1

L’Iran principale source de financement du terrorisme

 

L’ancien ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, soupçonne la République islamique de financer « par l’intermédiaire d’un tiers, des actions terroristes en France et en Grande Bretagne ». Interrogé sur i24NEWS l’ancien chef de la coalition estime que « le danger ne concerne pas qu’Israël, mais aussi de nombreux autres pays qui se considèrent peut-être encore en dehors du jeu et ne veulent pas prendre part à ce conflit ». Un avis à prendre très au sérieux en provenance du seul Etat du Moyen-Orient à la pointe du combat anti-terroriste et rempart de la déferlante islamique.

L’Etat fondé en 1948 par David Ben Gourion (1886 -1973) fêtera ses 70 ans le 14 mai prochain (en fonction du calendrier hébraïque). L’autre temps fort sera le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem grâce au président Trump http://www.lefigaro.fr/international/2018/02/24/01003-20180224ARTFIG00152-israel-le-transfert-de-l-ambassade-americaine-a-jerusalem-avance-a-mai.php

Egalement en guerre depuis 70 ans,  l’Armée de Défense d’Israël est devenue la meilleure armée du monde moderne dans laquelle les femmes ont une large part active. Si l’Etat hébreu est en conflit perpétuel contre un ennemi qu’il ne connaît que malheureusement trop, il lutte aussi contre les dérives de sa démocratie parlementaire. Un état de fait, lui aussi, malheureusement trop connu chez beaucoup d’autres pays.

Interview d’Amir Peretz dans le magazine Défense (vidéo traduite en français)

https://youtu.be/VS2IG6wEDOw

Source : http://www.europe-israel.org/2018/03/amir-peretz-la-principale-source-de-financement-des-organisations-terroristes-est-liran/

Amir Peretz est considéré comme le « père » du Dôme de Fer (1)

Le dôme de fer, système de défense anti-missiles israélien, acteur majeur de la sécurité de l’aéroport international, à 15 km de Tel Aviv

https://youtu.be/td9iXb4mzxo

Le Dôme de Fer en action

https://youtu.be/iRyC1eSdKhw

Et aussi : le système laser anti-explosif de Tsahal

Le système laser monté par Tsahal sur un engin blindé tout-terrain de type Namer, a été utilisé pour faire exploser en toute sécurité et à distance des engins explosifs improvisés implantés. « Regardez-le en action.

Tsahal a choisi de faire un usage relativement rare d’un système de guerre à système laser, à haute énergie concentrée (DEW), monté sur un véhicule,et appelé THOR développé par  les industries israéliennes de Défense Rafael de façon à détruire un gros engin explosif découvert » : http://www.jforum.fr/a-voir-le-systeme-laser-anti-explosif-de-tsahal.html

Le nouveau site internet de Tsahal

Nouvelle maquette, nouveau rubriquage, bouton de variation de couleur, (innovations par ailleurs pas toujours très réussies et lenteurs), le site officiel de l’Armée de Défense d’Israël s’est offert une nouvelle jeunesse https://www.tsahal.fr. Et une occasion d’y puiser quelques unes des dernières informations.

https://youtu.be/PvQRvvQViNo

Un soldat de Tsahal peut détecter depuis son ordinateur qui porte une arme ou un objet tranchant

La chose la plus importante est qu’il n’y ait pas de contact physique et de proximité. Le soldat voit le passant par une fenêtre et identifie si il porte un couteau et vient pour commettre une attaque terroriste. Si cela est le cas, il est immédiatement emmené pour un interrogatoire.”  explique le Colonel Itzik Cohen.

