maliens.

La reconquête du Nord-Mali permit de libérer Gao, Kidal et Tombouctou.

Mais cinq ans plus tard, insécurité et terrorisme islamique se propagent à nouveau, malgré la présence des soldats français de l’opération “Barkhane” et des 11000 Casques bleus.

L’installation d’Ibrahim Boubacar  Keita au pouvoir, ami de François Hollande, s’avère être une erreur majeure.

Corruption, arrogance et mépris envers les peuples du Nord sont la norme.

“MBK au Mali, c’est Hamid Karzaï en Afghanistan” dit un ancien diplomate.

Où passent les centaines de millions d’aides internationales qui pleuvent sur Bamako, sans contrepartie ni contrôle ? Mystère.

La France donne le sentiment de soutenir la corruption et la gabegie au plus haut niveau de l’Etat malien.

Etat qui a totalement disparu au Nord  Mali, pendant que le chaos s’installe au Centre. Partout c’est la peur, le retour des violences et des règlements du comptes.

Les islamistes progressent sur l’insécurité, les rivalités entre communautés, la pauvreté, l’incurie des dirigeants et la corruption généralisée.

Pas étonnant que l’armée française soit désormais considérée comme une armée d’occupation à la solde d’un pouvoir corrompu.

L’Algérie pratique un double jeu, tout comme le fait le Pakistan avec les Occidentaux en Afghanistan, en offrant un sanctuaire aux talibans.

Alger lutte officiellement contre le terrorisme tout en servant de base arrière aux islamistes d’Al Qaida et ses branches affiliées.

Le terrorisme gagne le Niger et le Burkina-Faso.

A ce rythme, les pays du Sahel vont tomber comme des dominos.

On a vu qu’en Centrafrique, le pouvoir ne contrôle plus que la capitale, Bangui, le pays se déchirant entre chrétiens et musulmans, malgré l’opération Sangaris, 7ème opération française en RCA depuis 1960.

Bamako, Niamey et Ouagadougou sont sur la même pente qui mène au chaos.

La France s’enlise au Sahel et ce ne sont pas les troupes du G5 Sahel ( Mauritanie, Niger, Burkina-Faso, Mali et Tchad ) qui vont modifier la donne.

Au Mali, la paix s’éloigne de jour en jour, Nord et Sud ne partageant rien en commun. Les fractures ethniques sont  séculaires.

Comment développer l’Afrique dans ces conditions ? Ce continent régresse depuis plus d’un demi-siècle.

Entre la corruption, les guerres, les rivalités ethniques, l’insécurité, la mauvaise gouvernance et la gestion clanique, l’Afrique indépendante est devenue un épouvantail à investisseurs.

Les guerres en Afrique ont englouti la totalité des aides internationales.

Une étude de l’ONG Oxfam avait chiffré à 300 milliards de dollars le coût des guerres africaines entre 1990 et 2005.

Et que dire de l’explosion démographique alors que le PIB ne suit pas ?

300 millions d’habitants en 1960

1 milliard en 2018

2 milliards en 2050 ?

Paix impossible = développement impossible = émigration vers l’Europe.

Comparée au torrent migratoire qui nous attend, l’immigration actuelle n’est qu’un minuscule ruisseau…

Il n’y a aucune illusion à avoir avec les irresponsables qui nous gouvernent et qui refusent toute politique de fermeté envers les clandestins dont 95% restent en France.

L’Europe fonce tout droit vers le chaos racial et les conflits interconfessionnels.

A terme, l’immigration de masse de déshérités, dont beaucoup sont illettrés, va engloutir la plus grosse partie du budget social.

Tout notre modèle social, acquis de haute lutte au cours du 20ème siècle, va s’effondrer dans les années qui viennent.

Rappelons que la moitié des paysans vivent avec moins de 350 euros par mois, pendant qu’un seul mineur isolé coûte au contribuable 50 000 euros par an.

