L’intox, ce sont les sales pratiques du journaliste de Libé Vincent Coquaz…

Publié le 30 décembre 2016 - par - 6 commentaires - 2 870 vues
Share

Dans Libération, Vincent Coquaz écrit : “Vincent Peillon n’a en fait jamais estimé que le catholicisme « devait disparaître » ni comparé cette religion avec l’islam dans leurs rapports avec la liberté.”

http://www.liberation.fr/desintox/2016/12/28/non-peillon-ne-veut-pas-tuer-le-catholicisme_1537861

Le journaliste de Libération continue ainsi : “L’ancien ministre aurait même affirmé que « le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam. » Des citations bidons, bricolées par des sites d’extrême droite… La phrase « le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam » vient en fait du site d’extrême droite islamophobe Riposte laïque.”

En fait ce journaliste cite mon article : “ Vincent Peillon : le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ! ”, en le déformant totalement.

Avec un grand cynisme, ce journaliste laisse entendre que j’avais attribué cette phrase : « le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam », à Vincent Peillon, alors que c’était le titre de l’article et ma propre conclusion. Je n’avais aucun guillemet qui laisserait entendre que cette phrase a été prononcée par Vincent Peillon.

Tout le monde peut revoir mon article publié sur Riposte Laïque.

http://ripostelaique.com/vincent-peillon-le-catholicisme-est-incompatible-avec-la-liberte-contrairement-a-lislam.html

Il s’agissait bel et bien du titre de mon article. Dans ce titre, je formulais les conclusions que j’avais personnellement tirées de ce que Vincent Peillon avait dit et écrit. Quand je citais les propos de Vincent Peillon dans mon article, je mettais bien les guillemets et je donnais les références des sources d’où je tirais mes citations. Ce qui n’empêche pas Libération et son journaliste de se déchaîner contre cet article publié dans Riposte Laïque.

Regardons comment le journaliste Vincent Coquaz essaye d’étayer ses accusation en écrivant :
Dans un article publié le 3 septembre 2013, le site (Riposte Laïque) s’attaquait à deux phrases de Peillon. La première est extraite d’une vidéo de présentation de son livre La Révolution française n’est pas terminée, de 2008. Dans une longue démonstration sur la Révolution française, l’homme politique expliquait ainsi qu’« on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique » (à 2 minutes 38 dans la vidéo ci-dessous) pour justifier l’invention d’une «religion républicaine», en d’autres termes, la laïcité.

La seconde phrase repérée par Riposte laïque date cette fois-ci de la présentation de la charte de la laïcité affichée dans les écoles à la rentrée 2013. Peillon, alors ministre de l’Education, demandait à ce que « la question de la laïcité ne (tourne pas) à l’obsession de l’islam ». ”

Jusque-là, le journaliste reconnait que mes citations publiées sur Riposte Laïque, étaient exactes. Mais regardons la manière dont il conclut pour formuler son accusation :
“En mélangeant une phrase de 2008 avec une citation de 2013, Riposte Laïque conclut donc que Peillon affirme que « le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ».”

Avec beaucoup de cynisme, le journaliste accuse Riposte Laïque et moi-même d’avoir écrit que Vincent Peillon a tenu ces propos : « le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ».

Ce qui constitue un mensonge absolu. Le journaliste de Libération déforme totalement la réalité. Je n’ai jamais affirmé que ces conclusions constituaient des propos que Vincent Peillon aurait tenus. Ce qui n’empêche pas Libération et son journaliste de m’accuser d’avoir écrit que Vincent Peillon a prononcé cette phrase. Comme quoi, tout un chacun peut constater que la « désintox de Libé », relève de la pire des intoxications.

Non seulement ils déforment la réalité sans aucun scrupule. Mais en plus, ils enfoncent avec eux celui qu’ils sont censés défendre : Vincent Peillon. Puisqu’ils reconnaissent que l’ancien ministre n’hésite pas à se contredire : il dit une chose en 2008 et son contraire en 2013, tout en prétendant qu’il n’y a aucun lien entre ce qu’il a dit en 2008 et ce qu’il affirme en 2013 !

Et pour montrer les méthodes du journaliste Vincent Coquaz, il conclut son article ainsi : “L’itinéraire de l’intox ne s’arrête pas là. En décembre 2014, c’est au tour du site Les Observateurs.ch, lui aussi d’extrême droite, de récupérer la phrase de Riposte laïque, et de la présenter comme si Peillon l’avait directement prononcée. Ou comment créer une citation de toute pièce, en ajoutant simplement des guillemets.”

Avec cette falsification, il accuse Riposte Laïque et moi-même, de créer de toute pièce une fausse citation, alors qu’en fait c’est lui-même qui a créé cette fausse citation. Et finalement, il attribue ses propres manipulations au site Les Observateurs.ch !

Vous avez dit « désintox », Vincent Coquaz ?

Zohra Nedaa-Amal

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Charles Marteau

Allumer le feu? Vous êtes trop gentil! J’aurais dit se torcher le c.. (contrairement à Mediapart qui n’a malheureusement pas d’édition papier à cet effet.

Zorglub

Mais vous lisez Libération? ce torchon même pas bon à allumer le feu dans les cheminées? Y a qu’à Paris qu’on voit ça.Vous voyez je viens d’apprendre que des crétins arrivent à se faire publier dans un journal . Pour une fin d’année en beauté c’est pas mal. Car s’il ne s’agissait que de moi ( et beaucoup d’autres Français) Libération aurait il y a longtemps mis la clé sous la porte.

belphegor

Cela relève plutôt du niveau intellectuel des journaleux. Ils savent lire mais ne comprennent pas ce qu’ils lisent. On appelle cela de l’illettrisme. Ils avalent la soupe sans savoir de quels légumes elle est composée. Pauvre de nous, devant une telle médiocrité intellectuelle !

André Léo

Zohra, Votre article percutant d’hier expliquait très clairement le mensonge calomnieux de ce micro-bobo-collabo. Il ne faut pas prêter plus d’attention que ça à ces médias papier subventionnés. Du monde de Bergé à libération-aliénation, en passant par l’humanité, volée à Jaurès en 1920 par les cocos, au congrès de la scission SFIO-PCF de Tours, une majorité de ces torchons de gôche auraient disparu, n’étaient les subventions du contribuable.
Valeurs Actuelles est le seul Titre à ne toucher aucune subvention, faut-il le rappeler?
Cet hebdo est « engagé » catho -comme François Fillon-, une rigueur morale et laïque qui tranche avec le reste de la classe médiacrate et politicarde.
À vous Zorha, mes vœux réitérés d’excellente année 2017, Laïque et combattante contre le fascisme islamiste.

Lucien

La seule chose à faire est de traîner ce gus en justice.

ania

Merci Zohra pour cette mise au point.

si on tirait le bout du nez du coquaz à chaque mensonge il deviendrait vite un perchoir à vautours, beaucoup moins séduisant que celui de notre ami ci–dessous.

https://dailymotion.com/video/x1thiv4