Un nouveau système informatique a été installé : « Celui-ci permet aux Palestiniens qui entrent en Israël légalement de le faire plus rapidement et plus simplement. L’ordinateur identifie les permis d’entrée légaux des Palestiniens qui viennent pour enseigner, travailler ou autre » : https://www.tsahal.fr/minisites/terrorisme-palestinien/prévenir-les-attaques-terroristes-en-toute-sécurité/

Des Hummers de combat

Pour plusieurs exercices les Hummers jouent le rôle de chars d’assaut et de véhicules blindés ennemis : «  il est plus rentable de substituer les Hummers aux chars d’assaut une fois de temps en temps et de par leur petite taille, ils arrivent à traverser certaines zones plus facilement que les chars ou les véhicules blindés. » Une unité de 300 femmes : « Exceptée trois personnes, cette unité est exclusivement féminine ».

« Elles entraînent la quasi-totalité des forces terrestres y compris les réservistes. Elles ont même entraîné l’unité d’élite Maglan, une des unités de la Brigade Commando » : https://www.tsahal.fr/minisites/dans-la-peau-dun-soldat/découvrez-lunité-des-hummers-de-combat/

Instructeur d’armes, un poste à haute responsabilité

L’armée israélienne dispose d’une école spéciale.

« Personne ne connait les particularités d’une arme aussi bien qu’un instructeur. », a dit la sergent Roni, commandante de l’école des instructeurs d’armes. « J’enseigne aux soldats combattants tout ce qu’ils doivent savoir, y compris comment utiliser un véhicule blindé, des missiles et des obus de mortier. Je pense qu’il s’agit ici de l’un des postes les plus importants de l’armée israélienne. Chaque travail a son importance, mais celui-ci influence vraiment sur l’avenir des soldats combattants. » :  https://www.tsahal.fr/minisites/entraînement-et-préparation/instructeur-d-armes-un-poste-à-haute-responsabilité/

Un ballon protège Israël

Il permet aux troupes de Tsahal d’avoir un meilleur angle d’observation pour prévenir et cibler les menaces terroristes.

Jusqu’à l’arrivée de ce ballon,” raconte le capitaine Daniel, commandant de la Compagnie de Collecte de Renseignements dans la Brigade Régionale Binyamin, “la collecte d’informations se faisait à l’aide de caméras placées aux différentes jonctions et de forces combattantes mobiles.” 

Selon lui : « le ballon donne aux soldats de nombreux avantages. Nous avons une vue d’en haut qui s’étend sur de grandes distances, cela nous permet d’avoir un cadre plus large d’une vue spécifique, de recueillir des informations et permet de diriger nos forces sur le terrain pour finalement arrêter les suspects

Parfois, les soldats doivent partir en mission et attendre quelques heures voire quelques jours. Le ballon nous permet de savoir exactement où aller” :  https://www.tsahal.fr/minisites/terrorisme/le-ballon-qui-protège-israël/#

(1) Le Dôme de Fer des mers, système de défense aérien est désormais opérationnel

https://youtu.be/i1lmwyJxxTI

Les progrès de l’intelligence artificielle dans Tsahal

“Chaque caméra, char d’assaut et soldat produit des données, sept jours sur sept, 24 heures par jour” résume la lieutenant-colonel Nourit Cohen Inger de la Branche de Télégestion.

« Dans un tank, il y a des centaines de capteurs, d’ordinateurs et de systèmes d’information qui envoient constamment des données vers le serveur. L’intelligence artificielle traduit ces informations et offrent des solutions aux utilisateurs. Par exemple, il est possible de savoir à l’avance quand un tank devra être réparé. »

Tsahal utilise aussi l’intelligence artificielle pour la reconnaissance faciale : « aux point de passages dans le Commandement de la Région Centre. Nous savons que l’humain a 5% de taux d’erreur dans la reconnaissance faciale alors que celui des machines est de 2,5%… il y a des compétences qu’une machine peut acquérir et qu’un homme ne peut pas. »