Le coût annuel d’un mineur isolé représente  12 années de travail d’un paysan !

Qui ose dénoncer cette ignominie ? Personne !

Et la France a accueilli plus de 20 000 mineurs isolés en 2017, un chiffre qui explose. Et sans compter les centaines de milliers d’adultes qui se  pressent aux frontières et qui ne repartiront jamais.

Qui peut croire que la France va résister à un tel choc financier alors que nous avons 2200 milliards de dettes, chiffre  en constante augmentation ?

La faillite est pour bientôt.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

30 Commentaires

  1. Oui la faillite est pour bientôt. Et je suis curieux de voir comment nos politiciens et leurs médias corrompus vont nous la vendre. Peut être qu’elle nous permettra de faire un grand nettoyage de la racaille d’en haut (politiciens et autres vrp du « vivre ensemble ») et de la racaille d’en bas (délinquants plus ou moins islamisés et profiteurs du système). Mais je rêve peut être … la plupart de mes compatriotes sont si désespérément anesthésiés quand ils ne sont pas même les porte paroles de cette folle politique. Mais quand leur frigo sera vide on verra s’il y a une réaction …

    • Comment ils vont vous la vendre ! N’avez vous pas l’impression, que vous l’avez déjà achetée ? Ecoutez le discours scandaleux de l’Etron chef du groupe LRaime à l’assemblée, devant le président du Bundestag venu dans sa chariotte ! Des muzeu, des muzeu, même s’ils sont pas amis !

      • Je parle de la vraie faillite, quand les taux d’intérêts vont un peu remonter et que le coût de la dette française explosera, que le paiement des retraites sera en défaut, les fonctionnaires en rupture de paiement (sauf police et armée pour taper sur la population). Si les aides sociales ne sont également plus versées, ce sont les émeutes assurées dans les banlieues, les pillages, les supermarchés vides … curieux de voir comment ils nous « vendraient » ça ..

  2. Merci à Sarkozy d’avoir éliminé kadafi qui même si je ne le porte dans mon coeur luttait efficacement contre ces ordures extrémistes. La région étaient déjà affaiblies par des rébellions et la présence des groupes terroristes. Nous avons juste ajouté de l’eau à la diarrhée. Et pour info l’Algérie ne sert pas de base arrière au contraire les terroristes fuient ce pays car ils font pas dans le détails les algériens. Comme par hasard les bases aériennes de différents pays se concentre au Niger juste pour sécuriser l’uranium. Et les pauvres populations de ces pays et d’ici payent les pots cassés.

  3. L’intervention française avait pour objectif premier d’interdire non seulement la sécession touareg, capable d’apporter une stabilité durable au Sahel, mais aussi la compréhension ethnique du conflit pluriséculaire. On a donc vite saisi l’argument religieux arrivé de Libye avec les armes françaises larguées à l’aveuglette notamment sur le Fezzan. La sécession sans guerre (faute d’armée malienne et vues les immensités) a ainsi été transformée en une guerre de religion, ce qui a aussi permis d’introduire les tribus dites arabes entre les touarègues et les peuples du sud du Niger. Et la guerre de religion a permis de sauver le régime agouvernemental en détournant les mécontentements et en donnant un rôle à la présidence faillie, l’accueil d’étrangers et supranationaux à l’aéroport de Bamako.

    • 1: Belle analyse. C’était flagrant ils ont attendu que les touareg déclarent l’état de l’Azawad et qu’un des chefs emblématiques de la rebellion des années 90 Iyad Aghali endoctriné par l’Arabie Saoudite et le quatar fasse allégeance à Aqmi et qu’il aide cette dernière à assoir son pouvoir avec toutes les conséquences qui s’en suivirent pour intervenir. La situation est 1000 fois pire qu’avant la question touareg n’est pas réglée, les extrémistes musulmans se sont bien implantés dans la sous région, les pays occidentaux ont enfin des bases militaires sur place, les cartels sud américains ont une nouvelle route de la cocaïne sans compter les réfugiés qui souffre dans des camps dans l’indifférence totale. Eh oui y a des camps de réfugiés dans le coin mais ça on s’en fout.