Mais : “L’intelligence artificielle n’est pas un concept que nous avons inventé, le tout est de voir vers où ce domaine évolue afin de l’intégrer dans l’armée. Nous avons analysé des systèmes existants dans le marché civil et les avons adaptés pour Tsahal, où ils aident à remplir des positions dangereuses occupés uniquement par des humains.” : https://www.tsahal.fr/minisites/technologie-et-innovation/les-progrès-de-lintelligence-artificielle-dans-tsahal/

Tsahal en bref (à laquelle s’ajoutent ses branches, ses commandements régionaux et ses services de renseignements) :

La Brigade Golani est la seule brigade d’infanterie régulière qui fonctionne sans interruption depuis sa création en février 1948. C’est l’une des 5 brigades d’infanterie. La brigade est placée sous la responsabilité du Commandement du Front Nord et comprend 4 bataillons stationnés aux frontières d’Israël et en Judée-Samarie. Les soldats de la brigade portent des bottes d’infanterie noires et un béret marron faisant référence au lien avec la terre. Quant au symbole de la brigade, il s’agit d’un olivier sur fond jaune.

La Brigade Givati est une brigade d’infanterie régulière qui est placée sous la responsabilité du Commandement du Front Sud. Les soldats de la brigade portent un béret violet et des bottes de combat noires. Les soldats de la Brigade Givati ont été les premiers combattants de Tsahal à être munis du « Micro Tavor », le fusil d’assaut de manufacture israélienne.

La Brigade Parachutiste est la brigade d’infanterie, elle est placée sous la responsabilité du Commandement de la Région Centre. La première unité de parachutistes de Tsahal a été créée en septembre 1948.

Les unités d’élite

L’Unité Rimon a été crée en 2010. Ce commando qui est spécialisé dans les terrains désertiques et opère majoritairement dans le sud du pays, effectue également des missions à couvert en territoire ennemi.

Malgré son jeune âge, l’Unité Rimon s’est déjà distinguée et a reçu la Citation du Commandement de la Région Sud pour ses nombreuses activités lors de l’Opération Bordure Protectrice.

L’ajout de l’unité Rimon au sein de la Brigade Commando constitue un atout majeur permettant l’apprentissage de nouveaux terrains, notamment dans le nord du pays, mais également du combat urbain afin d’agrandir ses capacités opérationnelles.

L’Unité Douvdevan (litt. cerise) est une unité spéciale subordonnée à la Division de Judée-Samarie. L’admission dans l’unité se fait sur la base du volontariat et les soldats sont soumis à des tests d’admission très difficiles et sélectifs. Ils sont recrutés parmi les soldats de la Brigade Parachutiste avec qui ils suivent un entraînement commun de plusieurs mois avant le test de sélection.

C’est l’une des plus prestigieuses de Tsahal, comme l’indique son nom. En effet, les unités d’élite sont considérées comme la « crème » des unités et Douvdevan est la cerise que l’on pose sur la crème.

Les soldats de Douvdevan opèrent dans la région de Judée-Samarie afin de déjouer les attentats terroristes. Les opérations sont menées en petites équipes et les soldats sont parfois amenés à se déguiser afin de tromper l’ennemi.

La devise de l’unité est : « Car tu feras la guerre avec prudence » (Livre des Proverbes, 24 : 6). Source :  https://www.tsahal.fr/minisites/défense-et-sécurité/

Voir aussi :

https://ripostelaique.com/le-mossad-a-la-pointe-du-combat-anti-terroriste.html

https://ripostelaique.com/a-loups-solitaires-coups-de-feu-solitaires-a-lisraelienne.html

https://ripostelaique.com/zoom-sur-les-unites-delite-antiterroristes-israeliennes.html

https://ripostelaique.com/trevidic-face-au-terrorisme-il-faut-adopter-des-reflexes-a-lisraelienne.html

https://ripostelaique.com/israel-la-preuve-quil-faut-armer-les-francais.html

https://ripostelaique.com/attentats-les-citoyens-doivent-etre-armes-la-preuve-par-trois.html

Jacques CHASSAING