    • 2: la région était déjà instable et ce foutu printemps arabes que nous avons soutenu à mis le feu aux poudres. France USA Angleterre Quatar Arabie Saoudite tous complices et responsables de cette situation qui a permis l’émergence du problème syrien avec toutes les conséquences que vous connaissez. Tout est lié comme si nous avons voulu et créer cette situation. Dans quel but? Personnellement j’en sais rien du tout et je cherche toujours les réponses. Pourquoi avons nous permis cette situation? Pas besoin de sortir de sciences po pour anticiper si on connaît un mini cette ŕegion. Entre temps y a eu des milliers de mort en Afrique,des centaines en France et des centaines de milliers en Syrie. Nos politiciens ont semé la merde et nous avons été éclaboussé parce qu’on se croit supérieur.

  4. L’inefficacité intentionnelle de la France a permis l’affirmation de l’interventionnisme tchadien (comme ailleurs) et la montée des craintes et des espoirs relatifs à l’inéluctable sortie hors de ses frontières de la première puissance militaire d’Afrique, l’Algérie qui fait monter les enchères (notamment à l’ouest) en se faisant attendre. En plus de se décrédibiliser volontairement en défendant l’indéfendable, le gouvernement français a même pu à moindre frais humilier son armée, selon les voeux de l’oncle Samuel, mal chaussée au point de devoir voler sur les cadavres de rebelles les anciens godillots réformés offerts d’occasion par la France à l’armée malienne puis pris sur celle-ci par les rebelles… Tout semble donc s’être déroulé comme on le pressentait en 2012.

  5. et l’autre pingouin qui nous avais dis que ça ne durerait que quelques semaines ! pauvre connard ,faudrait qu’il y aille lui avec sa Julie !

    • L’autre pingouin a hérité de la situation créé par son prédécesseur. Mais je ne le dédouane pas non plus puisque qu’il était chef de la gauche qui a soutenu l’intervention en Libye. Il fallait laisser les pays arabes régler leurs propres problèmes et je suis sûr à 100% qu’il y aurait eu nettement moins de mort. Mais notre mode de vie dans les pays développés à besoin de ce chao pour maintenir notre niveau de vie. Faut que les puissances occidentales arrêtent leur ingérence et qu’on arrête une fois pour toutes d’être amis avec l’Arabie, le quatar Israël …

  6. Le Mali vous avez Malu !
    Le but c’était d’inventer un ennemi, une guerre, pour justifier le reste ! Et ca marche ! Et ca marchera tant qu’on les foutra pas dehors, ces Maconnes Trognon !

  7. Une guerre asymétrique avec un ennemi qui dispose des bases refuges est perdue d’avance (Indo, Algérie), si les dites bases ne sont pas démantelées (soir militairement, soit diplomatiquement). On ferait bien de relire Trinquier et Galula à l’Etat Major, et au ministère des affaires étrangères.

  8. L’ épopée de Vandenberghe et de quelques autres de son gabarit en Indo n’ a toujours pas servi de leçon à nos états majors de gratte papiers !!!

  9. La critique est facile. Que fallait-il faire ? Laisser les djihadistes envahir le Mali ? Qelles solutions préconisez vous pour empêcher de nuire ces dingues islamiques ?

    • Il fallait intervenir avant la France le savait mais elle avait besoin de sa base au Niger d’abord. Quand elle eu sa base et sécurisé la production d’uranium bah elle s’est décidé d’envoyer nos militaires dan un bourbier . 1er jour d’intervention 1er mort. Mes pensées à la famille du lieutenant Damien Boiteux qui a été sacrifié pour les ambitions d’hommes politiques idiots. Ces dingues islamistes sont le pur produit de notre ingérence. Aqmi est une relique du GIA qui est une relique du F.I.S qui a remporté les élections en Algérie mais que la France ne voulait pas voir au pouvoir. Ben Ali, Moubarak, Kadafi n’étaient pas des tendres mais ils avaient un point commun celui d’avoir chassé et interdit toutes activités d’extrémistes musulmans chez eux. Nous payons les conséquences aujourd’huI.

  10. Il faut penser que l’EI représente la participation d’environ ‘une cinquantaine de pays musulmans et non musulmans. C’est l’hydre de Lerne, un monstre dangereux qui ne cessera de nuire qu’avec la fin de l’Islam. Mais que fait-on pour cela ? Rien et pire encore l’UE leur permet de s’étendre.

  11. En effet,quel est le bilan de ces interventions extérieures,on n’en sait trop rien,et quel
    est le rapport intérêt/coût,on ne le sait pas davantage .On ferait mieux de traquer l’ennemi là où il nous menace directement ;en France .

    • Le seul intérêt de ces opérations est d’entraîner nos hommes à la guerre en temps réèl et de leur apprendre à connaître l’ennemi qu’ils affronteront tôt ou tard sur notre sol.

      • Ce n’est pas tout à fait vrai …En Afrique ils évoluent dans des grands espaces
        en quête d’un ennemi invisible ;en France des combats en zone urbaine ce qui est tout à fait différent .

  12. les maliens en ont marre des militaires français!
    que le gouvernement en tire des conclusions et rapatrie nos soldats!
    que les maliens se débrouillent tout seuls, comme des grands!

    • Patphil c’est trop tard de se retirer ça sera pire pour tout le monde. Pourtant l’Irak aurait pu nous servir de leçon. Mais bon c’est plus facile de détruire que de reconstruire. Si nous abandonnons maintenant., je donne pas cher de notre peau en France. Au contraire il faut plus de moyens et que nos politiques arrêtent de jouer aux hypocrites. Le pire dans cette histoire est qu’on est qu’au début.

  13. @ Jacques Guillemain Vous voilà donc de retour dans votre domaine de compétence, c’est mieux. Bien d’accord avec vous. L’armée Français doit cesser d’intervenir chez les métèques et être rapatriée pour nous en débarrasser en France. C’est cela qu’il faut faire. Alors exigeons la Remigration, vite !

  14. opération Serval menée avec brio saluée dans le  » monde entier  » !!!!!!! surtout par les chancelleries prout prout socialo bobo islamo collabo !!!!!!!
    ouais !!!!! faudrait quand meme relativiser tout cela !!! au fait combien de rebelles ont été tués ???? et combien ils étaient au total ???? hé puis c’ est facile avec les rafales pour les bombarder à découvert sur un sol aride et sans possibilité de se planquer !!!!
    faut etre sérieux ici , ce n’ était pas l’ Afghanistan , ni l’ Irak !!!!!
    et surtout aucune image de combat au sol !!!! y en a t’ il eu d’ ailleurs ????? peut quelques escarmouches !!!! ce sont essentiellement les rafales qui ont été impliqué !!!!

  15. Le Mali est trop grand pour nos maigres Forces. Le Nord ? Des aiguilles dans une meule de foin !
    Devant la Folie démographique de l’Afrique, le temps est venu de bâtir un Donjon France au sein d’une Forteresse européenne !
    Revenus au Moyen Age !
    Ils y sont toujours ! On s’adapte !

  16. En parlant de la position de l’Algérie, que vous comparez à l’attitude de l’ancien président de l’Afghanistan vous étaler publiquement, votre méconnaissance de ce qui se passe dans cette région. Quant au comportement de la France sur ce sujet, je vous laisse responsable de vos écrits.
    Bravo, tout de même, pour votre contribution.

Les commentaires sont fermés.